Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3 (10 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La Maison du Surnaturel [RPG]
#91
- Merci.
Si Maëva avait pensé parler toute seule... il n'en étais en fait rien du tout. Tristepin ne s'était pas tout à fait barré... il s'était arrêté lui aussi pour réfléchir et avait entendu le "merci" de sa collègue.
Son visage s'illuminant, le chevalier rentra dans le manoir... et, une fois de plus, se mit à chanter.
https://www.youtube.com/watch?v=IZMYO_iT-r0

Les jours, les mois, les années qui suivirent... furent tout aussi incroyables que le début des années du manoir au détail près qu'ils n'y étaient plus prisonniers.
On ne pouvait plus parler d'amitié forte.. c'était un véritable lien qui unissait les surnaturels. Peter faisait craquer Chloé. David faisait rire Katie et Maëva. Olivier et Ludovic taquinait Clara. Tristepin continuait d'entraîner Ashley...
Les coups d'épée sont précis.
Tristepin d'un côté... Ashley de l'autre.
Ka d'un côté............ Audrey de l'autre.
Les images se superposent. Les entraînements s'enchaînent.

Grandir c'est une fatalité ouais. Mais quitte à le faire... autant le faire bien.

Tristepin croise Tristan et le prend dans ses bras.
C'est qu'il commence à grandir lui aussi!
Ce n'est plus le bébé effrayé qu'ils ont récupéré dans sa maison abandonné!
Le chevalier joue le rôle de l'avion et se met à faire voyager le p'tit bout d'homme dans toutes les pièces du manoir.

Maëva, elle, s'est réfugié dans la bibliothèque, se documentant sur les caractères évolutifs psychologiques des méchants pas beau.
Quand elle voit passer Tristepin et son colis, elle ne peut s'empêcher de sourire. Un grand enfant. Quel chance de l'être.
Soudain, la pirate aperçoit des ombres sur les murs. Quatre ombres étranges.. des silhouettes...
Deux en formes de semi-renard, une en chanteuse et une autre dont les cheveux semblent brûler dans le vent.
La pirate secoue la tête et se replonge dans son travail. La vie continue.
 
Répondre
#92
Mama, pieds nus, marche dans le sable. C'est un jour qui s'éteint bientôt, il fait juste assez bon pour ne pas avoir froid aux jambes. Il n'y a personne sur la plage. Mama semble paisible, aussi mystérieuse qu'elle l'a toujours été. Ses très long cheveux blonds dressés sur sa tête comme une tour reste maintenus comme par magie par sa fidèle baguette étoilée. Un souvenir heureux doit lui revenir en tête à l'instant, car un léger éclat de rire s'échappe de ses lèvres.

Et puis, Mama s'arrête.
Elle vient d'heurter un crabe du bout de ses orteils.
S'abaissant à son niveau, l'éternelle jeune femme s'empare délicatement de la petite bête.
- Ma chériiiiiiiiiiie, excuse moi. 
Et, tout en alliant le geste à la parole, dépose un léger baiser d'excuse sur le front du petit crabe, visiblement assez indifférent à toute cette histoire.


Balthazar, son majordome champignon, attend à quelques pas de la, derrière la dune, dans la voiture, prêt à démarrer et retourner à la demeure. Lui non plus ne semble pas presser. Les ordres sont les ordres, si c'est l'heure de glander pour l'attendre, alors il ne va pas s'en plaindre. Et puis-ce qu'il fait beau... Se contenter de regarder à travers la voiture le soleil commençant à se coucher lui va amplement. 

Et puis, finalement comme une sorte de fatalité, la sorcière se met à chanter.
https://www.youtube.com/watch?v=eFW2dsE7BnA
et puis c'est tout. 
https://www.zupimages.net/up/20/14/ugtu.png
 
Répondre
#93
Dans un tout autre état d'esprit, Audrey bougonne seule dans son coin. Les mois ont défilés pour former des années, les liens se sont distendus tout en laissant en trame de fond un goût sucré de barbe à papa, de fêtes foraines, de rêves. Vieillir, certes, mais avec les bonnes personnes. Mais, parfois, il lui arrive de regretter ses jeunes années, qui lui paraissent maintenant si enfantines, si mignonnes. Alors même qu'elle se rappelle de ses soucis de l'époque, la perception n'est juste plus la même. Plus la même réalité. 
Maintenant, parfois, elle se voit juste comme un papillon pris au piège dans une toile d'araignée, à essayer de se dépêtrer d'une vie qu'elle n'a pas choisi, plutôt tout l'inverse de ce qu'elle se souhaitait, comme une grande farce grandeur nature. Parfois, plus rien ne va et elle se demande quand est-ce que le tout a basculé du mauvais côté de l'histoire. Parfois, elle perd espoir. Et puis, alors même que plus aucune lumière ne semble l'aider à se rappeler de la chaleur du soleil, des rappels de la chance qu'elle a d'avoir des personnes comme elle a dans son entourage se font, comme autant de rayons lumineux caressant son cœur meurtri. 

https://www.youtube.com/watch?v=IkuiHqMB-yQ

Mais l'écran de son téléphone ne s'allumera pas cette fois, et la lumière ne se fraiera pas de chemin dans l'obscurité.
Et le soleil ne renaîtra pas aujourd'hui, car il lui a préféré la solitude.














Et c'est peut-être mieux ainsi.
 
Répondre
#94
Mama prend une grande inspiration, puis plonge. 

FIJEszsxa,ihdjcsbxbloubloulboulboulbou
Des rochers, des moules, des algues.
Rien de très inattendu dans cette étendue d'eau.
Déçue de ne pas avoir découvert le secret du monde englouti des vaguelettes, la sorcière se laisse doucement remonter. Son dos nu contre la surface de l'eau, tête vers le ciel, elle se laisse à présent flotter. Ses longs cheveux se sont démêlées et suivent le mouvement des vagues, comme de jolies tentacules de méduses dorées.

Il fait complètement nuit à présent. 

Mama est sortit de l'eau, grelottante elle s'emmitoufle rapidement dans une sorte d'immense robe de chambre rose pailletée. Le petit crabe qu'elle avait rencontré à l'aller la regarde partir. 
Les dents claquantes de froid, la sorcière rentre rapidement dans la voiture. Balthazar s'est endormit. Mama tousse. Le champignon se réveille en sursaut. 
- Mon chériiiie. On peux y aller. 
La véhicule démarre. 
Le petit crabe claque ses pinces en guise d'adieu.
  
https://www.zupimages.net/up/20/14/ugtu.png
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)