Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Conseil de chant
#1
Salut, salut !
j'aime beaucoup chanter, bien qu'ayant un cheveu sur la langue, et j'aimerais savoir, si vous aimez chanter quels sont vos conseil ? Qu'est-ce que vous travaillez dans votre pour chanter (je sais pas si c'est bien formulé) ? Et comment

Enfin... Rhaa >.< j'ai trop de question à poser...
Bon, tout simplement : Quel sont vos conseil pour le chant ? :3
http://img15.hostingpics.net/pics/280815Sanstitre1.png
 
Répondre
#2
Je chante très souvent perso.
Moi j'essaie de bosser sur la respiration et un peu les aiguës.
Ah et j'essaie de chanter fort (sans gueuler) au dessus du piano.

J'ai pas trop de conseil car je sais pas ce que tu as comme problème dans le chant.

edit: quand je parle de la respiration, c'est pour danser avec.
~ We are all mad here ~

https://i.imgur.com/ydwsuwG.png


 
Répondre
#3
(23-08-2014, 23:50)ChupaKat a écrit :  Salut, salut !
j'aime beaucoup chanter, bien qu'ayant un cheveu sur la langue, et j'aimerais savoir, si vous aimez chanter quels sont vos conseil ? Qu'est-ce que vous travaillez dans votre pour chanter (je sais pas si c'est bien formulé) ? Et comment

Enfin... Rhaa >.< j'ai trop de question à poser...
Bon, tout simplement : Quel sont vos conseil pour le chant ? :3

1) Votre mental est la clé

La principale difficulté pour comprendre comment chanter est qu’il s’agit avant tout de ressentir, et de progresser à parir de ses sensations.

Concrètement, qu’est-ce que cela implique ? Cela signifie que votre voix dépend de la qualité de préparation de votre corps, qui lui, dépend de votre état d’esprit. Pour dire les choses plus simplement, pour bien parler ou chanter, vous avez besoin d’être calme et plein d’énergie. Une belle voix ne se force pas !

2) « Débloquez » votre visage

Le visage est une des zones, si ce n’est LA zone, la plus crispée du corps. Le détendre change vos rapports avec les gens ainsi que la manière dont ils vous regardent. Pour ce faire, vous avez plusieurs moyens :

Lorsque vous vous sentez crispé, commencez par débloquez la mâchoire, qui est la zone avec laquelle vous exercez le plus de force. Laissez-la un peu tomber de sorte à ce qu’elle soit entrouverte (pas trop non plus sinon vous passez pour un ahuri !). Vous allez déjà libérer une grande tension.
Après la mâchoire vient la zone autour des yeux et du front. Détendez au niveau des sourcils et des paupières. Voyez la représentation du bouddha : ses traits sont apaisés, sans la moindre contraction. Essayez simplement et vous réaliserez au fur et à mesure le changement.
Faîtes fonctionner votre langue et votre bouche : articulez davantage, vibrez plus les lèvres, montrez les dents ! Sauf si un bout de salade y est coincé. Imaginez aussi que vous parlez à gorge déployée, que rien ne vous bloque.
3) Prenez conscience de votre souffle

Le souffle est tout simplement votre carburant, votre vitalité. Pensez-le comme une circulation, un mouvement en vous. Plusieurs chanteurs visualisent un fin tuyau avec lequel ils vont émettre de l’air et varier la puissance de leur voix.
Où trouver de la puissance dans sa voix ? Prenez l’air au bas du ventre, vous aurez plus de capacité ! Travailler votre souffle à cet endroit vous amènera à vous ancrer au sol : vous serez plus stable et sûr de vous.
4) Détendez la nuque, contractez les abdominaux

Vous avez parfois l’impression de vous étrangler en parlant ?
C’est parce que vous avancez trop la nuque et que vous épuisez votre réserve d’air. La cause est que nous ne sommes pas habitués à redresser notre posture et que nous faisons à priori tout pour empirer notre état. Considérez par exemple le temps faramineux où nous nous retrouvons assis, de la maternelle jusqu’ à maintenant : non seulement le dos et les organes sont mis à l’épreuve, mais cette fameuse nuque se mettra à avancer de plus en plus au fil des années, c’est pourquoi la majeure partie des silhouettes ont la tête qui s’inclinent trop vers l’avant.

Il va falloir aller à l’encontre d’une de vos plus profonde habitude, ce qui aura des résultats magique pour votre posture :

Pour un cou droit, ouvrez le torse et rentrez le menton. On a généralement l’habitude de le dresser en croyant se tenir bien debout, alors que l’effet est inverse. Vous pouvez vous exercer : dos au mur, les bras écartés, rentrez le menton comme si vous vouliez toucher la glotte, jusqu’à-ce que vous sentiez un étirement raisonnable (ne forcez pas !). Je vous recommande de pratiquer au moins une fois, ne serait-ce que quelques secondes, tous les jours.
Quel rapport avec la voix ? La qualité du souffle dépend de la façon dont vous lui donnez de la puissance à partir du bas du ventre. Lorsque vous l’émettez ensuite vers le haut de votre corps, la position et le relâchement au niveau de votre nuque sera déterminante pour émettre une voix tonique et vivante.

5) Cherchez la fluidité

Pour améliorer votre voix, recherchez la souplesse et le relâchement. Attention, on ne parle pas de molesse. Le relâchement, c’est se libérer des tensions qui nous bloquent dans la gorge.
Lâchez prise, méditez, faîtes de la cohérence cardiaque. L’important est de ressentir votre corps dans sa globalité. Notre société nous a trop appris à séparer les parties du corps, ce qui n’est pas sain. Vous apprenez, travaillez et évoluez avec un tout. Le corps est aussi votre cerveau !
6) « Allumez » le regard

50% au moins de votre expression corporelle passe par le regard : regardez vraiment votre interlocuteur. Alternez aussi avec des pauses où vous allez diriger vos yeux en haut à gauche ou en haut à droite. Certaines de ces zones favoriseraient votre réflexion et votre mémoire.

7) Le chant, ça se « muscle » !

Travailler sa parole est assez similaire avec la musculation : vous commencez à faire un certain nombre de séries, puis après un repos nécessaire vous découvrez que vous pouvez exécuter une à plusieurs séries de plus. La voix est comme un muscle, elle répond à la manière dont fonctionne votre corps : mieux vous le traiterez, meilleur sera le rendu.

Entraînez-vous à petite dose, de façon progressive. Que vous cherchiez à chanter ou à avoir une voix plus profonde et portante, elle aura besoin de trouver un rythme dans lequel évoluer. Elle se fatiguera, c’est inévitable, mais en y prenant soin, elle deviendra bien plus forte.

Cool Prenez soin de vous

Pour les chanteurs, protéger la voix est une obsession, ce qui est tout à fait normal car sa préservation exige de respecter son corps : des exercices de respiration, une nutrition convenable, et surtout un mental fort et reposé ! L’anxiété n’est pas que dans la tête, elle se répercute dans tout le corps et notre capacité à nous exprimer. Il n’est pas rare qu’un chanteur après avoir mal dormi et s’être laissé submerger par le trac toute la journée se retrouvera plus ou moins aphone, ce qui arrive malheureusement avant un concert.

Pour y remédier, beaucoup de chanteurs se sont mis à la cohérence cardiaque, qui a démontré son efficacité. Mais c’est surtout grâce à leur expérience et aux situations dans lesquelles ils se trouvent : ces chanteurs, par leur compréhension du corps, acceptent mieux l’état de stress, ce qui est un élément majeur. Pour eux, le stress n’est pas un ennemi mais une excitation bienvenue, une réaction profitable qui leur permet de faire face à une situation où la pression serait trop forte. C’est grâce à cette montée d’adrénaline qu’ils vont se surpasser.

9) Un débit parfait ? Être 100% dynamique du début à la fin

Vous connaissez cet effet de voix qui se meurt ? Une des raisons est que l’on a tendance à mettre trop de force au début de notre discours, pour nous essouffler en milieu de chemin. Nous perdons notre vitalité et notre air, et nos interlocuteurs se décrochent de nos mots.

Pour y remédier, essayez d’insuffler une dose régulière d’air jusqu’à la fin de votre discours : en utilisant le bas du ventre pour plus de souffle, et en contractant les abdominaux pour dynamiser votre parole, accentuez-la ! Elle doit agir comme une vague allant de haut en bas : donnez de l’ampleur lors de vos mots-clés.

10) Soyez dynamique mais reposez aussi votre voix

Un chanteur a besoin de temps de pause, généralement indiqués sur la partition, afin de reprendre son énergie et de mieux vivre la musique. Il en va de même avec les interactions sociales.

Vos auditeurs sont à votre écoute. Vous leur parlez de choses intéressantes ? Laissez-leur le temps de les assimiler, et de réagir. Faîtes des pauses. N’empiétez pas sur le discours des uns et des autres, respectez la musique de chacun : pour chaque bonne discussion il y a une harmonie des sons et des mots qui s’installe.
Dans un registre moins poétique, faire des pauses vous permettra de vous recentrer dans votre énonciation/conversation, et de vous ouvrir à votre interlocuteur, en faisant baisser les barrières sociales. Il n’est pas nécessaire d’avoir toujours quelque chose à dire. Acceptez les temps de silence s’il y en a, c’est dans ces moments que vous avez plus de chances de vous connecter avec la personne.

11) Devenez quelqu’un de « vibrant »

Ce terme, un peu abstrait tel quel, implique qu’une personne vibrante est une personne en accord avec ses idées et son corps : lorsqu’on « vibre », on pense ce que l’on dit et ce que l’on fait, on est en accord avec soi-même. Notre corps est notre cerveau, et lorsqu’il est en ébullition, nous vivons intensément.
Cherchez toujours à vibrer avec votre voix : projetez-la ! C’est votre énergie, vos idées, votre personnalité que vous distribuez. Comment la projeter ? Cela vient par votre intention, votre mental, et la qualité de votre discours à jouer sur l’emphase et les pauses décrites précédemment.
Améliorer sa voix… What else ?
https://zupimages.net/up/18/41/3fbj.png

Merci Yusha pour l'avatar + la signature
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)