Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
KINGDOMS.
#1
RP FERME.


http://ww3.sinaimg.cn/mw600/62d0c43fjw1eau3xpbmbwj20xc0gojxs.jpg

KINGDOMS


Tous les royaumes sont en émoi : le Royaume Volcanique, jusque là délaissé et oublié de tous, a mobilisé ses troupes et envahi les contrées alentours. Le territoire, habité selon les dires uniquement par des volcans en éruption constante, hostile à souhait, ne laissait présager aucune vie humaine digne d'un quelconque intérêt. En effet, les rares explorateurs ayant pénétré les terres de Feu n'avaient rencontré qu'une population arriérée, dispersée et enfermée dans un système patriarcal.
Seulement, plus que les volcans, ce sont bien les cœurs de centaines de milliers d'habitants, abrités dans les parois incandescentes des montagnes en colère, qui bouillaient de conquête et de reconnaissance.

L'ile centrale, noyau des civilisations, n'ayant jusqu'alors prêté aucune attention à cette société méconnue, se trouva vite submergé par des attaques éparses d'une violence sans précédent.
Fière et résistante, les soldats du Feu se sont attaqués à un Royaume plus proche et accessible, le Monde de l'Acier, qui ne conserve aujourd'hui le pouvoir que sur sa capitale.

De ce fait, et pour répondre aux attaques de plus en plus fréquentes, ainsi que pour rétablir l'ordre dans le monde, la Capitale rassembla ses forces dans une armée, mettant à sa tête des émissaires venus de toutes les contrées.
IN GIRUM IMUS NOCTE
ET CONSUMIMUR IGNI

 
Répondre
#2
http://www.theanimegallery.com/data/thumbs/370px/0163/tAG_163018.jpg

Ambroise, du Royaume des Rocheuses.

Le Royaume des Rocheuses, véritable forteresse imprenable, se loge aux creux des montagnes de l'Est. Réputé pour son rapport très privilégié avec la nature, il communique assez rarement avec les autres royaumes, bien qu'il reste assez présent dans les échanges commerciaux et diplomatiques. Le pouvoir s'y transmet par héritage, et la famille royale y est très appréciée, car très proche du peuple. Les habitants, vivants essentiellement de chasse, de pèche et de cueillette, sont connus pour leur indépendance au reste du monde et leur attachement aux valeurs fondamentales et aux traditions.

Ambroise est la dernière fille du Roi actuel. D'un naturel bon vivant et espiègle, elle affectionne tout particulièrement son pays d'origine, qui est d'ailleurs le seul qu'elle ait pu connaitre jusque là. Dès son plus jeune âge, elle a participé aux activités les plus masculines, comme la chasse ou l'équitation, et est aujourd'hui considérée par tous comme une guerrière à part entière, d'autant qu'elle s'est illustrée comme une des meilleurs archers de la ville. C'est une jeune fille qui, du haut de ses 19 ans, est particulièrement perspicace et autonome, et qui se fit aveuglément à un instinct aiguisé. Elle est très sociable mais se lie rarement d'une amitié sincère avec les autres, le fait étant qu' "il n'y a qu'à la nature qu'elle ne tient parole". Elle connait d'ailleurs celle-ci comme personne, l'ayant étudiée de toutes les manières possibles, tant par la théorie que par la pratique. C'est cependant - et c'est là son plus grand défaut, quelqu'un de très étourdi, et d'assez maladroit. N'ayant jamais quitté les Rocheuses, elle ne connait le reste du monde que de ce qu'elle en a appris dans les livres, et préfère s'y tenir.
https://24.media.tumblr.com/fa0512a606837c7042d6e7df0bdf142c/tumblr_my3la3pitG1s4ht91o1_400.gif

If it was up to me, there wouldn’t be no such thing as the establishment.
 
Répondre
#3
http://p3.storage.canalblog.com/37/42/922420/69944584.jpg
A L I S

« L'enfant de la dune », qu'ils l'appelaient.
Elle n'avait jamais trouvé ça joli, ni même pertinent, puisqu'au delà de l'endroit où elle avait été trouvée, soit au milieu d'une dune solitaire de sable blanc, rien ne la liait à cette matière désunie et chaude. D'autant plus que pour les chevaliers du vent, les fils de la terre étaient bien trop à terre à leur goût, justement. Elle avait été ramassée lorsqu'elle n'était encore qu'un nourrisson -oui, ramassée, puisque c'était le terme-, pelotonnée dans un pétale de lin blanc. Le Mistral, l'extraordinaire engin qui défiait les vents, était à l'exacte confluence d'un bateau et d'un dirigeable. Des voiles immenses, pareilles à des ailes infinies et colorées, ondulaient de chaque côté de la coque de bois massif pour s'élever à des centaines de mètres de la terre ferme. Ainsi vivait le peuple qui l'avait accueillie. La jolie brune, au physique et au caractère diamétralement opposés aux autres passagers du Navire-oiseau, avait été élevée parmi eux, aussi bien comme une étrangère que comme l'une des leurs. Brune et mate, curieuse et effrontée, secrète et malicieuse, elle se confrontait au caractère paisible, joyeux et renfermé des fidèles du vent, blonds comme le soleil qui tapait sans cesse sur leur tête.
Sans autre passé que celui qu'elle avait sur ce pont brun et luisant, Alis rêvait de bondir hors du Mistral, qui lui donnait le mal de mer, le mal de l'air, le mal d'être.
Les rares escales que la baleine de bois faisaient au sol étaient essentiellement pour se ravitailler et ne duraient que quelques infimes heures, aussi rares que précieuses. Alis rêvait de grandeurs, bien plus grandes que celles que l'horizon lui offrait, pourtant toujours plus étendu. Elle voulait plus que celui qui ne s'offrait à elle chaque fois qu'elle se penchait sur les cordages.
Alis rêvait de la vie.

Et pourtant, elle contractait une dette profondément encrée en elle-même, infinie, envers ces dizaines de pères, de mères, de frères et de sœurs qui l'avaient accompagnée chaque jour. Une dette qu'elle devrait surement payer de sa vie pour s'en sentir libérée. Une dette que tous jugeaient inutile, puisque le poids de sa présence avait été aussi léger que l'est le vent, indescriptible et pourtant si puissant.
Il lui avait sauvé la vie, lui avait donné des couleurs, des goûts, et des nœuds dans les cheveux ; elle devra sauver la leur. Coûte que coûte. Sans pour sang.
Alis mettrait un pied à terre, et elle ramènera des souvenirs pour donner des couleurs nouvelles à ce vent qui se joue d'elle depuis 20 ans.

Imperturbable, comme elle.
Puissant, comme elle.
Impressionnant, comme... comme personne.
Libre, bientôt comme elle.
IN GIRUM IMUS NOCTE
ET CONSUMIMUR IGNI

 
Répondre
#4
j'espère que votre fermé m'est ouvert à moi biatches.
Bien heureux vous qui pleurez maintenant car vous serez dans la joie
Bien heureux serez-vous si les autres vous haïssent, s'ils vous frappent d'exclusion
et tressaillez d'allégresse
car votre récompense 
sera grande dans le ciel

 
Répondre
#5
http://img4.hostingpics.net/pics/969896cyborgbytakebambood5rg643.jpg

Sevastyan


Le Royaume de l'Acier, forteresse mécanique de ta mère la pote, me pétait les coquilles car Roxane et Solène voulait que je fasse mon personnage en DERNIÈRE a 2 heures du matin. Bien évidemment, j'éditerai, mais ce qu'il faut savoir sur le Royaume de l'Acier (hormis qu'il s'appelle comme ça on sait pas pourquoi alors que normalement c'est le royaume de la technologie), c'est qu'il se situe le plus à proximité des Terres Volcaniques, et que de ce fait, il sera le premier territoire à être envahir par les forces du mal comme dans Star Wars.

Mon personnage est un mec, même si sur l'image il a une tête complètement efféminé de ouf et qu'il se comporte en kéké parce qu'il est à moitié torse-nu est que c'est pète coquille mais que deviant-art proposait rien d'autre. Il est froid comme la glace parce qu'on va jamais assez dans le cliché, et en fait, il a été choisi dans son propre royaume (celui au nom débile) pour rejoindre la Capitale (avec un "C" majuscule vu qu'on sait pas encore c'est quoi le nom de l’Île Centrale), parce qu'il est le second de la famille souveraine du royaume et que du coup comme c'est pas l’aîné ses parents s'en pètent le cul, l'ont foutu dans l'armée et il était détaché en mode swaggy-dark en mode genre "jecombatlefight" genre bah il a pas de très bonnes relations avec personne il a juste été vachement lavé du cerveau.

Oui parce que ce qui défini le Royaume de l'Acier de ma boite, c'est qu'en gros ils sont vachement accès sur le fait de faire de leurs populations une sorte d'armée humaine. D'où toutes les améliorations technologiques qu'on peut trouver partout (principalement sur les hommes parce que les dirigeants sont des gros bâtards qui se servent de la race humaine en arme). Par conséquent et dans cette logique, il a été lavé du cerveau, plus ou moins, et comme il était pas héritier, il a grandit dans le monde de l'armée, on a un peu fait de lui une arme quoi, du coup il ressent de la merde, genre il est froid et il sait pas s'y prendre avec les sentiments humains, du coup c'est drôle, parce que ça le rend ridicule : Genre tu lui dis "bjr" et il sait pas quoi faire de son corps en mode "La gênance" mais il serait trop fier pour le montrer.

Et il est sensible à l'eau aussi. Son nom est pas trop cool mais je recycle parce que je le kiff ce prénom et ça fait futuriste donc me jugez pas sinon je vous bifle.

Voilà donc il a été choisit pour ça et je sais pas quoi dire d'autres mais dsl j'éditerai c'est juste qu'il est 2h du matin et je me fais exploiter pour éditer ma fiche alors que je L'AI FAITE EN DERNIÈRE ET JE SUIS DCD.

Bisous
Claudo

Ps : Je ferai un truc dark en temps voulu !!!!
 
Répondre
#6
http://image.noelshack.com/fichiers/2014/34/1408325498-tchup.png
Shéhérazade 016
neurasthénie légère – aquamancienne – monstre – chasseuse de pirate - peur panique des papillons de nuits - t’entraîneras sûrement dans ses coups de rêveries – se transforme en sirène lorsqu'elle entre en contact avec l'eau


taille : 166 cm couleur de peau : diaphane à la limite du cadavérique couleur des yeux : marécageux cheveux ; long bouclé et beaucoup trop rouge signe particulier : 016 tatoué sur le bras cicatrices : quelques unes sur l'épaule le dos la joue age : 19 ans métier : chasseuse de pirates nation : scuelame rang : princesse réduite à l'état de ver de terre classe : sirène arme de prédilection : armes à feu odeur préférée : la fumée la mer la rose manies : fume un peu se touche trop les cheveux


Shéhérazade, Shéhérazade ; et déjà là, y'a un truc qui bloque.
C'est quoi c'prénom à la con, qui claque, qui interpelle, qui débarque d'un autre temps.
Y'a pas que son nom qui est bizarre ; Shéhérazade elle porte des vêtements trop grands ; des couleurs qui ne vont pas ensembles mais qui lui vont à elle, Shéhérazade elle rit trop fort, elle sourit trop grand, elle est trop passionnée, trop rêveuse, trop naïve, trop perdue, un peu éraflée, un peu abîmée, mais elle tient le coup. Elle tient pas non plus vraiment debout. Shéhérazade c'est une pièce d'occasion un peu déglinguée. Elle est imprévisible et tu n'arriveras jamais à la suivre. Elle a la morale précaire, une rage muette, des coups de folies, une détermination qui insuffle un peu de vie dans ses yeux perdus dans le vide. Elle te raconte des bribes d'histoires de sa voix un peu trop grave.
Shéhérazade, c'est juste une princesse que son peuple a fini par oublier.

Tu la remarques. Faut dire qu'elle passe pas inaperçue. On l'a pas voulu mimétique avec ses longs cheveux trop rouge, sa peau trop blanche et son sourire trop grand. Elle n'est pas magnifique. Elle ne transcende pas ta vue lorsque tu la vois. Mais elle a cet aura étrange, ce mélange un peu glauque un peu doux un peu réconfortant un peu mystérieux et aussi un peu inquiétant à la fois. Ce charme qui fait qu'elle attire et écarte en même temps. Tu lui parles et elle te regarde avec ses grands yeux couleur marécage, un petit sourire sur les lèvres. Elle entortille une mèche écrevisse autour de son index, elle triture ses cheveux. Première manie. Elle remonte son pull en grosse maille qui dévoile son épaule d'un geste maladroit. Deuxième manie. Toujours dans cet ordre-là. Sinon elle en égare ses repères.

Shéhérazade a vécu toute son enfance à Scuelame, un royaume nichée sous la mer comme dans un écrin. Personne ne sortait de Scuelame et personne n'en rentrait. Mais elle était téméraire, elle était stupide, elle voulait découvrir, elle se prenait encore à cette époque pour la reine du monde. Alors une fois la nuit tombée, elle s'évadait et venait trouver la surface. Elle se perdait un peu dans le ciel étoilé. Elle avait huit ans lorsqu'elle se fit enlever par un équipage de pirates qui en profitèrent pour la revendre à un cirque spécialisé dans les monstres & les déchets technologiques du royaume d'acier. (super comment c'est la fête.)
Elle devint le numéro 016. Tous les soirs elle montra à un public malsain qu'est-ce qu'une sirène & o combien ces êtres étaient répugnants. Elle réussi à s'enfuir et pour survivre s'engagea en tant que chasseuse de pirates. Ça lui allait bien, au final, d'anéantir les gens qui avait gâché sa vie. On sait pas trop comment elle a réussi à survivre, Shéhérazade. Peut-être parce que c'est un parasite. Elle est toujours là, quelque part, dans tes pensées, dans ton lit, dans ta vie et tu ne l'en délogeras jamais.

Elle tente de. Mais elle n'y arrive pas. Elle finit pas toujours ses phrases.
Shéhérazade a eu pour seule histoire d'amour une mutation génétique ratée qu'elle a trahi en s'enfuyant. Shéhérazade est incompréhensible, douce et égarée. Faut juste que tu saches qu'elle attend sa revanche sur la vie. Shéhérazade, c'est un peu tout ça et puis, on peut le dire. C'est ton plus beau rêve et ton pire cauchemar à la fois.

« Un jour on s'est aimé & ce jour c'est demain. »
oh you're a princess ? but i'm the queen, bitch

https://38.media.tumblr.com/2c30f8067f4bc403c2a4240f80fb5707/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo5_250.gif https://38.media.tumblr.com/bcde124a3b5d26f43f5cb88d72ddddd3/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo2_250.gif https://38.media.tumblr.com/e6123c6fb1f4e42f5c3d3747e4893dff/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo4_250.gif
 
Répondre
#7
(18-08-2014, 2:50)MoZ a écrit :  j'espère que votre fermé m'est ouvert à moi biatches.

en fait on avait prévu ça chez moi avec les kékés, on a toute une intrigue avec un nombre exact de royaumes etc donc on avait pas spécialement prévu de faire rentrer d'autres gens
IN GIRUM IMUS NOCTE
ET CONSUMIMUR IGNI

 
Répondre
#8
ok c'est fermé mais sachez que je vous lirai voilà ça a l'air pas mal kiss
ma vie est trop daaaaark buh
 
Répondre
#9
POSTE DU DEBUT COUCOU A VOUS.

« Il faut agir », facile à dire.

L'empire était submergé par des armées toujours plus grandes, toujours plus hargneuses ; il était submergé sur ses terres, submergé dans ses airs, submergés sous ses mers. Le Monde de l'Acier était déjà presque entièrement envahi, ne subsistait que sa capitale, fière, droite, près de l'arrogance. La technocratie qui y régnait depuis des siècles avait permis au noyau de la civilisation robotique de survivre. La Capitale, elle, était assaillie mais résistait toujours, puisqu'il était pour l'instant encore impossible pour les quelques troupes braves de traverser les fleuves sans fond. Pour l'instant. Les autres territoires subissaient des attaques régulières dans leur nombre, mais crescendo dans leur force. Tout tombait dans des failles béantes, et étaient renversés les innombrables villages impuissants. Dévastés. Comme l'arbre solitaire sur la route d'une coulée de lave. Dévastatrice.

« Il fallait agir. »

L'empereur était en proie de se noyer sous des tactiques ratées, réussies, ensevelies sous la férocité des opposants. Il lui fallait quelque chose de plus grand. Quelque chose qui avait de la gueule. Ou au moins quelque chose qui ne se cassait pas la gueule. Il y tenait, à son petit cul, et surtout à la place qu'occupait son petit cul. Il avait cherché nuit et jour, avait été conseillé par les soldats les plus rusés de sa garde royale, mais aucune des stratégies mises en place n'avait fonctionné. Aucune. Pas une seule victoire digne de ce nom. Alors certes, pour l'instant les troupes du Feu étaient bloquées au seuil de sa cité, certes ils s'introduisaient dans des contrées loin de l'Ile Centrale, mais l'équilibre du monde résistait dans la paix entre les contrées. Autant dire que le monde tanguait, se prenait les pieds dans le feu ardent, se relevait mais n'arrivait à tenir debout.

L'idée, un peu folle, était venue d'un écuyer, un peu fou. Une idée pourtant brillante. Peut être même la seule qui marcherait. Après l'évocation de l'idée, l'écuyer devint chevalier. Le but était donc de réunir des émissaires, des héros -ce ne seront pas des héros, aucune gloire ne leur sera attribuée et surement mourront-ils-, le but était de créer une harmonie, une union entre les contrées, une union plus forte et plus belle que l'ardeur du Feu. Ces guerriers, venus de toute les contrée, seront garants de l'équilibre.

« Il est temps d'agir. »

L'Empereur envoya des dizaines de soldats aux quatre (plutôt douze en fait) coins du pays, afin de trouver ces héros (qui n'en sont pas), qu'ils soient élus, désignés, tirés au sort, peu importe, il lui fallait ces guerriers. Chaque royaume reçut les messagers, il avaient quatre jours pour envoyer quelqu'un à la capitale. QUATRE.

« Agissons. »

La guerre allait prendre un nouveau tournant.
Un tournant nouveau, un tournant meilleur.

« A vous d'agir. »

Q U A T R E
T R O I S
D E U X
U N

JO U R J
IN GIRUM IMUS NOCTE
ET CONSUMIMUR IGNI

 
Répondre
#10
https://38.media.tumblr.com/8311ea22653f4dc9f73a653d51fef2f3/tumblr_nah04vDuw01reehcro1_500.gif

Shéhérazade erre dans les rues de la Capitale.
Un joli mot pour l'apocalypse ; c'est ce que lui évoque la ville centrale. Elle a osé s'aventurer parmi les échoppes du marché et ça lui a coupé le souffle dans tous les sens du terme ; la puanteur, les hommes qui grouillent comme des bêtes, les bâtiments qui viennent gratter le ciel et toutes ces couleurs, cette animation joyeuse. Elle aurait pu se muer dans le bazar et devenir elle-même capharnaüm. Elle touche des objets du bout de ses doigts emballé dans des gants en latex. On a fait plus féminin, puis ça lui tire les cheveux quand elle les renvoie en arrière. Elle grogne. Il y a quelques secondes il y avait des gardes avec elle. Ils ont tourné le dos et voilà qu'elle s’évanouit dans la ville. Bande d'idiots comment vous faites pour perdre une fille à la chevelure fluo ?

Elle flotte dans un pull trop grand qui cache ses revolvers et elle tire son balluchon où s'entassent quelques conneries ; ses fringues de chasseuse ; des fringues tout court ; des anti-dépresseurs ; un carnet et deux-trois conneries auxquelles elle est attachée. Elle n'en a pas besoin mais ça lui donne contenance. Elle a l'air innocente, Shéhérazade, avec son air de gamine égarée ; 16 ans à tout casser, tu diras ?
Personne n'est là pour se douter des flingues qui titillent sa taille. Pour savoir qu'elle a tué plus d'hommes qu'il n'y en a à sa portée. Ah ; et au fait ; je suis la nouvelle guerrière de Scuelame.
Et je vais sauver vos vies, bande de fils de chiens.

Shéhérazade n'était ni une héroïne, ni d'une guerrière, ni une meneuse.
Shéhérazade n'était rien de bien intéressant, sinon qu'elle était traqueuse. Elle savait jouer de ses colts ; appelés respectivement Arrogance & Vanité. A moins que ce ne soit Rêverie & Imprudence. Rêverie & Imprudence sonnait mieux. Elle connaissait la mer comme sa poche et avait lentement réussi à gagner le respect de la petite communauté que formait les chasseurs de pirates, et puis elle suscitait la haine de l'autre clan ; qui voyait en elle un danger ; une menace ; une sale petite pote qui s'acharnait à les décimer sans jamais crever avec son gabari de souris ; ça dépendait des fois. Shéhérazade avait pour réputation de ne jamais rater sa cible. Elle était passée de princesse des océans à monstre, à rien du tout à moussaillon à marine à sous-capitaine de l’abîme hurlant. En vérité, elle n'avait jamais quitté l'humble rang de rien du tout du monde.

Le gouvernement avait eu vent de son origine aquamancienne et elle s'était retrouvée arrachée à son navire, jeté dans la bataille & piétinée sans répit par l'autorité d'un empereur qui ne savait pas protéger son royaume tout seul. Elle était la seule candidate au rang de champion de Scuelame ; Scuelame était sous l'eau, Scuelame s'en foutait royalement ; et d'abord l'eau éteignait le feu & puis personne ne les aimait alors pourquoi aurait-il risqué la vie d'un des leurs pour une guerre aussi stupide qu'insensée ? Ils pouvaient bien tous crever ces chiens et leur technologie ; cet empereur égoïste qui les avait oublié ; ces malades et leurs sables ; ou encore les autres timbrés amassés comme des moules à leur rocher. Si Shéhérazade n'avait pas été là, jamais il n'aurait contribué. Qu'ils aillent niquer leurs races aussi.

La ville. Sauvage tout comme elle. La ville. Si brute, si inhabituellement présente. Un amalgame de désirs instables d'animosité de fausses vérités. Un peu de tout condensé.
Elle s'y perdait.

« Excusez-moi, vous savez où est le château ? » Elle demande à un peu n'importe qui. En réalité, elle veut juste gagner du temps. Elle aime cette ville qui aspire tout et qui l'aspire surtout elle. « Lève la tête et tu le verras, stupide gamine. » Alors elle lève la tête et effectivement ; elle aperçoit les tours qui s'entrelacent juste à coté du soleil. Sourire et elle s'éclipse.
C'est deux heures après qu'elle se retrouve enfin dans le grand palais. Elle se sent sale, petite, incroyablement laide face à autant de splendeur. Ça lui plaît de se sentir souillée par tant de beauté. Y'a deux gardes avec elle ; les mêmes que tout à l'heure. Cette fois-ci, ils l'ont à l’œil. Soupir.

« Qu'est-ce qu'on attend, en fait ?
- Les autres. »

Les autres. Ça sonne étrange. Oh, vous parlez de ceux qui vont crever avec moi ?
Youhou ! Allons tous brûler dans les flammes en cœur ! Qu'est-ce qu'on va s'amuser !!!!!
Empire de merde.
oh you're a princess ? but i'm the queen, bitch

https://38.media.tumblr.com/2c30f8067f4bc403c2a4240f80fb5707/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo5_250.gif https://38.media.tumblr.com/bcde124a3b5d26f43f5cb88d72ddddd3/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo2_250.gif https://38.media.tumblr.com/e6123c6fb1f4e42f5c3d3747e4893dff/tumblr_mkasr2h9FR1rfj55oo4_250.gif
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)