Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3.22 (9 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Placebo
#11
J'édite aussi Smile
http://img15.hostingpics.net/pics/337078ShinoPFFKfull1698352.jpg
Sid Thölster
- Mage noir -

Âgé de 18 ans, Sid est le cadet de la famille Thölster, où il devait sans arrêt, avec son frère aîné, s'occuper des deux dernière : des jumelles. Il n'est pas du genre à rester en retrait et a rester silencieux comme certaine personne dans sa situation le fait. Il est discret certes, mais quand il s'y met, il s'arrête difficilement de parler. Il peut parfois être agaçant, voulant à tout pris tout contrôler, mais reste néanmoins un gars sympathique avec qui certaine personne aime discuter. Il apprécie particulièrement les choses touchant le paranormal, tout comme le Deus ex Machina qu'il considère comme un objet provoquant des phénomène paranormaux, et le Dr. Rixon qu'il trouve énigmatique, on pourrait même dire qu'il est fasciné par lui.

Il est devenu sourd à l'âge de 7 ans. Alors qu'il s'amusait avec des amis et certains collégiens avec des pétards, l'un deux éclata juste à l'oreille son oreille. Il se renferma un long moment avant d'accepter son handicape. Il réussi à apprendre à lire sur les lèvres pour pouvoir comprendre les paroles des autres et ne plus se sentir comme un boulet.
http://img15.hostingpics.net/pics/785504PixivFantasiaFallenKings6001704973.jpg
Hector Weil
- Boureau -
(Celui de gauche)

Hector, lui, est âgé de 20 ans. Atteint de Glaucome (perte progressive de la vision), il perdu complètement la vue à l'âge 10 ans, au grand damne de ses parents qui espéré un enfant « normal ». Sa sœur, Cathy, était quand à elle, déjà infirme lors de sa naissance, il ne l'a voyait que dans ce fauteuil, ne pouvant l'imaginer pouvoir marcher un jour. Elle n'eut malheureusement pas la chance de Hector d'aller dans l'institut du Dr. Rixon, elle se suicida un an plutôt, ne supportant plus sa situation.

Ayant le sang chaud, il s'énerve pour tout et pour un rien, ne supportant pas non plus qu'on le considère comme handicapé même si cela est le cas. Il n'hésite pas à aider quand il le peut, il veut le faire même quand cela lui est impossible d'ailleurs. Il peut se montrer un fin stratège quand il le veut... Mais, quand il le veut seulement, ce qui est rare, il préfère généralement l'action et la force brute. Il se déplace avec une canne pour se guider.


http://img15.hostingpics.net/pics/280815Sanstitre1.png
 
Répondre
#12
vous gérez trop ! je vais éditer mes présentations en détail aussi <3
Bien heureux vous qui pleurez maintenant car vous serez dans la joie
Bien heureux serez-vous si les autres vous haïssent, s'ils vous frappent d'exclusion
et tressaillez d'allégresse
car votre récompense 
sera grande dans le ciel

 
Répondre
#13
D'ailleurs, est-ce que l'on va jouer des fois dans le monde réel ?
 
Répondre
#14
oui, je pense qu'on alternera partie de jeux/monde réel. pour avoir peut-être deux intrigues différentes ? Mais disons qu'on sera sûrement à 70% dans le jeu et 30% dans le monde réel
Bien heureux vous qui pleurez maintenant car vous serez dans la joie
Bien heureux serez-vous si les autres vous haïssent, s'ils vous frappent d'exclusion
et tressaillez d'allégresse
car votre récompense 
sera grande dans le ciel

 
Répondre
#15
YANN
L'aveugle qui peignait

http://www.zoisite.darkkingdom.ru/original/jadeite_by_tata.jpg


MINA
L'enfant de la lune

http://www.gizmodo.fr/wp-content/gallery/quand-les-femmes-deviennent-des-hommes-et-vice-versa/Hades.jpg

Xeroderma pigmentosum
Ce nom lui est tombé comme ça. Il pleuvait ce jour la. Les nuages avaient recouvert le soleil.
Le médecin de famille avait prit son air grave.
Mina rejoignait le club très privé des enfants de la lune.
Aucun contact avec le soleil sous peine de cancer.
Enfermé chez soit. Comme une prison. Comme une demoiselle enfermée dans sa tour.
Mais Mina n'avait jamais rêvé de devenir une princesse. Les personnages pour qui elle éprouvait de l'affection dans les romans de conte de fées étaient toujours les pauvres méchants qui perdaient toujours la partie.
 
Répondre
#16
J'édite bande de choux à la crème.
 
Répondre
#17
je finis d'éditer et j'essaie de commencer le rp dès que je peux !!
Bien heureux vous qui pleurez maintenant car vous serez dans la joie
Bien heureux serez-vous si les autres vous haïssent, s'ils vous frappent d'exclusion
et tressaillez d'allégresse
car votre récompense 
sera grande dans le ciel

 
Répondre
#18
N'hésitez pas à venir me voir pour des liens! Je suis ouverte à tout.
++ faites en sorte que vos persos se connaissent déjà (ils ont déjà cohabité et joué ensemble pendant quelques semaines auparavant disons)
+++ je poste l'intro, on commence direct dans l'Ethnolia. Pour ce qui est du scénario et de l'intrigue dans le monde virtuel, j'avais pensé à un truc (un peu) basique du genre bah eux c'est des aventuriers lambdas en quête d'aventure comme on en croise souvent dans l'Ethnolia (il y a des guildes de magiciens, des magasins de magie des trucs du genre) et c'est un Royaume typique de fantasy, avec peut-être un roi bizarrement hystérique et tyrannique qui n'augure rien de bon.
+ on doit un minimum se cacher car les services du roi (dont Hunter le perso de Edeen) traquent un peu les gens "réels" qui viennent, on découvrira pourquoi après.
A partir de ces quelques bases modifiables et modulables à tout moment selon vos idées & souhaits, vous êtes libres de faire ce que vous voulez!

***

Comme tous les matins, le docteur Rixon leur réserva un réveil en fanfare. Malgré leurs lourdes pathologies, l'écossais avait le souhait particulier de les traiter comme des adolescents totalement normaux, comme s'ils étaient des élèves lambda d'un pensionnat quelconque. Les journées commençaient toutes de la même façon au Heathery Mansion : réveil, petit déjeuner tous ensemble, soins et prises de médicaments, une certaine attente puis, enfin, la séance de jeu.
Les malades furent donc tous acheminés jusqu'à la grande salle circulaire qui faisait office de sanctuaire de jeu. La salle n'était éclairée que par les lumières opalescentes qui émanaient du tableau central de jeu, ainsi que des pluggers et des casques. Toutes les machines avaient été allumées et chacun gagna le poste qui lui était attribué, avec une petit plaque de métal gravée de leur nom soudée sur leur générateur personnel.
"Ce matin est un grand jour !" s'était écrié Rixon pour les réveiller.
Avec lui, tous les jours en étaient des grands, alors plus personne ne s'exténuait à une curiosité qui aurait été ineffective. Petra s'était toujours demandé s'il oeuvrait pour leur bien en croyant sincèrement en la probabilité qu'ils vivent un grand jour, ou s'il était tout simplement un peu givré (et simplet sur les bords). La question qui l'avait longtemps taraudée lors de ses premiers pas au Manoir était maintenant devenue une formalité, une bonne blague qu'on se lançait entre pensionnaires du manoir.
La blondinette fut donc amenée jusqu'à son plot, son fauteuil poussé par un des nombreux aides soignants qui s'occupaient d'eux. Son réceptacle était à côté de celui de l'étrange Antigone, pour qui elle s'était bizarrement prise d'affection, même si le sentiment n'avait guère l'air réciproque.
-Bonjour Antigone, qu'as-tu lu de beau cette nuit ? Chuchota-t-elle, d'une voix très douce.
Elle savait que la frêle jeune fille disparaissait souvent la nuit (quand elle réussissait à tromper l'attention des aides soignants) pour s'évader dans la bibliothèque. En fait, tout le monde le savait, mais c'était toujours resté officieux.

En silence, Levi s'était traîné vers la salle de jeu, dans la même humeur que celle qui l'habitait tous les matins sur ce trajet : celle du bagnard qui va à la pénitence. Levi n'avait retrouvé aucune liberté dans le monde virtuel, si ce n'est sa malveillance et ses relents de violence qui s'étaient retrouvés exacerbés à son entrée dans le jeu, faisant de lui un assassin sans qu'il ait eu son mot à dire. Pour lui, c'était clair : Rixon, loin d'être d'une bienveillance candide à leur égard, était un homme fou et perdu entre réalité et virtualité, qui leur cachait sans doute plein de choses assez sombres. Levi l'avait surpris plusieurs fois, tard le soir, à traîner dans le manoir ou à parler à voix basse avec des hommes que le jeune homme n'avait jamais pu identifier.
Les intentions du médecin écossais n'étaient, de son point de vue, pas claires : il se méfiait de lui comme de la peste, même si la plupart des internés qui vivaient au manoir l'adulaient comme un père qu'ils n'avaient plus.
Levi, toujours pétri par ses pensées négatives, se dirigea dans le silence et la figure cérémonieux et graves qui le caractérisaient vers son plot attitré, à l'opposé de celui de Petra et Antigone, de l'autre côté du générateur central.
Stoïque, il enfila gants et casque, et tout le monde en fit de même.
-Vous partez pour 3h en UTR et donc 18H en UTV, ce sera le plus long voyage que vous ayez fait! Aujourd'hui est un grand jour ! déclara Rixon en s'approchant du tableau de bord central, au milieu des plots des joueurs qui décrivaient un cercle autour de lui. Amusez-vous bien !
UTR et UTV étaient les codes temporels des deux mondes : UTR pour Unité de Temps Réel et UTV pour Unité de Temps Virtuel. La question temporelle était différente d'un monde à l'autre : dix minutes réelles correspondaient à une heure virtuelle.
Après ces quelques mots, Rixon pianota sur l'ordinateur central la froide réalité du manoir disparut pour faire place au soleil levant de l'Ethnolia.

***
Bien heureux vous qui pleurez maintenant car vous serez dans la joie
Bien heureux serez-vous si les autres vous haïssent, s'ils vous frappent d'exclusion
et tressaillez d'allégresse
car votre récompense 
sera grande dans le ciel

 
Répondre
#19
Shay s'était levée tôt, comme tous les matins. A peine Rixon les avait-ils réveillés qu'elle avait déjà sauté du lit pour aller se ruer dans la salle d'eau, faire sa toilette, puis bandant sa poitrine et se vêtant comme d'habitude tel un garçon. Elle secoua la tête et des mèches rebelles vinrent se poser sur son visage trop féminin pour elle, avant de sortir en trombe. Shay était elle même le jour et la nuit : le matin, avant les séances de jeu, elle était une véritable pile électrique, sautant partout, plus qu'heureuse, et cela était pour elle quelque chose d'incroyable. Ce jour-là ne faisait pas exception et elle avait terriblement hâte de retourner sur Ethnolia.
Mais paradoxalement, dès que les séances de jeu se finissaient, et quand bien même elle savait qu'elle retrouverait son corps d'homme le lendemain, Shay devenait terriblement triste, déprimée, et un rien pouvait la faire exploser en larmes. Elle ne désirait que dormir pour faire passer le temps plus vite, retourner à ces matins ou elle était surexcitée, si heureuse de retourner sur Ethnolia.
Ce matin, la jeune femme avait englouti son petit déjeuner en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, pressée d'aller jouer. Contrairement aux autres, elle n'avait pas de lourds traitements, rien d'autre qu'Ethnolia. Et c'était largement suffisant pour elle, elle ne souhaitait pas plus. Aussi la jeune femme ne tenait plus en place, trop pressée de retourner dans cet univers enchanteur ou, enfin, elle était à sa place.
Ainsi, la jeune femme fût l'une des premières prête, assise à sa place, devant son plot, son casque sur son crâne et les gants enfilés, son cœur battant à tout rompre comme chaque fois. Elle aurait pu partager son excitation avec son voisin, malheureusement pour elle, il s'agissait de Levi, sans doute le moins enchanté à l'idée de retourner sur Ethnolia. Quand à l'autre, Sierra si elle se souvenait bien, elle était tout bonnement muette et de toute manière, Shay et elle se haïssaient.
Elle entendit avec bonheur Rixon tapoter sur les touches, et terriblement impatiente, sourire jusqu'aux oreilles, elle se prépara à voir les beaux paysages de l'autre monde se subtiliser à ceux du manoir. Et lorsque cela arriva, la brune sourit un peu plus, même si elle eût douté que cela fût possible.
Shay s'étira une fois face aux paysages de l'autre monde, et il empoigna son épée. Il fit volt-face, observant autour de lui, comme à chaque fois qu'il s'éveillait dans cet univers. Ses yeux brillaient, sans aucun doute. Ils passèrent sur Sierra, la sulfureuse rousse qu'il haïssait tant, qui s’apprêtait déjà à partir, trop heureuse de retrouver ses jambes. La jeune femme rejeta sa crinière de feu en arrière, ajustant le bandeau qui les empêchait de venir et d'une pirouette, se retourna pour tenter de trouver un visage familier. Elle croisa le regard de Laura et s'approcha d'elle en souriant, et passa son bras autour de son cou.
« - Allez trésor, c'est parti, on a une tonne de trucs à faire aujourd'hui ! »
Elle lui sourit, avant que ses yeux ne se posent sur Adriel, qui baillait à s'en décrocher la mâchoire. Sierra lâcha subitement Laura et pris le jeune homme par le bras, l'obligeant à se relever, malgré ses protestations.
« - 'tain mais lâche moi...
- Hors de question, debout !
 »
Et tout deux commencèrent à se chamailler pour des broutilles, Sierra prenant un malin plaisir à embêter ce pauvre Adriel qui n'avait évidemment rien demandé du tout. Le jeune homme grogna, se demandant ce qui avait bien pu se passer et surtout, ce qu'il avait fait au ciel pour qu'une telle teigne se retrouver non loin de lui.
 
Répondre
#20
Badley, comme tous les matins, était le dernier à se lever. Il ne dort pas plus que les autres, mais se couche trés tard. Le soir, il s'adonne à diverses activités tels que l'écriture, la lecture ou regarder des séries télés. Ce grand solitaire se plaît dans SON monde, mais il se plaît encore plus sur Ethnolia.
Bien qu'il se réveille tard, il se débrouille, avec l'aide des aide-soignants, pour être prêt le premier. Il salue rapidement ses camarades avant de rejoindre sa place attitrée, il enfile son casque et ses gants. Il attend un peu de temps avant que tout le monde ne rejoingne la salle.
-Vous partez pour 3h en UTR et donc 18H en UTV, ce sera le plus long voyage que vous ayez fait! Aujourd'hui est un grand jour !
Bradley s'impatientait.
Là, en quelques pixels, la pièce se changea en un paysage ensoleillé. La matinée venait de débuter aussi sur Ethnolia.
- On y va!

Shelby ne prenait jamais le temps de déjeuner le matin, elle faisait attention à sa ligne et préfèrais manger correctement plus tard dans la journée.
Elle salua les personnes déjà présentes dans la Salle avant de rejoindre son poste, adressant un sourire à Levi avant d'enfiler son casque et de s'envoler pour le Pays des Rêves.
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)