Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Event: Où est cachée Berisa ? Viens nous aider à la retrouver !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Concours écriture / création : Ton Super-Méchant !
#1
https://i.imgur.com/pMazPpS.jpg

Imagine ton super-méchant
Du 30 mai au 30 juin
D'après une idée de Rockgothic

Nous avons déjà tous tenté d'imiter nos super-héros préférés, devant nos épisodes favoris de dessins animés. Mais pour qu'ils puissent exister, il faut bien des super-méchants!

À toi d'imaginer un super-méchant à nous montrer en création ET en écriture!


Les règles

 Création : - L'image doit être nette.
- La création doit être réalisée dans le studio.
- Pas de pixtoons.
- Retouches interdites.
- Pas d'obligation de faire un décor.

Écriture : - Tu dois faire une trentaine de lignes minimum.
- Tu dois présenter ton super-méchant (nom, pourquoi il est apparu/devenu ainsi, les motivations etc...). Son pouvoir (s'il en a un, sinon sa caractéristique principale) et son histoire : le tout doit être clair !

ATTENTION : Pour valider votre participation, vous êtes dans l'obligation de soumettre une participation pour l' Écriture ET la Création.
- La création et le récit seront jugés séparément, il y aura donc deux podiums.
- Interdiction de prendre un super-méchant déjà existant. Faites travailler votre imagination !
- Vous devrez poster vos participation sur ce sujet !

Les prix

1er: 600kts
2e: 400kts
3e: 200kts
X2 (un podium par jugement)

Pour toutes les autres participations non HS, 50kts seront versés.
https://i.imgur.com/sn1f0Jj.png




Participants
- Mam
- Tamary
- Ini974
- Owdd
- Oxelot
- Roxane1
- Lovemydreams
- Ennelos




À vos studios et crayons!
https://i.imgur.com/vV0WcKU.png
signature by lululastar3
 
Répondre
#2
(30-05-2019, 14:44)Mam a écrit :  
  
Dans le concours écriture il faut présenter sont méchant ou fait une histoire ?
https://66.media.tumblr.com/f061f6016a2a0b770a072197e855a246/tumblr_o6bgtxtTyb1v4x0tqo1_400.gif
Rayane mon POKEMON de La'k Love
 
Répondre
#3
Je vais peut être tenter, par contre jsuis nul en dessin :/
 
Répondre
#4
(30-05-2019, 17:49)MissLola a écrit :  
(30-05-2019, 14:44)Mam a écrit :  
  
Dans le concours écriture il faut présenter sont méchant ou fait une histoire ?

Dans le texte que tu dois écrire, il faut présenter son personnage (et tout ce qui est énoncé dans le cadre du concours du premier message). Après, libre à toi de choisir la manière dont tu comptes raconter tout cela, et cela peut prendre la forme d'une histoire par exemple.

(30-05-2019, 17:53)Rayane a écrit :  Je vais peut être tenter, par contre jsuis nul en dessin :/

Pas de panique : tu n'as pas besoin de dessiner, la création que tu dois réaliser est à faire avec le studio !
https://i.imgur.com/vV0WcKU.png
signature by lululastar3
 
Répondre
#5
Intéressant... dès que j'aurai (enfin) mon ordi en version potable je tenterai de participer u-u
Tout le monde est bienvenu
sur ma petite planète de folie!!


 
Répondre
#6
je participe sous le compte de Mamzellmoovy 
   Misaki "La lycéenne des shojo 2008"

https://i.imgur.com/a2WLPHs.png

Qui est donc cette mystérieuse jeune fille aux cheveux fuchsia ? Que fait ce chat ici ? Pourquoi porte-t-elle la culotte Gametaup ?
Ne vous fiez pas à son apparence kawaii, vous avez bien devant vous une super-vilaine.
Misaki, c'est une fille de 17 ans pleine de sensibilité qui rêve de devenir la fille la plus populaire de son lycée. Elle naquit et évolua dans les scènes d'un cartoon façon shojo japonais du site Lakartoonerie. Malgré la couleur de ses cheveux, elle ne parvenait pas à attirer l'attention du beau brun dark mystérieux du nom de Kaito. Ce dernier n'avait de yeux que pour Lola la bomba blonde reine de la promo du bahut. Mais Misaki n'était pas au bout de ses peines, elle remarquait l'apparition des phénomènes étranges autour d'elle : la présence de créatures maléfiques à la tombée de la nuit et sa capacité à matérialiser des boules d'énergie. Un beau matin au réveil elle vit Neko, un chat violet dans sa chambre. Vous vous en doutez bien, Neko est loin d'être un chat ordinaire : il parle. Et il disait des choses bien intéressantes : il apprend à Misaki qu'elle est en réalité une fée qui est destinée à combattre les démons du monde des humains. Elle peut ainsi se transformer et protéger tous les lycéens du Japon.
Mais voyez-vous, Misaki n'a que faire des lycéens qui sont tout sauf bienveillants à son égard : elle décide de se servir de ses pouvoirs pour faire le mal. Neko n'y voit pas d'objection, après tout, ce n'est qu'un chat, il est là pour accompagner le personnage principal de l'histoire. Ainsi, Misaki décide de se rebeller contre la mission qu'on lui a imposé et de tuer chaque fille qui s'approcherait de Kaito.
Malgré cette technique plus que radicale, elle ne réussit toujours pas à attirer Kaito et réalise que peu importe le cartoon, elle ne parviendra jamais à sa fin. Prenant goût à sa folie meurtrière, elle choisit de tuer chaque personnage des shojo de Lak, faisant ainsi chuter leur nombre. C'est ainsi que l'ère des lycéens aux prénoms japonais combattant les monstres s'éteignit peu à peu. Une période de calme s'est alors installée, jusqu'à l'élément qui déclencha à nouveau la colère de notre tueuse fuchsia : le design bleu. Elle fut horrifiée de voir le design du site se changer et identifia vite le coupable : Gametaup. Pour se venger, elle alla ainsi supprimer l'objet Triangle de son studio, forçant ce dernier à acheter un pixtoon triangle pour achever sa production. Par la suite, elle l'obligea à 'ajouter le  bonnet de chat dans les objets studios, mais ne résista pas à l'envie de le tuer avant que celui-ci ait pu centrer l'objet... Elle décida de garder en souvenir la culotte de Gametaup comme preuve de sa puissance. Depuis, elle vogue de studios en studio, à la recherche d'une potentielle rivale susceptible d'éloigner son Kaito d'elle.
Gare à toi kartooneur d'aujourd'hui, si Misaki vous surprend en train de réaliser un shojo, elle viendra hanter vos studios et faire disparaitre vos toons un par un, ou interrompre la sauvegarde de votre scène. Soyez prudents, si vous voyez Neko caché dans le décor, Misaki n'est pas loin. Mais si vous lui permettez d'avoir une scène romantique avec Kaito, elle vous épargnera...
https://i.imgur.com/vV0WcKU.png
signature by lululastar3
 
Répondre
#7
La lueur rouge

https://cdn.discordapp.com/attachments/487640374701981726/585841115257765889/mechant.PNG


Lueur rouge

Lorsque que l'on emprunte l'autoroute A13 lors des nuits de nouvelles lunes (lorsqu'il neige), il est assez courant de rencontrer la "Lueur rouge". Il s'agit du spectre d'une femme qui éblouit les automobilistes. Souvent prise pour un deux-roues, les automobilistes ne s'inquiètent pas en la voyant... mais quand ils se rendent compte de leur erreur, il est trop tard. Les conducteurs essayent tant bien que mal d'éviter de tamponner la jeune femme, causant un accident mortel.

Ce fantôme est celui de Lise Fisher. Une nuit enneigée, elle est transportée à l'hôpital où elle devait accoucher. L'ambulance la transportant est entrée en collision avec un véhicule roulant à 180 km/h en sens inverse.

Depuis, le spectre à pour but de faire le plus de morts sur la route, visant en particulier les véhicules transportant des femmes enceintes.
"Si je n'ai pas pu avoir d'enfant, alors pourquoi en auraient-ils le droit ?"
 
Répondre
#8
Stewart Montgomery ou l’Illusionniste.


https://cdn.discordapp.com/attachments/432285053054091264/586557316304732174/unknown.png

-7 Avril 1964-

"- Les rues de Londres sont pleines de pigeons. Tu vois Arnold, la magie, c’est l’art de tromper ; les gens sont plus faciles à berner lorsqu’ils ne connaissent rien sur le sujet ! - Arrête tes bêtises, Stewart. La magie c’est bon pour les simples d’esprit."

Telles furent les dernières paroles d’Arnold Miller.


Né dans une famille de bourgeois anglais de l’époque, Stewart a toujours eu tout ce qu’il voulait.
Beaux vêtements, nourriture délicieuse, cheveux toujours brillants...tout d’une belle vie.
Mais Stewart rêvait de plus que ça. Il se mit à pratiquer des petits tours de passe-passe, amusant drôlement sa famille, lors des repas. Faire apparaître une pièce, en faire disparaître une autre...
Mais très vite, son père le ramena à la dure réalité.

"La magie n’existe pas ! Elle n’est réelle que pour les faibles."

Stewart continua malgré tout de s’entraîner encore et encore dans le dos de son père des années durant, mais lorsque celui-ci s’en rendit compte, il le mit à la porte.
Âgé de 25 ans, Stewart est devenu ce qu’on appelle un artiste de rue. Il se promène avec son matériel volé et son accoutrement des plus excentriques. Magicien et pick-pocket à ses heures perdues.

Mais tout allait dégénérer pour de bon un soir...

Alors que Stewart faisait le tour du quartier, il vit une petite foule regroupée autour de quelque chose.
Ou plutôt de quelqu’un...
Curieux...il s’approcha à son tour...

"Venez, venez mesdames et messieurs ! Qui veut voir le tour de la dame sciée en deux ?!"

Ce tour-là était surfait, et on y voyait clairement la supercherie selon Stewart. Il s’avança donc devant l’autre magicien, et posa son jeu de carte sur la table avec un énorme sourire.

"- Tu ne veux pas plutôt voir de la vraie magie ? -Mon pauvre...! Si tu penses impressionner les gens avec tes quelques cartes et ton chapeau ridicule que tu portes sur ta tête..."

La mâchoire serrée, il défia le dénommé "River" et décida de se tourner vers les passants.

"Laissez-moi vous montrer quelques tours ! On m’appelle l’illusionniste !"

Hop ! Disparition de cartes. Hop ! Apparition de lapins et de colombes. Hop ! Un pièce derrière l’oreille d’un enfant.
Hop, la foule disparait.
River éclate alors littéralement de rire sous l’air abattu de Stewart...
Ses mains lâchèrent son jeu de carte et se retrouvèrent comme par magie à étreindre la gorge de River. Il prit une des lames posées sur la table, et lui ouvrit la gorge comme à un animal que l’on saignerait, laissant l’homme se vider de son sang sur le sol.
Les mains pleines du sang de River, Stewart se releva et recula. Il comprenait petit à petit qu’il avait laissé la colère le submerger jusqu’à son point culminant, lui rappelant les souvenirs de son père lui enlevant tout espoir de devenir un bon magicien...non...le meilleur !
Sur sa main glissa la carte du Joker...
Il y laissa quelques traces de sang et la lâcha pour la regarder aller s’effondrer sur le corps sans vie de River.


Il s'éloigna en ricanant machiavéliquement.
Stewart avait aimé tuer ce petit prétentieux.
Et c’est avec ce même amour de tuer qu’il se débarrassa de toutes les personnes critiquant son art, et de tous les autres mécréants se prenant pour de bons magiciens.
À chaque fois qu’il commettait l’irréparable, sa seule marque était la carte du Joker.
Sa méthode ? 
L’égorgement.

Alors attention aux magiciens en herbe qui prétendraient être meilleur que lui...même une écharpe n'empêchera pas l'Illusionniste d'en finir avec vous.


Je participe pour le compte Liebs !
Gneh.
 
Répondre
#9
Noharjo, Roi des Ténèbres


https://image.noelshack.com/fichiers/2019/23/5/1559918059-tenebroe.png

https://image.noelshack.com/fichiers/2019/23/5/1559918154-tenebre.png



Noharjo, fils de Harnoj, est le roi des ténèbres. D’allure, il est plutôt démoniaque avec ses cornes rouges et son sourire narquois. Son œil droit, de couleur rouge sang, n’est autre que son arme, et pas des moindres. Celui-ci lui permet de créer de la simple flamme à un vaste feu qu’il dompte à la perfection. Des flammes, des flammes, encore plus de flammes : Noharjo est un véritable pyromane assumé. Mais ses pulsions incendiaires n’ont pas pour seule origine sa folie.

Pendant des millénaires, il a erré au fond des ténèbres, à la recherche de pouvoir et de flammes. Il s’est autoproclamé roi des ténèbres, mais il ne semble jamais totalement comblé par ce statut.

Le voilà, arrivé sur Terre, prêt à faire une démonstration de sa puissance et à envoyer les faibles, comme il aime les appeler, dans les ténèbres. Il ne les craint pas, ces faibles. Il les méprise. Ce ne sont que des moins que rien. Ils sont impuissants face à ce feu qui les dévore petit à petit. Ils sentent les ténèbres s’emparer de leur âme. Alors qu’ils avaient un maigre espoir d’échapper aux flammes en voyant l’arrivée de Noharjo, les voici maintenant à terre, en train d’agoniser, souffrant le martyre. Mais au fond, Noharjo sait qu’une flamme de bonheur naît finalement en eux, le bonheur de se libérer de leurs pêchés et de rejoindre son royaume obscur.

Noharjo sait très bien que plus son royaume des ténèbres sera rempli, plus son règne sera significatif. Il est trop longtemps resté sur ses acquis … Sa soif de puissance est maintenant incommensurable et son royaume est prêt à atteindre son paroxysme. Des flammes, des flammes, toujours plus de flammes. Il n’y a plus de limite à présent. Le feu se répandra désormais sur l’intégralité de la surface terrestre. Il n’y aura plus rien : ni humain, ni nature, ni quelconque forme de vie. Tout sera anéanti. Le feu et les ténèbres prédomineront.

Est-ce que le roi Noharjo voit trop grand ? Probablement. Mais sa détermination est telle que rien ne peut l’arrêter dans ses idées obsessionnelles. Quand le feu commence à se propager, son état de folie est décuplé, rien d’autre n’importe. Des flammes, des flammes, jusqu’à la consumation de la dernière âme.

Je souhaite participer pour le compte lak Rescapes.
 
Répondre
#10
ohlala ça fait tellement de temps je suis inactif jme sens tout bizarre si vous saviez cmt g galéré pour ce post jpp

Ludvig Valborg Hansson

https://image.noelshack.com/fichiers/2019/23/6/1559948232-mechantfinal.png

24 août 1669, Mora, Comté de Dalécarlie, Suède.


Une vague sans précédant d'accusations de sorcellerie faisait rage depuis environ un an, plongeant la population dans une hystérie et une terreur collective. Des enfants accusaient certaines femmes de les mener au sabbat du Diable sur la fameuse île de Blockula, des centaines d'innocentes furent jugées car elles étaient accusées de pratiquer la sorcellerie, de léviter et de lancer des maléfices. 

Ma mère et moi avions bien-sûr constaté les changements des mentalités et des superstitions. Nous vivions tous deux hors du village dans une modeste cabane branlante. Faute de moyens, les murs couverts de lichen et de moisissures resteraient comme tels, victimes de l'humidité que le toit laissait s'infilter dans notre habitat. Mon père était décédé quelques années auparavant. A l'époque, nous connaissions les rumeurs courant sur nous ; ma mère l'avait prétendument ensorcellé, maudit, empoisonné, et entretenait des relations incestueuses avec moi.
Nous étions traîtés comme des parias, notre situation  n'ayant fait qu'empirer ces derniers temps. Nous étions fuis comme la peste. Certains n'hésitaient pas à nous lancer des pierres ou des détritus, quand ils ne nous vidaient pas leurs pots de chambres dessus. Avant, cela me terrifiait. Ma mère, d'une bienveillance infinie, tentait de me rassurer en dissimulant sa peur grandissante. Cependant, je pouvais la lire dans ses yeux. 

Fatalement, les enfants du village commencèrent à accuser ma mère et, rapidement, elle fut condamnée à la peine de mort, ainsi que vingt-et-une autres femmes et un homme. Tous ces gens avaient avoué pratiquer la sorcellerie après avoir subi des actes de torture dont j'ignore la nature. Quarante-trois autres femmes suspectées n'ayant pas cédé à ces châtiments furent envoyées à Falun.

L'exécution a eu lieu aujourd'hui. Les accusés ont été menés à la place du village où un bourreau les attendait. Tous furent décapités. Avant sa mort, ma mère jeta un regard sur la foule autour d'elle, un regard que je ne lui connaissais pas : un mélange de mépris, d'amusement et de haine. Ensuite, elle me sourit tendrement. Des larmes coulèrent machinalement sur mes joues, bien que je ne parvienne pas à réaliser que je me retrouvais maintenant seul. La hache tomba sur la nuque de ma mère, produisant un craquement sourd. Un sang épais et visqueux se mit à couler du cadavre, puis progressivement, le liquide forma une flaque noire dans la boue sur le sol. Ma mère était la première à mourir. Après avoir décapité tous les accusés, ils répartirent les dépouilles sur trois bûchers le long de la rivière. 

Je m'enfuis en courant vers le lac Siljan que borde Mora. Une fine pluie se mit à tomber alors même que mes pieds s'enfonçaient dans le sable mouillé au bord de l'eau. Je me retournai vers le village. Au loin, je vis au dessus des arbres trois colonnes de fumée noire qui s'élevaient dans le ciel achrome. Je vomis.

J'enlevai la loque sale qui me servait d'habit et gardai la chemise trop large que j'avais récupérée de mon père il y avait quelques années de cela. A l'origine, elle était blanche, mais l'ouvrage et le temps l'avaient jaunie. Ma mère me disait toujours que je lui rappelais mon père quand je la portais.

J'entrai dans l'eau fraîche et un frisson parcourut mon échine. Ensuite, je plongeai sous la surface. Quand je sortis ma tête de l'eau, les eaux sombres me parurent étrangement calmes. Tout en maintenant un rythme régulier, je décidai de nager vers le centre du lac durant de longues minutes. Au bout d'un moment, le ciel s'assombrit et la pluie s'intensifia, fouettant la surface lisse de l'eau. A nouveau, j'inspirai profondément et plongeai vers le fond. Dans le silence des profondeurs, je ressentis une quiétude et un réconfort qui me rappelèrent ma mère. Au fond, j'aperçus un scintillement blafard. Un minuscule engrenage de montre luisait sur le sable gris. Je le pris dans ma main. Soudain, j'entendis des chuchotements dans une langue que je ne comprenais pas et fus pris de violents spasmes. En un instant, je me fis tirer hors de l'eau par une force inconnue et me retrouvai au dessus de la surface, lévitant dans les airs. Le rire clair de ma mère troubla le silence. Je compris rapidement.

Je jurai à ma mère de la venger, de détruire tous ceux qui étaient responsables de sa mort. J'observai la pièce métallique entre mes doigts, sur laquelle étaient inscrites des runes. Une voix intérieure me traduisit l'inscription que je récitai à mi-voix : 
"Comme ces engrenages ne retourneront jamais à l'horloge où ils furent pris, mon âme ne pourra jamais retourner au ciel."
L'objet métallique se mit à chauffer subitement. Je le lâchai et le vis couler dans les eaux sombres pour retourner là où il reposait. En un éclair, je fus empli d'un savoir dont je ne soupçonnais pas l'existence. Des milliers de voix se mirent à parler dans ma tête, des mains invisibles se posèrent sur mes joues et on déposa un baiser sur mon front. J'appris des centaines de mots, de phrases dans une langue mystérieuse. Leur sens m'échappait en partie.

Alors que les voix se calmaient progressivement, un mot en particulier résonnait au fond de mon esprit. Délicatement, il glissa d'entre mes lèvres.

"glödande"

Autour du lac, tous les arbres prirent feu.

Je participe en tant que Oxelot Smile
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)