Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
La promo à ne pas rater : C'est les soldes cet été du 15 Juillet au 15 Octobre !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Concours - Ecriture : Dialogue à travers le temps !
#11
(02-01-2019, 0:18)MissLola a écrit :  Coucou ca ma l'aire pas mal mais avont nous le droit de faire sa sout forme de bande dessiner ?

Coucou !
Etant donné que c'est un concours d'écriture, seule la partie écrite sera jugée si tu fais une bande-dessinée Smile Je te conseille donc de faire une participation écrite, et en "bonus", de faire la bande-dessinée si tu as envie Wink
https://i.imgur.com/J28CbjI.png
https://i.imgur.com/4ROz6zA.png
Poppy et
Froggy Frog
veillent sur
vous


50
Armeo Catalena

 
Répondre
#12
(02-01-2019, 2:22)Catalena a écrit :  
(02-01-2019, 0:18)MissLola a écrit :  Coucou ca ma l'aire pas mal mais avont nous le droit de faire sa sout forme de bande dessiner ?

Coucou !
Etant donné que c'est un concours d'écriture, seule la partie écrite sera jugée si tu fais une bande-dessinée Smile Je te conseille donc de faire une participation écrite, et en "bonus", de faire la bande-dessinée si tu as envie Wink
ok , c'estais juste car c'est compliquer de montrer sa a l'ecrie
https://66.media.tumblr.com/f061f6016a2a0b770a072197e855a246/tumblr_o6bgtxtTyb1v4x0tqo1_400.gif
Rayane mon POKEMON de La'k Love
 
Répondre
#13
(02-01-2019, 12:06)MissLola a écrit :  
(02-01-2019, 2:22)Catalena a écrit :  
(02-01-2019, 0:18)MissLola a écrit :  Coucou ca ma l'aire pas mal mais avont nous le droit de faire sa sout forme de bande dessiner ?

Coucou !
Etant donné que c'est un concours d'écriture, seule la partie écrite sera jugée si tu fais une bande-dessinée Smile Je te conseille donc de faire une participation écrite, et en "bonus", de faire la bande-dessinée si tu as envie Wink
ok , c'estais juste car c'est compliquer de montrer sa a l'ecrie

Ca te fait un peu de challenge comme ça ! Wink
https://i.imgur.com/J28CbjI.png
https://i.imgur.com/4ROz6zA.png
Poppy et
Froggy Frog
veillent sur
vous


50
Armeo Catalena

 
Répondre
#14
Je participe!
~ We are all mad here ~
 
Répondre
#15
Double post, désolée mais comme ça je up le topic Wink

ma participation:

        Ella était accoudée à la fenêtre ouverte de la pièce, pensive, observant les étoiles. Elles étaient nombreuses ce soir là. Elles accompagnaient les noisetiers qui ornaient le parc de sa résidence. Tout était silencieux et nul ne bougeait. Seule la légère brise de ce soir-là s’amusait avec les feuilles des arbres, ainsi que des magnifiques cheveux charbons d’Ella. Cette couleur, elle l’avait héritée de sa mère. En revanche, ses yeux émeraudes et cette peau porcelaine venait de son père.
        Ses parents… Ils lui manquaient énormément. Ils étaient en Allemagne alors qu’elle était venue faire ses études en France. Des études… Elle se sentait stupide d’être parti si loin pour étudier la cuisine. Certes la France était un pays réputé pour sa gastronomie raffinée, mais Ella ne se sentait plus à la hauteur. Elle se rendait compte qu’elle avait beaucoup de retard par rapport aux cuisiniers de son entourage, et elle savait qu’il lui manquait la petite étincelle. 23 ans, c’était, semblerait-il, trop tard pour espérer devenir un chef cuisinier de renom.
Cette réflexion la désola. Elle soupira et posa ses coudes sur le rebord de sa fenêtre, faisant ainsi office d’appuie pour sa tête déprimée. Elle songea sérieusement à abandonner son petit studio et tout ce qui entoure sa vie parisienne pour retourner dans le cocon familiale.


“Quelle vie de merde” Souffla-t-elle finalement.


“ Faut pas dire ça “


        Ella se redressa d’un coup et regarda en direction d’où la voix provenait. Il n’y avait qu’un mur avec une commode dans l’un de ses coins. Elle ferma les yeux, secoua sa tête et les rouvrit toujours en direction du mur.


“ Tu es folle ma pauvre Ella. L’air français ce n’est décidément pas pour toi” pensa-t-elle.


        La blonde tourna de nouveau sa tête vers les étoiles. Muette. Pensive. Perdue. Indécise.


“ Pourquoi tu as l’air de tant détester la vie? “


        Ella en était sûre cette fois-ci. Quelqu’un avait parlé. Hésitante, la jeune femme avança lentement vers le mur. Une fois à son niveau elle s’arrêta nette, espérant entendre de nouveau la voix, un soupire, confirmant ainsi qu’elle n’était pas en train de perdre la raison.


“ Gamin? Questionna-t-elle
- C’est vexant! Je suis une fille!
- Oh excuse-moi fillette
- Non! Je suis une grande fille! Plus une gamine!”


        La cuisinière esquissa un sourire sur ses lèvres. C’était mignon. Pour mieux l’entendre, la jeune femme s’asseya le long du mur, l’oreille contre.


“ Qu’est-ce que tu fais là? Tu m’entends depuis longtemps? Continua Ella.
- Non, seulement quand je t’ai entendu lâcher de méchants mots.
- Excuse-moi de mon langage. Tu sais, ce n’est pas tous les jours facile.
- Tu as des problèmes?” Enchaîna l’enfant.


        Des problèmes… En soit, non, elle n’en avait pas. Sauf si perdre tout espoir et toute motivation en étaient. Ella soupira de nouveau:


“ C’est un peu compliqué… Ce sont des choses d’adultes.
- Les grandes personnes disent toujours ça… Comme mes parents. Et j’en ai marre !”


        Ella souriait. Cette remarque était totalement vraie. Ses parents aussi lui répétait souvent cela.


“ Pardonne-moi tu veux bien?
- Hum… Seulement si tu m’expliques.
- D’accord, ricana Ella. D’accord. C’est juste que j’ai être rêve depuis toute petite et maintenant que je suis en voie pour, je vois que j’en ai pas les moyens.
- Pourquoi tu n’en as pas les moyens ?
- Parce que je n’ai pas le niveau.
- Alors ai ce niveau!
- C’est plus facile à dire qu’à faire…
- Tant que ce n’est pas un problème très grave, tout peut s’arranger! Il faut juste s’en donner les moyens! C’est ma maman qui me le dit toujours.”


        Ella se redressa. Sa mère aussi lui a toujours dit cela. Toutes les mamans de l’univers ne doivent pas dire la même chose! Ou alors là c’est vraiment une coïncidence.


“ Hey, relança Ella. Tu as quelle âge?
- J’ai 8 ans et demi!
- Je vois… Et tu es française?
- Non. Allemande. Mais mon papa est français. Donc je parle parfaitement les deux langues!”


“Ce n’est pas possible” pensa la blonde.


“ Et, continua la jeune femme.. Comment t’appelles-tu?
- Ella! Je le tiens de ma grand-mère.”


        La cuisinière se releva d’un coup. Comment était-ce possible? Elle ne peut pas être voisine avec elle-même quand elle avait presque 9 ans. Elle sortit de chez elle en courant et tourna directement à droite. Sauf qu’il n’y avait qu’un mur. Elle était le dernier appartement du bout du couloir.
        Ella rentra de nouveau chez elle et retourna au mur où elle se recolla contre.


“Ella?”


        La jeune blonde ne reçut aucune réponse. Alors elle s’asseya de nouveau par terre pour essayer de comprendre. Après quelques instants elle sourit. Elle avait compris le message. Ce n’était pas le moment de baisser les bras et de perdre espoir.


“Merci ma bonne étoile”
~ We are all mad here ~
 
Répondre
#16
Bonjour bonjour je laisse ma participation ici du coup.. 
-J'ai essayer de ne pas trop partir en HS total- 




Le temps d'un sourire.




 
15 juin 2017, Il fait beau aujourd’hui à Gex. 
Alice se prépare à partir pour aller se balader quand le téléphone fixe se met à sonner.



-Allo ? Allo ?! S’impatiente-t-elle tandis que personne ne lui répond à l’autre bout.



Aucun bruit… Cela doit être une erreur se dit-elle tout en raccrochant. Elle enfile ses chaussures mais ça recommence.



-Allo qui est-ce ?



Une voix assez lointaine lui répond.

-Je suis Alizéa… Tu ne me connais pas encore mais ça ne saurait tarder.



Alice un peu déboussolée pense à une mauvaise blague.



-Je suis désolée mais je n’ai pas le temps pour ce genre de bêtises !



Elle raccroche. Mais son cellulaire se met à sonner. Numéro inconnu.



-Allo Alice Stonam je vous écoute ?



-Ne raccroche pas ! C’est important Alice. Dit la voix de cette « Alizéa »



-Mais qui êtes-vous bon sang !?



-Je te l’ai dit je m’appelle Alizéa, on ne se connaît pas encore, pas dans ton présent du moins… Je ne viens pas de ta planète ni de ton époque...



-C’est tellement pas marrant, c’est toi Julie ?



Julie est la meilleure amie d’Alice et aime faire des blagues stupides comme des canulars téléphoniques. Mais ce n’était pas elle cette fois-ci.



-Alice ! Ecoute moi c’est important ! Dans très exactement 21 jours, il va-t-il y avoir une explosion nucléaire dans une centrale de la Russie, elle va causer des dommages à l’échelle mondiale. Votre planète sera inhabitable pendant des années, toute forme humaine va disparaître, jusqu’à ce que nous les Asgardiens tomberons dessus et la coloniseront. Bien sûr tu n’es au courant de rien mais nous sommes des humains à la base, sauf que nous sommes nés plus près du soleil, ayant été envoyé dans l’espace, nos ancêtres, pour des missions de recherche d’autres planète habitable, ainsi que galaxies proches, ont colonisé Asgard une petite planète non loin situé de la terre. Les denrées de notre planète nous ont permis de développer la technologie et des dons que nous seuls pouvons utiliser bien que nous soyons humains comme toi.



-Mais qu’est-ce que tu me racontes…



-Attend je n’ai pas fini. Dit Alizéa d’un ton ferme.



-J’ai étudié l’histoire de la terre dans mon école ici sur Asgard. Et tu étais l’un de mes sujets, tu es morte la veille de l’explosion… Tu as voulu te balader comme tu comptais le faire aujourd’hui sauf que tu t’es retrouvée seule face à toi-même... Livrée face à ta dépression que tu as tant de bien que de mal à cacher. Et tu t’es suicidée. Je ne te dis pas tout ça pour te faire peur, mais parce que ton histoire m’a toucher et tu n’as donc pas vu l’horreur qui allait se produire ici sur Terre. Grâce à notre technologique on peut remonter le temps pour communiquer par « téléphonie » avec vous les habitants de la Terre. Je voulais juste te dire, que tu n’es pas seule. Qu’il faut que tu profites de chaque jour comme si ils étaient les derniers. Mais ne fais pas de bêtises de toute façon la fin approche, j’espère que ça te rendra un peu plus le sourire sur ces derniers moments de vie qu’il te reste à subir.



Alice, subjuguée n’en revenait pas, fallait-il croire ce que cette « Alizéa » avait déblatérer ou bien continuer à penser que ce n’est qu’un canular ? Quoi qu’il en soit, comment savait elle qu’Alice est en dépression alors que personne n’est au courant…

Un sourire se dessina sur les lèvres d’Alice qui n’entendant plus rien au téléphone, raccrocha, enfila son manteau et sortit. Pensive à ce que cette conversation voulait bien pouvoir dire, elle observa tout autour d’elle le paysage grandiose qu’était la nature, les feuilles tombantes d’un arbre qui subit un souffle de vent tiède du printemps. Le soleil qui se distinguait au travers des nuages clairs et fin tel le coton. Elle respira cet air si pollué qu’elle comprit que tout ce que lui avait dit Alizéa était vrai.



C’est ainsi qu’Alice vivat ses 20 prochains jours le sourire aux lèvres car elle connaissait le triste sort de sa Terre, si abîmée par l’Homme et n’était pas du tout triste à ce sujet qui au contraire la remplissait de joie de savoir que la fin approchait.




 
 
 
Répondre
#17
J'ai lu vos participations ! J'aime bien, j'en attends d'autres Big Grin
https://i.imgur.com/J28CbjI.png
https://i.imgur.com/4ROz6zA.png
Poppy et
Froggy Frog
veillent sur
vous


50
Armeo Catalena

 
Répondre
#18
POUET.
Voici ma participation :3

Le colis maudit.

-25 Décembre 2018, quelques heures avant Noël-

Une journée d’hiver bien agitée se profilait aujourd’hui.
La neige avait commencé à tomber et tenait sur le sol, provoquant l’émerveillement des petits comme des grands.
Foster, lui, grommelait alors qu’il franchissait le pas de la porte de son grand appartement. Il débarrassait la neige qui était venue se poser sur son trench-coat noir en donnant un coup de pied dans la porte pour la fermer.

“Je hais la neige.” Dit-il en accrochant son béret, son écharpe et son trench sur le porte-manteau.

Et alors qu’il avait terminé de se débarrasser de ses affaires, il agita le colis qu’il tenait désormais entre ses mains. Celui-ci ne contenait aucune adresse d’expédition, mais juste la sienne.
Le jeune homme déposa la boîte sur la table de son salon et se mit à l’observer sous toutes ses coutures.

“Bizarre...j’attendais rien…”


Il secoua vivement la tête, ses cheveux blonds virevoltant dans tous les sens, et posa ses mains sur le colis pour l’ouvrir.
C’est à ce moment que son téléphone fixe se mit à sonner.
Lorsqu’il en regarda le petit écran, le numéro lui parut tout de suite très bizarre…
...Celui-ci n’était composé que de 3.

“33 33 33 33 33...mais qu’est-ce que…”


La sonnerie stridente du téléphone ne semblait pas vouloir s’arrêter de retentir.
Elle claquait dans le silence de la maison qui était bizarrement devenu glacial.
Foster soupira et finit par décrocher.

“All…
-Ne raccroche pas, Foster.”


Il tressaillit.
Cette voix à la fois grave et ferme ressemblait beaucoup trop à la sienne.


“Qui...qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que c’est que ce numéro ?
-Je t’appelle d’une autre époque. Fit l’inconnu.
-C’est une blague ? Warren si c’est toi, c’est de très mauvais goût… Répondit Foster en levant les yeux au ciel.
-...Warren est mort, à cette époque. Et ça sera bientôt ton tour, si tu ouvres ce colis.”

Le jeune homme se retourna, son regard horrifié posé sur la boite en carton.
Son cœur commençait à s’accélérer dans sa poitrine, lui donnant l’impression qu’il allait très vite s’échapper de sa cage thoracique.

“C’est...c’est n’importe quoi ! C’est impossible, vous êtes forcément en train de blaguer… Lança Foster en haussant la voix.
-Dans cinq secondes tu recevras un sms de la part de Debbie, ta petite sœur de 21 ans, te faisant un rappel du cinéma de demain soir.”

Cinq secondes après, le téléphone portable de Foster se mit à vibrer dans la poche de son jean.
Il le saisit d’une main tremblante.

“Lis le sms à voix haute.”
Lui ordonna alors son interlocuteur.

Foster écarquilla les yeux, ceux-ci rivés sur son écran de téléphone, et il déglutit.

«Salut neuneu, j’espère que tu n’as pas oublié le ciné demain à 19h... » mais…
-Dans une seconde, une Porsche rouge flamboyante se garera en bas de ton bâtiment. C’est Warren, ton meilleur ami, qui vient pour votre soirée de Noël et aussi pour te présenter son énième petite amie du mois.”

Le blond alla immédiatement se poster à la fenêtre, et tira le rideau blanc.
Une Porsche, d’un rouge cerise éclatant, venait de se garer sur le parking.
Il en sortit un jeune homme brun qui ferma sa portière et se précipita vers celle côté passager.

“Elle sera blonde et portera une robe pratiquement de la même couleur que la voiture.”

Et Foster hoqueta de terreur lorsque son meilleur ami aida une magnifique jeune femme blonde à sortir de la voiture.
Il se recula de la fenêtre, vacillant et s’appuyant contre le mur.

“Tu me crois maintenant ? Demanda son double.
-Je...j’ai pas vraiment le choix on dirait...comment tu as fais pour m’appeler ?
-En 2118 les scientifiques et le gouvernement ont réussi à développer un réseau tellement puissant que ses résonances sont capables de rejoindre différentes fréquences dans le temps. Et en augmentant un peu plus les résonances, on peut réussir à contacter des personnes de différentes époques. Mais c’est très dangereux, je prends de gros risques en te contactant.
-Alors pourquoi tu le fais ?? Lui demanda-t-il.
-Je vais essayer de faire court, il ne reste que cinq minutes avant que Warren n’arrive et ne sonne à ta porte.”

Foster soupira légèrement, comme pour tenter de retrouver une respiration régulière.

“Écoute moi bien, Foster. Il en va de ta survie.
Il n’y a pas seulement que la technologie qui a énormément évolué, ici. La science, a tellement avancé, qu’elle nous dépasse maintenant complètement.
Un virus a été généré, de part une explosion dans une usine nucléaire dans le Sud du pays, et les radiations se sont étendues de kilomètres en kilomètres. Les personnes ayant respiré ces radiations se sont mises à...changer. C’est comme si leurs cerveaux s’étaient divisés en plusieurs morceaux. Ils réfléchissent comme des robots, ne ressentent plus rien, ne connaissent plus que le vide. Ils détruisent chaque être humain qu’ils croisent, et déjà plus des trois quart de la population a été décimée.
-Et en quoi...la science...a servie, dans tout ça ?
-Elle n’a pas servie, au contraire. Elle a profité de cette catastrophe pour faire de cette nouvelle espèce...son jouet.
-Cette explosion nucléaire, elle a lieu quand ?
-Elle a eu lieu il y a plus de six mois, en 2018.
-Mais...il n’y a rien eu, aux informations ! À la télévision ou même dans les journaux… !
-Ils n’en parleront jamais."


Terrifié par ce qu’il entendait, Foster ne bougea pas d’un millimètre. Ses battements de cœur qui s’étaient calmés avaient recommencé à jouer des cymbales dans sa poitrine, tandis que des sueurs froides et qu’une série de frissons d’horreur lui parcouraient le dos.

“Il ne reste plus que trois minutes avant leur arrivée alors j’abrège.
Ce virus sera distribué chaque année, à Noël dans une boite de gâteaux aux allures délicieuses. Ils l’implantent directement à l’intérieur, et il se propage dans le corps en à peine quelques heures. Et tous les ans, une portée de plus de dix mille de ces montres naît. Malheureusement...le premier à en faire les frais...c’est toi.
-Q-quoi…? Comment ça ?
-Tu te souviens, je t’ai dis que Warren était mort ?
-...Ne me dis pas que…
-C’est toi qui va le tuer.
Le coupa son double du futur. Tu vas manger ces gâteaux, toi qui adore le sucré. Mais ton corps réagissant beaucoup trop rapidement au virus tu…”

Les ondes du téléphone se mirent à grésiller.

Allô ? Allô ?! Foster ?! Fit celui du présent.
-Merde...on...repéré...conversation...coupée...dix secondes…
-Ça va couper dans dix secondes, c’est ce que tu me dis ?!
-...Ne...mange...pas...ces...gâteaux…”

La communication coupa brutalement.

Beep...beep...beep...beep…

“Allô ?!”


Plus rien.
Complètement paniqué, Foster posa le téléphone fixe sur la table derrière lui et se mit à faire les cent pas dans le couloir.
Ses mains agitaient ses cheveux dans tous les sens tant le stress ne faisait que monter.
Allait-il mourir ? Tuer son meilleur ami de ses propres mains ?
Un futur apocalyptique l’attendait-il vraiment, s’il en avait vraiment un ?

À peine eût-il le temps de soupirer que la sonnerie de la porte d’entrée se mit à retentir dans l’écho du couloir.
Un écho froid et terrifiant.
Foster fixa la porte durant quelques secondes encore, et s’en approcha à tâtons.
Lorsqu’il posa sa main sur la poignée, il déglutit et tenta de prendre une expression plus naturelle que possible...avant d’enfin ouvrir la porte.
Il fit désormais face à son meilleur ami et sa nouvelle copine.

“Alors, prêt pour cette soirée de Noël ?!
Lança Warren avec entrain, serrant la blonde pulpeuse contre lui.
-...O-ouais… ! Carrément…” Répondit Foster avec peu d’entrain.

Il les laissa entrer à l’intérieur de son appartement, refermant la porte derrière eux, toujours aussi terrifié de ce qu’il pourrait se passer.
Il regarda le colis de loin.
Après tout, il lui suffirait juste de ne pas manger ces gâteaux, n’est-ce pas ?
Seulement, c’était sans compter sur Warren qui s’approcha de la boite, complètement intrigué.

“Tiens ! Qu’est-ce que c’est ? Tu l’as pas ouvert ? Lui demanda-t-il.
-Euh...non...non ! C’est...c’est une blague ! Je crois… Fit le blond, peu sûr de lui à ce moment-là.
-Tu peux pas le savoir si tu l’as pas ouvert, enfin !
-Warren, qu’est-ce que tu-”


Le brun se jeta presque sur le colis et en déchira le carton.
Il en sortit une boîte noire, ornée d’un petit ruban rouge et de petites clochettes de Noël.
Cette boite contenait une série de six gâteaux, l’air tous plus appétissants les uns que les autres.

“Wouah ! Tu vois, toi qui adore le sucre ! Lança Warren à son meilleur ami en lui tendant la boîte.
-Hum...ouais, mais...là je vais éviter…
-Bon...bah pas moi !”


Le brun prit un des gâteaux au glaçage bleu entre sa main…

“Non arrête !! Fais pas ça !!” Hurla Foster.

...Et en prit une bouchée puis…

Ce fut le trou noir à partir de cet instant.

Le corps engourdi, la bouche pâteuse et la vue trouble...Foster ouvrit les yeux.
Il se redressa subitement, les yeux écarquillés de terreur et le cœur battant, mais se calma bien vite lorsqu’il reconnut l’intérieur de sa chambre, plongée dans la pénombre, et qu’il se rendit compte…
...qu’il se trouvait dans son lit, vêtu de son pyjama, et sa couverture encore à moitié sur lui.

“Quoi, j’ai rêvé…?”

Il cligna des yeux plusieurs fois afin d'éclaircir sa vue et sortit en trombe de son lit et de sa chambre.
Il arriva dans sa cuisine et se posta devant le calendrier, droit comme un piquet.
Il déglutit en relevant les yeux sur les pages.

“19 Janvier 2019…”

Il se tourna ensuite vers la pendule.

“9h00 du mat’...”


Il soupira d’un soulagement apparent, et s’appuya sur le rebord du comptoir.

Ça n’avait été qu’un rêve.

~
Gneh.
 
Répondre
#19
awu j'aime tout vos textes !
honnêtement ils sont tous justes et tout et tout et c'était un plaisir à lire !
bravoo
ça donne envie de participer uhu
https://pa1.narvii.com/6229/5e212e8563ef2bdffdeb54a1ba696b48d6181641_hq.gif
 
Répondre
#20
Ini, je suis très intriguée du coup, j'aimerais en apprendre davantage sur l'appelant et tout ce qu'il aurait voulu dire en plus Big Grin
https://i.imgur.com/J28CbjI.png
https://i.imgur.com/4ROz6zA.png
Poppy et
Froggy Frog
veillent sur
vous


50
Armeo Catalena

 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)