Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Spiritual Healing
#21
Bien que le dit Alberto eut l'air normal au premier abord, Prisicilla n'était qu'à moitié rassurée par ce qu'il venait de leur dire. En levant la tête, elle aperçut le temple qui n'était pas très loin d'eux, un imposant bâtiment qui ne lui disait rien qui vaille. Fallait-il vraiment qu'elle entre là-dedans ?


Et ce « rituel », qu'est-ce que c'était au juste ? Qu'appelait-on la Vibration ? Il ne lui en fallait pas plus pour repenser aux expériences bizarre pratiquées sur elle lorsqu'elle avait franchi le pas de l'hôpital psychiatrique. Je ne veux pas revivre ça ! pensa-t-elle de toutes ses forces.

« Attendez un peu... Qu'est-ce qu'on appelle la Vibration, au juste ? Rien à voir avec les électrochocs, j'espère ? Et comment c'est possible d'y accorder notre âme ? »

Elle fixa son interlocuteur, attendant qu'il réponde.
https://www.pixenli.com/image/AjwIUfvz

Plus connue sous le pseudo de Catz63.
Lakienne depuis 2008 qui aime discuter avec anciens comme nouveaux.

La réponse à la vie.
 
Répondre
#22
"Wonda tourna la tête vers le boucan , deux folles. L’une, voulant désespérément cacher ses larmes, surjouait ses actes, et l’autre, toute guillerette, tendait la main avec des expressions exagérées (plus que présentes). Wonda se dit que ce n’était encore que des enfants , ou (alors) de toute jeunes femmes….

Puis, elle entendit alors la voix de l’homme et tourna son regard dans sa direction.

- William Stuart, enchanté. Dit-il. À qui ai-je l'honneur? (continua-t-il.)

La réponse de Wonda ne se fit pas attendre , un homme a l’allure cool , avec qui on ne peut pas se prendre la tête si facilement et qui pose toute situation calmement. Wonda le regardait, perplexe. Une réunion de bienvenue ? Un bizutage ouais ! Elle se présenta à son tour, restant tout de même polie et courtoise mais sans en dire plus. Elle garderait ses questions pour elle.

-Wonda Cambell …. conclut-elle .

L’homme eut une démarche joyeuse jusqu’au temple , Wonda se leva de sa chaise invisible et imita la démarche de l'homme. C’était amusant, mais quelque peu immature..."
 
Répondre
#23
"Je comprends votre appréhension" vous répond Alberto d'une voix rassurante. "Laissez-moi vous expliquer comment fonctionne notre religion..."

Alberto part dans de longues explications, alors qu'il vous mène au temple. Pour faire court, voilà ce que vous avez appris : la religion du Village, baptisée le Sypanisme, consiste à croire que l'Univers n'est qu'une seule grande entité vivante et consciente, constituée d'une Fluide spirituel. Quand un être vivant nait, son corps absorbe un peu de ce Fluide pour "construire" son âme ; le jour de sa mort, l'être rend le Fluide à l'Univers. Le Fluide vibre à une certaine fréquence, qui correspond à la Vibration de l'Univers ; cependant, si l'être mène une mauvaise vie ou tombe malade, la fréquence du Fluide peut changer, et l'âme de l'être vivant devient corrompue.

Le Sypanisme soutient l'idée que tous les fous du Village ont une âme profondément corrompue. La thérapie a pour but de re-calibrer la fréquence de son âme sur celle de l'Univers. Cela commence par le rituel d'initiation, que a pour but d'ouvrir votre enveloppe corporelle pour remplacer l'ancienne âme corrompue par du Fluide neuf et sain.

"Voilà" conclut Alberto, "Grâce à ça, on va guérir vos problèmes spirituels. Maintenant suivez-moi au Temple. Premièrement, vous allez vous laver les mains et les pieds ; ensuite, nous allons faire une petite entaille sur votre front, pour ouvrir votre enveloppe corporelle ; après, nous allons prononcer des incantations pour permettre au Fluide de circuler librement entre l'Univers et vous, et enfin, nous allons refermer l'entaille, et laisser votre corps assimiler le Fluide neuf. Dans quelques mois, vous serez guéris."

Suggestions :
> Croire en ce qu'il raconte
> Ne pas y croire mais jouer le jeu
> Ne pas y croire et refuser de le suivre
Comme ça, dans 10 ans, quand Christopher Nolan dira que j'ai été sa principale source d'inspiration, tu pourras affirmer fièrement "j'y étais".
 
Répondre
#24
À son tour sorti de la Chapelle, Wilhelm s'adossa au mur de pierre de la bâtisse et observa les environs, prenant garde à se tenir suffisamment éloigné des autres malades. Le discours de l'infirmier l'avait laissée perplexe.

À ses côtés, un homme, assez petit de taille et au style vestimentaire plutôt excentrique s'approche du petit groupe qui était sorti un peu plus après les autres - signe qu'ils étaient eux aussi nouveaux dans cet endroit, tout comme le jeune homme. Ce dernier se mit alors à leur parler de choses tout bonnement incompréhensibles...une sordide histoire de rituel. Puis, lorsqu'il commença à entrer dans les détails de son délire de purification, Wilhelm se souvint immédiatement d'où il se trouvait. Un endroit pour les fous.

Se décollant du mur et s'approchant de l'étrange personnage, le jeune homme lui fit un signe "peace" avant de s'arrêter devant lui. Curieux, il voulait savoir jusqu'où pouvaient aller les folies de ce dernier.

"Très honnêtement, aborda-t-il, je trouve vos propos tout à fait intéressants et pertinents. Je vous suis !"
 
Répondre
#25
Avait-elle bien entendu ce qu'il venait de dire ? Ils allaient donc leur ouvrir le crâne pour y introduire du nouveau « Fluide » à l'intérieur de son corps ? Et même s'il n'avait pas dit tout ça de façon aussi explicite, Priscilla sentit qu'elle allait de nouveau devenir un sujet sur lequel on se permettrait de pratiquer des tests, peut-être barbares, peut-être insupportables pour elle ! Elle qui pensait déjà avoir eu à endurer le pire...

« Oui, mais peut-être que cette fois, c'est la bonne ! » lui susurra sa conscience, réduisant le petit tressaillement qui l'avait prise une fois qu'Alberto avait fini sa phrase. « Tu ne souhaites pas revoir tes parents, ta famille, après tout le temps que tu as passé dans cette prison ? » Toujours hésitante, la jeune femme se remit à réfléchir : « En plus, ce n'est qu'une affaire de quelques mois, c'est autre chose que de passer une vie entière ici, n'est-ce pas ? »

Elle avala sa salive, finit par murmurer un « D'accord... » avant de se rapprocher de l'homme, qui, malgré son discours, paraissait quand même sage d'esprit. Elle allait voir ce qu'il en était, et s'il s'avérerait qu'on la traiterait une fois de plus comme un vulgaire objet, elle pourrait toujours prendre ses jambes à son cou et s'enfuir du temple, ou du moins, c'est ce qu'elle espérait...
https://www.pixenli.com/image/AjwIUfvz

Plus connue sous le pseudo de Catz63.
Lakienne depuis 2008 qui aime discuter avec anciens comme nouveaux.

La réponse à la vie.
 
Répondre
#26
En écoutant les explications de Alberto, Will écarquilla les yeux. Quoi?! Ils allaient faire rentrer un fluide en lui pour le guérir?! Et puis quoi encore?

Will était bien evidemment conscient qu'il était malade, à cause de ses hallucinations, de temps en temps. Du reste, il se considérait comme parfaitement lucide et prudent. Et cette histoire de lavage spirituel ne lui plaisait pas, mais alors, pas du tout.

Cette fois, fini de jouer le jeu. Ne pensant plus aux conséquences, William s'exclama, sur la défensive:

- Quoi?! Il est hors de question que je vous suive dans votre temple! Je vois clair dans votre jeu monsieur, très clair! Et jamais, au grand JAMAIS je ne vous laisserai m'inciser la tête pour faire rentrer un quelconque fluide à l'intérieur! Je sais très bien ce que vous cherchez à me faire monsieur, vous cherchez à faire de moi un robot, pour rejoindre votre armée de fous! Mais je ne suis pas de ce bord-là! entonna-t-il fièrement, persuadé de l'effet dramatique de son discours.

L'angoisse et les émotions fortes de William n'arrangeaient pas ses hallucinations. Il entendait des milliers de chuchotements incompréhensible. Le petit homme lui paraissait maintenant faire plus de deux mètres, William, seul et petit à côté, se sentait investi d'une grande mission, mais malgré tout impuissant, tel un Don Quichotte contre des moulins à vent.



(28-08-2018, 23:47)Groovix a écrit :  Quoi, c'est pas vrai en fait ? Huh
Quoi? Mais non enfin Groovix ce n'est pas vrai du tout.... (les filles je crois qu'il est temps de l'éliminer celui-là)

"A vingt ans, je n'avais déjà plus que du passé."

Louis-Ferdinand Céline, Voyage au Bout de la Nuit.
 
Répondre
#27
Remontons un peu le temps pour avoir une petite précision:

"Vous voulez quelque chose ?" avait demandé Priscilla à Alia.
Cette dernière lui répondit d'un ton légèrement offusqué :
"Absolument pas!" sans réfléchir ne serait-ce qu'un seul instant. Puis elle se dit ensuite dans sa tête : "Non seulement elle ressemble à un fantôme, mais en plus elle est hautaine... je sens que j'aurai du mal à la cerner celle-là!"
L'évènement l'ayant traumatisée revint encore une fois dans ses pensées :" Ça va allez, ça va allez, ça va alleeez... je devrais peut-être faire les exercices de respirations abdominales qui étaient dans le guide de relaxation que m'avait prêter ma psychothérapeute! J'inspire... je retiens ma respiration pendant 5 secondes... et j'expire... pfuuuuuu." Au même moment, Priscilla la regarda bizarrement.

Puis vinrent les évènements du temple, la rejointe de Wilhelm, et enfin, ce mystérieux Alberto expliquant son but aux quatre héros.

Alia, de son côté, trouvait ses intentions plutôt malsaines. Elle leva donc la main pour dire à voix haute : "Moi, je refuse!" Ses quatre "camarades", et Alberto, l'avaient regardé, plutôt surpris qu'elle se soit décidée si vite... en ce qui concerne les malades, ils ne savaient pas quoi choisir... les quatre autres n'ayant pas encore fait leur choix se regardaient dans les yeux. L'indécision régnait dans la salle.

Wonda et William, qui eux, avaient formés un espèce de lien se questionnaient.
Wonda, comme à son habitude fit semblant de s'asseoir en prenant un stylo, écrit sur une feuille de papier imaginaire et demanda à William pendant qu'elle faisait cette activité : "Qu'en penses-tu toi? Ça pourrait être pas mal non?"
William entendait à nouveau des voix dans sa tête... "C'est une astuce pour te piéger! Toutes les femmes ne sont que des manipulatrices!" Ce dernier regarda Wonda tout en se questionnant. Puis enfin, il finit par lui répondre : "Je ne sais pas... il faut que je réfléchisse."

Wilhelm, lui, dit haut et fort : "Bon allez, ça suffit là, finit les conneries, je me casse!" Puis en sortant du temple un flash lumineux était comme par magie installé. Cela lui provoqua une crise d'épilepsie. Alia ne savait pas comment faire dans ce genre de cas. Mais elle eut tout de même le toupet de sortir : "Wow, trop bien, j'ai toujours rêvé de voir quelqu'un faire une crise d'épilepsie!" Wonda, ne fit même pas attention à cette remarque, et positionna Wilhelm comme il faut. Elle demanda à William de venir l'aider.

L'épileptique se réveilla ensuite. Il dit à Wonda et William : "C'est vous qui m'avez aidé? Merci, c'est super sympa." Ces deux derniers lui répondirent en même temps: "Je t'en prie!" Après, Alberto s'approcha de lui, et lui sorti : "Tu vois? Le monde extérieur est peuplé de flash. Tu ne pourras pas vivre correctement en étant épileptique. Si je t'éventre, tu ne souffrira plus jamais de tes mal-êtres, tels l'épilepsie et la déréalisation."
Wilhelm hésita... quel choix allait t-il faire?

Un silence immense se répandit.

Alia avait l'impression que quelque-chose d'horrible allait arriver, mais elle ne savait pas pourquoi... puis elle "éclata" psychologiquement. Cette dernière sortit en courant du temple pour se détendre près de la fontaine. Était-elle heureuse? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle perdit conscience pendant un court moment.

https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/29/mini_180829044105539217.png

Wonda dit alors : "Ça s'appelle une crise de panique! Les personnes ayant des troubles anxieux en font."

William, désarçonné, refusa à son tour en faisant une crise de colère mémorable!  Priscilla, elle finit par accepter.

Qu'allait donc-faire les deux qui restaient n'ayant pas encore fait leur choix? Autrement dit, Wonda et Wilhelm étaient tout deux encore confrontés au dilemme.

À suivre...

https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/mini_180827054806478025.jpg
 
Répondre
#28
Bon, on résume :
Wilhelm, Priscilla -> Ont accepté de suivre le rituel
William, Alia -> Ont refusé
Wonda n'a pas encore donné son avis, par défaut on fait comme si elle avait accepté  Tongue

Deux d'entre vous refusent d'écouter Alberto. Les trois autres ne rechignent pas à le suivre. Alberto ne réagit pas aux deux refus qu'il vient d'essuyer, il se contente de lâcher un petit "Boaf, ils reviendront.".

Wilhelm, Piscilla et Wonda :
Vous suivez Alberto, qui vous mène au temple. Le bâtiment ressemble au Parthénon (le grand temple de l'acropole d'Athènes), mais en beaucoup plus petit et en beaucoup plus simple. Aussi, à l'exception du sol qui est en pierre, sinon, toute la structure du temple est en bois. Ça reste tout de même un bel édifice.

Alberto vous mène à un autel, sur lequel sont posés des objets. A coté se trouve un espèce de bassin, un petit carré de 30 cm de profondeur creusé à même le sol, dans lequel on a versé de l'eau. Alberto vous dit de vous laver les mains et les pieds, ce que vous faites. Puis le hippie prend un petit objet métallique en forme d'amande et s'approche de Wilhelm.

"Approche-toi."

Rapidement, il presse la lame, verticalement, au milieu du front de Wilhelm, qui ne bouge pas. En la retirant, vous découvrez une toute petite incision au milieu de ses sourcils. Le grand gaillard n'a pas eu mal...enfin, c'est ce que son visage parfaitement immobile laisse penser. Alberto s'avance maintenant vers Priscilla pour faire de même avec elle...
Suggestions :
> Vous laisser faire
> Interrompre le rituel
> Vous laisser faire mais faire une remarque à Alberto

William, Alia :
Vous avez décidé ne pas suivre Alberto, et de partir à la découverte du Village vous-même. Vous vous aventurez du coté du Parc, où la plupart des malades se trouvent, en train de manger ou de se reposer.

Vous voyez un peu d'agitation au loin, un malade semble être en train de semer le chaos, et 2-3 autres malades cherchent à le maitriser...
Suggestions :
> Ne pas faire attention au fauteur de trouble
> Discuter entre vous
> Aller voir de plus près ce qu'il se passe
Comme ça, dans 10 ans, quand Christopher Nolan dira que j'ai été sa principale source d'inspiration, tu pourras affirmer fièrement "j'y étais".
 
Répondre
#29
J'éditerais mon texte après , je suis désolée je bossais Big Grin, mais quand c'est comme ça je laisse groovix faire un choix d'orientation Big Grin


Wonda observait , elle en avait l’habitude ...Elle en avait vue des visages après son opération. Une incision c’était du pipi de chat pour elle , mais elle compris le point de vue de son camarade William et celui de la jolie blonde. Avant d'enclencher le pas au côté de l’homme, aussi petit soit-il ,( il la dépassait quand même), elle se tourna tout sourire vers le groupe et leur fit signe de la main. Une sorte de flash , un souvenir ? une brèche ? a qui disait elle au revoir de cette façon ? Elle n’eu pas le temps de réfléchir qu’elle commença à prendre la même démarche masculine que  Wilhelm .


On pouvait remarquer le bâtiment de la chapelle ,mais plus Wonda s’en approchait plus elle le trouvait magnifique, ses yeux s'écarquillèrent , le travail du bois et l’agencement était tout bonnement super bien réalisée! Les yeux de la jeune femme se posait un peu partout, Alberto ce stoppa , il indiquait leurs indiquait l’endroit dit en question pour se laver les mains. Wonda retira ses gants et les déposa à côté d’elle , on pouvait il voir des traces de morsure , certaine étaient déjà cicatrisé, d’autre semblait encore plus fraîche.

Elle trempe alors ses main dans l’eau froide, il était plus logique pour elle de commencer par les mains que par les pieds. Elle se redressa et retira ses richelieu à lacet, puis descendit ses bas en coton pour les retirer. Elle glissa ses pieds dans l’eau et les agitas quelque peu. Alors qu'elle pataugeait , Alberto fit signe à Wilhelm de s'approcher, ce qu’il fit.


Rapidement Alberto presse la lame, verticalement, au milieu du front de Wilhelm, qui ne bouge pas. En la retirant, ont pouvaient y voir une toute petite incision au niveau de sa peau. Le grand gaillard n'avait visiblement  pas eu mal...enfin, c'est ce que son visage parfaitement immobile laisse penser. Alberto s'avance maintenant vers Priscilla pour faire de même avec elle.



C’est alors qu’une goutte de sang se mit à perler sur le front du jeune homme, Wonda détourna le regard de celui-ci elle eu une pulsions , le sang ,elle voulait y goûter , elle se mordit alors l’intérieure de la bouche à sang pour calmer cette pulsions elle poussa un gémissement de douleur , mais trop bref pour être entendu. Attendant son tour , elle pataugeait dans l’eau.

 
Répondre
#30
Wilhem n'avait pas rechigné à ce qu'on lui fasse une entaille sur le front. Cela rassurait un peu Priscilla, bien qu'elle ne le fut pas entièrement. Le visage du jeune homme était de marbre, aucune expression ne s'affichait sur son visage. Même pas de la douleur... aux yeux de la jeune femme, ça ressemblait un peu à de la sorcellerie.

Elle tourna instinctivement son regard sur Wonda, la grande dame qui les avait accompagnés. Sa mine ne lui disait rien qui vaille... l'incision sur le front de Wilhem semblait profondément la frustrer. Cela se voyait à sa façon de se mordre la joue, bien que son geste soit assez discret. Etait-ce de la peur ? De la colère ?

Priscilla trembla alors qu'Alberto approcha sa lame de son front. Elle jeta un dernier regard vers ses deux camarades, mais, voyant qu'aucun ne bronchait, se laissa faire.
https://www.pixenli.com/image/AjwIUfvz

Plus connue sous le pseudo de Catz63.
Lakienne depuis 2008 qui aime discuter avec anciens comme nouveaux.

La réponse à la vie.
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)