Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Event Saint-Valentin: Viens déclarer ton amour avec Cupidon !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Borderline
#1
Voilà un moment que je voulais ouvrir un post sur ce sujet qui me tient à coeur. Une maladie qui me pourrit la vie depuis maintenant des années et qui a bien faillis m'emporter plusieurs fois : le trouble borderline. 

Borderline ? Mais qu'est ce que c'est que ces simagrées ? 


Et bien, cher ami, selon le livret d'information de l'hôpital de Toulouse, le trouble Borderline :  

"Le trouble de la personnalité borderline se caractérise par une hyperémotivité et une hypersensibilité. 
Pour poser le diagnostic, il faut notamment que 5 des 9 critères ci-dessous soient présents. 
• Une humeur très instable et très réactive à ce qu’il se passe autour de vous. Cela peut se traduire par des crises émotionnelles intenses qui durent quelques heures à quelques jours (avec par exemple des attaques de panique, une importante irritabilité ou une douleur morale intense). 
• Des moments de grande colère ou une difficulté à contrôler votre colère. 
• Une répétition d’idées suicidaires, de comportements suicidaires ou d’automutilations. 
• Une impulsivité dans des comportements qui peuvent être risqués voire dangereux pour vous (comme consommer des drogues, vous alcooliser massivement, vous mettre en danger sur le plan sexuel, conduire dangereusement, faire des crises de boulimie, ou faire des dépenses excessives). 
• Un sentiment chronique de vide et d’ennui. 
• Une peur d’être abandonné(e) par votre entourage et une grande sensibilité à la perception d’une séparation ou d’un rejet.
• Des relations instables avec une alternance entre l’idéalisation et la dévalorisation des personnes. 
• Une image de vous qui change souvent. Cela peut aussi être vos valeurs, vos projets ou vos fréquentations qui changent souvent. 
• Des épisodes limités dans le temps d’idées de persécution ou de symptômes dissociatifs (avec par exemple l’impression de ne plus être vous-même ou de ne plus être rée(le)). Ces épisodes surviennent principalement dans des moments de stress." 

Trop long, j'ai pas lu frère 


Bien bien, je peux comprendre, alors laisse moi te donner ma propre expérience sur ce trouble. 
J'ai 23 ans et je suis atteinte de ce trouble depuis mes 15 ans. C'est quelque chose qui dépasse la simple déprime et la crise d'adolescence. J'ai été diagnostiquée dans un centre psychiatrique suite à une énième "crise". C'est quelque chose de sérieux, on ne s'auto-diagnostique pas Borderline comme ça d'ailleurs. Pour arriver à cette conclusion, il m'a fallu passer de psychiatre en psychologue en infirmier psychiatrique, sans compter les séjours en hôpital psychiatrique. 
Depuis mes 15 ans, ma vie est un enfer. 
Mes relations sont catastrophiques et il est impossible pour moi de mener une vie normale à cause de l'angoisse et de la profonde souffrance que je peux ressentir au quotidien. 
Quand tu es Borderline, c'est comme si tu étais une cocotte minute géante. Tes émotions bouillent et à tout moment elles peuvent exploser ; tu ne sais juste pas quand. Tu vis dans une instabilité constante, tu as peur de tes proches, qu'ils t'abandonnent, qu'ils te trahissent, et le pire, c'est que tu t'en veux d'être comme ça. Et pourtant, tu ne peux rien y faire. Tu les aimes, puis les déteste, tu ne sais plus vraiment ce que tu ressens, et parfois, tu ne ressens plus rien du tout. Rien. Tu deviens un vide immense et peu importe si tu essayes de te faire mal, c'est comme si tout ton être était anesthésié. 
Tu ressens tout plus fort et plus longtemps que tout le monde. Tu te mets à redouter chaque jour parce que tu sais qu'à la moindre contrariété, tu vas plonger dans un profond désespoir et rien ne pourra t'empêcher de le ressentir ainsi. C'est un combat sans fin contre soi-même, contre ce que l'on peut ressentir.
Quand tu es triste, tu ne peux pas simplement te dire "sourit à la vie, ça va aller mieux" , parce que la tristesse, elle te bouffe de l'intérieur et elle est si immense qu'elle te fout au tapis d'un seul coup de poing. Et c'est comme ça pour chaque émotion. Même la joie devient traître, car elle peut te pousser à faire des choses que tu ne ferais pas normalement car tu te sens tout puissant et sans limite, comme si rien ne pouvait t'arriver. 

Pas cool, et comment on en guérit ? 

Là est le problème. 
On en guérit pas. 
Les symptômes peuvent diminuer avec le temps et finir par disparaître, mais il n'existe aucun traitement miracle, juste des antidépresseur, anxiolytique pour essayer de calmer et prévenir les crises. 
Mais ça ne les stoppe jamais totalement. 

Hey mais, y a pas des aspects sympa à ton truc ? 

Si, parfois. 
Les Borderlines sont considérés comme de grands artistes la plus part du temps. Ils sont aussi plus sensibles que la moyenne ( logique ) et sont d'excellentes oreilles pour se confier. 

Au final, pourquoi t'écris tout ça ? 

Parce que j'ai besoin d'extérioriser. 
Je suis une bombe à retardement et j'ai besoin de trouver une sorte d'exutoire. J'en suis actuellement à un point où je suis plus qu'épuisée moralement et j'avais désespérément besoin de trouver un endroit où parler. Alors je me suis retournée vers ce site qui a fait mon enfance. Lak. Ce moment ou la maladie n'était pas encore là, où les choses étaient plus simples. 
C'est peut-être misérable de ma part mais, je recherche sans doute un peu de soutient. 

Alors, qui que tu sois, je te remercie d'avoir lu une petite partie de mon histoire. 


https://zupimages.net/up/19/24/cfot.gif
"Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde.”
 
Répondre
#2
"Les Borderlines sont considérés comme de grands artistes la plus part du temps."
Non stop, arrêtez de dire ça. Les maladies mentales ne sont pas des "bonus" pour la créativité et l'art, les artistes malades mentales ne sont pas des artistes grâce à leur maladie mais en dépit d'eux !!!
Et puis mince quoi... Moi ma maladie mentale elle m'empêche de créer, parce que je suis tout le temps fatigué et découragé et parfois j'aimerais bien être en meilleur santé pour faire les choses que j'aime mais apparemment je "dessinerai bien" à cause de ça (et non parce que je m'y suis réfugié pour me sentir bien), ça fait culpabiliser plein de gens qui ne peuvent rien faire de leurs mains parce qu'ils sont malades justement.
http://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/2/1551808367-oie-amqetkbuvskn.gif
 
Répondre
#3
(20-03-2018, 19:16)Instanz a écrit :  "Les Borderlines sont considérés comme de grands artistes la plus part du temps."
Non stop, arrêtez de dire ça. Les maladies mentales ne sont pas des "bonus" pour la créativité et l'art, les artistes malades mentales ne sont pas des artistes grâce à leur maladie mais en dépit d'eux !!!
Et puis mince quoi... Moi ma maladie mentale elle m'empêche de créer, parce que je suis tout le temps fatigué et découragé et parfois j'aimerais bien être en meilleur santé pour faire les choses que j'aime mais apparemment je "dessinerai bien" à cause de ça (et non parce que je m'y suis réfugié pour me sentir bien), ça fait culpabiliser plein de gens qui ne peuvent rien faire de leurs mains parce qu'ils sont malades justement.

C'est ce qui est dit la plus part du temps ( allez, disons 99% ) et pardon d'essayer de trouver un côté "positif" à toute la merde que cette pathologie peut m'apporter. Le trouble limite touche les personnes extrêmement sensibles ce qui fait que la plus part des gens qui sont atteins de ce trouble sont des sortes d'artiste dans l'âme. Ce n'est pas parce qu'on parle d'une seule maladie mentale que ça concerne toutes les autres, faut arrêter de généraliser et extrapoler. Ce n'est pas de ma faute si les gens sont cons et pensent que c'est le cas de toutes les maladies mentales.  
Je ne parle pas de bonus, mais quand t'as ça, le moindre truc positif, tu le prends, c'est tout. Quoi ? Il faudrait rester en mode "bouhou ma vie c'est de la merde y a rien de bien qui m'arrive" ? J'aurais pas le droit d'essayer de me réconforter comme je peux ? 
C'est dingue à quel point les gens peuvent être triggered. 
C'est assez blessant de poster un aussi long message sur ma situation et juste me faire à moitié agressée pour une seule phrase. 
Finalement, j'aurais peut-être jamais dû poster ici.
https://zupimages.net/up/19/24/cfot.gif
"Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde.”
 
Répondre
#4
Merci de partagez ton vecu avec nous, ce n'est pas toujours facile de s'ouvrir et si t'exprimer sur le forum t'aide a extérioriser ces sentiments (comme tu le dis) et bien tant mieux ^^.

Il y'a beaucoup de maladies mental dont on ne parle pas assez et cela fait que nous ne les comprenons pas vraiment non plus. J'espere que ton topic en as éduquer plus qu'un a ce sujet; moi meme je l'ai etais Wink.

Vue le manque de traitement, j'espere pour toi que tu tomberas dans le cas ou cela fini par dispparaitre, en tout cas je te le souhaite. Comme ton message de fin le dis, keep fighting, restons positif Smile.

Pour le message d'Instanz; Je peux comprendre ta haine envers les gens qui romantisme (ca se dis?) les maladies ou essaye de leurs donner des atouts, il ne faut jamais oublié qu'une maladie mentale rend la vie de ceux qui l'ont extrement difficile et qu'on en souffre enormement. Mais en meme temps, je ne pense pas que cela etais l'interet de GxOver, loin de la.

Essayons de ne pas se chiffonner sur une phrase du topic, alors que l'interet de ce poste n'etais pas ca.

Mais si toi aussi tu as des problemes et que tu souffre d'une maladie mentale n'hesite pas a partager ton vecu et nous en informer, peut etre que cela t'aideras, ainsi que d'autres.
ava de mamacita
https://media.discordapp.net/attachments/166002580655308801/599203288247828480/unknown.png
(enpai_)
 
Répondre
#5
(20-03-2018, 22:25)ThirtySeven a écrit :  Merci de partagez ton vecu avec nous, ce n'est pas toujours facile de s'ouvrir et si t'exprimer sur le forum t'aide a extérioriser ces sentiments (comme tu le dis) et bien tant mieux ^^.

Il y'a beaucoup de maladies mental dont on ne parle pas assez et cela fait que nous ne les comprenons pas vraiment non plus. J'espere que ton topic en as éduquer plus qu'un a ce sujet; moi meme je l'ai etais Wink.

Vue le manque de traitement, j'espere pour toi que tu tomberas dans le cas ou cela fini par dispparaitre, en tout cas je te le souhaite. Comme ton message de fin le dis, keep fighting, restons positif Smile.

Pour le message d'Instanz; Je peux comprendre ta haine envers les gens qui romantisme (ca se dis?) les maladies ou essaye de leurs donner des atouts, il ne faut jamais oublié qu'une maladie mentale rend la vie de ceux qui l'ont extrement difficile et qu'on en souffre enormement. Mais en meme temps, je ne pense pas que cela etais l'interet de GxOver, loin de la.

Essayons de ne pas se chiffonner sur une phrase du topic, alors que l'interet de ce poste n'etais pas ca.

Mais si toi aussi tu as des problemes et que tu souffre d'une maladie mentale n'hesite pas a partager ton vecu et nous en informer, peut etre que cela t'aideras, ainsi que d'autres.

Merci beaucoup pour ton commentaire, ça fait vraiment plaisir. 
Je suis contente si ça peut aider certaines personnes à se renseigner un peu sur la maladie et savoir ce que c'est. Le trouble limite est encore assez peu méconnu et il y a des gens qui ne se font diagnostiqué qu'arrivé à l'age de leurs 40 ans et ils passent leur vie à se demander quel est leur "problème". 

Je peux comprendre que ça énerve de romantiser ( je pense que c'est ce mot là  Big Grin ) les maladies mentales, mais c'était absolument pas mon but. Je disais juste ce qui ressort le plus de ce qu'on peut dire sur les borderlines du côté positif de la chose, parce qu'il faut bien l'avouer ....y a rien de cool là dedans et on passe plus de son temps à souffrir qu'autre chose. Mais peut-être, bête comme je suis, j'essaye de garder espoir, alors la moindre petite chose positive qu'il peut y avoir, j'essaye d'en profiter et de le mettre en avant 
https://zupimages.net/up/19/24/cfot.gif
"Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde.”
 
Répondre
#6
En tout cas, c'est courageux d'avoir poster ici et moi ça me touche un peu que tu décide de te confier aux lakiens, même si certains ne vont pas comprendre, ou ne seront peut-être pas trop quoi dire, pour le second cas c'est moi, je ne pense pas réussir a t'encourager énormément ou bien a t'aider pour quoi que se soit, je ne connaissais pas du tout ce syndrome et j'espère sincèrement que tu iras mieux, si ça peu se calmer avec le temps, ça ne peut être que positif, alors continue de te battre surtout et je suis sure et certaine qu'il y a énormément de personnes qui tiennent a toi et qui sont à tes côtés tous les jours, dans la vraie vie, peut-être que tu as un doute sur le fait qu'ils seront toujours là pour toi, pour te soutenir, car tu as peut-être l'impression qu'ils ne te le montrent pas, mais en étant un peu attentif, il y a toujours des petites attentions qui te le prouveront Smile 

Voilà, ne message n'a pas du être utile, mais sache que je t'envoie tout mon soutient Love Gros courage et gros bisous  Heart
Envie de t'améliorer ? viens sur Laktutoriels

https://nsa39.casimages.com/img/2018/06/29/180629044513581219.png
 
Répondre
#7
Après que tu aies posté ce topic, je pensais pas venir le commenter pour en discuter, parce que ta maladie et moi, on se connait bien depuis le temps. Tu sais que je serai toujours là pour toi, et ça fait des années que "Borderline" flotte autour de nous, bien avant d'avoir été finalement nommé il y a peu.
Je pensais que sur un forum comme Lak tu aurais plein de soutien, parce que je sais que beaucoup de personnes ayant des problèmes dans leurs vies persos viennent se réfugier sur ce site.
Je sais plus trop quoi en penser, ça fait quelques années que je suis plus l'actualité lakienne et sa communauté, et je suis déçue, triste même de t'avoir encouragée à écrire ici et avoir été enthousiaste en voyant certaines réponses...


(20-03-2018, 19:16)Instanz a écrit :  "Les Borderlines sont considérés comme de grands artistes la plus part du temps."
Non stop, arrêtez de dire ça. Les maladies mentales ne sont pas des "bonus" pour la créativité et l'art, les artistes malades mentales ne sont pas des artistes grâce à leur maladie mais en dépit d'eux !!!
Et puis mince quoi... Moi ma maladie mentale elle m'empêche de créer, parce que je suis tout le temps fatigué et découragé et parfois j'aimerais bien être en meilleur santé pour faire les choses que j'aime mais apparemment je "dessinerai bien" à cause de ça (et non parce que je m'y suis réfugié pour me sentir bien), ça fait culpabiliser plein de gens qui ne peuvent rien faire de leurs mains parce qu'ils sont malades justement.

Je ne comprends pas ta réaction.
Toi qui va visiblement mal, pourquoi sauter à la gorge de quelqu'un déjà à terre alors qu'elle te tend la main pour lui dire qu'elle dit de la merde ?
On dirait presque que tu as besoin de légitimer le fait que tu aies des problèmes mentaux, de ramener le sujet sur tes problèmes. Si tu vas mal, et que tu trouves le courage de déballer tout sur un site où des centaines de personnes peuvent voir tes faiblesses, parce que c'est ta dernière option, je serai venue te soutenir. Pas chipoter le moindre fait.

C'est un fait, les Borderlines (c'est bien ce dont il est sujet ici) sont souvent plus créatifs, c'est même logique. Quand tu vis tout à 200%, quand la moindre chose te touche au point de pouvoir te mettre à terre pour plusieurs jours, c'est logique que tu sois amené plus facilement à t'intéresser à l'art, pour t'exprimer, mais aussi parce que ces émotions intenables, la seule chose que tu peux en faire pour tenter d'éviter qu'elles se retournent contre toi c'est de les utiliser. C'est une des seules choses positives, oui. Et on est tous d'accord pour dire qu'un artiste Borderline aurait aimé plus que n'importe quoi d'autre être artiste sans, voire même, pas artiste du tout mais ne pas subir ces montagnes russes infernales chaque jour.

Pour connaître de très près GxOver, je peux te dire que cet état de déprime contre-productive, il existe aussi chez elle. Je ne sais pas combien de fois je l'ai vu être encore plus mal parce qu'elle perdait la dernière chose qu'elle pouvait utiliser; la création.
Tu parles de culpabilité; mais en disant ce genre de message, tu risques encore plus de lui donner l'impression d'être coupable de faire du mal à des gens, alors qu'il me semble que...Si tu es sur ce site, avec ta maladie mentale (que j'espère un minimum vivable, et j'espère que tu es entourée pour vivre ça), c'est malgré tout que tu as un attrait pour l'art.
Quand Gx' évoquait le côté artiste, jamais il n'a été dit que le Borderline devenait un Van Gogh, mais simplement que l'art est sûrement plus accessible quelqu'un qui connaît la souffrance qu'à un esprit logique parfaitement ordonné. Si ce poste t'a fait ressentir du mal-être, ce n'est pas à cause de ce qui en a été dit, mais de ton interprétation erronée de la chose.

(20-03-2018, 22:43)Yusha a écrit :  En tout cas, c'est courageux d'avoir poster ici et moi ça me touche un peu que tu décide de te confier aux lakiens, même si certains ne vont pas comprendre, ou ne seront peut-être pas trop quoi dire, pour le second cas c'est moi, je ne pense pas réussir a t'encourager énormément ou bien a t'aider pour quoi que se soit, je ne connaissais pas du tout ce syndrome et j'espère sincèrement que tu iras mieux, si ça peu se calmer avec le temps, ça ne peut être que positif, alors continue de te battre surtout et je suis sure et certaine qu'il y a énormément de personnes qui tiennent a toi et qui sont à tes côtés tous les jours, dans la vraie vie, peut-être que tu as un doute sur le fait qu'ils seront toujours là pour toi, pour te soutenir, car tu as peut-être l'impression qu'ils ne te le montrent pas, mais en étant un peu attentif, il y a toujours des petites attentions qui te le prouveront Smile 

Voilà, ne message n'a pas du être utile, mais sache que je t'envoie tout mon soutient Love Gros courage et gros bisous  Heart

...Mais heureusement , il y a aussi des messages comme les tiens Yusha, qui aident.
Parce que dans ces moments de vide intense , tout soutien aussi petit soit-il, joue son rôle dans la grande balance de la vie qui a plus tendance à pencher du côté négatif habituellement.



-> Je t'aime de tout mon coeur, et je me répète, je suis fière que tu aies fait ce post, parce qu'il demande beaucoup de courage, et j'espère que les gens n'auront pas peur de répondre même sans avoir quelque chose d'intelligent à dire, tant que c'est bienveillant.



   
[Image: tumblr_o1o4zgS3G81rg4jopo5_1280.jpg]

Le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux
 
Répondre
#8
(20-03-2018, 22:43)Yusha a écrit :  En tout cas, c'est courageux d'avoir poster ici et moi ça me touche un peu que tu décide de te confier aux lakiens, même si certains ne vont pas comprendre, ou ne seront peut-être pas trop quoi dire, pour le second cas c'est moi, je ne pense pas réussir a t'encourager énormément ou bien a t'aider pour quoi que se soit, je ne connaissais pas du tout ce syndrome et j'espère sincèrement que tu iras mieux, si ça peu se calmer avec le temps, ça ne peut être que positif, alors continue de te battre surtout et je suis sure et certaine qu'il y a énormément de personnes qui tiennent a toi et qui sont à tes côtés tous les jours, dans la vraie vie, peut-être que tu as un doute sur le fait qu'ils seront toujours là pour toi, pour te soutenir, car tu as peut-être l'impression qu'ils ne te le montrent pas, mais en étant un peu attentif, il y a toujours des petites attentions qui te le prouveront Smile 

Voilà, ne message n'a pas du être utile, mais sache que je t'envoie tout mon soutient Love Gros courage et gros bisous  Heart

Au contraire, ce que tu me dis me touche énormément. Parfois les choses les plus simples et les plus sincères sont ce qui touchent le plus <3 
Je continue de me battre, même si c'est pas évident, et j'espère comme tu le dis que les choses s'arrangeront
En tout cas, merci beaucoup pour ton message, il me va droit au cœur 

(21-03-2018, 1:02)0DIUM a écrit :  Après que tu aies posté ce topic, je pensais pas venir le commenter pour en discuter, parce que ta maladie et moi, on se connait bien depuis le temps. Tu sais que je serai toujours là pour toi, et ça fait des années que "Borderline" flotte autour de nous, bien avant d'avoir été finalement nommé il y a peu.
Je pensais que sur un forum comme Lak tu aurais plein de soutien, parce que je sais que beaucoup de personnes ayant des problèmes dans leurs vies persos viennent se réfugier sur ce site.
Je sais plus trop quoi en penser, ça fait quelques années que je suis plus l'actualité lakienne et sa communauté, et je suis déçue, triste même de t'avoir encouragée à écrire ici et avoir été enthousiaste en voyant certaines réponses...



(20-03-2018, 19:16)Instanz a écrit :  "Les Borderlines sont considérés comme de grands artistes la plus part du temps."
Non stop, arrêtez de dire ça. Les maladies mentales ne sont pas des "bonus" pour la créativité et l'art, les artistes malades mentales ne sont pas des artistes grâce à leur maladie mais en dépit d'eux !!!
Et puis mince quoi... Moi ma maladie mentale elle m'empêche de créer, parce que je suis tout le temps fatigué et découragé et parfois j'aimerais bien être en meilleur santé pour faire les choses que j'aime mais apparemment je "dessinerai bien" à cause de ça (et non parce que je m'y suis réfugié pour me sentir bien), ça fait culpabiliser plein de gens qui ne peuvent rien faire de leurs mains parce qu'ils sont malades justement.

Je ne comprends pas ta réaction.
Toi qui va visiblement mal, pourquoi sauter à la gorge de quelqu'un déjà à terre alors qu'elle te tend la main pour lui dire qu'elle dit de la merde ?
On dirait presque que tu as besoin de légitimer le fait que tu aies des problèmes mentaux, de ramener le sujet sur tes problèmes. Si tu vas mal, et que tu trouves le courage de déballer tout sur un site où des centaines de personnes peuvent voir tes faiblesses, parce que c'est ta dernière option, je serai venue te soutenir. Pas chipoter le moindre fait.

C'est un fait, les Borderlines (c'est bien ce dont il est sujet ici) sont souvent plus créatifs, c'est même logique. Quand tu vis tout à 200%, quand la moindre chose te touche au point de pouvoir te mettre à terre pour plusieurs jours, c'est logique que tu sois amené plus facilement à t'intéresser à l'art, pour t'exprimer, mais aussi parce que ces émotions intenables, la seule chose que tu peux en faire pour tenter d'éviter qu'elles se retournent contre toi c'est de les utiliser. C'est une des seules choses positives, oui. Et on est tous d'accord pour dire qu'un artiste Borderline aurait aimé plus que n'importe quoi d'autre être artiste sans, voire même, pas artiste du tout mais ne pas subir ces montagnes russes infernales chaque jour.

Pour connaître de très près GxOver, je peux te dire que cet état de déprime contre-productive, il existe aussi chez elle. Je ne sais pas combien de fois je l'ai vu être encore plus mal parce qu'elle perdait la dernière chose qu'elle pouvait utiliser; la création.
Tu parles de culpabilité; mais en disant ce genre de message, tu risques encore plus de lui donner l'impression d'être coupable de faire du mal à des gens, alors qu'il me semble que...Si tu es sur ce site, avec ta maladie mentale (que j'espère un minimum vivable, et j'espère que tu es entourée pour vivre ça), c'est malgré tout que tu as un attrait pour l'art.
Quand Gx' évoquait le côté artiste, jamais il n'a été dit que le Borderline devenait un Van Gogh, mais simplement que l'art est sûrement plus accessible quelqu'un qui connaît la souffrance qu'à un esprit logique parfaitement ordonné. Si ce poste t'a fait ressentir du mal-être, ce n'est pas à cause de ce qui en a été dit, mais de ton interprétation erronée de la chose.


(20-03-2018, 22:43)Yusha a écrit :  En tout cas, c'est courageux d'avoir poster ici et moi ça me touche un peu que tu décide de te confier aux lakiens, même si certains ne vont pas comprendre, ou ne seront peut-être pas trop quoi dire, pour le second cas c'est moi, je ne pense pas réussir a t'encourager énormément ou bien a t'aider pour quoi que se soit, je ne connaissais pas du tout ce syndrome et j'espère sincèrement que tu iras mieux, si ça peu se calmer avec le temps, ça ne peut être que positif, alors continue de te battre surtout et je suis sure et certaine qu'il y a énormément de personnes qui tiennent a toi et qui sont à tes côtés tous les jours, dans la vraie vie, peut-être que tu as un doute sur le fait qu'ils seront toujours là pour toi, pour te soutenir, car tu as peut-être l'impression qu'ils ne te le montrent pas, mais en étant un peu attentif, il y a toujours des petites attentions qui te le prouveront Smile 

Voilà, ne message n'a pas du être utile, mais sache que je t'envoie tout mon soutient Love Gros courage et gros bisous  Heart

...Mais heureusement , il y a aussi des messages comme les tiens Yusha, qui aident.
Parce que dans ces moments de vide intense , tout soutien aussi petit soit-il, joue son rôle dans la grande balance de la vie qui a plus tendance à pencher du côté négatif habituellement.



-> Je t'aime de tout mon coeur, et je me répète, je suis fière que tu aies fait ce post, parce qu'il demande beaucoup de courage, et j'espère que les gens n'auront pas peur de répondre même sans avoir quelque chose d'intelligent à dire, tant que c'est bienveillant.


Et toi, je t'aime
https://zupimages.net/up/19/24/cfot.gif
"Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde.”
 
Répondre
#9
Salut.

J'ai tout lu. J'suis pas borderline, mais j'ai moi aussi une maladie mentale qui s'en rapproche beaucoup (notamment dans la peur de l'abandon qui rythme ma vie et ma pensée). Je comprends ce que tu vis, pour moi aussi avoir de grosses difficultés à vivre sereinement mon quotidien. Je suis malade depuis petite, mon père ayant lui aussi un souci psychique le rendant parfois très violent ; et logiquement, grandir dans un climat familial violent m'a pas mal affectée et est en grande partie responsable de la personne angoissée que je suis aujourd'hui.

Le plus dur selon moi avec la maladie, c'est la façon dont nos pensées négatives nous accaparent et mènent à des troubles du comportement ayant parfois de lourdes conséquences. J'en ai parlé dans un autre topic, mais à cause de ma peur de l'abandon j'ai perdu la personne la plus chère à mon cœur. Et le pire, c'est qu'à cause de cette rupture, je me suis retrouvée pendant un moment au fond du trou, et d'autres personnes à qui je tenais immensément m'ont successivement abandonnée à leur tour. Ajouté à cela une grosse rancœur contre ma famille qui fait qu'aujourd'hui mes contacts avec eux sont minimes, et le fait que souvent, je suis tellement déprimée que je ne trouve même pas la force d'aller en cours malgré mon goût pour les études, mettant en péril la validation de mon année. Pour résumer, être malade mental c'est pas juste se sentir triste sans qu'il y ait de conséquences derrière, l'état de déprime est tel qu'il peut en arriver à démolir nos relations les plus chères ou les études de nos rêves, c'est justement pour cela que ça s'appelle maladie, en fait.

Mais je tiens quand même à faire passer un message d'espoir (oui ça fait un peu niais dit comme ça  Blush) : si je prends du recul et que j'analyse ma situation aujourd'hui, je constate que je vais quand même vachement mieux ! Et je vais même aller plus loin : si je n'avais pas vécu tous ces échecs cuisants dans ma vie, j'en serai peut-être pas là aujourd'hui. Parce que même si ça m'a fait mal, ça m'a permis de comprendre quelles étaient mes faiblesses et d'agir en conséquence. Suite au déballage que j'ai fait sur le forum, une personne de Lak (qui se reconnaîtra  Heart) m'a contactée, m'a aidée à analyser ma situation et m'a donné de judicieux conseils que j'essaie d'appliquer au mieux dans mon quotidien. Et ça fonctionne ! Parfois on est tellement déprimé qu'on ne croit plus en n'importe quelle potentielle solution à nos problèmes, et c'est en "s'obligeant" à appliquer certaines petites astuces que les progrès se constatent et que la confiance apparaît.

Evidemment, les "rechutes" et les moments difficiles ne disparaissent pas de notre quotidien, mais quand ça arrive, ça ne signifie pas qu'on a "régressé" ou quoi que ce soit. Ça n'efface pas les efforts qu'on a fait jusqu'à présent, et pour le coup, il faut apprendre à vivre avec. Et là aussi, on peut chercher à savoir comment mieux gérer ces moments-là pour éviter qu'ils n'impactent trop notre vie sociale, et pour le coup, ça dépend vraiment de chacun. Certains auront besoin de s'isoler pour supporter seul ces émotions négatives, d'autres auront besoin de se réfugier vers une personne de confiance et qui a les épaules assez solides pour supporter ces états d'âme. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de gérer tout ça, chacun fait selon ses besoins.

C'est tout ce que j'avais à dire. Merci d'avoir créé ce topic, c'est vraiment génial de pouvoir échanger sur son quotidien et ses sentiments sans avoir la crainte d'être incompris, nul doute que ça aidera certaines personnes dans le même cas que toi. Si jamais tu as besoin, n'hésite pas à venir me parler, je ne te jugerai pas. Je suis plus jeune que toi et ai par conséquence moins d'expérience sur la vie et la maladie, mais vu que je partage sans doute pas mal de choses avec ce que tu peux endurer au quotidien, je serais heureuse de t'apporter une petite aide sur comment contrer la maladie.
 
Répondre
#10
(03-04-2018, 5:50)Catz a écrit :  Salut.

J'ai tout lu. J'suis pas borderline, mais j'ai moi aussi une maladie mentale qui s'en rapproche beaucoup (notamment dans la peur de l'abandon qui rythme ma vie et ma pensée). Je comprends ce que tu vis, pour moi aussi avoir de grosses difficultés à vivre sereinement mon quotidien. Je suis malade depuis petite, mon père ayant lui aussi un souci psychique le rendant parfois très violent ; et logiquement, grandir dans un climat familial violent m'a pas mal affectée et est en grande partie responsable de la personne angoissée que je suis aujourd'hui.

Le plus dur selon moi avec la maladie, c'est la façon dont nos pensées négatives nous accaparent et mènent à des troubles du comportement ayant parfois de lourdes conséquences. J'en ai parlé dans un autre topic, mais à cause de ma peur de l'abandon j'ai perdu la personne la plus chère à mon cœur. Et le pire, c'est qu'à cause de cette rupture, je me suis retrouvée pendant un moment au fond du trou, et d'autres personnes à qui je tenais immensément m'ont successivement abandonnée à leur tour. Ajouté à cela une grosse rancœur contre ma famille qui fait qu'aujourd'hui mes contacts avec eux sont minimes, et le fait que souvent, je suis tellement déprimée que je ne trouve même pas la force d'aller en cours malgré mon goût pour les études, mettant en péril la validation de mon année. Pour résumer, être malade mental c'est pas juste se sentir triste sans qu'il y ait de conséquences derrière, l'état de déprime est tel qu'il peut en arriver à démolir nos relations les plus chères ou les études de nos rêves, c'est justement pour cela que ça s'appelle maladie, en fait.

Mais je tiens quand même à faire passer un message d'espoir (oui ça fait un peu niais dit comme ça  Blush) : si je prends du recul et que j'analyse ma situation aujourd'hui, je constate que je vais quand même vachement mieux ! Et je vais même aller plus loin : si je n'avais pas vécu tous ces échecs cuisants dans ma vie, j'en serai peut-être pas là aujourd'hui. Parce que même si ça m'a fait mal, ça m'a permis de comprendre quelles étaient mes faiblesses et d'agir en conséquence. Suite au déballage que j'ai fait sur le forum, une personne de Lak (qui se reconnaîtra  ) m'a contactée, m'a aidée à analyser ma situation et m'a donné de judicieux conseils que j'essaie d'appliquer au mieux dans mon quotidien. Et ça fonctionne ! Parfois on est tellement déprimé qu'on ne croit plus en n'importe quelle potentielle solution à nos problèmes, et c'est en "s'obligeant" à appliquer certaines petites astuces que les progrès se constatent et que la confiance apparaît.

Evidemment, les "rechutes" et les moments difficiles ne disparaissent pas de notre quotidien, mais quand ça arrive, ça ne signifie pas qu'on a "régressé" ou quoi que ce soit. Ça n'efface pas les efforts qu'on a fait jusqu'à présent, et pour le coup, il faut apprendre à vivre avec. Et là aussi, on peut chercher à savoir comment mieux gérer ces moments-là pour éviter qu'ils n'impactent trop notre vie sociale, et pour le coup, ça dépend vraiment de chacun. Certains auront besoin de s'isoler pour supporter seul ces émotions négatives, d'autres auront besoin de se réfugier vers une personne de confiance et qui a les épaules assez solides pour supporter ces états d'âme. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de gérer tout ça, chacun fait selon ses besoins.

C'est tout ce que j'avais à dire. Merci d'avoir créé ce topic, c'est vraiment génial de pouvoir échanger sur son quotidien et ses sentiments sans avoir la crainte d'être incompris, nul doute que ça aidera certaines personnes dans le même cas que toi. Si jamais tu as besoin, n'hésite pas à venir me parler, je ne te jugerai pas. Je suis plus jeune que toi et ai par conséquence moins d'expérience sur la vie et la maladie, mais vu que je partage sans doute pas mal de choses avec ce que tu peux endurer au quotidien, je serais heureuse de t'apporter une petite aide sur comment contrer la maladie.
Je ne suis pas la personne concernée, mais te lire me donne malgré tout de l'espoir supplémentaire( même si j'en manque pas ).
Merci beaucoup de t'être ouverte comme ça sur un forum et d'avoir été aussi loin dans tes confidences. Je vois très bien ce que ça fait de s'éloigner des études et des gens, ces moments à vide qui entraînent une remise en question douloureuse , je suis heureuse que tu aies trouvé quelqu'un pour t'aider.
J'ai déjà dit ça plusieurs fois à Gx, mais parfois, vu les psy , heureusement que les personnes en souffrance ne sont pas toutes seules et isolées, qu'il y a des personnes autour d'elles prêtes à les aider ...

Je sais que tu as déjà de l'aide , et que tu en proposes même , mais en tout cas si ça va pas , n'hésites pas non plus à venir me parler, c'est pas une phrase bateau jetée comme ça.

Et encore merci pour ton partage , c'est précieux


Envoyé de mon PULP 4G en utilisant Tapatalk
[Image: tumblr_o1o4zgS3G81rg4jopo5_1280.jpg]

Le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)