Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Poisson d'Avril!: Tu veux faire des blagues? Alors cliques ici!


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hogwarts : Back To School
Confinement revival ayoooo
Et comme je ne peux pas me mettre à faire des PNJs sans leur donner un visage et un nom (RIP Winona)


https://image.noelshack.com/fichiers/2020/13/7/1585512235-tobias.png

- Trouve cette Arsa, sur-le-champ.
Tobias opina du chef. Quand l'héritière Rosier vous intimait un ordre (enfin, une consigne éditoriale), vous vous empressiez de le mettre à exécution. L'autorité de la blonde à l'air en souffrance dépassait les murs du donjon de Serpentard: Toby avait beau être un Serdaigle, le nom seul de Rosier suffisait à le mettre au garde-à-vous.
Il se fondit dans la masse de badauds qui étaient venus assister à l'exécution en règle d'Angus Sadler (et qui devaient être bien déçus, désormais). Il dut se frayer un passage entre les épaules des élèves - on avait tendance à ne pas le remarquer, ce qui, dans le dangereux métier de reporter de l'école, avait ses avantages. Cela voulait également dire qu'on pensait rarement à lui lorsqu'il s'agissait d'écrire de grands articles. S'il menait à bien cette mission, ça changerait peut être. Mais par où commencer? Il n'avait qu'un nom. Arsa. Ce n'était pas grand chose. Toby n'était peut être pas dégourdi, mais il avait très bonne mémoire. Il retenait avec application la plupart des élèves en vue. Et Arsa, ça ne lui disait rien.
OK, Toby, comment tu procèdes? Réfléchis. Que ferait un bon reporter? Mobiliser ses sources. Voilà.
Dans la foule, il aperçut une écharpe bleue et argent. Tilt, fit l'ampoule. En voilà, un camarade à mobiliser.
Il s'approcha subrepticement.
- Euh, excuse-, excuse-moi? fit-il avec hésitation.
Le satané Serdaigle en question était fichtrement grand. Il devait être en sixième ou septième année, un grand échalas qui traînait souvent avec les Gryffondor - Taylor, d'après le carnet d'adresses mentales de Toby.
- Arsa, ça te dit quelque chose?demanda-t-il encore. Ca ne me dit rien, à moi.
La voix de stentor de Milena résonnait dans leur dos, encore plus théâtrale que précédemment, apparemment déterminée à faire une scène de cette confrontation. Après tout, Sadler l'avait cherché.
- Arsa? Vraiment? Elle n'est pas en cinquième année? Je ne savais pas que tu aimais les MILFs, Sadler. Et comment se peut-il que personne ne vous ait jamais vu ensemble?
Toby fronça le nez dans la direction de Taylor.
- Moi, j'y comprends rien, lui lança-t-il innocemment.


Meanwhile in Boucletteland

A ce même instant, Mathias émergeait du baril masquant l'entrée de la salle commune de Poufsouffle. Il lui avait fallu un sacré bout de temps avant de se remettre de ses aventures. Il continuerait encore à entendre cliqueter les crocs des acromantules pendant un moment dans ses pires cauchemars, c'était certain. Mais il avait également conscience qu'il se jouait plus que ses petites phobies, en ce moment. L'école était en deuil.
Il avait passé toute la journée blotti dans la salle commune, la tête sur les genoux de Solomon et une tasse de thé chaude à portée de main. Il y avait aussi ce Gryffondor expansif, Ezekiel, qui avait insisté pour rester avec eux. Bien que bruyant, il avait été d'une certaine aide, avec ses blagues de toto à répétition. Il prétendait que c'était uniquement pour détendre l'atmosphère, s'attirant un certain nombre de regards noirs de la part du stoïque Solomon. Mais Mathias suspectait surtout qu'il n'avait pas envie de rester seul dans ces heures sombres, et comme sa copine Serpentard lui avait faussé compagnie, il se raccrochait aux branches. Bien sûr, Mathias ne l'aurait jamais dit explicitement. Règle d'or du Poufsouffle: bienveillance. Ezekiel ("Zeke", comme il se tuait à les corriger) était le bienvenu aussi longtemps qu'il le voudrait.
Leur tranquille train-train avait été brisé par l'invasion des avions en papier. L'un d'eux avait même failli renverser le Oolong de Mathias. En dépliant l'impertinent origami, Mathias avait été ébahi de reconnaître l'arrière du crâne de Tom en première page. Immédiatement, le malaise l'avait envahi. Il était là, à pleurer sur son triste sort, alors que Tom devait avoir davantage besoin de soutien encore.
Il avait donc faussé compagnie à ses amis (non sans s'attirer un regard meurtrier du Serdaigle qu'il laissait en compagnie de l'exubérant Gryffondor), et le voilà, remontant les couloirs vers la tour de Serdaigle à la recherche de son ami.
Il n'eut pas à chercher longtemps: il passait à la hauteur de l'infirmerie, lorsque le Serdaigle en question déboula comme un boulet de canon pour le percuter de plein fouet.
- Tom! s'exclama-t-il en saisissant le garçon par les épaules pour l'empêcher de rouler au sol.
Il tenait encore dans une main un exemplaire froissé de la Gazette fatidique.
- Je te cherchais, justement... Je viens de voir le journal, et... est-ce que tout va bien? S'interrompit-il en remarquant le regard fuyant de son ami.



Pavé César
Dédi Crousti dans son Lit avec la Maladie (pas le Covi j'en suis happy)


-----
Huh
-----



 
Répondre
Que ce confinement nous rende au moins notre productivité RPienne meh
Crousti n'a plus de voix, mais il ne laissera pas cette barrière se dresser entre ses mots et le monde... Et pour cela:
https://www.speedlink.com/out/pictures/master/product/1/sl-670003-bk_rgb_011.jpg


Quand il entendit que l’attaque était imminente, le sang d’Angus se glaça. L’heure de vérité n’attendrait pas pour sonner. Sa libération ou son exécution, il allait bientôt être fixé. Pourvu qu’Arsa le couvre… Après tout, ils étaient en de bons termes dernièrement. Ils avaient même paré de leurs chats de compagnie en début d’année, et s’étaient demandé de leurs nouvelles encore récemment quand ils se croisaient… Bon ce n’était peut-être pas une relation assez sérieuse pour qu’elle prenne son parti. Angus remettait tout en perspective. Entouré par la foule, il n’entendait plus rien, isolé dans sa crise existentielle.
Il avait été un suiveur dès qu’il était entré à Hogwarts. Il cherchait à ne jamais attirer l’attention, se fondre dans la masse des sangs purs élitistes de sa maison, quitte à renier ses principes de temps à autres. A cette époque il était facile de passer du temps avec Tom. Puis il avait été donné une position importante dans l’équipe de Quidditch. Malgré son attitude de mouton, il avait commencé à être plus sous la lumière des projecteurs. Ses mouvements devaient être plus calculés dès lors. Pourtant sa fierté l’avait poussé à se désolidariser des sang-purs de temps à autres, quand leurs paroles et actes s’éloignaient trop de ses valeurs. Heureusement qu’il avait déjà mis dans la tête des gens qu’il venait d’une lignée noble d’Allemagne. Il restait loin de l’image d’un sang de bourbe aux yeux de tous. Mais au fil des années, il en était même venu à tenir tête à la reine de Slytherin, la redoutable et redoutée Dolohova. A quel moment avait-il glissé sur cette pente dangereuse ? Plus il se rebellait, moins il pouvait voir Tom. Ça ne faisait aucun sens. Il s’était rangé justement pour qu’on les laisse tranquille, à la base, et maintenant qu’il s’émancipait, il voulait continuer à vivre cachés.
Il se sentait de plus en plus en danger. Il avait perdu le sens de toute cette mascarade. Il avait peur que la vérité explose, mais il ne savait même plus QUELLE vérité. Qu’y avait-il qui risquait d’être exposé ici au final ? Il n’était pas au clair avec lui-même, et toute l’école risquait de l’être avant lui.



Taylor ADORAIT qu’on lui adresse la parole. Il servit un grand sourire à Tobias.
- Salut toi !
Le reporter lui posa innocemment ses questions sur ce qui se passait et Taylor ne s’en alarma pas plus que ça. Les gens n’iraient chercher les poux à personne en cette période sombre de toute façon, alors il pouvait bien engager une conversation amicale. De toute manière ce n’était pas comme s’il savait quelconque secret au propos d’Arsa.
- Hm, Arsa ça me dit bien quelque chose… Elle est en 5e année donc on a quelques cours en commun, oui.
Il pouffa en s’imaginant la tête de son meilleur pote Zeke baver en la regardant de l’autre bout de la classe. Il avait un sérieux crush sur elle, impossible de faire croire le contraire à Taylor ; il le connaissait trop bien pour ça. Mais évidemment, il n’allait pas raconter tout ça à un garçon qu’il venait à peine de rencontrer. En revanche… L’air ingénu du blond au calepin semblait un peu surfait aux yeux de notre grand Serdaigle. Il en savait certainement plus que ce qu’il voulait bien en laisser paraître. En ce cas, en tant que bon wingman, Taylor comptait bien renverser les rôles et tirer des informations sur cette fille pour son ami.
Il tendit la main pour saluer le Serpentard en bonne et due forme : « Ah, au fait. Je suis Taylor Anith, enchanté. Soyons amis. »
Les gens trouvaient toujours son naturel décomplexé déstabilisant voire étrange, mais être amical était sa manière de procéder.
Taylor eut des flashbacks de ce que lui avait raconté Ezekiel. Ils avaient commencé le trajet en Hogwarts Express ensemble, mais à l’arrivée d’Eudokia – la petite sœur de son dealer, Zeke s’était évaporé. Plus tard il lui avait raconté ses mésaventures hors de leur cabine ; notamment comment il avait déboulé dans un compartiment Serpentard. C’était bien vrai que dès sa première rencontre avec Arsa, elle était originellement en compagnie de Sadler… Ca ne sentait pas très bon pour les affaires de cœur de Zeke ça. Il fallait enquêter plus pour savoir s’il y avait un gardien à ces buts.
- Alors, cette Arsa de mon cours de potions… Elle sort avec Sadler, c’est ça ?
Aussi bienveillant qu’il l’était de nature, si la petite tête blonde de Sadler comptait mettre en pièces les espoirs de Zeke, ce ne serait plus qu’un autre emo de 4e année sur son chemin. Ezekiel était bien plus méritant du cœur d’Arsa, quelle question.



Clopin-cloppant, Rowena se traîna en salle commune Ravenclaw, déterminée à percer le mystère derrière l’allergie de Tyrell. Elle se fit tenir la porte par un Mathias seul qui avait l’air plutôt pressé. Elle lui adressa un sourire et un remerciement, lui demanda comment il allait rapidement, mais il avait quelque chose d’important à faire pour sûr.
Bon, si cette chose qui ne pouvait attendre n’était pas Solomon, il y avait toutes les chances que Solomon soit là. Ça aurait été une excellente explication à pourquoi elle croisait Mathias, qui était à Hufflepuff tout comme elle, sortant de la salle commune de la maison des bleus.
Plissant un peu les yeux, fronçant le nez, elle chercha alors une connaissance du regard. Et Solomon si possible. En quelques secondes, elle le repéra assis avec un Gryffindor. Euh attendez. Hein ? Drama queen de l’anxiété qu’elle était, des scénarios improbables lui travèrsèrent l’esprit de manière fulgurante. Est-ce que ce rouge s’était mis entre Solomon et Mathias ? Parce que Mathias était sûrement avec eux il y a un instant, et qu’il n’avait pas l’air jouasse. Les Gryffindor n’ont peur de rien, ils ne respectent pas non plus forcément la sensibilité des autres. S’il venait de dire quelque chose d’offensant, ou pire…
Rowa secoua la tête, chassant toutes ses pensées parasites d’un coup. « ça suffit » s’ordonna-t-elle. Le seul moyen de se rassurer sur l’humeur indéterminée de Mathias était d’aller demander à Solomon. Et ce Gryffindor était plus probablement un de leurs amis qu’un semeur de trouble. Peut-être saurait-il lui expliquer aussi.
Elle s’approcha en boitillant, armée de son sourire. Celui-ci était franc, ça lui faisait plaisir d’aller tchatcher avec son Mr. Banks.
- Solomon~ comment est-ce que tu vas ? Pas trop secoué ? Et bonjour à toi aussi… ?
Elle ne se souvenait pas avoir déjà échangé avec lui, mais il ne semblait pas hostile. Courtoisie oblige, autant lui demander son nom. Elle ne tarderait pas à voir de qui il s’agissait.
- Je viens de croiser Mathias, là… Enfin super vite quoi. Où est-ce qu’il va comme ça ? Il s’est passé quelque chose ?
Elle aborderait le sujet pour lequel elle voulait initialement le consulter plus tard. Ce qui préoccupait son ami passait indubitablement avant.


Je vous prie d'agréer mon pauvre style ainsi que mon story development déplorable, j'ai un joker mort imminente #covidsiteslaniquetoi
I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
Ohlala la tension monte, l'action va bientôt se dérouler, tout le monde est sur les chapeaux de roues et je ne suis pas en reste

Minerva avait confiance en ses reporters (la plupart du temps), et elle savait que trouver Arsa ne serait qu'une question de temps à présent. Si Milena et elle avaient un peu de chance, Arsa apparaîtrait avant que la foule ne se soit dissipée, et elles auraient alors le plaisir d'embarrasser Angus et sa tourterelle en direct et en public. C'était une aubaine qu'il ne fallait pas manquer. Et puis, la fameuse copine avait dû recevoir une gazette, elle aussi; si elle tenait tant à son petit Serpentard, elle accourerait, soit pour l'aider, soit pour créer une belle scène de ménage dans les règles de l'art...




Tom, lui, était déterminé à aussitôt disparaître dans sa salle commune ou dans un endroit sombre de la bibliothèque. Sa première priorité était d'être seul, sa deuxième de se cacher, de peur que quelqu'un le reconnaisse - ce qui, oui, était absurde, vu qu'il était de dos et que personne ne le connaissait.

Mais voilà qu'à peine sorti de l'infirmerie, au bord des larmes et prêt à faire le meilleur chrono de marche rapide de sa vie, il tomba nez-à-nez avec la dernière - ou la première - personne qu'il aurait voulu croiser : Matthias. Matthias, un peu pâle certes, mais rayonnant comme d'habitude, ses mèches royalement disposées sur sa tête comme si la nature avait décidé de les boucler une par une elle-même. Il exagérait peut-être un peu, mais Tom pensait parfois que si Matthias venait à chanter, il attirerait tous les animaux aux alentours. Une vraie princesse Disney.

Bref, Matthias était parfait, comme d'habitude, et Tom ne put s'empêcher de penser qu'il avait de meilleures choses à faire que d'être là, à essayer de l'aider. C'est vrai que la situation était plutôt gênante - Tom ne savait pas si le pire était d'être en une du journal en position inconfortable avec son ami d'enfance, ou se faire réconforter par son ancien crush devenu ami. Malgré ça, Tom savait qu'il pouvait parler à Matthias et qu'il comprendrait; et puis, son ami n'était pas du genre à le laisser broire du noir. Il fallait mieux lui faire part de ses soucis tout de suite.

"Euh, écoute... ça pourrait aller mieux..." Tom regarda autour de lui. Il fallait qu'ils bougent, et ne pas rester plantés au milieu du couloir, où n'importe qui pourrait reconnaître Tom. "Je vais t'expliquer... Viens." Il se dirigea instinctivement et prestement vers la bibliothèque, son havre de paix quand tout allait mal. En marchant avec Matthias, il lui résuma la forêt, la photo, et maintenant Angus qui avait disparu.

"Je m'inquiète pour Angus, surtout. Il est parti brusquemment, j'ai peur qu'il fasse quelque chose sans penser, et je sais pas quoi faire... J'imagine qu'il faut que j'évite de me montrer avec lui, ça ne ferait qu'aggraver les choses..." Il sourit sans entrain. "Pas qu'il ait vraiment besoin de moi, de toutes façons... Sa vie chez les Serpentards serait plus facile si je n'étais pas là." Il haussa les épaules en fausse nonchalance. Cette pensée, il l'avait de plus en plus ces derniers temps. Leur acte d'héroïsme commun dans la forêt lui avait redonné de l'espoir sur leur amitié, mais maintenant, elle était encore une fois compromise...



Nulle autre qu'Arsa, la première intéressée du carnage se déroulant à quelques couloirs de cela, sortit de la fameuse bibliothèque tranquillement, ayant fini une petite séance de travail tout à fait normale. Elle était fatiguée, prête à regagner sa salle commune, quand elle mit les pieds dans le couloir. Elle remarqua avec surprise qu'il était anormalement calme à cette heure de la journée, ce qui créa en elle un sentiment... étrange. L'arrivée des avions avait bien créé un brouhaha de rumeurs dans la bibliothèque, et plus de personnes que d'habitude avaient décampé, mais Arsa n'y voyait rien d'inhabituel : la une était seulement un potin graveleux comme les Serpentards en faisaient souvent...

Mais plus elle avançait dans les couloirs, plus elle croisait certains de ses compatriotes, certains lui lançant des regards inquisiteurs. Arsa gardait la face, mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander si tout ça était une coïncidence. Son frère Theo avait encore fait une gaffe, c'est ça? Ou bien, peut-être que Charles avait enlevé quelques points de trop à des élèves récalcitrants?

Ou... est-ce que quelqu'un avait dit quelque chose pour Zeke et elle?

Plus elle avançait, plus son stress montait, et elle n'était pas au bout de ses surprises.

On remarquera la subtile rèf aux frères Cresswell, le lore s'épaissit avec l'introduction de Charles, préfet Serpentard de 7ème année qui ne rigole pas avec la loi 
"I don't care", I say, caringly, as I care deeply

https://68.media.tumblr.com/ef1cf528bebdeb912bdf5154eb80cca0/tumblr_osdi0nN74t1t9im44o1_540.png
 
Répondre
Je laisse à taylor le soin de planquer arsie sous ses robes

Mathias s'arrêta net et saisit Tom par le bras pour le forcer à s'arrêter.
- Je ne peux pas te laisser dire des choses pareilles!
Il chercha les regard de Tom, tentant de le forcer à le regarder dans les yeux. Il connaissait bien cette attitude. Tom allait encore s'accabler de l'intégralité de la faute, puis aller s'enfouir sous une pile de bouquins poussiéreux pour pouvoir se flageller à son aise. C'était exactement pour ça qu'il avait besoin de lui.
- Tu es manifestement secoué, et c'est normal, reprit-il doucement. J'ai du mal à imaginer ce que vous avez vécu, ce soir-là, dans la forêt, quand vous avez trouvé...
Il s'interrompit malgré lui, et déglutit. Il se montrait rassurant pour Tom, mais lui-même avait du mal à repenser à la battue.
- Et cet article, cette photo, c'est complètement déplacé - c'est complètement inadmissible, dans ce contexte, de monter ce genre de choses en épingle! S'il y a quelqu'un qui devrait s'en faire, c'est le comité de rédaction de ce torchon, après le savon que je vais leur passer.
Il tenta un sourire rassurant, tâchant de détendre l'atmosphère.
C'était pire que ce qu'il s'était imaginé. Il y avait manifestement des épaisseurs à cette amitié avec Angus qu'il n'avait pas bien évaluées. Le Serpentard avait manifestement très peu envie d'être vu avec Tom. C'était déjà un concept avec lequel il était mal à l'aise. Bien qu'il garde l'esprit ouvert vis-à-vis de ses camarades aux robes vertes, il n'avait que trop conscience que les stéréotypes et les fanatiques n'étaient jamais bien loin. Tom en avait déjà souffert. C'était certain. Il n'en parlait jamais, bien sûr, mais il n'en avait pas besoin. Il avait cette habitude de raser les murs et de baisser les yeux qui ne trompait pas, surtout pas Mathias.
- Viens avec moi, lui dit-il d'un air définitif, en l'entraînant par le bras dans la direction inverse de la bibliothèque.
Il se faufila dans une salle de classe déserte et referma la porte derrière eux. C'était le genre de conversation qu'il préférait privée. Les vautours de la Gazette étaient partout. Il ne s'agirait pas de leur donner davantage d'encre à moudre... de café à faire couler... bref.
- Je sais que ce n'est pas ma place de te parler de ça, commença-t-il, presque hésitant, en s'appuyant contre le bureau du professeur. Mais je n'ai pas l'impression que ton ami... Angus... soit très au clair avec ce qu'il veut.
Ce qui, en Matthias, signifiait que le problème c'était Angus, pas Tom. Avec l'euphémisme du bénéfice du doute tartiné par-dessus.



Zeke enfourna une poignée de cacahuètes dans sa bouche. Quelle bonne idée de laisser des cacahuètes sur les tables de la salle commune.
- E-ff-ekiel, en-ff-anté, postillonna-t-il sur la jeune fille qui venait de les rejoindre.
Distraction survenue à point nommé. La salle commune des Poufsouffle était certes très sympa, les fauteuils confortables et les cacahuètes abondantes, mais sans Schreiber pour faire buffer, il ne se sentait pas très à l'aise avec le grand Serdaigle pâle. Quel manque de civisme de la part de Matthias de le laisser ainsi grossièrement.
Il balança une de ses jambes par-dessus l'accoudoir du fauteuil pour se tourner vers Rowa.
- Il a dit qu'il de-ff-ait aller -ff-oir un ami, expliqua-t-il avec bonne volonté.
Il ignora soigneusement le regard vaguement dégoûté que lui lança Solomon.
- C'est gentil de demander, Rowena, je vais bien merci, répondit le Serdaigle plus posément. On a eu une rencontre malheureuse avec des bêtes à pattes, mais rien de bien méchant. Sur tous les plans, on n'est pas les plus mal lotis.
Il se massa le crâne d'une main. Sa tête le tuait depuis la nuit de la battue.
- Mais toi et ton binôme?Où étiez-vous? On vous a perdus.



-----
Huh
-----



 
Répondre
let's do this


Rowena se disait qu'il avait plus l'air d'un bouffon que d'une menace, cet Ezekiel. Définitivement quelqu'un avec qui elle pourrait devenir amis, ou du moins avec qui elle pourrait bien rigoler à l'occasion. Elle acquiesça à ses paroles, pinçant les lèvres pour ne pas rire en le regardant.
Elle se tourna de nouveau vers Solomon. Celui-ci rentrait directement dans le vif du sujet, ce qui était appréciable.
- Mon binôme est à l'infirmerie à l'heure qu'il est, il a fait une allergie aux herbes du sous-bois. J'en reviens moi-même, fit-elle en levant sa jambe pour montrer ses bandages. Mais moi ce n'est rien.
Elle se rapprocha un peu de Solomon en reprenant sa respiration lentement.
- J'espérais plutôt que tu puisse m'aider à propos de cette allergie que lui il a...
Elle voulait attendre qu'il approuve sa requête, mais fut trop impatiente et continua sur sa lancée:
- Tu vois, tu es un puits de sciences, gloussa-t-elle, et je voudrais faire appel à ton savoir, ô Solomon aux 1000 livres.
Rowa commença à parler plus avec les mains, retrouvant son sérieux.
- Il a été assez mystérieux sur son allergie, et je le suspecte de cacher quelque chose de plus grave, juste pour ne pas m'inquiéter, tu vois? Toute cette conversation reste entre nous, évidemment. Elle se tourna vers Ezekiel: On ne se connait que depuis peu, mais je peux compter sur toi pour ne pas faire de mes questions un scoop pour la gazette comme celui de ce matin? Enfin bref, revint-elle vers le serdaigle, il est vraiment amoché, mais il ne s'est fait attaquer par aucune créature de la Forêt Interdite. Pendant la battue, il a juste... eu un pic de fièvre? Enfin je ne suis pas sûre, mais sa température corporelle n'était définitivement pas naturelle. Il éait glacé, puis d'un coup bouillant. On n'a jamais vu un tel symptôme pour une allergie, déjà, hein? Hah! C'est notre premier incide. Et il avait des moments d'absence, j'ai l'impression... Quelque chose te viens à l'esprit?
Malgré toute l'estime qu'elle portait à Solomon, elle pensait bien qu'il devrait se documenter un peu avant de lui apporter une piste, mais au moins elle lui en aurait parlé, comme ça. Elle prenait soin à ne jamais prononcer le nom de Tyrell, au cas où il lui trouvaient vraiment une maladie incurable, moldue ou héréditaire, quoi que ce soit, il voudrait certainement que le moins de personnes soient au courant de son identité.



Angus, jusqu'alors perdu dans ses pensées, aperçut soudain un visage familier se mêler à la foule. ARSA??? DEJA? Aucune trêve ne lui serait alors accordée? C'était l'enfer et il continuait sa descente, rapidement et sûrement.
Seulement, Taylor aussi avait aperçu la jeune fille en question. Etape 1 du plan pour la faire tomber dans les bras de Zeke la millefa: éviter qu'elle se fasse voir au bras de son Roméo. Il est bien connu, que plus un acte est publiquement exposé, plus on y est personnellement engagé. Merci Mamans de lui avoir appris des choses qui servent dans la vraie vie à Hogwarts.
- Mineeeerve~ s'écria-t-il en ouvrant des yeux de hibou en direction d'Arsa.
Il s'approcha d'elle furtivement, lui faisant des signes de discrétion avec les yeux - probablement pas très décryptables, il devait juste avoir l'air d'enchaîner les grimaces ou d'avoir une crise de tics. Arrivé à sa hauteur en un clin d'oeil (ou une dizaine de clins d'oeils, si on parle littéralement), il ouvrit un côté de sa robe en même temps qu'il ouvrait les bras pour une embrassade amicale. Il se comportait comme s'ils se connaissaient depuis toujours alors que la majeure partie de ce qu'il connaissait d'elle était des faits rapportés par Zeke. Cocasse. Et probablement creepy pour cette pauvre Arsa, pensa-t-il. Tant pis, tout pour le plan, haussa-t-il les épaules. Il passa son bras au-dessus des épaules de la Slytherin, la cachant sous un pan de sa robe.
- Il se passe trop de gossip ici, chuchota-t-il dans leur alcôve de tissu. Il vaut mieux pas s'attarder ici. Je te sauve, là, ok? Viens, on se fait whiskhas.
Encore une expression douteuse qu'il avait pris de sa maman moldue. Arsa ne comprendrait peut-être pas.
- On se tire vite fait et ensuite on retourne à nos occupations, ok? Tu allais où, de toute manière? continua-t-il, tout sourires, en la poussant doucement vers la sortie.

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)