Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4.33 (6 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Défi: Le Topic
(25-01-2021, 1:13)Plecz a écrit :  Aujourd'hui c'est le dimanche 24er janvier 2021, il reste 25 jours avant la fin définitive de Lak.
Eh, ça vous dit un calendrier de l'avant de la fin de La Cartoonerie ?

... Non ?


Défi :





Ainsi ils pénétrèrent dans les escaliers interdits dans les sous-sols du défi. Il est dit que nul homme n'a jamais osé entrer dans l'enceinte de ce lieu plus sacrés, et que les téméraires qui avaient dérogé à la règle avaient vu leurs entrejambes comblés par de la cire brûlante dans une finalité épilatoire. Mais ici, seul le Roi était maître, et il n'y avait plus personne pour contester sa Royale décision de suivre une prophétie ancienne qui prenait tout son sens aujourd'hui. Le Roi et Saphilthos devaient cependant se préparer pour la première épreuve. Ils s'attendaient à toutes les attaques, les hordes de flèches empoisonnées qui se ficheront dans leur peau dure, le sang qui pourrait couler, les pièges diaboliques qui les écraseraient sous un plafond mobile inexorable, mais rien de tout ça car ils durent faire face, devant eux, à d'étranges inscriptions devant une porte :

"Ô toi, disait l'inscription, qui arrive en ces lieux. Ô noble lecteur, si tu n'as point confiance en ta quête je t'en conjure, fais demi-tour dès maintenant quitte à subir le châtiment de ta hardiesse profane. Mais si tes intentions sont nobles et ton âme pure, répond à ces questions qui prouveront la grandeur de la quête qui t'amène jusqu'ici. Chaque réponse est liée à une porte. Prend la porte de la vérité, et tu pourras progresser à la question suivante, et enfin au deuxième sous-sol. Mais prends la porte du mensonge, et cruel châtiment s'abattra sur toi."

"-Oh, intéressant, s'exprima en ces termes Saphilthos après la lecture des écrits. Qu'en dites vous Majesté, peut-être voudriez vous que je continue seul ?
-Cher Arcade, lui répondit le Roi, si seul tu continue, la première porte te mènera à la damnation éternelle. De plus la prophétie fait bien mention de la nécessité d'être deux pour réussi. Ainsi tu n'obtiendras pas la gloire seul, je te le garantis."

Ainsi tous deux, mus par leurs répulsion mutuelle, entrèrent par la bouche sombre de la pièce souterraine, pour entrer dans un creux de boue séché, dont la largesse n'a égale que la noirceur , aux reliefs aux pustules irréguliers et sphériques qui ornaient les murs. Seule une petite lumière de feu brûlait, depuis un temps encore immémorable, dans un coin de l'endroit, elle éclairait la première inscription et permettait d'entrevoir dans la noirceurs quelque portes promises par les écrits de l'entrée. Le Roi lut à voix haute la Question Sacrée, qui serait leur première épreuve :

"[Image: TECHNIC.gif] Technique
Sur quel support est dessiné chaque planche d'un dessin animé ?
  • Si Celluloïd est ta réponse, prends la porte de gauche
  • Si Aluminium est ta réponse, prends la porte du milieu
  • Si Papier est ta réponse, prends la porte de droite"
Les deux nobles héros étaient perplexe face à cette première difficulté.

"-Diantre, quelle est donc cette question ? Nous demande-t-on de définir des termes aussi abscons que Celluloïd ? Et par quelle sorcellerie un dessin pourrait-il s'animer ?
-Il est possible que la réponse soit le papier, car il est vrai que l'on puisse dessiner sur le papier et non sur Aluminium. Cependant, comment le papier puisse animer un dessin... Être la cause d'une chose... Diabolique !
-Majesté, je pense que tu sera d'accord avec moi pour penser que, si l'aluminium et le papier sont des matériaux qui ont étés bénis pas Dieu, le second nous permettant l'art qu'est l'écriture et le premier la possibilité de conserver les aliments de manière durable, la cuisson de tartes dans un four, et la protection des pensées des télépathes indésirables ; le matériaux mystérieux que l'on dénomme "Celluloïd" ne peut être que d'origine infernale par élimination !
-C'est vrai. Seul le Celluloïd puisse être à l'origine d'une chose diabolique si nous procédons par élimination.
-Cela ne fait aucun doute. Après tout celle-ci est associée à la porte de gauche... La gauche !"

Concluant que leur réponse est la bonne, ils prirent la porte de gauche. Ils entrèrent dans un monde de ténèbres et l'espace d'un instant, ils crurent à leur erreur.

"-Que je sois maudit ! Ainsi depuis le début, le papier est-il l'instrument du mal ?"

Mais leurs inquiétudes furent bientôt effacées par la lumière d'une autre torche, car les voilà dans une pièce semblable à la précédent, excepté que l'énigme précédente avait changé.

"-Oh papier, comment ai-je pu douter de toi ! Désormais, la foi ne me quittera plus !
-Quand au Celluloïd, nous voilà prévenu ! Cette invention du malin doit être éliminée ! Je le noterais dans mes carnets Royaux."

Mais il fallu bien lire la deuxième énigme, car le temps était compté.

"[Image: LAKRULES.gif] Règles La Cartoonerie
Le studio te sert à créer :
  • Si Un groupe d'ami(e)s est ta réponse, prends la porte de gauche
  • Si De la musique est ta réponse, prends la porte du milieu
  • Si Des Cartoons est ta réponse, prends la porte de droite"
"-... Qué ?
-Encore des termes inconnus !
-Je pense que nous pouvons agir par la règle suivante : si il s'agit d'un terme que nous ne connaissons pas, c'est qu'il s'agit de la bonne réponse !
-Arcade, ta logique n'est qu'illusoire. Cette réflexion n'est que la preuve d'un esprit peu enclin aux subtilités de la réflexion.
-Ah oui, eh bien voyons voir si les grandes subtilités de ta réflexion Royale aura raison, dans le court laps de temps qui nous est imparti, de la mienne si inférieure !
-Voyons, le sujet le la question est bien dans son titre n'est-ce pas ? N'est-il pas à propos d'un concept, aussi obscur soit-il, que La Cartoonerie ?
-Vas-tu me prétendre dans dans une Cartonnerie, l'on fabrique du Carton ?
-Pourquoi fabriquerait-on autre chose ? Prenons la porte de droite.
-Soit, monsieur sa Majesté. Puisque vous êtres arrivés à la même conclusion que la mienne par votre logique si subtile, prenons cette porte de droite."


Et ils firent ainsi. Et ainsi ils durent contenir leur impatience, de savoir si ils avaient eut tort, et dans cette impatience le Roi cru entendre une voix : "Crâneur !"
Ils arrivèrent à la troisième salle, somme toute similaire aux deux autres. Et l'énigme qui se posait à eux fut la plus ignoble qu'ils eurent connue :


"[Image: CULTURE.gif] Culture
De quelle couleur sont les cheveux de Sakura dans Naruto ?
  • Si Rose est ta réponse, prends la porte de gauche
  • Si Bleu est ta réponse, prends la porte de gauche
  • Si Jaune fluo est ta réponse, prends la porte de gauche"
"-Gzxtz !" laissa s'échapper un Roi perplexe.

Saphilthos regarda l'énigme, comprenant qu'aucune logique ne pourra les sauver dans ces réponses possibles, chacune menant à une possibilité absurdes, des couleurs que Dieux n'aurait jamais accordé à qui que ce soit sur cette Terre. Bien qu'il ait entendu parler un voyageur, Owd, ancien rescapé d'une lointaine île déserte, un ami qui lui aurait confié avoir un jour rencontré – puis aimé passionnément – une jeune fille dont la couleur de cheveux était rose, il décida de ne pas prendre cette pensée en compte. Une telle couleur ne pouvait exister, et Owd avait d'ailleurs admis n'avoir vu cette créature à la couleur de cheveux fantasmée que dans une illusion, celle du palais des mille miroirs visité dans une des ruines de l'île.
Comprenant que la réflexion Royale ne pourrait les sauver, il prit la parole et dit :


"-Bon. Bien. Il ne nous reste qu'une seule solution. Et je vais l'appliquer de ce pas."


Il sorti son épée de son fourreau et s'élança à corps perdu dans l'une des portes en criant comme un démon, son cri de guerre pour se donner du courage. Le Roi ne pût l'empêcher de passer la porte, car il n'avait réagit que trop tard, perdu dans ses propres pensées à tenter de se raccrocher vainement à un indice qui pourrait l'aider dans l'épreuve. Alors il suivit les pas de son allié de circonstance, s'arrêtant au pas de la porte, il se dit :


"-ArcadeGannon, quel sot tu es ! Si il est vrai que seul le courage et l'impulsion pouvait nous aider à passer l'épreuve, peut-être est tu tombé dans l'erreur si redouté."

Dans un silence, un instant de réflexion Royale, le Roi se décida de la marche à suivre :

"-Soit, puisque tu as suivi cette voie, alors je t'accompgnerais. N'oublions pas que la prophétie réclame que nous soyons deux."

Et aussitôt s'élança-t-il à sa suite.

Hello !

Alors... Je suis peut-être un peu à la ramasse, mais comment ça, "fin définitive"...? Je sais que Flash est obsolète, mais le site va fermer intégralement d'ici-là ?
tu baragouines poto
 
Répondre
Effectivement, sur le sujet des sauvegardes des cartoons, il y est dit que le site fermera ses portes définitivement le 1er mars : https://forum.lacartoonerie.com/showthread.php?tid=3882&pid=151918#pid151918

(Et euh... cette citation de ma certes glorieuse prose prend énormément de place quand même !)

Aujourd'hui c'est le lundi 25er janvier 2021, il reste 24 34 jours avant la fin définitive de Lak. Faudra p'têt que j'apprenne à calculer...


Défi :





La suite fut lancée.

Car le Roi marchât, et il marchât à la suite de Saphilthos, il ne courut pas pour le rattraper. Mais au final, il distingua dans le peu de lumière qu'il s'infiltrait dans le couloir la silhouette de son partenaire, arrêté. En s'approchant, il le vit pensif. Le Roi le rattrapa, mais ne s'arrêta pas. Ainsi, il enjoint Saphilthos à le suivre.

"-Alors, lui dit le Roi en remarquant qu'il avait repris son chemin, as tu des doutes ?"
-Quelle porte avons nous pris, majesté ?
-Celle de gauche.
-Ainsi j'aurais pris celle de gauche... ? J'ai donc choisi pour couleur absurde le rose ?
-C'est exact. Pour tout avouer mon cher, je ne trouve pas qu'il s'agit d'une mauvaise couleur. J'imagine effectivement une jolie fille dont les cheveux auraient pour thème le rose.
-Oh, oui... finit Saphilthos, avant de se plonger dans ses réflexions."


Car son choix n'avait rien à voir à ses préférences colorimétriques. Il se demanda si ce choix accidentel ne s'est pas fit puisqu'après tout, il avait fait confiance à son ami. Une idée pourtant idiote, car seule la folie aurait pu justifier la rencontre qu'il eu durant ses jours sur l'île déserte, un folie qui lui aurait fait prendre des rêves de solitude pour la réalité... Excepté qu'Owd n'avait été seul sur cette île, il était avec deux grandes amies, FlowerDolls et Fantazy, mais là encore Saphilthos dédaigna cette pensée, après tout Owd n'avait point cherché à trop se rapprocher de l'une d'entre elles en noble Guerrier du Voyage qu'il était, et peut-être avait-il dû chercher la tendresse qu'il réclamait dans un rêve. Il conclut qu'il avait fait son choix sur un pari idiot, et s'en voulu de les avoir entraînés dans la malédiction. Il pensa exprimer ses remords, mais le Roi prit soudainement la parole :


"-Je me demande... Il est étrange que nous pouvons nous distinguer mutuellement par nos yeux dans ce sombre couloir.
-Nous pouvons nous voir, et alors ?
-On ne puis voir sans source lumineuse. Ce qui tendait à signifier que de la lumière entre dans ce couloir... Il y a une sortie au bout de ce tunnel, et non un piège.
-Cette sortie pourrait-elle être emplie des flammes des enfers qui nous emporteront dans leur rage vers notre mort pécheresse ?
-Voyons, non, cette lumière serait rouge comme le sang, noir comme nos désirs secrets. Ici, elle est juste jaunâtre orangée.
-C'est le diable qui nous promet un faux espoir pour mieux nous emporter.
-Il suffit ! J'ai la foi. Je pense que ton choix nous mènera à bon port. Il faut avoir la foi en quelque chose. Que quelque part Dieu t'ai inspiré et nous ait mis sur le droit chemin.
-Certes, tu crois que Dieu s'intéresse toujours à ce Royaume isolé, et qu'il utilise des jumelles pour nous observer sous cette plaque rocheuses, parce qu'il voit à travers !
-Eh... il a de très bon yeux !
-Alors j'irais jouir de la présence de son opticien, et j'irais jouir de lui casser une ou deux jambes pour lui apprendre à mieux traiter ses clients divins."


Mais la rage impatiente de Saphilthos trouva sa fin : il y avait bien une sortie tel que le Roi l'avait décrite, nourrie de flammes vivantes et dansantes devant leurs yeux, des torches qui illuminaient un escalier et une inscription :


"Bravo ! Tu as gagné le quizz ! Tu as gagné 10 carthunes !"

Et en dessous il y avait la récompense promis.


"-Oh" se dit Saphilthos, et il prit l'argent.
Le Roi le regarda d'un œil désapprobateur.
"-Eh bien, penses-tu que l'on ait mis cet argent que Dieu a crée pour qu'il soit laissé ainsi ? Ne voudrais tu pas plutôt le bonheur de cette pauvre créature qu'on ne s'est jamais permis de dépenser ?"
Le Roi fut obligé de capituler Royalement, et prit les escaliers pour subir la deuxième épreuve redoutée.
 
Répondre
Merci pour l'info... Je pensais que le site resterait au moins ouvert...

Et oui, oops, je n'avais pas remarqué que la citation était restée si longue !
tu baragouines poto
 
Répondre
Oui, mais sans Flash le site n'est plus grand chose, et pour des questions d'argent il ne pouvait rester ouvert indéfiniment.


Aujourd'hui c'est le lundi 25er janvier 2021, il reste 33 jours avant la fin définitive de Lak.

Défi :






En bas des escaliers se vit voir la fameuse deuxième épreuve, tristement nommée "L'épreuve du pop-corn". Dans ce terme anglois méconnu les deux compagnons y virent une nouvelle fois la source du malin, car le mot corn est lié à "cornes", un des stigmates infernaux qu'ils ne peuvent que redouter.


"-Il est écrit que nous devons toucher uniquement les êtres masculins dans ce jeu terrible avec cette arme... Le "pop-corn"... Duissons-nous nous battre par l'arme du Mal ?
-Nous n'avons pas le choix. Les règles sont les règles et nous devons les suivre.
-Penses-tu donc qu'il faut suivre ces règles là même si elles nous intiment de pactiser avec le démon ?
-Nous n'avons point le choix. Commençons."


Et aussitôt le Roi prit un paquet, et dans ce paquet moult pop-corn l'attendaient. Le Roi prit un de ces "pop-corn', un minuscule embryon belge d'une légèreté incomparable, tel une plume mais pourtant plus compacte et plus dure. Ses doigts tremblaient à la rencontre de l'objet et il le prit non sans ressentir une certaine répulsion. Alors des lumières s'allumèrent de nulle part dans des globes de verre transparents, intimé par quel ordre donné inconsciemment par le Roi en touchant le petit embryon, et elles éclairèrent un mur peint à l'aquarelle représentant une salle sombre, mais emplie de fauteuils dirigés vers un écran en toile. Il y avait maintes encoches dans cette toile, et le Roi vit très vite leur usage, puisque c'était de là que sortait des figures de papier représentant les cibles qu'il devait vaincre. Alors le Roi s'échauffa. Il était vrai que l'adresse royale était sans pareille, mais il était dans un environnement qui avait émoussé son calme, et surtout le jeu et ses règles diaboliques avait déstabilisé son esprit. Or il avait un temps limité. Il se trouve que ce temps ne s'allongerait que si il arrivait à atteindre un certain score que dans un délai imparti. Malheureusement, le délai fut trop court avant que le Roi ne reprenne ses esprits, et le score auquel il abouti ne fut que de 37.


"-Je crains que cela soit insuffisant. Mais je puis réessayer...
-Non, laisse moi, je sais bien que l'arc est bien ton adresse et elle n'est pas à prouver... Mais je sens que cette énigme est pour moi. Je dois tester mes capacités.
-Oserais-tu implorer à sa Majesté un Service Royal ?
-Oui.
-Soit, laissa échapper le Roi après une intense réflexion."


Saphilthos prit le paquet, et commença ainsi l'épreuve à son tour. Il lança, et lança, et lança si bien qu'il touchait toutes les cibles.


"-Malheureux ! Tu touches la cible interdite ! Il est bien indiqué que la femme ne doit point être blessée ! Où est donc passé on esprit chevaleresque, Saphilthos ?"


Saphilthos repris de plus belle, poussé par les conseils du Roi il évitait désormais les tirs irréfléchis contre la demoiselle, ainsi resta-t-elle sauve. Alors le temps s'allongea pour ce qui sembla durer une éternité. Car dans une dernière surprise, Saphilthos s'épuisa, et lança son dernier corn avant de s'écrouler.


"-Avons nous réussi ?"


Et la toile s'éleva dans un fracas assourdissant. Derrière une pancarte :


"Victoire ! Tu as atteint un nouveau record et dépassé JCKING !"

Car le score affichait au-dessus de la toile 761 point, soit un de plus que le légendaire JCKING. Ainsi ils passèrent l'épreuve en se demandant quelle sera l'ultime et terrible dernière épreuve..
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le jeudi 28er janvier 2021, il reste 31 jours avant la fin définitive de Lak.

Défi :






Mais alors que nos héros passaient l'Épreuve Sacrée, Jelea tenait la bonne garde de l'Arène au-dessus duquel se livrait le combat du Roi et de Saphilthos. Jelea, la femme aux mille visages, scrutait patiemment l'horizon d'une tête pour voir si de la poussière était remuée, la poussière serait l'indication de l'arrivée d'un ennemi, auquel cas elle se ferait un devoir de prévenir ceux qui sont partis en bas, avant de se mettre en lieu sûr. Une deuxième tête vérifiait l'entrée du sous-sol, attendant le retour des héros. Une troisième vérifiait le bon fonctionnement des armes et qu'ils soient bien polis. Le reste des têtes s'enfonçaient dans une médiation profonde, et parfois tentaient une rébellion pour avoir le droit de surveiller à son tour un pan du paysage, et Jelea ne devait que mater cette rébellion pour ne pas léser les têtes déjà au poste, car elles avaient été tirés au sort à la courte paille. En effet, on constatait un nombre difficile à compter de pailles par terre ainsi que trois pailles plus longues. Ces rébellions n'étaient pas de tout repos, d'ailleurs elles donnaient à Jelea une grand migraine. C'est sous cette migraine que la tête affectée à la surveillance extérieur vit une remuée de poussière, celle qui était tant redoutée.



"-Mes amies, je vois là bas de la poussière en mouvement ! Quelqu'un arrive vers nous !
-Serait-ce l'armée de notre ennemi qui vient céans ? Aurait-il devancé nos sages estimations ? demanda une autre tête adjacante, qui se tourna vers la poussière.
-Non, ma chère, il n'y a pas assez de poussière qui remue, ce ne peut pas être son armée !
-Alors il s'agirait d'un éclaireur ! suggéra une autre tête proche, elle aussi tournée vers le point d’intérêt.
-Cela ne devrait signifier qu'une chose... dit une autre. RÉVOLTE, ajouta-t-elle, car c'était celle qui avait lancé la révolte."


Aussitôt un champ de paroles et de cris se forma autour des visages de Jelea, tous tentaient de se battre entre elles et de se mordre mutuellement, certaines visaient les oreilles, d'autres le nez. Une tactique inventé par l'une d'entre elles était de crache sur les yeux de l'adversaire, malheureusement cela avait tendance à échouer, et le fluide atterrissait sur le front d'une autre, lui attirant ainsi son ire.


"-Ordre ! s'écria une tête pour la 4ème fois depuis l'heure qui a passé, Ordre !"

Il s'agissait de la Tête Pensante, et devant son autorité tous se forcèrent peu à peu à écouter, et abandonnèrent honteuse leurs querelle.


"-Je vous rappelle une dernière fois de nous devons travailler en harmonie. Sachez que la prochaine fois, celles qui seront contrevenantes seront éjectées de notre corps car susceptibles de nous détruire. Avez-vous compris ?
-La décapitation ! Ainsi se forma le murmure des têtes autours qui se répandit sur toute la sphère capitale de Jelea.
-Là, l'horizon, la poussière ! reprit donc celle affecté au guet, fidèle au poste malgré les troubles, celle que l'on avait nommé "Ministre de l'extérieur", Là, je vois... Quelqu'un !
-RÉVOLTE !
-Bon, bâillonnez-la... !"


Un nouveau murmure se forma, car cela voulait dire que quelqu'un allait les rejoindre. Ce cavalier qui leur arrivait à cheval, Jelea parvint peu à peu à le reconnaître, car elle l'avait vu tantôt dans la journée. Il s'agissait non pas d'un simple cavalier, mais ni plus ni moins que celle qui lui avait annoncé la fameuse prophétie : la sorcière Sushimimi !
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le vendredi 29er janvier 2021, il reste 30 jours avant la fin définitive de Lak.

Défi :





Elle les rejoignit peu après sur son destrier, un cheval blanc. Celui ci enjamba les barrières et les marches de l'arène pour se ficher devant Jelea. Celle ci en était encore à son poste d'observation, mais le calme était revenu dans sa tête puisque tous ceux qui n'étaient pas affecté à une activité étaient dirigés vers Sushimimi. Elles se tenaient ainsi sur le poste d'observation sur les hautes marches de l'arène. Sushimimi, la sorcière était aussi sage et vieille que Jelea, mais le nom de sorcière ne lui venait pas de grand pourvoir comme on s'y attendrait. Certes, elle en avait, mais ils n'étaient rien à coté de son érudition et de ses connaissances. Elle connaissait de têtes maintes légendes anciennes de par sa propre ancienneté.



"-Quel vent t'amène ici, chère Sushimimi ? Demanda la majorité des têtes de Jelea d'une seul voix, excepté celle qui avait été bâillonnée.
-J'ai entendu parler de la désertion du défi. Je vois cependant que tu es toujours là.
-Cela est vrai, mais nécessaire. J'ai fait réorganiser les armées du Roi et de Saphilthos en un seul homme. Je les ai envoyés se poster devant la Grand Bibliothèque sous le contrôle de l'architecte Armeo qui les dirigera et les aidera à se poster pour attaque avec le plus d'efficacité.
-Je vois. Vous pensez que l'attaque commencera ici.
-Nous ne pouvions qu'abandonner le Défi. Il faut gagner du temps pour rassembler nos ressources et nous préparer à l'attaque, et pour cela nous devons laisser l'ennemi piétiner inutilement le Défi. C'est un symbole pour lui, mais en pratique cela est inutile.
-Le moral des officiers baissera cependant.
-Pas plus qu'il ne l'est déjà. Je te rappelle que le Royaume s'effondrera bientôt, le Défi ne peut que suivre. Tout le monde sait cela. Tout au plus nous montrerons la stupidité idéologique de l'ennemi pour les galvaniser.
-Mais tu restes là.
-C'est vrai. Je dois veiller au retour du Roi et de Saphilthos des Salles des Épreuves, en qui nous avons placé nos espoirs. Une escorte est resté pour nous accompagner.
-Mais tu as toujours une certaine nostalgie pour ce lieu n'est-ce pas.
-Cela n'est pas vrai. Je n'ai aucun regret pour cette antiquité qui disparaîtra bientôt.
-Ne me mens pas. Je vois bien que ta tête à droite contient mal son émotion."


Les yeux des têtes de Jelea se tournent vers la fautive pour la foudroyer du regard. Sushimimi s'en amusa, mais elle se rappela aussi qu'elle avait toujours voulu connaître le nombres de têtes de Jelea, car même cela avait échappé à son érudition. Ainsi elle compta rapidement, et obtint pour résultat 89, ce qui fut pour elle une déception par rapport au nombre de têtes promises.


"-L'heure n'est pas aux émotions, tentèrent-elles désespérément en se retournant vers Sushimimi.
-Certes non. Mais tu les caches très mal... sourit-elle pour masquer sa déception, et se moquer par revanche. Mais à vrai dire, je suis venu pour les mêmes raisons que toi, si tu veux le savoir.
-Alors nous serons les gardiennes autant que nous le pourrons."


Et elles restèrent, veillant sur le défi.
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le samedi 30er janvier 2021, il reste 29 jours avant la fin définitive de Lak.

Et ce soir, comme toujours, l'infatigable Jelea  !

Défi :






Mais quoi qu'elles fissent, jamais leurs yeux ne purent pénétrer l'épais manteaux de terre qui masquait le sous-sol du Défi où se déroulait enfin la troisième et dernière épreuve. Le Roi et Saphilthos, malgré leurs difficultés, étaient enfin arrivés à l'endroit Ultime où l'objet de leur quête était entreposer. L'artefact qui leur permettrait de rendre l'invisible visible n'était pourtant pas à portée de main, et ils le savaient. Ils ne se faisaient pas d'illusion quant à la difficulté de l'épreuve qui allait suivre. Ils se doutaient que cela serait difficile. Alors ils furent en place. La pièce était vaste, et au milieu ils voyaient au sol quatre petits cercles placés au sol cote à cote, avec un léger relief. Et ils lurent sur le panneau éclairé de la torche ce qui allait être leur pire difficulté :



"Si tu as réussi les épreuves, il ne fait aucun doute que tu n'étais seul. Cependant seul un homme puit se procurer l'artefact. Tu devras te battre dans un duel final contre lui, et remporter la victoire, et celui qui emportera le plus de suffrage aura l'artefact, l'autre sombrera dans les abîmes de l'oubli."


"-Mais keske... Mais ça veut dire quoi ? Qui vote ? D'où... ? Et pourquoi ce châtiment?
-Une chose est sûre, c'est que cela n'a pas de sens. La prophétie indique bien que nous serons deux à avoir l'artefact.
-Tu fais donc bien trop confiance à cette prophétie. Je te rappelle que ce panneau nous indique le contraire.
-Ce panneau est apocryphe, et tu lui fais bien trop confiance. Tu reconnais pourtant toi-même ses incoghérences et bizarreries.
-Ta prophétie n'est pas non plus parfaite. Elle est, comme le sont toutes les prophéties, sujette à interprétation. Qu'est ce qui te fait dire que la tienne est vraie ?
-Sache que... Merde tu marques un point.
-Ah ! Ah !
-Certes mais tu n'as point réussi à défendre le texte de ce panneau, c'est donc que je marques un point moi aussi.
-Cela est vrai. J'admets notre égalité."


Alors une voix surgit des profondeurs, qui surprit les deux compagnons.


"-Ah, je pense que vous venez de réussir cette épreuve !
-Comment ? Qui est-tu, rétorque immédiatement Saphilthos, montre-toi malandrin, où péris par l'épée !
-Comment veux tu donc tuer quelqu'un que tu ne vois pas ? lui fait remarque le Roi.
-Mais c'est exactement ce pourquoi on est là !
-Oui mais on n'a pas encore acquis la capacité de tuer l'invisible !
-Cela est vrais mais... se dit Saphilthos, mais alors une idée lui monte à la tête et il l'exprime en s'adressant à la voix mystérieuse : Hé là, toi ! Serais-tu un homme du concurrent invisible ?"


Et la voix répondit :


"-Oh moi, non bien sûr !"


Des pas résonnèrent dans la structure de boue et de bois qui retenaient la galerie, se répercutant sur tous les murs. La source des bruits se rapprochèrent et dans la lumière apparu un homme que Saphilthos reconnu immédiatement :


"-Cyllian !
-Cyllian ! répéta le Roi dont la grande culture et sagesse lui permit de comprendre qu'il faisait face à ce qui était une autre légende du Défi : Cyllian, dit "Le Squatteur" ou, plus noblement, "Le Déterminé".
-Permettez moi de m'excuser, Ô Cyllian, pour cette méprise, car les événements présents me faisaient craindre le pire !
-Tu es tout excusé cher Saphilthos, répondit avec amabilité Cyllian Le Déterminé, mais laissons cela et venons-en à votre affaire, car je puis vous expliquer comment fonctionne cette épreuve.
-Vraiment ?
-Oui, et vous avez déjà montré votre capacité lors de votre dispute, en ne vous laissant pas emporter mais en admettant les points de l'autre : vous disposez d'un respect dans l'adversité du jeu que peu possèdent. Votre amitié vous a doté des qualités nécessaires.
-Notre amitié ? s'insurgea Saphilthos, a-t-on vu pareille sottise.
-Il est vrai, confirma le Roi, car je ne puis croire à une amitié avec un homme aussi peu sage.
-Bien d'accord, et moi je n'accepterais pas un être aussi peu instinctif.
-Voyez, vous êtes bien d'accord, confirma Cyllian, mais maintenant vous devez faire face à l'épreuve : voyez ces quatre cercles au centre de la pièce ? Ils servent à accueillir une personne. Lorsque deux cercles sont remplis, le mécanisme s'enclenche. Cela serait trop compliqué à vous expliquer, mais par une magie avancé votre capacité à charmer et conquérir les foules est analysé et celui qui a le plus de charme remporte la victoire.
-De la magie ? Est-ce donc vraiment l’œuvre du démon ?
-Rien de tout cela, cette magie est bien divine."


Le Roi et Saphilthos choisirent de faire confiance à Cyllian car sa parole faisait foi. Alors ils s'avancèrent vers les cercles.


"-Ne viens-tu pas donc avec nous ? demanda le Roi.
-Votre invitation m'emplit de joie, mon cher, mais je serais superflu. La prophétie dit bien que c'est à vous de réussir, et j'y fais confiance.
-Mais comment as-tu compris tout cela ? demanda Saphilthos.
-Ma foi, j'ai été tellement de fois ici que je connais cet endroit par cœur. Oh vous me reprocherez bien d'être hardi d'avoir pénétré ici mais j'ai passé tant de temps dans cette Arène qui a fait ma réputation qu'il fallait que j'en sache plus. Je l'ai donc étudié et j'ai réussi les épreuves, avec bien plus de difficulté que vous il faut l'avouer, mais la chance m'a permis de me reprendre à chaque fois. Malheureusement je ne pouvais réussir cette dernière épreuve, car la solitude était mon seul compagnon. Mais désormais vous êtes là, et enfin la prophétie pourra s'accomplir."


Alors le Roi et Saphilthos entrèrent dans les cercles. Ceux-ci s'allumèrent d'une lumière blanche.


"-C'est commencé ? demanda Saphilthos.
-Je pense bien que oui, dit le Roi. Commençons."


Il restèrent là, silencieux, ne sachant trop quoi faire. Mais après avoir réfléchi, et comprenant qu'il fallait attirer l'attention sur soi pour mieux réussir, le Roi commença à tenter quelque chose.


"-Hé.. Hé, par ici ! Par ici... Par là ! Ouh ouh ! C'est moi !
-Comment ? Mais que fais-tu ?
-J'attire l'attention !
-Ah ? C'est ridicule."


Mais Saphilthos savait bien qu'il n'y avait rien d'autre à faire. Alors lui aussi commença à faire des signes vers le public inconnu.


"-Je.. Venez par là ! J'ai des sandwich... Au beurre !
-Oh, le trololo ! Non ! Venez là, j'ai de la pâte à tartinée chocolatée !
-Non par là, j'ai du confit de canard et du yaourt ! Mmmmh, le yaourt !
-Non, par ici par là, j'ai des mangas de magical girls !
-Non, venez par là, j'ai tout One Piece !
-Et moi j'ai trois serviettes !
-Non, attendez, voyez ce que je peut faire avec mon épée, la technique du sabre !
-Et j'ai de l'argent ! Beaucoup d'argent, venez !"


Les résultats s'affichèrent alors, sous la forme de l'intensité lumineuse des cercles. Devant la perplexité des deux concurrents, Cyllian expliqua la signification :


"-Incroyable ! Vous êtes à égalité !"


Alors un bruit sourd se fit entendre, un bruit sourd qui sous-entendait l'ouverture d'une trappe dans un mur.


"-C'est donc ça... ! La prophétie à été réalisée !"
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le mardi 2 février 2021, jour de crêpes. Il reste 27 jours avant la fin définitive de La Cartoonerie, et tout le monde est en train de maudire le fait qu'il ne s'agisse pas d'une année bissextile.

Tiens, Jelea se retranche sur ses génériques...

J'ai comme l'impression que ça sent mauvais.

Défi :





Alors devant leurs yeux ébahis s'ouvrit un pan de mur, la trappe dont le bruit traversait la pièce qui était le son d'une victoire, une autre étape accomplie dans la préparation de la guerre qui allait suivre. Mais l'artefact qui s'affichait dans cette trappe était d'origine inconnue, elle dépassait chacune de leurs connaissances. Ils ne pouvaient le décrire que d'une espèce de cercle de verre entouré d'une matière noire, et en dessous une sorte de poignée pour le porter.



"-Encore ? Mais quand croiserons en ce lieu quelque chose qui nous est familier ? s'écria le Roi sous le coup de la Royale Colère.
-Ce lieu recèle plein de mystère, répondit Cyllian. Je crois que l'on appelle cela un "Pixtoon". Je crois que c'est le mot que l'on utilise pour les objets qui n'ont aucune existence dans notre monde. Lorsqu'un objet n'existe pas à la base ce Royaume, c'est ainsi qu'il trouve moyen de s'introduire.
-Par là tu veux dire que cet objet n'est pas de ce monde ? demande Saphilthos.
-C'est exact. Cet objet est mystique !
-Enfer ! Qui aurait pu laisser à notre intention une telle chose, couverte d'épreuves étranges et incompréhensibles ? demanda le Roi.
-Cela, nul ne le sait. Bien, prenons l'objet et allons-nous-en.
-Permettez moi de me porter volontaire, dit alors Saphilthos."


Et ainsi Saphilthos prit l'objet de sa main, et, intrigué par celui-ci, passa la couche de verre devant ses yeux.


"-Incroyable, dit-il au Roi, tu m'apparais plus gros désormais !
-Comment ? Nous avions exigé un objet qui révèle l'invisible, non qu'il me grossisse ! Et mon régime, qu'en est-il ? Mensonges, calomnies ! Nous aurions étés trompés ? Un objet mystique et mystérieux nous a été donné par erreur que dans l'intention de nous tromper et ce, malgré les difficultés subies ? Je ne tolérerais point cet affront !
-Mais sire, la prophétie ! tempéra Cyllian.
-La prophétie ? Bien sûr, la prophétie. Elle n'a pu se tromper. Il ne nous reste plus qu'à espérer que cet objet magique n'ai point qu'un seul usage. Allons, et remontons à l'extérieur. Nous n'avons plus qu'à espérer que cela marche. Dans tous les cas nous ne pouvons point rester plus longtemps, l'ennemi approche !"


Car dans les étendues de sables à perte de vue, sous un soleil en déclin qui achève sa course vers la mort dans l'horizon vers laquelle elle s'écrase dans l'Ouest inéluctable, la sage Jelea aux mille visage voit se mouvoir du sable, une énorme quantité de sable, mais elle ne voit pas qui les fait se mouvoir. Ce sable qui bouge sans rien pour le déplacer, animé comme par quelque magie noir, cela ne signifie que l'instrument de vengeance arrive, comme prévu, pour piétiner l'arène du Défi. Le Concurrent Invisible et sa terrible armée est arrivée.
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le jeudi 4 février 2021. Il reste 24 jours avant la fin définitive de La Cartoonerie.

Défi :





Tu crois pas que t'arrives un peu tardivement ?

Jelea et Sushimimi commençaient certes à trouver le temps long, et se préparaient à chercher les hommes perdus dans les dédales souterrains pour les arracher des griffes invisibles qui se rapprochaient indubitablement, dont la sourde colère se répercutait sur le sable chaud, mais une colère que nul ne pouvait deviner ni observer, une colère sans personne pour le savoir, la forçant à redoubler de rage et de désespoir. La suppression ultime continuait ses pas rapide et fiévreux, impatient de détruire et d'exploser, d'enfin montrer son existence. Le temps manquait.

Mais alors que les sages femmes s'apprêtaient à rentrer au péril de leur vie dans les dédales, les trois hommes apparaissaient. Les têtes de Jelea en furent surpris, car il ne s'agissait point du compte espéré. Sushimimi reconnu celui qui s'était ajouté au groupe Royal et Saphilthosien :


"-Cyllian, le seigneur du château d'Otiaque, et l'homme qui n'abandonne jamais ! Ainsi vous vous cachiez ici depuis votre disparition mystérieuse !
-C'est exact, lui répondit Cyllian, je voulais vérifier la prophétie qui s'est réalisée à l'instant, mais bien entendu, je ne pouvais être son acteur. Aussi me suis-je contenté d’apporter mes connaissances à leur quête.
-Alors ils ont réussi ?
-Certes, enfin, bougonna le Roi, toujours déçu de l'objet reçu.
-Permettez-moi de vous presser : nos ennemis sont proches et nous devons fuir vers la bibliothèque, les armées nous attendent pour lancer le combat final, interrompit Jelea.
-Il est vrai, répondit le Roi qui oublia sa rancune envers l'objet magique, prenons notre escorte et distançons le Concurrent Invisible."


Alors tous rejoignirent l'escorte désignée par Jelea, menée par sire NakedNeighbor dont la présence ici les avait surpris.


"-Venez chers amis, s'écria-t-il"


Et il lança les chevaux une fois les escortés installés.
Sur le chemin, Cyllian profitant d'être dans la même voiture que Jelea entreprit de compter à son tour ses têtes, et vint à la conclusion qu'elles étaient à 221, il en fut également déçu.


Maintenant chers lecteurs, sachez que la situation qui va suivre semble assez particulière. En effet, nos héroïques chevaliers, dans leur fuite, crurent être en sécurité, et pensèrent ne jamais être visés par leur ennemi dans le fuite. Il s'agissait cependant d'un mensonge, car en vérité ils furent visés par pléthore de flèches et de poudre à canon, qu'ils ne pouvaient voir car ils étaient, comme leur ennemi, invisibles. Les carrosses furent touchés par pléthores de flèches, mais elles n'encochèrent jamais la peau de leurs protégés. La seule victime fut un pauvre cheval vaincu par l'attaque d'une maudite balle perdue, qui était à l'arrière et transportait des armes pour se défendre lors de la fuite. Cependant, l'on attribua à sa mort au simple manque de force du cheval. On ne considéra l'autre hypothèse que longtemps après cet épisode ce qui condamna entre-temps le pauvre animal à la disgrâce.

Dans les faits, ce qui devait une scène exaltante et glorieuse, voyant nos héros fuir un ennemi en surnombre pour mieux préparer la victoire, fut loin d'être exaltante, car nos héros crurent à une promenade de santé tandis que l'ennemi était sur leurs talons. Ainsi, quand ceux-ci abandonnèrent leur poursuite ignorée pour se concentrer sur l'arène du Défi, nos héros ne savaient pas qu'ils avaient remporté une grande victoire.

Mais ils virent l'arène s'écrouler, dans un grondement de rage aveugle, le meurtre des pierres sacrés par une puissante force incalculable et impalpable, mais qui prouvait son existence, et sa rage, dans le spectacle terrible de destruction. Ils virent le Défi disparaître, englouti par l'ignorance, par un ennemi qui est celui de l'absence et du désespoir. Ils y virent alors la véritable manifestation de la puissance de leur ennemi. Et le Roi pria. Il pria pour que l'arme que le seigneur – ou peut-être le diable ! – leur avait confiée puisse les sauver.
 
Répondre
Aujourd'hui c'est le lundi 8 février 2021. Il reste 20 jours avant la fin définitive de La Cartoonerie.
ON NE SE DÉBARRASSE PAS DE MOI SI FACILEMENT !

Défi :





L'effondrement de l'arène fut un choc pour les nobles chevaliers, qu'importe si il savaient que c'était inévitable. En un instant, un pan entier de leur histoire détruite, sans réhabilitation. Tout était effacé dans le désert de sable brûlant qui encore une fois allait recouvrir de son voile irrémédiable les constructions humaines éphémères. Parmi les gentes de la caravane, Plecz avait fuit lui aussi, ne vouant pas être pris dans la bataille. Certes, il avait versé beaucoup de sueur dans le Défi, mais mourir pour, hors de question. Mais dans ses yeux fut gravés un spectacle qui le troublé, celui d'Armebot, qu'il haïssait, car il le concurrençait, et qu'il ne se permettait que de l'injurier tel "Boite de conserve", "Andouille électronique" ou son préféré, "Automate en poil de volaille mutante", car il l'avait inventé lors d'un jour où il s'était satisfait d'un bon repas. Pour lui, chaque action de l'automate magique crée par les soins d'Armeo à son temps perdus faisait partie d'un odieux complot pour le vaincre et lui voler sa place au Défi. Mais maintenant cela ne pourrait plus arriver. Gravé dans ses yeux il avait vu Armebot refusé de venir avec eux. "Mon destin, avait-il dit, est d'être lié pour toujours au Défi, quoiqu'il arrive." Et il était resté, et avait périt avec. Pour Plecz, ce n'était que l'affront final, il osait, en périssant ainsi, s'accorder à lui la place de véritable Arbitre Défiel qui avait si longtemps défendu. Mais quelque part cette mort idiote l'avait choqué, et sa disparition lui faisait ressentir un certain vide.

La caravane arriva a bon port. Nul trace d'attaque invisible aux alentours de la grande bibliothèque. La voie semblait libre. Le Roi retrouva avec plaisir ses armées, organisée ainsi que l'avait promis Jelea la sage, cependant le doute continuait de grandir en son cœur, car la victoire semblait lointaine. Que pouvait-il faire avec un objet dont il ne comprenait point le fonctionnement ? Que l'avenir lui paraissait sombre.
Toujours suivi de Saphilthos, il alla à la rencontre de l'architecte Armeo, un fidèle sujet qui avait depuis longtemps aidé à l'organisation du royaume,et qui était retourné d'un long pèlerinage aussitôt qu'il avait eu vent de la fin prochaine.

"-Mon cher Armeo, dit le Roi plein de chaleur, comment vont les choses ?
-Ma foi, tes armées bien qu'indisciplinés et peu intelligentes sont organisés. Ils sont moins nombreux qu'escomptés, étant donné que maints ont fuit le pays en voyant sa destruction prochaine. Mais nous pouvons en faire quelque chose.
-Tu n'est point tendre, cher Armeo.
-Je n'ai point à l'être, cher Roi. Ah, au fait, j'ai découvert enterré au fond d'une cave un objet fort intéressant que je n'ai pas eu la force d'abandonner, n'en déplaise à Jelea...
-Que dis-tu là ?
-Je dis que j'ai retrouvé quelques unes de ses têtes dont elles s'était séparé, lui causant trop de trouble.
-Ma foi, Jelea est très stricte en ce qui concerne la tenue de sa tête.
-Certes, mais les évincées prétendent également être parties d'elles-mêmes... Voulez-vous les voir ?
-Ma foi, j'en serais curieux, mais je voudrais respecter les intentions de ma général. Je pars pour vérifier l'organisation.
-Comme vous voudrez."

Là Saphilthos, qui écoutait avec intérêt la conversation s'interposa face à Armeo :

"-Je voudrais bien voir ces têtes.
-A votre guise cher Saphilthos, tenez."

Il souleva une lourde sacoche qu'il tenait à côté de lui et l'ouvrit : dedans, quatre têtes identiques à celles de Jelea, et alors que la lumière entra dans le sac leurs yeux se tournèrent vers le ciel, et leurs bouches s'écrièrent :

"-Ah, pas trop tôt, je me demandais quand l'abruti me traitera avec le respect automatique qu'il me doit !
-Bien le bonjour chers messieurs, que vous êtes si beaux, dans vos yeux se lisent une grande intelligence !
-REVOLTE !
-Enfin, permettez moi de vous dire que ces histoires de vols sont parfaitement faux car j'étais sur un autre corps à ce moment là !"

Armeo referma immédiatement le sac, comprenant vite avec Saphilthos que l'ouvrir d'autant plus ne pourrait que leur causer du soucis.

"-Comme vous le voyez, les raisons pour lesquelles Jelea s'est séparée d'eux me semblent fort compréhensibles.
-Certes. Mais serait-il possible que la raison pour lesquelles Jelea ait si peu de têtes par rapport à ce qui est prétendu soit en rapport avec ces décapitations ?
-Vous voulez dire pourquoi Jelea aux mille faces n'a que 257 têtes ?
-Euh...
-Jelea pratique certes la décapitation, autant dire qu'elle ne le fait que rarement. Je suis persuadé qu'il y a dans ce sac l'intégralité des têtes dont elle n'a plus voulu, et qui ont voulu partir. Non il doit il avoir une autre explication.
-Ma foi, c'est problématique..."

Leur discussion sur le sujet continua alors qu'ils allaient rejoindre le Roi.
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 5 visiteur(s)