Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Sauvegarde des cartoon de Lak : ...


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vert Bonbon
#1
http://img15.hostingpics.net/pics/605038VertBonbon.png


 « Judith était une jeune fille
Aux cheveux blonds et aux longs cils [...] »



Cartooneuses, cartooneurs, bonsoir,

Je viens aujourd'hui vous présenter un projet me tenant à cœur. Certains on en peut-être déjà entendu parler, il s'agit de Vert Bonbon
Vert Bonbon est une histoire de quinze chapitres que j'ai écrits. Quinze petits chapitres racontant la vie et les histoires de différents personnages singuliers gravitant les uns autour des autres.

J'ai eu comme projet d'adapter prochainement cette histoire en cartoon. Et, même si cela ne se fera pas tout de suite car je me consacre en ce moment pleinement à Crucifix, je vous propose, en plus de l'histoire, quelques rendus d'à quoi pourrait ressembler le film.

Bonne lecture. Vos retours sont évidemment les bienvenus !

Chapitre 1 : Judith ou l'amoureuse malchanceuse

http://img15.hostingpics.net/pics/171631PersoJudith.png

Judith était une jeune fille
Aux cheveux blonds et aux longs cils
Tout le monde la trouvait fort jolie
Mais elle n'avait que faire de ce que tout le monde dit
Judith travaillait à mi temps
Serveuse dans un bar-restaurant
Judith avait des rêves plein la tête
Elle aurait aimé être une vedette
Que des foules entières crient son nom
Chantent et dansent sur ses chansons
Mais elle n'était qu'une serveuse
Souriante mais malheureuse


Judith aimait bien les garçons
Et avait eu beaucoup d'amants
Mais étant victime d'une sorte de malédiction
Ces relations ne duraient pas longtemps
En effet, dès qu'elle tombait sous le charme d'un garçon
Celui-ci mourait, comme ça, d'un coup, sans raison
Et une fois son corps sous la terre,
Judith se retrouvait de nouveau solitaire
Ses amants étaient tous morts
Tous ? Non, il restait Hector



Chapitre 2 : Hector ou l'histoire d'un vivant parmi les morts

http://img15.hostingpics.net/pics/466787PersoHector.png

Hector exerçait un métier un peu spécial
Quelque chose de vraiment pas banal
Il arrosait les tombes d'un cimetière
Pour y faire pousser des fleurs éphémères
Mais ces fleurs ne durant que peu de temps,
Il devait répéter l'opération souvent
Il ne mangeait pas, il ne dormait pas
Mais faisait pousser des jacinthes, des lilas
Il ne parlait pas beaucoup
Sauf avec Judith une fois, et c'est tout


Il avait rencontré Judith un soir d'été
Alors qu'elle venait pour son père regretté
Après avoir versé toutes ses larmes
Elle était tombée sous son charme
Hector l'aimait, il n'avait pas de doute
Et ils s'étaient embrassés en ce soir d’Août
Depuis, il ne l'avait jamais revue
Judith était persuadée qu'il n'était plus
Et se sentait une nouvelle fois coupable
De la mort d'un jeune homme bien aimable




Chapitre 3 : L'enfant ombre ou la présence d'ombres en absence de lumière

http://img11.hostingpics.net/pics/824825EnfantOmbre.png

On dit que quelque part sous terre
Là où il n'y a plus de lumière
Dans un endroit vraiment très sombre
Vit un petit enfant ombre
Qui est-il ?
On ne sait pas
D'où vient-il ?
On ne sait pas
Petite bête fragile
Enfant pas très docile
Attendant dans le noir
De sortir du désespoir


Un jour, alors qu'il était en train de marcher
Il vit comme de la lumière à ses pieds
Il releva la tête
Et fut ébloui par les rayons qui entraient dans sa cachette
Il arriva tout de même à distinguer
Un grand trou de forme carré
Il escalada la roche et put enfin voir
Ce qu'il se passait en dehors du noir




Chapitre 4 : La ville ou un monde totalement nouveau pour un enfant ombre

http://img4.hostingpics.net/pics/324496MmePommedessin.png

Des maisons
Des voitures
Quelques camions
Et beaucoup d'ordures
L'enfant ombre était remonté
A la surface de la terre, au beau milieu d'un chantier
Il vit de grandes grues, des hommes sur le terrain
Tout cela était nouveau pour lui et il n'y comprenait rien
Il quitta alors le chantier en franchissant la grille
Et décida d'aller explorer la ville


Il se promena dans les grands magasins
Visita toutes les boutiques du coin
Et c'est dans la boulangerie du quartier
Qu'il rencontra une petite madame aux cheveux violets
Elle s’appelait Mme Pomme
Et fut intriguée par ce petit jeune homme
Après lui avoir posé un tas de questions
Et soudain éprise de compassion
Madame Pomme pris le jeune garçon
Et l'amena dans sa grande maison




Chapitre 5 : Vert Pomme ou la maison couleur bonbon

http://img11.hostingpics.net/pics/217370MadamePomme.png

Madame Pomme habitait une petite maison
Au sol rose et aux murs vert bonbon
Haute de trois étages, c'était la seule maison joyeuse du quartier
La seule qui était encore colorée
Dans le salon, des boites à musique tournaient en permanence
Empêchant de faire régner le silence
Et c'était cette douce harmonie
Qui rendait cette pièce si jolie
Madame Pomme gardait dans une cage en or
Deux oiseaux, dont l'un était mort
A côté du salon, la cuisine
Là où on était sûr de trouver Mlle Marine
Une jolie brune embauchée par la maison
Pour cuisiner des plats, toujours très bons.
Mlle Marine était très heureuse de travailler ici
Avec le temps, Madame Pomme était devenue son amie
Elle était heureuse de travailler pour elle
Dans cette jolie maison aux petites ritournelles


Judith rentra du travail à 17 heures pétantes
Depuis qu'elle était orpheline elle se logeait chez sa tante
Elle salua Mlle Marine puis monta à l'étage
Et y trouva sa tante et un petit enfant sage
Madame Pomme fit les présentations
Expliqua l'histoire du jeune garçon
Et Judith fut ravie
D’accueillir un nouvel habitant ici
Mais elle ne resta pas longtemps
Ce soir, elle déposait des fleurs sur la tombe de ses parents
Alors elle prit son manteau, descendit les escaliers
Et prit le bouquet de fleurs qu'elle venait d'acheter




Chapitre 6 : Retrouvailles nocturnes ou la rencontre de deux vivants

http://img11.hostingpics.net/pics/290056Judithpluie.png

Judith sortit de la maison
Perchée sur ses hauts talons
Le regard au loin
Le bouquet dans sa main
La pluie commença à tomber
Ses cheveux étaient mouillés
Elle traversa la ville, arriva au cimetière
Puis s'agenouilla devant la tombe de sa mère
Elle y disposa quelques pensées
Et fit de même sur la tombe d'à côté
Tapi dans le noir, derrière un buisson
Hector l'observait de ses petits yeux ronds
Il restait là, à la regarder
Mais était bien trop gêné pour aller la retrouver
Judith se doutait bien qu'Hector n'était pas loin
Mais l’imaginait plus tôt enterré dans son coin
C'est au moment où elle s’apprêtait à rentrer qu'elle se retrouva nez-à-nez
Avec l'homme qu'elle avait autrefois aimé


Elle le reconnut directement
Lui, qu'elle avait aimé si passionnément
Elle resta face à lui, bouche bée
Judith le pensait réellement décédé
C'est Hector qui parla le premier
Il demanda à Judith pourquoi elle n'était jamais venue le retrouver
Elle lui expliqua qu'elle le pensait éteint depuis longtemps
Mais que son son amour et sa flamme étaient restés vivants
La mort dans l'âme, elle n'avait pas pu le revoir
Mais c'était pleine de vie qu'elle le retrouvait ce soir
Judith prit le jeune homme au teint cadavérique par la main
Et lui demanda avec vivacité de la raccompagner sur son chemin
Ils parlèrent sans cesse sur le retour
Commencèrent peu à peu à retrouver leur amour
Devant la maison de sa tante, Judith dit à Hector d'entrer
Elle avait envie de le présenter




Chapitre 7 : Le chat ou la simple vie d'un petit animal

http://img4.hostingpics.net/pics/208903Chat.png

Intrigué par le bruit, il releva la tête
En terminant d'avaler les dernières miettes
C'était un chat de gouttière, tout ce qu'il y a de plus normal
Et les pas de Judith avaient surpris l'animal
Il laissa son repas de côté
Et se mit à faire son petit tour du quartier
La nuit était aussi noire que son pelage
La lune était aussi discrète que son passage
Dans la pénombre la bête faisait sa ronde
Les rues étaient noires mais pas de monde
Il prit de la hauteur, grimpa sur les toits
Malgré ses bonds assez peu adroits
Les fenêtres des maisons s’éteignaient petit à petit
Quelques vieux lampadaires clignotaient dans la nuit
Et de temps en temps, quand partait un nuage
La lune éclairait un petit bout de paysage


Un silence de mort régnait sur le quartier
Seuls les pas du chat résonnaient
Accompagnés de quelques gouttes de la dernière pluie
Qui tombaient des gouttières, roulant dans la nuit
La chat s’arrêta un instant et regarda le ciel nuageux
D'habitude, à cette période, il n'y en avait que très peu
Mais ce n'était pas des nuages, c'était de la fumée
Qui sortait excessivement de l'usine X d'à côté




Chapitre 8 : Monsieur X ou l'homme d'affaire au cœur de pierre

http://img11.hostingpics.net/pics/408663MonsieurX.png

Monsieur X était un riche homme d'affaires
Qui avait fait fortune en héritant de son père
Il avait repris l'entreprise familiale
Et était à la tête de l'une des plus grosses firmes multinationales
Cet homme à l'esprit mercantile
Avait même racheté la totalité des restaurants de la ville
Les touristes affamés n'avaient pas d'autres choix que d'aller
Dans les « Bars-Restaurant X, sur place ou à emporter »


L'usine X approvisionnait tous ces bars-restaurants
En fabriquant chaque jour des centaines de tonnes d'aliments
Les plats qui y sortaient n'étaient pas gastronomiques
Tout y était exécuté de manière mécanique
Les grandes machines fabriquaient sans arrêt
Des légumes, du poisson, de l'agneau, du poulet
Les rumeurs les plus folles couraient sur l'usine
On dénonçait la négligence de la cuisine
Des personnes affirmaient avoir vu au cimetière
Les tractopelles de l'usine X en train de creuser la terre
Et que pour réduire les coûts de production
C'était de la viande de cadavre qui se trouvait dans les préparations


Ce soir là, l'usine tournait à plein régime
Monsieur X avait eu une idée « excellentissime »
Il ne voulait plus se contenter de ses minables restaurants
Non, Monsieur X voyait toujours plus grand
Il voulait ouvrir en plein centre du grand quartier
Un splendide et monumental complexe hôtelier
Avec piscine, boite de nuit, spa, pizzeria
Épicerie, salle de sport, golf et sauna
L'usine venait donc de débuter
La fabrication des premiers mobiliers
Monsieur X regardait fièrement ces mécanismes
Il était débordant d'optimisme
En effet, Monsieur X tenait dans ses mains
Le permis de démolir qu'on lui avait accordé ce matin
Il allait donc pouvoir, dès demain, raser
Tout le plein centre du grand quartier




Chapitre 9 : Matinée ensoleillée ou le récit d'un jour nouveau

http://img4.hostingpics.net/pics/159347ciel.png

Ça y est, il fait jour !


Mademoiselle Marine se réveilla pleine d'entrain
Et sortit de la maison pour aller chercher le pain
Quand elle revint, l'enfant ombre était déjà levé
Il s'était assis sagement dans la salle à manger
Mademoiselle Marine lui servit un chocolat à la cannelle
Et lui fit deux tartines de caramel
Elle s'assit avec lui en buvant sa tasse de thé
Et tenta d'en apprendre un peu plus à son sujet
Madame Pomme descendit alors
Dans sa robe de chambre violette aux boutons multicolores
Mademoiselle Marine apporta le courrier
Quelques carte postales, beaucoup de publicités
Mais surtout une enveloppe marron
Avec marqué en rouge « DÉMOLITION »


« Bonjour, bonsoir, salutation
En raison du chantier en préparation
L'usine X va raser
Tout le plein centre du grand quartier
Alors, au revoir, faites vos bagages
Demain matin : démolissage
Nous pensons à vous et pour vous dédommager
Nous vous offrirons une demi-nuit dans notre complexe hôtelier »


Bien sûr, Madame Pomme n'allait pas se laisser faire.
Hors de question que sa maison parte en poussière
S'ils veulent l'expulser il faudra venir la chercher
Mais Madame Pomme et sa maison comptaient bien résister




Chapitre 10 : Travaux manuels ou la préparation à la résistance

http://img15.hostingpics.net/pics/168723PersoMadamePomme.png

Pas de temps à perdre, il faut se dépêcher
Toute la maison se bouge pour résister
Madame Pomme barricade la porte avec des morceaux de bois
Elle a dû scier sa table à manger, mais elle n'avait pas le choix
Le temps presse !
Que personne ne paresse !
Judith et Marine ferment les fenêtres avec des clous
Pour être sûres que personne n'entre même avec le verrou
Les heures passent
Mais pas question que la maison casse
Hector et l'enfant ombre ont même bouché la cheminée
Comme ça, même par là, personne ne pourra entrer


Tout est prêt pour la résistance
S'ils veulent entrer, il n'y a aucune chance
Madame Pomme fait un dernier tour de vérification
Elle s'assure que le travail a été fait avec précision
Elle le répète, on ne la fera pas partir
Cette maison l'a vue naître, elle la verra mourir
Le petit monde va se coucher assez angoissé
On verra bien demain si leur plan a fonctionné




Chapitre 11 : Arrivée matinale ou le chemin de la frayeur

http://img4.hostingpics.net/pics/676057Ville.png

Aurore !
Journée de la mise à mort
L'armée avance d'un pas fort
Monsieur X tel un matador
S'en va détruire le décor
Horreur !
C'est l'heure
Les chars sont là pour la terreur
Les pelleteuses roulent vers les demeures
La troupe avance de plein cœur
Errant dans les rues en moins de rien
Roulant, écroulant les moins que rien
Prête à passer
Casser
Chasser
Menacer pour ramasser assez pour amasser
Et détruire
Démolir
Anéantir
Réduire en cendres puis fuir
Mettre en pièce à néant
Écraser l'arrondissement
Agir expressément
Démolir précisément
Les tanks avancent et s'élancent
Intense, ces immenses se balancent
Les offensives se lancent
Monsieur X les devance avec confiance
La horde s'approche du grand quartier
Prête à débuter le chantier
Broyer sans pitié
Pour le complexe hôtelier
Le bruit des machines sonne et résonne
Les rues se réveillent à leur passage
Madame Pomme frissonne et raisonne
Bref, mauvais présage
Les pelles sont prêtes à l'action
Pression, pas de répétition pour l'extermination
Attention, préparation à la démolition
Action !


Les pelles s'articulent
Acculent les maisons qui reculent
Bousculent
Puis les maisons basculent
En place, tout se fracassent
Les tanks se surpassent, tirent et cassent
Concassent les maisons qui trépassent
Les débris se tassent, s'entassent
Place à la casse
La maison bonbon persiste puis tombe
Résiste mais succombe
Fataliste hécatombe
Une bien triste tombe
Tassée lasse et cassée
La bâtisse s'est effacée
Passée en tas de crasse et c'est assez
Entassée, fracassée
Tout comme ses résidents dépassés par ce qui venait de se passer




Chapitre 12 : Réveil au milieu des débris ou résurrections des ruines

http://img4.hostingpics.net/pics/160547MadamePommeoiseau.png

Il aurait pu faire gris, faire sombre, un temps nuageux, triste et froid
Mais il faisait étonnement beau, les rayons du soleil illuminaient et rayonnaient aujourd'hui
Il aurait pu pleuvoir, la scène n'en serait que plus tragique mais le soleil regardait le spectacle de son air narquois
Seul, au milieu des débris


Ce grand chantier de cadavres d'habitation qui semblait avoir été traversé par la guerre
Était le théâtre de ce qui s’apparentait violemment au dernier acte d'une ancienne tragédie
Mais petit à petit les habitants de la maison couleur bonbon se réveillèrent
Seuls, au milieu des débris


Hector entrouvrit ses yeux, Judith était serrée contre lui entre ses bras
Il sentit la respiration poussive de la jeune fille, la caressa et lui sourit
Hector passa la main dans ses cheveux blonds puis se releva
Seul, au milieu des débris


Mademoiselle Marine était un peu plus loin, accroupie et dévastée
Hector la rejoignit accompagné de Judith qui avait repris ses esprits
Cette dernière s'effondra en trouvant Madame Pomme, à terre, inanimée
Seule, elle avait changée de vie


Madame Pomme s'était changée en un oiseau mort
Un oiseau couleur vert bonbon
Incapable du moindre effort
Fort joli mais fort mort
Rude réincarnation
Triste sort
Lente décomposition
Un oiseau mort bonbon


Judith prit l'oiseau au creux de sa main et essuya délicatement son plumage
Elle repensait à tous les bons moments qu'elle avait échangés avec sa tante jusqu'ici
Puis Judith serra fort l'animal contre son cœur et sécha les gouttes de son visage
Madame Pomme était partie


La pièce aurait très bien pu se terminer ainsi, dans ce dénouement dramatique
Mais le sort avait prévu les choses tout autrement pour une ultime péripétie
S'acharnant inlassablement envers Judith, victime de cette ironie tragique
On entendit un bruit


Au beau milieu des débris, l'enfant ombre semblait coincé, essayant de se débattre
Hector et Mademoiselle Marine accoururent pour apporter leur aide au petit
Ils le prirent par le bras, le sortirent mais là, coup de théâtre
Il n'était plus tout gris


L'enfant ombre était coloré, il avait les cheveux blonds et de grands yeux bleus
Judith se retourna alors et c'est à ce moment là qu'elle le vit
Elle s'avança vers lui d'un pas lent et malheureux
Elle avait compris


Elle le regarda longuement dans le blanc des yeux
De ses yeux de saphirs
Ses souvenirs douloureux
Revenaient peu à peu
L'envie de s’enfuir
Fuir sans adieux
Adieu, plaisir
Place aux affreux souvenirs




Chapitre 13 : Histoire de famille ou le retour de souvenirs enfouis

http://img11.hostingpics.net/pics/119552neige.png

C'était un soir d'hiver, Judith était encore jeune
Il faisait froid, elle était seule
Enfin, elle n'était pas réellement seule, mais ça, elle ne le savait pas encore
Pour le moment, elle se promenait simplement dans les rues incolores
Elle avançait difficilement, Judith avait mal au ventre depuis quelque temps
Rien de trop grave mais c'était de plus en plus dérangeant
Elle se tenait le ventre, elle était assez loin de chez elle et il fallait encore qu'elle marche une centaine de pas
Il avait neigé toute la journée, elle aimait bien la neige d'habitude, mais pas là
Elle n'en pouvait plus, ses dents claquaient et elle sentait que d'un moment à l'autre elle allait tomber par terre
Judith décida alors de s'arrêter dans des toilettes publiques à côté du cimetière
Elle entra dans la petite cabine, le chauffage ne fonctionnait pas
Mais cela n'avait que bien peu d'importance face à ce qui se passa
En quelques minutes sa vie bascula brusquement
Personne autour n'entendit ses hurlements
En effet, Judith n'était pas seule, au milieu des cabinets se trouvait un bébé
Judith était totalement perdue, complètement désorientée
Elle n'arrivait plus vraiment à dissocier si tout cela était réel, elle ne savait pas quoi faire
Dans un élan de panique, elle prit son bébé et l'emmena au cimetière.
Un trou était déjà creusé, certainement pour planter des fleurs
N'étant plus vraiment maître de ses actions, elle plaça son fils dedans, par peur
Peur de quoi ? Elle même ne savait pas vraiment.
Toujours est-il qu'elle enterra son fils vivant
Elle referma le trou avec la terre d'à côté
Sa dernière vision fut les grand yeux bleus saphirs de son bébé


L'enfant survécu, oui, il devint un bébé ombre
Il passa son enfance sous le cimetière, dans la pénombre
Quant à Judith, elle paya cher le prix de son acte
A partir de ce jour là tous les hommes qu'elle rencontra moururent à son contact
Mais les choses commençaient tout de même à s'arranger
Elle avait retrouvé son fils, lui ses couleurs et Hector était à ses côtés
L'occasion se présentait pour Judith de prendre un nouveau départ
Et d'enfin former sa propre famille quelque part ...




Chapitre 14 : X Resort ou l'hôtel amer d'un triste homme d'affaires

http://img15.hostingpics.net/pics/196536XResort.png

Trois mois étaient passés
Le chantier était terminé
Et maintenant au plein centre du grand quartier
Se trouvait le gigantesque complexe hôtelier
X Resort


L'immense bâtiment dominait la cité
Ses tours gigantesques ne cessaient de grimper
L'empire X était installé
Et de toutes les fenêtres de la ville on pouvait admirer
X Resort


Dès le premier jour, il y eut beaucoup de gens
Tout le monde voulait tester cet endroit grandiloquent
Les personnes les plus fortunées arrivaient par cargaisons
Et se bousculaient à l'entrée pour les réservations
En une heure deux minutes, l’hôtel était bouché
Les mille deux cent trente chambres étaient occupées
Et les locataires semblaient tous plutôt fiers
De résider royalement dans ce tendre enfer


Les machines de l'hôtel tournaient sans s'arrêter
Les tours du fond crachaient leurs nuages de fumée
Les cages de métal grimpaient gratter le ciel
Pour lâcher dans leurs appartements la clientèle
Au rez-de-chaussée, le grand réfectoire
Servait à manger du matin au soir
Monsieur X avait fermé tous ses bars-restaurants
Pour se concentrer sur X Resort uniquement
Le réfectoire restait néanmoins désespérément vacant
Les clients préférant se faire livrer dans leur compartiment
Certains soirs, quelques uns descendaient dans la salle de bal
Pour profiter du silence funèbre qu'offrait la salle
Puis le lendemain ils grimpaient sur les terrasses
Pour se faire griller chacun sur leur place
Pour passer le temps, ils arrosaient les pelouses artificielles
Puis se réjouissaient de leur séjour superficiel
La nuit venue, tout s'éteignait peu à peu
Ils fermaient leurs volets, leurs rideaux puis leurs yeux
Dans leurs chambres, là haut, ils ronflaient amèrement
Et pendant ce temps, en bas, on vivait pleinement




Chapitre 15 : Rouge carmin ou la maison couleur passion

http://img4.hostingpics.net/pics/469962Judithdessin.png

Judith habitait une petite maison
Au sol rose carmin et aux murs rouge bonbon
La maison ou plutôt, le terrier
Se situait sous terre, dans les bas-fonds de la cité
Depuis la démolition du centre-ville
Beaucoup d'habitants y avaient élu domicile
Une véritable ville s'était construite dans les souterrains
Formée d'allées en terriers de lapins
Il n'y avait peut-être pas de soleil mais tout y était plus chaleureux
Il n'y avait pas de grands hôtels mais les gens y étaient plus heureux
Judith vivait avec Hector et l'enfant coloré
Confortablement dans leur cabane enterrée
Pour l'enfant coloré, cela ne lui changeait pas
Et après tout ce qu'il avait vu, il était content de retourner en bas
Judith passait beaucoup de temps avec son enfant
Pour profiter de sa nouvelle vie de maman
Avec Hector, c'était le grand amour
Elle l'aimait un peu plus chaque jour
Et Judith gardait dans une cage en or
Trois oiseaux, dont deux étaient morts


Juste au dessus de chez eux, se trouvait Mademoiselle Marine
Qui venait d’ouvrir au public sa cuisine
Toute la journée des clients venaient y manger
Cela leur changeait des « Bars-Restaurant X, sur place ou à emporter »
Mademoiselle Marine vivait son rêve profondément
Bien heureuse dans son petit restaurant
Et souvent, le soir elle descendait manger
Avec Judith, Hector et l'enfant coloré
Et ils préparaient le repas tous ensemble
Et ils mangeaient le repas tous ensemble
Et ils rigolaient
Et ils mangeaient
Et c'était bon
Bonbon
Vert Bonbon





Merci d'avoir lu ☻,
Bonne soirée !
 
Répondre
#2
ca ma l'air trop bien lulette j'ai hate
http://img11.hostingpics.net/pics/802655p0263tg7.jpg
Poisson d'Avril !
https://i.imgur.com/0PT3IXT.png
https://i.imgur.com/Fb9i4xI.png
https://i.imgur.com/wmvtGxD.png
https://cdn.discordapp.com/attachments/601180603823423499/695290912263372800/poisson37.png


 
Répondre
#3
j'ai tout lu, et j'adore!
https://zupimages.net/up/18/05/8mnr.png 
Je suis Miaou2000 sur lak, notez bien Tongue
 
Répondre
#4
C'est vraiment une très belle histoire, ça m'avait un peu étonné que tu avais insister à associer le violet au physique de la boulangère alors qu'elle s'appelle Mme Pomme.

Par contre, mon cerveau refuse de comprendre le cercle vicieux des oiseaux morts dans la cage, des explications ? Blush
Poisson d'Avril !

https://i.imgur.com/83BmNlN.png
 
Répondre
#5
Ouah j'ai hâte de voir les adaptations en cartoon !!
http://img4.hostingpics.net/pics/623462Lunasignapetit.png
 
Répondre
#6
(28-10-2016, 0:25)ThirtySeven a écrit :  ca ma l'air trop bien lulette j'ai hate
http://img11.hostingpics.net/pics/802655p0263tg7.jpg

(28-10-2016, 0:44)Bleuetbiscuit a écrit :  j'ai tout lu, et j'adore!

(28-10-2016, 12:14)Ipiutiminelle a écrit :  Ouah j'ai hâte de voir les adaptations en cartoon !!

Merci beaucoup  Wink !

(28-10-2016, 1:51)Cybermangaka a écrit :  C'est vraiment une très belle histoire, ça m'avait un peu étonné que tu avais insister à associer le violet au physique de la boulangère alors qu'elle s'appelle Mme Pomme. 

Par contre, mon cerveau refuse de comprendre le cercle vicieux des oiseaux morts dans la cage, des explications ? Blush

Merci, ça me fait plaisir ! C'est voulu ce décalage, je n'avais pas envie d'associer les couleurs les plus attendus sur les personnages. Pour les oiseaux, ils symbolisent la vie et la mort qui sont présent tout au long des différents chapitres. L'oiseau en vie représente l'espoir et l'oiseau mort le deuil, le souvenir d'un être disparu. On peut bien-sûr les interpréter différemment mais c'était surtout une manière pour moi d'exprimer le fait que Judith garde malgré tout Madame Pomme près d'elle même si c'est sous une autre forme Smile .
 
Répondre
#7
Oh, visiblement j'ai eu la flemme de laisser un message quand je suis venue lire ton topic.
Déjà, je trouve que c'est bien écrit. Ce qui est intéressant c'est de voir petit à petit les liens des personnages entre eux.
T'es visuels sont vraiment très bien, je te souhaite bien du courage si tu animes tes perso tels qu'ils sont là !
Mais à mon avis, ça sera très intéressant à voir, et comme pour la grande majorité de tes projets je l'attends avec impatience Smile
https://i.imgur.com/EP1QgFf.gifhttps://i.imgur.com/w0Fcppq.pnghttps://i.imgur.com/I2kRwIp.gif

Anciennement Valouletauro / Magnifique signature de Koushak ♥
 
Répondre
#8
(03-11-2016, 10:36)Valouletauro a écrit :  Oh, visiblement j'ai eu la flemme de laisser un message quand je suis venue lire ton topic.
Déjà, je trouve que c'est bien écrit. Ce qui est intéressant c'est de voir petit à petit les liens des personnages entre eux.
T'es visuels sont vraiment très bien, je te souhaite bien du courage si tu animes tes perso tels qu'ils sont là !
Mais à mon avis, ça sera très intéressant à voir, et comme pour la grande majorité de tes projets je l'attends avec impatience Smile

Merci de ton retour ! 
Pour l'instant, je ne suis vraiment pas au stade de l'animation, mais je pense que ce projet ne peux être adapté en cartoon qu'avec des perso très travaillés à l'aide de pixtoons.. donc, oui, en effet, c'est quelques chose qui peut s'avérer compliqué  Undecided ...
 
Répondre
#9
(11-11-2016, 0:55)LuluLaStar3 a écrit :  
(03-11-2016, 10:36)Valouletauro a écrit :  Oh, visiblement j'ai eu la flemme de laisser un message quand je suis venue lire ton topic.
Déjà, je trouve que c'est bien écrit. Ce qui est intéressant c'est de voir petit à petit les liens des personnages entre eux.
T'es visuels sont vraiment très bien, je te souhaite bien du courage si tu animes tes perso tels qu'ils sont là !
Mais à mon avis, ça sera très intéressant à voir, et comme pour la grande majorité de tes projets je l'attends avec impatience Smile

Merci de ton retour ! 
Pour l'instant, je ne suis vraiment pas au stade de l'animation, mais je pense que ce projet ne peux être adapté en cartoon qu'avec des perso très travaillés à l'aide de pixtoons.. donc, oui, en effet, c'est quelques chose qui peut s'avérer compliqué  Undecided ...

Ou alors, essayer un nouveau genre d'animation, un mélange entre de l'animation "fluide" et ce que tu as fais pour Round Midnight. Techniquement, je ne sais pas comment ca serait, mais bon. Peu être une piste à creuser ?
https://i.imgur.com/EP1QgFf.gifhttps://i.imgur.com/w0Fcppq.pnghttps://i.imgur.com/I2kRwIp.gif

Anciennement Valouletauro / Magnifique signature de Koushak ♥
 
Répondre
#10
(11-11-2016, 0:58)Valouletauro a écrit :  Ou alors, essayer un nouveau genre d'animation, un mélange entre de l'animation "fluide" et ce que tu as fais pour Round Midnight. Techniquement, je ne sais pas comment ca serait, mais bon. Peu être une piste à creuser ?

C'est vrai, je n'avais pas pensé à ça ! Je pense qu'avec 15 chapitres, il y a aussi moyen d'explorer différents styles d'animations avec des séquences plus ou moins "animées" Smile !
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)