Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Fermeture du forum : Décembre 2022


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le Bar. [mélange de rpgs]
Géraldine écoute ce gentil serveur lui parler de ses doutes et angoisses en tournant délicatement sa longue cuillère en fer dans son chocolat chaud. Son discours la renvoie loin en arrière, quand elle partageait les mêmes inquiétudes que lui et avait le sentiment que sa vie ne tournerait jamais rond. Tout avait commencé à aller largement mieux quand elle avait compris qu'en fait il ne fallait pas attendre d sa vie qu'elle tourne rond mais seulement qu'elle aille dans un sens qui lui allait. C'est d'ailleurs ce qu'elle s'apprêtait à lui répondre, pleinement investit dans son rôle de vieille sage que lui attribuait son âge plutôt élevé, quand un mystère lui tomba dessus.

...

En un éclair, le serveur avait disparu dans les bras d'un jeune homme mystérieux complètement échevelé aux yeux hagards. Clignant des paupières, interdite, Géraldine dû se résoudre à laisser l'interrogation planer quand, une fois ses yeux frottés plusieurs fois, la scène n'avait toujours pas bougé.
Devenait-elle sénile ?




De son côté, Roméo, loin d'être affligé par la pauvre dame qu'il laissait derrière lui, lâchait les épaules d''Armel. Rouge, essoufflé, il prit le temps de s'épousseter les épaules avant de prendre la parole.
- Tout d'abord, enchanté. Moi, c'est Roméo. Tendant la main au garçon qui se tenait en face de lui, il fit preuve d'une poigne vigoureuse avant de poursuivre.
- Enfin bon, trêve de bavardages. Je t'ai emmené ici pour une seule et bonne raison. Ton café va s'effondrer si on ne fait rien. En effet, cette nuit, un tremblement de Terre causé par la crise d'hystérie du grand Monsieur qui gère cet univers va tout détruire sur son passage. Or, le vent m'a chuchoté à l'oreille que tout les deux, nous pourrions faire en sorte de calmer ses nerfs avant que cela n'arrive. Partant ?
S'arrêtant dans sa tirade, les mains sur les hanches, Roméo peine à respirer. Il a encore parlé trop vite.
 
Répondre
 https://www.youtube.com/watch?v=Qnag7IIaN3I


- Tout d'abord enchanté. Moi, c'est Roméo.

Armel se laisse serrer la main... un peu étourdi. C'est seulement lorsque Roméo commence son étrange explication que le jeune barman se met à réaliser qu'ils ne sont plus dans le bar... mais sur son toit.
Fronçant les sourcils, Armel recule un pas d'incompréhension... et fait glisser une tuile sous ses pieds. La tuile tombe du toit. Il faut attendre bien 5 très bonnes secondes avant de l'entendre se briser en bas de la rue. Armel ne se souvenait pas que le bar était si haut que ça...?
S'avançant doucement du bord... le jeune homme se sent happé par le vide.
Malgré le soleil bientôt couché, Armel garde de bons yeux et peut aisément s'apercevoir qu'il ne s'agit certainement pas du toit du bar. Le paysage dévoile un magnifique jardin suivis d'une longue plaine verte. Ils sont... si haut !! Vu les ornements des cheminées et des décorations qu'il aperçoit, la bâtiment semble d'avantage se rapprocher d'un Manoir que d'un immeuble moderne.
Un Manoir...
Olalalalah, le croustipotin qu'il va encore pouvoir raconter, se dit le garçon, fébrile.

-... Partant ? Termine Roméo.

Armel retourne la tête vers son kidnappeur.
Très rapidement, le jeune homme tente une rationalisation de l'évènement. Ce Roméo est un hypnotiseur qui l'a mit en trans hypnotique et son cerveau lui joue désormais toute une aventure qu'il se doit de profiter au maximum. 

- Toujours part... oh!

Avant même de finir son affirmation, Armel est interrompu par une goutte de pluie sur son nez.
Celle-ci bientôt suivit par une seconde, une troisième... et toutes leurs camarades se rejoignent très rapidement à la fête.
Armel essayant de se couvrir la tête de ses bras, se rapproche de Roméo pour lui demander la suite des évènements.
Mais dans son élan, et avec la pluie, le jeune home trébuche (pour la seconde fois en quelques minutes).
Maladroit, une tentative de se rattraper échoue.. le voilà à glisser de tuiles en tuiles en essayant de ne pas tomber sur les fesses pour s'humilier devant le beau gars qui l'a ramené ici.
De la contenance, Armel, de la contenance!
Il faut dire que la pluie n'en rajoute pas au comique de la scène. Et voila donc Armel tentant de tourner son accident en numéro de danse amateur. 
Roméo, amusé, regarde Armel (excusez du terme) galérer.
Regardant sa montre, le maitre du temps hausse les épaules... on est pas à la seconde prêt.
Rejoignant rapidement Armel, il lui saisit la main pour le récupérer sur ses appuis... et se met à danser à son tour avec lui.
Deux garçons, sur un toit, sous la pluie, dansant sur fond de coucher de soleil.
Autant vous dire que Armel est au bout de sa vie de bonheur. L'ambiance est si incroyable.
Un pas après l'autre, Roméo et Armel se rapproche du bord du toit.. jusqu'à y danser sur la gouttière.
Les reflets des éclaboussures d'eau se colorent par le soleil s'endormant. 
Armel se surprend à retrouver les marques de ces quelques cours de danse à l'académie lyrique de Rochefort. Roméo lui, semble avoir toujours eu la danse dans le sang.
Soudain.. tableau final. Armel tenant Roméo d'une main dans son dos et le penchant comme s'il s'agissait de sa mariée, le suspend dans le vide.
Petit regard complice.
La pluie s'est arrêté, il ne s'agissait que d'une brève averse. Il fait bon. Le temps (on y revient toujours à celui là) semble s'être doucement arrêté.
Armel tente sa chance et rapproche doucement sa tête vers celle de Roméo pour l'embrasser.
Les yeux de Roméo s'écarquille. Il n'avait absolument pas prévu ça. Il.. enfin.. il..


- Je suis désolé je crois que.. enfin...

Armel sursaute. OH NON. Il avait mal compris les signes séducteurs de son partenaire de danse! Il n'était en fait certainement pas du tout intéressé!!
Dans son sursaut, Armel dans un énième élan de maladresse, lâche Roméo.
Celui-ci tombe.. du toit... sous le regard pétrifié et gêné d'Armel.
https://www.zupimages.net/up/20/14/ugtu.png
 
Répondre
Roméo est surpris. Surpris pour de multiples raisons. D'abord, parce qu'il s'attenait à un peu plus de questions de la part de son camarade d'infortune, qui est finalement juste là, plein d'entrain, à accepter sauver le monde sans même demander pourquoi, ni comment, où, pourquoi, ou tout le tas de questions qui pleuvent habituellement dans ce genre de circonstances. En plus, parce  que la météo est aussi changeante que les mouvements de son cœur et ça, c'est d'autant plus étonnant qu'il est d'habitude plus instable qu'une petite brindille perdue dans la tempête. Enfin, parce qu'il a à pas eu le temps de cligner les yeux qu'il...

TOMBE.
TOMBE.
TOMBE.
TOMBE.

... Attendez, quoi ?!


Réalisant enfin à grande peine ce qu'il est en train de se passer, Roméo ouvre la bouche sur un cri qui n'atteindra jamais les oreilles d'Armel et vient...
S'écraser dans les tympans de la pauvre Géraldine qui manque de s'étouffer avec l'immense bouchée du cupcake qu'elle vient de voler derrière le comptoir. L'avalant avec peine, ses yeux sont exorbités quand elle reconnait le jeune homme de tout à l'heure, le nez écrasé sur une table devant l'entrée.

- Qu'est-ce que c'est que..?

Sa phrase se perd dans le vent qui vient se glisser jusque dans son cou pour lui coller un léger frisson, seul signe de la présence de Roméo ici. Décidément ce jeune homme est bien étrange et surtout, relativement malpoli, il faut se le dire.
Haussant les épaules, la vieille dame porte à sa bouche l'autre moitié du cupcake. Si c'est ça devenir fou, elle aurait bien souhaité le devenir plus tôt finalement.

----

De son côté, Roméo appuie sur sa montre à en perdre la tête. Se retrouvant tantôt nez à nez avec des truies, tantôt en tête à tête avec un signe, il finit par ravaler sa colère quand un signe vient lui épouille les cheveux sous le regard ahurie des visiteurs d'un zoo. Où a-t-il pu bien perdre ce garçon ?!
Piquant sa colère, il tape des pieds et rappuie sur son bolide pour se retrouver...

Sur une scène de crime. Des murs explosés, des gens qui crient, des scientifiques fous et des jeunes à pouvoir extraordinaires se font face dans un joyeux mélange hétéroclite complètement incompréhensible. A forcer de manier le temps, deviendrait-il complètement fou ?!
Juste le temps de sauver une demoiselle pleine de migraines avec une jambe en piteux état et il arrive enfin à rejoindre Armel, qui a l'air d'avoir été figé depuis le moment où il l'a fait tomber du toit.

- Ba alors, je sais que ça fait pas plaisir un rateau mais quand même... De là à me jeter du toit ?! Il faut apprendre à se contrôler jeune homme, assène-t-il avec un sourire en coin en lui tapotant le bout du nez. Et puis bon, le monde il va pas se sauver tout seul, non ? On verra plus tard pour les amours.
Pour une fois que c'est lui qui peut jouer le beau gosse inaccessible, Roméo est content d'en jouer un peu trop. Autant profiter des choses simples de la vie avant qu'un dieu capricieux ne vienne tout détruire, non ?!
- Alors dis-moi, comment on procède pour sauver le monde ?
C'est le centième Armel qu'il fait et il commence à en avoir marre. En secret, il croise les doigts et prie pour que ce soit le bon cette fois. Histoire qu'un d'entre eux sache ce qu'il fait.
 
Répondre
-... Comment on procède pour sauver le monde ?

Quelques heures auparavant.
https://www.youtube.com/watch?v=2vXLGasH8-8

Armel écrase sa cigarette contre le mur du bar. Il est 18h, il va bientôt devoir reprendre le service. Une petite mélancolie de la pause déjà terminée lui creuse le coeur. Allez, il ne reste plus beaucoup d'heures.
Jetant son mégot dans une poubelle, le jeune homme ferme les yeux.
Pourquoi fait t'il ce job déjà? Il ne se souvient même pas l'avoir accepté! 
Armel plisse les yeux en ouvrant la porte du bar... l'ambiance lumineuse et musicale l'éblouit.
A l'intérieur effectivement, la fête bat son plein. La musique entraine tout les clients à danser sans trop d'effort.
Essayant de se frayer un chemin, Armel essaye de résister à l'appel des danseurs.
Une jeune danseuse l'attrape malheureusement dans sa tentative de rejoindre le comptoir.
Se frottant à lui de manière exhaustive, Armel ne peut s'empêcher de rire... dites donc, elle envoie ! Le garçon ne se laisse pas impressionner et prenant sa tête de beau gosse se mit à rentrer dans le jeu de sa rivale de danse. 
Un petit déhanché par-ci, un petit coup de tête par là...
Rapidement un cercle se forme autour de la battle. 
La danseuse ne se laisse pas abattre et offre un mouvement de voging parfait. 
Armel rit... et décide de contrer le round par l'humour en exécutant un twerk lamentable mais comique.
La foule applaudit.
La danseuse surenchérit.
La foule l'acclame. 
Hmmmff il n'en faut pas plus pour faire capituler Armel. Il est de plus sensé être en service.
- Bravo, t'as gagné un verre, viens le chercher.

Quelques minutes plus tard, la danseuse sirote son diabolo fraise devant le serveur vaincu. 
- Moi c'est Zoé. 
- Je vais plutôt te renommer Beyoncé ce soir, rétorque Armel, faignant la jalousie.
Zoé pouffe par gentille politesse, puis tire les dernière goutte de son verre.
- C'était un plaisir de te rencontrer Michael Jakson.
Lui tirant un clin d'oeil, Zoé repart danser. 
C'est seulement en la voyant de dos que Armel remarque l'étrange queue de renarde dépassant discrètement de la tenue de sa rivale. 
Dites donc.. la mode le surprendra toujours.
Armel fronce les sourcils. A moins que...
Une Zoé... avec une queue de renarde... ça lui rappel quand même étrangement quelque chose...
coincidence très drôle... se pourrait t'il qu'il s'agisse de...
- 2 cocas s'il vous plais! 
Pas le temps de réfléchir, Armel reprend le travail. 






- ... Comment on procède pour sauver le monde ?

Armel, la bouche ouverte, écarquille les yeux. Est-ce que Roméo vient t'il de se téléporter à nouveau sur le toit. Tel... le Roméo... qu'il avait lui même.. inventé...? Comme la Zoé qu'il avait inventé? 
Est-ce que tout le bazar auquel il pensait était bien en train de se produire?
- Attends, attends... est-ce qu'on peux se reposer calmement deux secondes pour que tu me réépliques la situation. 
Le visage d'Armel parait cette fois beaucoup plus attentif que précédemment, déterminé à tiré tout cela au clair.

Quelques minutes plus tard, toujours sur le toit, après que Roméo ai tout simplement répété son précédent monologue, Armel s'esclaffe.
- Ptn je sais pas si c'est réel ou pas mais c'est OUF!!! ouf ouf ouf... vraiment ouf...
Le Roméo de ces histoires en face de lui!! De quoi perdre la tête. Doit t'il se présenter à lui comme son créateur ou cela rendrait fou Roméo et le placerait dans un paradoxe infernal? En tout cas, effectivement il pouvait déjà aider Roméo à résoudre sa quête. 
L'équation est simple.
Le monde s'apprête à être détruit par son propre créateur.
Armel n'y ai pour rien.
Mais ce monde n'a pas été créé seulement par lui.
Armel sourit.
- Si je te dis un lieu et une heure, tu serais capable de m'y déposer..?


Anais ouvre son portable.
Un texto d'Armel.
"Ok euuuh truc de ouf ighsrhbuiuh mais en gros j'arrive à la gare de Melun à 10h!!!!!"
https://www.zupimages.net/up/20/14/ugtu.png
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)