Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Event: Où est cachée Berisa ? Viens nous aider à la retrouver !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'exclusion scolaire
#1
DISCUSSION | DÉBAT
• L'EXCLUSION SCOLAIRE •

Bien le bonjour !
Il est actuellement 00h31 et oui je me lance dans un topic lol.
Je viens donc posté ce petit topic sur un sujet que, ne nous le cachons pas, n'est plus si tabou que ça sur Lak : l'exclusion à l'école. Je n'entends pas forcément par exclusion le fait d'être seul dans son école, martyrisé de tous et tabasser au sang chaque soir. Il y a de nombreuses façons de se sentir rejeté dans son établissement : on peut avoir quelques amis tout en subissant les moqueries et jugements des uns et des autres (pour avoir un "comportement" homosexuel, pour le physique, ou même le mental, etc.). 

Je n'ouvre pas un topic pour que vous veniez cracher sur vos bourreaux, mais plus pour faire partager un peu son histoire sur ce plan-là. Je tiens à le préciser, ce topic ne sert pas à simplement dire que sa vie est de la merde. C'est un moyen de faire part de l'histoire de chacun, qu'il ait souffert ou non, de voir les différent point de vue et se rendre compte que vous n'êtes pas forcément seuls. Il n'y a aucune honte à en parler, surtout sur un forum tel que La Cartoonerie o/ !

Alors n'hésitez pas à en parler, à vous conseiller et à débattre, ici c'est confessions intimes lol.

https://media.giphy.com/media/5xtDartoTy7SYlGoNVK/giphy.gif

-   M  E  I  N  U   -
 
Répondre
#2
snof
edit : je vais te ban proprement
edit2 : si tu fais je demande à Gametop de supprimer le topic bisous
edit3 : tu seras deja ban slt
edit4 : snof
edit5 : .
Music
 JIMDO! 
clickclickclickclickclick
 
Répondre
#3
C'est un excellent sujet omg ! 
C'est un, sinon LE sujet le plus important pour moi et BEAUCOUP trop sous-estimé par les médias et par les gouvernements en général. A l'heure actuelle, il n'existe aucune loi contre le harcèlement, l'exclusion scolaire. Bien sur on est protégés en cas de violence physique, mais rarement en cas de violence verbale et de harcèlement. 

Rapidement pour parler de mon histoire personnelle, j'ai été scolarisé dans un collège/lycée privé dans le département le moins peuplé de France, très campagnard, très arriéré, et je suis un enfant dit "précoce", et mes parents ainsi que le corps enseignant ont décidé de ma faire sauter une classe. J'ai été souvent moqué pour mon manque de virilité, mes "manières", mon inaptitude en sport, le fait que j'avais un an d'avance, que j'étais premier de la classe... En troisième (la pire année), j'étais dans une classe mélangeant les sports/études et les latinistes, j'ai été même moqué par mon prof de sport qui me mettait volontairement des 2, 3 sur 20, ce qui n'est absolument pas arbitraire ni pédagogue, et qui le disait à tout le monde au début du cours pour m'afficher. Beaucoup d'élèves criaient mon nom avec une voix bien féminine genre "ANTWAAAAAAAAAANNNEE" et c'était assez pesant pour l'ado de 14 ans que j'étais. Ca a duré jusqu'en terminale, aujourd'hui je suis en Fac dans une grande ville, et c'est beaucoup mieux, être homosexuel n'est absolument pas un sujet de raillerie comme ça l'était dans la campagne ! 

J'aimerais profiter de ce sujet pour peut être faire passer un message. Il n'y a pas de "petit" ou de "pire" harcèlement scolaire. J'ai beaucoup entendu des gens dire "oui mais certaines personnes vivent des choses plus difficiles que moi", non, c'est faux, et si on est mal dans sa peau à cause des autres, c'est mal, ce n'est pas nous qui avons un problème, ce sont les autres. Il faut en parler, parce que sans en parler vous ne pourrez pas avancer et ça vous bloqueras pour toujours. C'est un sujet très très grave, et parlez-en jusqu'à ce que vous soyez entendus. Je vais laisser quelques liens ici pour ceux qui cherchent du réconfort, du soutiens, ou juste parler à quelqu'un.

_Loka qui parle du harcèlement (jlm)
_Le tumblr Looser et alors ?

_Le numéro de STOP HARCELEMENT : 0808 807 010
_Le numéro de NET ECOUTE : 0800 200 000


Parlez en, à n'importe qui, à vos amis, votre famille, même à moi si vous en avez envie (par MP ou non !
Stay strong (sun) !

dsl des fautes/ du bazar dans les pronoms, il est tard Sad((( 
 
Répondre
#4
J'ai été victime de harcèlement de la 6ème jusqu'à la 3ème, période durant laquelle j'étais un peu bouboule. Et "bizarrement", en 3ème, lorsque j'ai perdu tout ce poids, tout est redevenu calme et paisible.

Bon, le harcèlement a commencé fin Primaire pour ma part, période durant laquelle les hormones ont pointé le bout de leur nez et ont dit " ET SI ON LE FAISAIT GROSSIR ? ". J'ai été abominablement affecté par cette prise de poids ( qui a été purement hormonale, je ne rentrerais pas dans le sujet ) et je ressens encore les séquelles de ces moqueries aujourd'hui. C'est dur, dur pour un enfant de 10-11 ans de faire face au regard des gens. Enfants et adultes crachaient sur moi, dans mon dos ou en face. Heureusement que ma famille était là pour me soutenir , ma mère essayait de me persuader en me disant que c'était normal, que mon corps changeait et que dans deux trois ans je redeviendrais tout fin. Moi, je n'avais pas envie d'attendre trois ans, c'était long. Trois ans à subir ce corps, ce poids. Je regrette de pas avoir fait confiance à ma mère par ce qu'aujourd'hui je vois que je suis redevenue comme tout le monde.

 Pour vous donner un indice de poids , je faisais 53 kilos en 6ème pour 1m58. Je fais maintenant 61 kilos pour 1m74 en seconde.

et oui , ça change !


Donc, on va rentrer dans le vif du sujet : ce que j'ai subit au collège. Alors je suis arrivé en 6ème avec l'espoir de me faire des amis , matures si possible. Ah oui, ce que je n'ai pas dit c'est que je suis quasiment surdoué et que donc j'ai été en gros, très gros décalage avec les gens de mon âge pendant une longue période. Eh bien, je suis tombé dans une classe de cancre. Les hyperactifs qui foutent la merde et qui insultent les profs sans raison. Les mecs qui cherchent la merde et qui t'insulte par ce que tu es " gros ". Les gamins qui peuvent pas te voir par ce que tu es le premier de la classe. J'avais une très bonne amie à moi dans la classe et je suis resté collé à elle durant toute ma 6ème, toute ma 5 ème et toute ma 4 ème. Le soir, c'était toujours la même routine: faire ses devoirs / s'enfermer dans sa chambre / jouer aux jeux vidéos. C'était là le seul moyen que j'avais de m'évader vraiment. Personne ne pouvait m'atteindre. Sur un jeu vidéo, votre personnage n'est qu'un amas de pixel vous savez, il serait idiot de critiquer un avatar. Donc j'ai joué à des mmorpg ( Surtout Dofus ) avec un autre de mes amis proche. Sauf que le hic c'est que lui était très amis avec les gens qui me critiquaient. Et je n'ai jamais vraiment su si il se foutait de ma gueule ( pardonnez l'expression ) derrière mon dos. Mais à mon entrée en seconde, j'ai coupé les ponts avec lui. Je le croise souvent dans mon lycée, mais ça s'arrête à des regards. Bref, donc je pense qu'il a réussit à alimenter leurs discussions à propos de moi. Je me suis battu , pour essayer de m'imposer , j'ai commencé à devenir parano , j'ai essayé de me forcer à arrêter de manger ( sans succès vu que le problème était hormonal et non pas alimentaire ). En parallèle, des rumeurs ont commencé à circuler sur moi comme quoi je serais homosexuelle ou bi ou ce genre de chose. Franchement, j'ai toujours été élevé dans l'optique que l'orientation sexuelle n'était qu'une orientation sexuelle et qu'un Hétéro ne valait pas mieux qu'un Homo( L'égalité quoi, t'es un humain merde ! ) Pour moi, ces insultes étaient complètement immatures et immorales. Surtout que je n'avais aucune raison d'être touché vu que je savais que c'était faux. PJ'ai décidé de laisser couler. Grossière erreur. Ca a empiré. On dit qu'ignorer est la meilleur des défenses , et bien dans mon cas ça a alimenter leur envie de me fare vivre un véritable enfer. Jusqu'au jour où MIRACLE. La 3ème. Perte de poids fulgurante à vue d'oeil durant mes 3 mois de vacances d'été. J'étais méconnaissable ( je vais vous mettre une photo avant après quad même .) Certaines personnes ne m'ont vraiment pas reconnu. C'est cette année scolaire là , 2013-2014, que j'ai trouvé un groupe d'ami. C'était , et c'est encore , des gens très populaire dans ma ville ( Annecy ). Il faut savoir qu'à Annecy soit tu es quelqu'un, soit tu n'es personne.  Il n'y a pas de juste milieu. Et je suis devenu populaire. Je suis devenu en quelques mois ce que je détestais le plus au monde. Je suis devenu mes bourreaux. Je faisais vivre un enfer à d'autres personnes, je me moquais de leur physique et je les rabaissais. Je ne suis vraiment pas fier de moi, j'en ai honte. Je pense que durant cette période de transition, j'étais encore dans le doute. Je n'avais toujours pas de confiance en moi et cette carapace du mec sur de lui au point de rabaisser les autre me donnait l'illusion d'avoir confiance en moi. Comme je l'ai dit précédemment, je ressens encore aujourd'hui les conséquences des moqueries . 

Je suis obsédé par mon poids, 100 grammes en trop me terrifie et je suis capable de manger un seul repas par jour pendant deux semaines pour me persuader que je suis mince. Je sais que c'est pas une solution, que ça ne marche pas et que ce n'est pas bon pour a santé. Mais j'en ai besoin pour me sentir bien. J'irais sûrement voir une psy durant les vacances, la même psy qui m'a décelé ce " presque surdoué " que je suis. Heureusement j'ai arrêté de critiquer les gens. Je me suis rendu compte un jour que je faisais encore plus de mal que ce qu'on m'avait fait et j'ai donc été m'excuser en face. Un pardon ne peut pas effacer ce que j'ai dit, ou fait. Mais je tenais vraiment à me faire pardonner et à  dire à ces personnes qu'elles sont formidables. Je leur ai expliqué mon histoires pour qu'elles sachent que tout ce que je leur ai dit n'étaient pas vrais. C'était seulement un moyen de nourrir mon manque de confiance en moi.

Je suis toujours quelqu'un de " populaire " mais j'ai changé d'amis. Je déteste ce mot " populaire " c'est un mot qui décrit un monde hypocrite , fait d'apparence. Mais la dure réalité est que je ne peut m'en détacher. Ce serait trop dur de retourner à zéro. Je suis heureux d'avoir pu trouver des amis que je considère maintenant comme ma famille.



Voilà un petit avant après comme promis :
http://img11.hostingpics.net/pics/32895950.pnghttp://img11.hostingpics.net/pics/87984612.png
( oui bon on ne me voit pas très bien mais on voit le genre )
Je me reconnais pas moi même, ça fait mal de se voir comme ça.


Je suis la preuve vivante que les personnes insultent et rabaissent 'autres personnes car elles même sont mal dans leur peau. Alors souvenez vous de ça. Souvenez vous que la personne vous insultant de gros, de grosse, d'intello , de fille facile , de mec fragile , et j'en passe ! est sûrement aussi bien dans sa peau que vous, voir même pire.
 
Répondre
#5
Et grâce à ton topic on va se rendre qu'en fait il y a plus de "victimes" que de bourreaux !
Bref !

ATTENTION, C'EST UN MéGA PAVé !!!!!

Pour ma part mon enfer a commencé quelques mois après la rentrée en 6e (décidément, le collège....). Je dois avouer que j'ai la mémoire sélective, donc au final j'ai très peu de souvenir de cette période. Saufs quelques évènement (entre les moqueries et le divorce de mes parents entrainant le fait que mon père est devenu pour moi quelqu'un de haineux incapable d'aimer... je préfère oublier cette période ^^' )

Donc. J'étais un peu intimidée à la rentrée. Le collège ! L'école des grands ! Mais malgré ça, j'arrive à me faire quelques amies. enfin, du moins une. Les autres c'était genre bonjour / au revoir mais pas grands délires. Puis un jour, sans raison une fille de ma classe m'insulte sur MSN. Au milieu d'insultes vraiment horrible (non je ne les dirai pas !)  il y avait des trucs genre "t'es un gros bébé".... Bref je montre ca à mes parents (encore ensemble je suppose) et il la bloque de mon MSN. Mais c'était fini. Ca avait commencé.

A partir de ce moment cette fille a qui je n'avais rien fait a réussi à me faire perdre mes rares amies, et à me rabaisser pour oui ou un non. Ainsi des jours j'avais le droit au fait que j'étais habiller en pyjama, d'autre elle criée haut et fort que je rembourrais mes soutiens-gorge (pour ma défense, en 6e je ne mettais pas de soutif et comment dire qu'une planche à repasser avait plus de poitrine que moi ?). Tout était bon pour se moquer et me rabaisser.
Et à coté de sa on m'inviter encore pour des aprèm "entre copine".... Moi assise dans un coin à regarder ses filles rigoler entre elles et m'ignorer. Mais je continuer d'y aller parce que ca me donner l'impression d'exister...

Ma 1er amie faite en 6e m'a un jour dans l'année dit que les acteurs de Plus Belle la Vie faisait une séance dédicace dans un Virgin Mégastore en ville (oui à cette époque je regardais PBLV). J'y vais accompagné de mon père et d'un appareil photo. Je récupère mes autographes toutes contente et e prend les acteurs en photo (sans être dessus). Et donc toute contente je décide de mettre ces photos sur mon skyblog (ne faîtes pas les innocent, vous avez tous eu un skyblog de kikoo à 11 /12 ans). Pas très longtemps après l'amie qui m'avait informé de la séance dédicace me vole les photo pour les mettre sur son blog. Je trouvais ça injuste. Selon elle, comme c'est elle qui m'avait informé, bah ces photos étaient aussi à elle !
Du coup pour me défendre ma mère à crée un identifiant sur skyblog pour en gros lui dire que ca ne se faisait pas et qu "avec des si on pourrait refaire le monde"... Bien sur ça m'est retombé dessus au collège.

Sinon j'avais droit à des coup de fils en cachés de certaines filles hurlant dans mes oreilles que j'avais gagner au loto... Je les reconnaissais mais elle niaient tout quand je leur en parler.

A la fin de l'année de 6e j'étais seule. J'avais décider de ne plus prendre soin de moi parce que quoique je fasse ca me retombé dessus. Dans leur grande gentillesse les personnes de ma classe m'ont inventé un ami imaginaire, pour pas que je me sente seule. Très sympa de leur part.... :/

Les moqueries types "t'es un bébé", "t'es débile" on continuer jusqu'à ce que je change de collège...

En parallèle, rentrée en 5e. La c'est les prof de français et anglais qui au vu de mes résultats me rabaisser devant toute la classe. Un jour la prof en français interroger pour une correction d'exercice. Puis là elle m'interroge et immédiatement après elle fait "ah non, pas toi. Ca sert à rien de toute façon tu n'a surement rien fais !" ... Forcément ca m'aide pas à gagner de la confiance en moi. Il faut savoir qu'en 5e une nouvelle est arrivée dans ma classe et que nous sommes devenues très propre. On se moquait d'elle aussi mais elle avait assez de caractère pour dire aux idiots de notre classe "vos gu***le".

De mon coté on m'enfermait dans les toilettes du collège...

Pour mon plus grand malheur certaine des filles de mo, collège habitaient dans mon quartier. On allait dans le même centre aéré et nous sommes parties en colo 1 semaine ensemble... Histoire que je n'oublie pas qu'elles aiment se moquer de moi j'ai retrouver un jour du poivre dans toutes mes affaires : brosse à dents, à cheveux, dentifrice, dans mon lit, mes vêtements.... Les adultes n'ont jamais su qui c'était. Moi je l'ai comprit en lassant trainer mes oreilles....

Sinon pendant les voyages scolaires on me volait mes affaires. Un paquet de gâteau ? Bah non. Il a été mangé ! De l'argent de poche ? Bah non il a disparut. Du forfait téléphonique pour appeler ma mère depuis l'Irlande (10 € de forfait !!!) ? Bah non, utiliser quand j'étais sous la douche...

Enfin vous voyez le truc. Un jour, je crois que j'ai fini par tenir tête (juste un peu) à la fille qui me faisait vivre un enfer. Elle m'a frappé. Ca a été de trop pour ma mère qui m'a fait changer de collège en cours d'année 4e.

Et là j'ai décidé que PLUS JAMAIS ! A chaque tentative de moquerie (bah oui je suis la nouvelle) j'envoyais bouler. Au final on m'a laisser tranquille.

Aujourd'hui j'essaye de me dire "tu t'en fiche de ce que penses les gens"... Sauf que j'ai encore beaucoup de mal. Quand je sors de chez j'essaye d'être la plus irréprochable "physiquement" (et sans maquillage Wink ). C'est une grande bataille que je mène pour être enfin sur de moi, et épanouie complètement.

Et c'est long. Ces évènement se sont produits j'avais entre 11 et 13 ans. Aujourd'hui j'en ai (presque) 21. Donc les séquelles sont encore là. D'autant plus que l'un de mes frères a subit du harcèlement, plus tôt que moi, plus longtemps et plus poussé que moi...

Bref c'est un beau pavé !

Tout ca pour dire que le harcèlement n'est pas une fatalité. J'ai quitter mon collège, je me suis faite une carapace le temps de m'endurcir réellement. Ma mère a aussi change mon frère de collège. On peut s'en sortir. A condition d'en parler. Et ma mère et ma grand-mère et mon amie de 5e m'ont aider à ne pas penser au pire...

Aujourd'hui donc j'ai 21 ans, je suis à la fac. J'ai peur de me confier aux autres, peur de leur jugement (ici non, parce que vous ne me connaissez pas, et à priori vous avez été autant victime que moi, donc pas de raison qu'il y ai de problème !). Mais à coté de ca je m'épanouis aux cotés de mon copain avec qui je vis depuis presque 2 ans, et qui me fait me sentir égal aux Hommes ( = à tous les autres êtres humains) mais également "supérieur" (dans le sens que pour lui je suis la plus.... )

Voilà pour moi ! Et merci d'avoir eu le courage de lire !
https://i.imgur.com/EP1QgFf.gifhttps://i.imgur.com/w0Fcppq.pnghttps://i.imgur.com/I2kRwIp.gif

Anciennement Valouletauro / Magnifique signature de Koushak ♥
 
Répondre
#6
J'ai aussi été victime d'harcèlement au collège de la 6ème jusqu'au milieu 4ème où j'ai dû changer de collège. (ouais carrément!)

Pour faire court :

1- Je suis métisse
2- Je venais d'une autre école qu'eux
3- C'était un collège catholique/privé/payant/très sévère
4- J'étais déjà Geek/Otaku
5- Je tombais souvent malade et j'étais très maigre

On me traitait de folle, on me rejetait en boucle sous prétexte que j'avais pas de sac longchamps, d'Iphone ou même les cheveux lisses. (connerie quand tu nous tiens) En gros, si tu ne te comportait pas comme une riche kikoo, t'étais nulle. Si t'avais pas de mec et que tu n'avais toujours pas couché à 12 ans, t'étais un gros bébé. Si tu n'écoutais pas du Justin Bieber et que tu n'aimais pas Twilight, t'avais des goût de merde. Si tu ne te maquillais pas, c'est que tu étais sale. Si tu était toute maigre, c'est que tu allais mourir... Ce genre de chose.

Qui plus est, certaines filles qui me harcelaient allait à la même école de danse que moi, depuis plus longtemps et ça m'en a aussi dégoutté.

Mais, aussi incroyable que cela puisse paraître, ce n'est pas tant les élèves qui m'insupportait... Mais aussi certains profs!
Je sais que je dois pas cracher sur eux mais, si, je vais le faire! Ce collège était très mal géré et on se retrouvait avec certains professeurs incompétent, voir un peu timbré. Evidemment, j'étais déjà le bourreau de la classe, la petite fille timide qui a des mauvaises notes à cause du découragement, donc j'étais une "proie facile".

Je me suis fait "harceler" par 5 de mes professeurs pendant ces 3 années. Et je n'étais pas la seule victime.

J'ai eu droit à une prof principal d'SVT sévère à l’extrême voulant du "par coeur" abusif et refusant d'aider les élèves.

Une prof d'art plastique extrême qui donnait des zéros comme elle respirait, qui notait en regardant vaguement les oeuvres et qui nous faisait un tatouin de 45 minutes pour UNE couleur. (si elle était chaude, froide, fauviste, contraste, etc.)

Un prof de math complètement fou avec qui je n'ai jamais eu plus de 5/20 malgré le fait que je prenais des cours de soutien et qui se permettait d'humilier ses élèves. (et il y avait aussi des rumeurs comme quoi il venait bourré)

Un prof de techno complètement je-m'en-foutiste qui passait le plus clair de son temps à nous hurler dessus plutôt que de nous expliquer nos erreurs. (il m'a crié dessus une fois pour une histoire de classeur avec des pinces cassés, quand même!)

Le coup de grâce a été ma prof principal en 4ème, une prof de français qui pensait qu'être dyslexique ou avoir un poignet cassé n'était pas une excuse, ce genre de connerie. Un jour, elle m'a accusé de tricherie pour un DM et a demandé le numéro de ma mère. J'ai eu beau lui répéter qu'il fallait mieux l'appeler l'après midi, vue qu'elle travaillait la nuit, elle l'a appelé à 9h du matin, et elle n'a pas pu me défendre car elle était à moitié endormi.

J'ai eu donc une heure de colle (que je n'ai jamais faites) et puis cette phrase : "Ta mère devrait arrêter de boire!".
Le lendemain, je changeais de collège et tout s'est arrangé.


Je ne dis pas que changer de collège est la solution miracle mais, pour moi, ça l'a été.
Aujourd'hui, j'ai 19 ans, je viens de quitter la fac en attendant d'entrer dans une école de cinéma d'animation en septembre, j'ai eu mon bac L avec la mention "assez bien" et je me suis fait pleins d'amis.

Preuve que j'ai pu m'en sortir et même continuer d'aimer le dessin.
Voilà pour moi!
https://media.giphy.com/media/26h0oXQPnvQFBbp16/giphy.gif
 
Répondre
#7
A l'école primaire, beaucoup de gens se moquaient de moi.. Parce que.. Je ne sais pas vraiment pourquoi ahah ! La prise de poids probablement, ou le fait que j'étais plutôt sérieuse comme élève. Je savais rigoler, c'était pas le soucis en soit, c'est juste que je ne rigolais pas aux mêmes blagues.
Je détestais une fille, une certaine "C", qui me pourrissait la vie, mais siiiiii ! Vous savez ? Cette mini péta... qui vous pourrissait votre année scolaire. Enfin, dès que j'suis rentrée à l'hôpital, les p'tits gamins étaient redevenus gentils avec moi ! (bon et aussi parce que ma soeur a cassé la gueule de "C" ahahahha !)

Puis, le CM2, j'ai déménagé, et j'ai encore re-subi des moqueries.
Récidive de maladie et plus aucune moquerie...
C'est dingue comme les gens prennent pitié de vous, ça m'dégoûte !

Quand j'suis rentrée en 6ème, j'suis devenue bien plus aimée que qui que ce soit, j'profitais de la "popularité" de mes deux soeurs. Mais j'étais plus sage, calme et réservée qu'elles !
C'est moi qu'est devenu le bourreau, mais pas avec des "innocents", j'ai fais aucune victime... J'ai rendu ce qu'on m'avait donné, voilà tout.
J'me suis rapprochée d'une fille, "A" qui était mon amie sans l'être, puisqu'elle suivait "C". J'ai attendu qu'elle me confie quelque chose de trèèèèès secret, et je l'ai dis à beaucoup de ses amis.
J'me moquais du reste des gens, qui étaient devenus atrocement seuls.
J'trainais en bande pour marquer "mon territoire" et la supériorité, le reversement de situation.

Tout ça pour vous dire qu'il n'y a jamais de victime qui auparavant n'a rien subi, à l'heure d'aujourd'hui je suis en seconde et les mentalités n'ont pas vraiment évolué. Nous trouvons tous des amis, des gens qui nous restent fidèles jusqu'à la fin, d'autres non. Si j'me suis vengé, je ne le regrette absolument pas.. Le harcèlement, et surtout le harcèlement à l'école primaire devient un énorme traumatisme en grandissant.
Pour ceux qui en sont encore victimes :

il faut savoir s'imposer, mais surtout le plus important c'est de savoir s'aimer et s'accepter soi-même !

Et beaucoup d'amis ne signifient pas qu'ils sont vrais, qu'ils seront là...
Ce sont juste des bandes de personne qui s'effaceront de vos vies au fur et à mesure.
La solitude est de bonne compagnie des fois.

Voilà voilà, j'avais la flemme de construire de vrais phrases et tout résumer !
Une photo, vieille photo... ♪

http://stream1.gifsoup.com/view8/20150515/5208532/slg-3rst-reich-o.gif


http://stream1.gifsoup.com/view7/20150630/5225238/lamas-with-hat-o.gif

Citation :"Je ne tue personne. C'est mon passe-temps le moins amusant."
 
Répondre
#8
Bon désolée j'ai lu que Symphony et Electros parce qu'après j'avais la flemme ahha, et je pense aussi que c'est un sujet trop tu, auquel on ne donne pas l'importance qu'il mérite. Surtout que je trouve que les périodes où le bullying scolaire est le pire, c'est le moment presque le plus important dans le développement de la personne et de l'affirmation de son identité. perso j'ai jamais vraiment été victime de harcèlement, moqueries, parce que j'ai toujours fait en sorte d'être dans les normes mais c'est vrai que rétrospectivement, c'est la première (ou la deuxième année) depuis la 5e ou je me sens vraiment à ma place.

Après je peux vous parler d'un autre point de vue : ma petite soeur qui a actuellement 11 ans et qui et en 6e a été victime harcèlement dés la primaire pour des raisons similaires à vous : elle a sauté une classe, elle était plus intelligente, plus mature (2 grandes soeurs ça fait un fossé de maturité avec des gens qui sont les ainés), elle était un peu boulotte, et elle a été la victime de moqueries. Elle n'en a jamais parlé à mes parents, ni à la maîtresse, et même moi je l'ai appris que très tard, je suis tombée un peu sur le fait en allant la chercher à l'école un jour. je pense que c'est archi important d'en parler à quelqu'un en qui vous avez confiance et qui pourra vous aider. Du coup moi je suis allée voir les parents des enfants à la sortie de l'école (en primaire c'est quand même plus simple qu'au collège, soit).

Après je pense qu'il faudrait aussi éduquer les profs sur ça, à savoir déceler les indices harcèlement, et à savoir comment prévenir, réagir, contrer etc.
Et pour ceux qui le vivent encore aujourd'hui, prenez patience, le lycée en général c'est un peu mieux que le collège, mais vous serez libérés dans le supérieur, vraiment après le lycée il n'y a plus ce genre de choses !
IN GIRUM IMUS NOCTE
ET CONSUMIMUR IGNI

 
Répondre
#9
Bon serious talk jvais pas raconter ma vie, j'ai été victime de harcèlement scolaire aussi, la plupart du temps c'était des insultes ou des rumeurs, j'ai été frappée deux fois, jamais tabassée non plus. Voilà voilà place au HS :



Je tiens juste à dire qu'un jour je me suis vraiment disputée avec une amie qui était très nocive pour moi, qui aimait beaucoup me rabaisser et que j'ai vue se foutre ouvertement de ma gueule, pensant que je serai trop bête pour comprendre.

Tout ça pour dire qu'après  notre dispute, elle a été en parler à tout le monde, racontant une version biaisée des faits et continuant de cracher sur ma gueule alors que je l'avais juste virée de ma vie et que je comptais couper les ponts et l'oublier. Eh ben maintenant (bientôt 2 ans après), de plus en plus de gens se rendent compte de ce qu'elle a fait parce qu'elle leur fait le même coup, et moi je suis fière de moi d'être restée intègre et fidèle à mes principes, et de pas avoir craché dans son dos, de pas avoir tenté de retourner les gens contre elle. Tant pis pour les gens qui l'ont crue et ont arrêté de me parler, j'ai vu qui étaient "les vrais" comme disent les jeunes. Je peux pas vraiment leur en vouloir car je sais qu'elle est est très manipulatrice, ce seront juste plus jamais mes amis, mes potes au mieux.
TOUT CA POUR DIRE 2 (jvais y arriver), que si j'avais voulu la blesser j'aurai pu, j'aurai pu lui recracher ses pires secrets au visage, j'aurai pu les dire aux gens, et je l'ai  pas fait, et j'en suis fière, vraiment, par ce que je me suis rabaissée à son niveau.
Une vengeance ça sert à rien selon moi, ça efface pas tout ce que vous avez subi. C'est peut-être satisfaisant sur le coup, mais c'est vous transformer en bourreau, et c'est peut-être vous trahir un peu.

A la limite passez tout le début du message et retenez juste ça : Si vous êtes harcelés, ce n'est pas votre faute. Les gens trouveront toujours de quoi vous blesser. Ne vous dites pas que vous être trop gros et que vous devez maigrir, trop moche et que vous devez changer, trop bizarre et que vous devez vous taire, parce que c'est pas votre faute, et changer pour les autres, c'est pas sain. Et souvenez que tout a une fin, et que je vous jure qu'un jour ça va mieux, même si c'est pas une raison pour accuser tous les coups en silence. Parlez-en, c'est important.
Je l'ai fait, la première fois qu'on m'a frappée, et mon papa connaissait la maman du gamin qui m'avait cognée la tête contre les fenêtre du car (pas fort, mais suffisamment pour que ce soit très humiliant). Évidemment, la maman n'était pas au courant que son fils était un petit bully, elle était morte de honte, et je pense qu'il a dû se faire engueuler comme rarement. Il m'a ensuite fait une ou deux réflexions, mais il m'a laissée tranquille.
PARLEZ EN POUR DE VRAI NE RESTEZ PAS TOUS SEULS DANS CE MERDIER OK?

Ah ben j'ai fait un pavé dsl c'était pas prévu
Music
 JIMDO! 
clickclickclickclickclick
 
Répondre
#10
Waw, tous ces récits m'ont vraiment émue alors que d'habitude j'en ai un peu rien à faire, mais cette fois-ci c'est différent. Je n'ai jamais été victime de harcèlement et grâce/à cause de vos témoignages j'arrive un peu à me rendre compte de ce qu'est que de le vivre. Maitenant ce qui serait intéressant ce serait que le créateur de ce topic nous livre son histoire lui aussi, le fait qu'il se lâche le rapprochera peut-être encore plus de sa communauté de répondeurs, et le libèrerait d'un poids conséquent. Smile
http://img4.hostingpics.net/pics/610592bloggif57b737f3d2aa0.png
 c mwa  
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)