Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Concours Ecriture: Révèle tes talents de dramaturge jusqu'au 10 mars !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Transphobe
#5
Bonjour à toi, 

Ca fait très longtemps que j’ai pas posté sur ce Forum mais j’avoue que j’ai pris l’habitude de souvent regarder un peu ce qui s’y fait, par nostalgie. Je t’avoue que là je me suis senti un peu obligé de répondre à ton post, et répondre à toutes les personnes qui se posent cette question. Pour commencer, je précise que je ne suis pas une personne trans moi-même, mais un membre très actif de l’association LGBTQI+ d’une grande ville de France, et donc, sensibilisé et au fait de ces questions. 

Je trouve juste que tu manques un peu d’informations sur le sujet, c’est là le problème. Pour déjà répondre les bases, il faut définir ce qu’est l’identité de genre, qui est différente de ce qu’est l’orientation sexuelle, ou l’expression de genre. 

L’identité de genre, c’est comment la personne se caractérise par rapport à son genre, binaire ou non. Expression de genre, c’est comment tu présentes et comment la société te perçois selon ses codes à elles. J’ai l’impression que c’est ce que tu confonds quand tu dis « on se prend pour quelque chose qu'on n'est clairement pas ». Les personnes trans ne se prennent pas pour quelqu’un qu’ils ne sont pas, c’est l’inverse, elles sont quelqu’un qu’elles ne sont pas depuis le début de leur vie. L’OMS a d’ailleurs retiré la transidentité de la liste des troubles mentaux depuis 2018.

Ce qu’on appelle la Dysphorie de genre, (et non le transsexualisme, transsexuel n’étant plus un terme utilisé) n’est pas une maladie mentale (je cite wikipedia qui le définit très bien) : la non-conformité de genre elle même n'est pas un trouble mental. Ce qui caractérise la dysphorie de genre est la présence d'une souffrance clinique significative associée à la non-conformité de genre. 

C’est la Dysphorie de genre, elle même, qui entraine ensuite des possibles troubles, et c’est comme ça que tu as fait le raccourci de : taux de suicide élevé = maladie mentale. 

Ce qui pousse les personnes transgenre au suicide ? Le rejet, le dégoût de soi qu’impose la société, « vivre dans le mauvais corps depuis son enfance ». Entre 5 et 10% des jeunes LGBT ont fait une tentative de suicide selon Le Centre de ressources sur la prévention du suicide. C’est 1.5 ou 3 fois plus grand que les ados hétéros, et là je te cite des sources que je trouve à la volée mais pas besoin d’aller chercher plus loin. Est-ce que tu considères alors que toutes les formes d’orientations sexuelles (en plus des identités de genre) sont des anomalies ?

(J’ai pas cherché les chiffres exacts pardon mais il y a aussi un pourcentage énorme de personne trans assassinées chaque jour dans le monde, encore, discriminations etc)

Ensuite j’aimerais juste préciser qu’en tant que personne visiblement conforme à ton genre assigné à ta naissance, je ne pourrais que trop te conseiller de faire un pas vers les personne trans et à te renseigner sur le sujet. Il est facile de tomber dans le jugement et de faire des raccourcis faciles. Je te conseille d’écouter ce que ces personnes on a dire plutôt que d’essayer de leur expliquer ce qu’elles sont.

Je te link plusieurs articles, je suis sur que tu vas les lire attentivement : 

 
Répondre
  


Messages dans ce sujet
Transphobe - Groovix - 27-04-2019, 16:54
RE: Transphobe - LauuraL - 28-04-2019, 12:10
RE: Transphobe - Catalena - 28-04-2019, 13:47
RE: Transphobe - Catz - 29-04-2019, 13:02
RE: Transphobe - Symphony - 29-04-2019, 13:43
RE: Transphobe - GreenFrog - 29-04-2019, 13:47
RE: Transphobe - Sushimimi - 29-04-2019, 18:52
RE: Transphobe - Instanz - 30-04-2019, 0:26

Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)