Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
24h Cartoon: Rassemblez votre force ce samedi à partir de 15h !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hogwarts : Back To School
c'est long moi aussi- DÉSOLÉE

Arsa se dirigea vers le terrain de la rencontre Poufsouffle-Serpentard, accompagnée de quelques amies qui allaient probablement passer le match à sélectionner quels garçons elles auraient en vue cette année. Eh oui, le terrain de Quidditch était à Poudlard, avec entre autres la bibliothèque et parfois l'infirmerie, un des lieux de rencontre incontournables pour les élèves. Ceux qui faisaient le choix de ne pas assister aux matchs étaient pris pour fous; comment manquer ce moment privilégié de socialisation ? Arsa trouvait cela stupide, bien sûr. Pour elle, il n'y avait rien de moins romantique et sexy qu'un maillot plein de transpiration et de terre à la fin d'un match. (Quoique, les soirées arrosées n'étaient pas trop haut dans ce palmarès non plus...)

Quoi qu'il en soit, Arsa allait quand même regarder le match. Enfin, peut-être, parce que pour l'instant, et pour une raison qu'elle ignorait, la tribune était bien trop agitée. Sans difficulté, Arsa remarqua les trois et bientôt quatre Gryffondors au beau milieu de la foule - comment ne pas les remarquer ? - et fronça les sourcils. Elle observa la scène, discrète et à distance, et fût plus que surprise lorsque Zeke surgit de nulle part. Elle avait vaguement eu vent d'une histoire de farce gryffondoresque, mais elle n'en savait pas plus, et tout ça lui procurait un mauvais pressentiment. Lorsque Milena parla à Zeke, puis sembla partir avec lui, Arsa comprit que quelque chose ne tournait pas rond, et elle se détacha sans rien dire de son groupe pour les suivre.

Ça ne faisait pas de doute vu le chemin emprunté, la préfette l'amenait aux vestiaires- mais pourquoi et pour quoi faire ? Ça devenait de plus en plus bizarre. Arsa avait tellement envie de savoir ce qui se passait (et aussi, bien qu'elle ne veuille pas l'admettre, de protéger Zeke) qu'elle ne pensa même pas aux conséquences de ses actions. Si Milena la grillait, c'en était fini de sa réputation... Alors Arsa se fit plus que discrète. Enfin, Milena et Zeke se retrouvèrent devant la porte des vestiaires, et Arsa pensa à un moyen de rentrer.

Quelques minutes plus tard, alors que Milena et l'équipe sortirent - sans Zeke -, Arsa fit mine d'arriver dans le couloir, et interpella son frère, qui suivait ses coéquipiers.

"Ah, Theo, je te cherchais. Je viens chercher mon échantillon de Caelum dans tes affaires, tu sais, celui que tu m'a emprunté," dit-elle sur un ton de reproches. Elle lui lança cependant un regard qui voulait dire 'je t'expliquerai plus tard', et son frère lui fit confiance et hocha la tête malgré son incompréhension. Elle espérait, non, elle priait pour que Milena ne demande rien de plus et la laisse passer...


* * * *


Tom vit instantanément le reproche dans les yeux d'Angus, et il regretta d'avoir dit ce qu'il avait dit. Il tenta de dire quelque chose d'autre, de se rattraper, mais les mots ne vinrent pas et Angus était déjà parti. Tom le regarda s'éloigner tristement, parce qu'il ne supportait pas de faire du mal à son ami comme ça. Il n'en voulait cependant pas à Mathias - rien de tout ça n'était de sa faute, alors quand le Poufsouffle eut l'air de s'en vouloir, Tom secoua la tête.

"Non, ne t'inquiète pas, je ne crois pas que ce soit de ta faute. Il doit juste être stressé par le match, enfin... Je crois..." Tom sourit sans grande conviction. Cela l'attristait de constater qu'après toutes ces années, il n'arrivait toujours pas à décrypter le comportement de son ami de toujours. Il resta là, les yeux dans le vide, à espérer de tout son cœur qu'Angus n'était pas si en colère que ça contre lui... Jusqu'à ce que la sensation d'un écharpe passée autour de son cou le fit sursauter. Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'il se tourna vers Mathias, surpris et confus. Le Poufsouffle lui expliqua la raison de son geste, avec ce sempiternel sourire lumineux, bien sûr, et Tom se trouva sans voix pendant quelques secondes. Puis, il trouva le moyen de répondre quelque chose, tout de même.

"Ah, euh, merci," commença-t-il, avant de se presser, car le Poufsouffle commençait à partir, "Mais attend, tu ne vas pas en avoir besoi-"

Il était déjà parti, disparaissant dans la foule d'élèves avec un dernier geste à l'intention de Tom. Celui-ci se tut, tout simplement, puis regarda autour de lui pour vérifier que personne n'avait assisté à cette scène gênante. Ce n'était pas le cas- tout le monde était bien trop occupé par le match pour faire attention à des détails comme ça. Tom soupira de soulagement, puis baissa les yeux vers la fameuse écharpe. Elle sembla soudain peser beaucoup trop lourd sur ses épaules, alors que le dilemme s'intensifia dans son esprit. Il espérait que cette écharpe, et plus généralement ce match, ne sonnerait pas le glas d'une de ses amitiés, serpentine ou poufsoufflée...

'Eh ben, Tommy,' pensa-t-il en se levant de la table, 'Tu t'es mis dans la pire situation que tu aurais pu trouver, bravo.' Il réajusta l'écharpe pour la cacher à moitié sous son col, assumant un peu mais pas trop, avant de quitter la grande salle en direction des terrains.

Lui qui n'avait pas voulu assister au match...
"I don't care", I say, caringly, as I care deeply

https://68.media.tumblr.com/ef1cf528bebdeb912bdf5154eb80cca0/tumblr_osdi0nN74t1t9im44o1_540.png
 
Répondre
Jfais pas de pavé comme vous mais c'est parce qu'il se passe un peu rien en fait


Bettie vit revenir ses trois boulets de camarades et les invita à s'asseoir à côté d'elle avec un check.
- Bien joué ! chuchota Elizabeth. Heureusement que les femmes sont là, Bettie, et en plus on assure.
Après un clin d'oeil réciproque, elles se turent: le match commençait.
Angus s'était réjoui de voir quelqu'un à frapper débarquer dans son vestiaire. Il était vénère, en fait il en avait marre de faire la victime triste, maintenant il serait la victime tyran. Le bon gros violent qu'il était dans son enfance. Il se foutait pas mal de se retourner contre son propre statut de sang, de toute manière il le faisait tous les jours, et en plus on lui offrait un Gryffondor. Il était chaud-bouillant pour tabasser du rival. Dans tous les sens du terme possibles et imaginables. Il aperçut à peine la blonde qu'il croisa à la sortie du vestiaire. Il était le meilleur poursuiveur Serpentard, c'était tout ce qui comptait. Il entra sur le terrain, acclamé par la foule de ses fangirls. (la plupart ne lui parlaient pas tant qu'il n'avait pas son maillot numéroté et un balai à la main, mais des fangirls sont des fangirls) Il était motivé. Il aimait le quidditch. Il allait terrasser l'ennemi.
Cependant dès que le match commença, Mathias disparut totalement de son esprit : il n'y avait plus que Kia. C'était quoi son vrai nom déjà? Qu'importe. Ce serait sa cible pour ce match. La meilleure batteuse qu'il ait connu. Un challenge, et il appréciait ça. Sa détermination le fit arriver à ses fins : il marqua tous ses points uniquement dans les buts ronds qu'Eudokia gardait.
Il allait gagner le match à coup sûr. Après ça, peut-être qu'elle viendrait lui parler ? Il allait se trouver une nouvelle potesse avec qui traîner ! Youpi, explosion de vie sociale pour Angus!

Votre Angus a évolué, il est passé du level associal au level associal qui fait des efforts peu concluants! le prochain level est : associal en progrès!

Devant une telle tannée de Hufflepuff, Bettie aurait bien ricané au nez de Rozenn, mais elle ne la trouvait nulle part... Où était-elle encore celle-là ? Elle prit la décision de se lever discrètement avant la fin du match et d'aller en direction du dortoir des blaireaux retrouver sa copine.

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre

Milena n'avait qu'une hâte, aller gagner ce foutu premier match de l'année et prouver à tous qui étaient les alphas de cette école. Sa stratégie pour galvaniser les troupes avait l'air de bien prendre. Comme quoi, il suffisait parfois d'un sang de bourbe et de peu de neurones pour emporter une victoire.
Seulement les contretemps semblaient s'amonceler entre elle et sa victoire. Là, typiquement, les contretemps prenaient la forme d'une certaine Cresswell venue parler potions avec son petit frère.
Milena leva les yeux au ciel. Ce n'était vraiment pas le moment de venir faire l'épicerie. Elle avait besoin du petit Cresswell, et elle en avait besoin motivé et dispo. Ils n'avaient pas le temps de gérer ce genre de turpitudes.
- Cresswell, tu vas à ton poste, appela-t-elle sèchement.
Puis elle tourna ses yeux sombres vers l'aînée de la fratrie. Une fille discrète, intègre, de bonne famille. Qui ne faisait pas une vague. Inintéressante au possible, quoique dotée d'un certain bon goût en rouge à lèvres. Loin d'être une menace.
- Fais attention à tes chaussures en entrant au vestiaire, il y a une grosse tâche en forme de Sang de Bourbe sur le carrelage, avertit-elle d'un ton traînant.
Elle lança les clefs par-dessus son épaule, se hâtant à la suite de son équipe.
- Si tu le laisses sortir, je fais balancer tes affaires dans le Lac, ajouta-t-elle d'un air anodin pour faire bonne mesure.
Puis elle s'élança à la suite de son équipe. Ils avaient un match à gagner.

Elle serra la main du capitaine de Poufsouffle comme si elle avait prévu de lui briser tous les os. Elle haïssait les blaireaux jusqu'au fond de son être, et sur le terrain encore plus qu'ailleurs. Leur manière d'être magnanimes dans leurs victoires et gracieux dans leurs défaites lui hérissait le poil. Ce qu'elle avait prévu, aujourd'hui, c'était de les humilier, de les ridiculiser jusqu'à leur arracher leur sourire bon joueur. Jusqu'à leur arracher autre chose qu'une réaction digne d'une pelote de marshmallow.
Et c'était plutôt bien parti.
Son équipe se battait avec une rage peu commune. Les batteurs étaient déchaînés, les poursuiveurs fonçaient plus vite encore que les cognards et le gardien était aussi imperméable que le coeur de la grande Russe. Un sourire de victoire traversait déjà le visage de Milena, à peine quinze minutes après le début du match.
Vicieusement, elle lança le Souaffle droit dans la direction du visage du gardien de Poufsouffle. Ils leur apprendraient, à ces Blaireaux.

Mathias reçut le Souaffle en plein dans le nez.
Ce n'était pas un tir qui était calibré pour rentrer dans un but, mais bel et bien pour lui arriver en pleine face. Ce n'était pas un coup régulier. Une pure signature de Milena Dolohova.
Il réussit tant bien que mal à intercepter la balle avant qu'elle ne retombe, essuyant précipitamment le sang qui commençait à couler de son nez sur sa manche. Il renvoya avec force dans la direction d'un de ses Poursuiveurs. Mais les Serpentard étaient trop rapides: le tir fut intercepté à peine quelques secondes plus tard.
Mathias serra le manche de son balais plus fort. Il ne savait pas ce qu'avaient les Serpents, aujourd'hui, mais ils jouaient avec une fureur peu commune. Même Eudokia Eisley, l'atout de leur équipe, peinait à les tenir à distance.
L'odeur âcre du sang lui emplissait les narines, mais il ne prit pas la peine d'estomper la traînée vermeil d'un revers de main. Ses yeux cherchaient frénétiquement un moyen d'arracher une victoire impossible. Il arrêtait autant de buts que possible, mais de plus en plus de balles lui échappaient à mesure que le temps passait et que l'épuisement s'installait.
Après près d'une heure d'âpre résistance, Poufsouffle dut rendre les armes lorsque l'Attrapeur de Serpentard se saisit du Vif d'Or. C'était une sale déculottée. En dirigeant son balai vers le sol, à la suite de son équipe, Mathias chercha des yeux son Solomon dans les gradins, dans l'espoir de trouver dans les yeux de son copain une forme de réconfort. Hélas, il ne distingua pas trace de la tête claire au milieu des tribunes. A défaut, il remarqua un petit Serdaigle à l'air embarrassé, une écharpe Poufsouffle à moitié dissimulée dans son col. La vue suffit à le faire sourire, au moins suffisamment pour avoir l'air sincère lorsqu'il serra la main de ses adversaires, comme c'était l'usage après un match.
- Vous avez bien joué, adressa-t-il à Angus lorsqu'il eut atterri près de lui. Tu m'as donné du travail, devant mes buts. Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu un si bon match, ajouta-t-il avec un sourire rayonnant.
S'il venait sur le terrain, après tout, ce n'était pas pour être conforté dans une image d'excellence sportive. C'était pour être challengé, mis en difficulté, battu. C'était pour être appelé à s'améliorer encore. Finalement, c'était pour les nez en sang et les scores humiliants qu'il valait encore la peine de jouer au Quidditch, se força-t-il à se rappeler.



Zeke était quelque part sur un carrelage de vestiaire, les genoux en compote, probablement une ou deux fêlures quelque part et un sale hématome sur les côtes, à se demander pourquoi oh pourquoi il n'avait pas de plan B, probablement.



-----
Huh
-----



 
Répondre
Arsa soupira de soulagement, enfin pas ostensiblement, pour ne pas provoquer Milena plus que ça. Elle fit signe à son frère, toujours perplexe, d'aller au match et de ne pas se soucier d'elle, espérant que son arrivée ne le déconcentrerait pas. Elle voulait qu'il réussisse son match, même si elle était aussi un peu en colère contre lui pour s'être abaissé à du racisme si basique (enfermer un Sang-de-bourbe), juste parce que son équipe le faisait. Elle attrapa les clés sans un mot, car Milena était déjà partie sans même vérifier qu'elle n'allait pas libérer Zeke. Arsa se rendit alors compte qu'elle avait un atout dans sa manche - Milena pensait qu'elle était du côté des Serpentard, et elle ne lui accordait aucune attention. Si besoin, elle aurait juste à faire croire que le Gryffondor avait réussi à s'échapper après une lutte acharnée pour minimiser le sort réservé à ses affaires. Et si besoin, elle irait même jusqu'à verser une larme.

Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle découvrit un spécimen d'Ezekiel en décomposition avancée - non, sérieusement, il avait vraiment l'air mal en point. Le voyant ainsi, elle essaya de se persuader que sa volonté de le sauver venait de son intolérance au racisme, et pas autre chose qui rôdait dangereusement autour de son cœur. Alors elle se força d'analyser la situation de façon objective, et de ne pas prendre de décision trop hâtive, qu'elle regretterait plus tard.

"Je savais bien que si Milena t'avais emmené aux vestiaires, ce n'était pas pour te recruter," tenta-t-elle sur un ton sarcastique, en fermant la porte. "Ou pour faire quoi que ce soit d'autre- enfin, oublie ça," se reprit-elle en secouant la tête, alors qu'elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire. Elle s'approcha de Zeke malgré la gêne incontestable qui flottait dans l'air. "Je te préviens, je ne ferais pas ça à chaque fois que tu fais l'inconscient," dit-elle en essayant de paraître aussi froide que possible. Elle jeta rapidement un sortilège anti-douleur, en espérant que ça serait assez pour le moment.

"Allez, maintenant il faut qu'on sorte d'ici, et vite. Lève-toi et marche."

* * *

Le match était à l'image de l'état d'esprit de Tom, si bien qu'il finit par se demander si l'univers avait quelque chose contre lui. L'avantage allait de Poufsouffle à Serpentard, et vice-versa, et Tom se sentait un peu perdu à propos de qui encourager. Alors il resta assez silencieux, ce qui n'était en fait pas si surprenant pour lui, et lui permit de ne pas attirer d'attention. Au bout d'un moment, les Serpentards s'imposèrent et, la détermination et la fierté d'Angus firent sourire le jeune Serdaigle, heureux de voir son meilleur ami si épanoui et sur le point de faire gagner le match à son équipe.

Sa joie et son sourire disparurent rapidement lorsqu'un murmure d'indignation souleva la tribune Poufsouffle, et Tom fût témoin de la collision violente entre un Souaffle et le visage de Mathias. Bien sûr, cela ne venait de personne d'autre que Milena, quelle surprise... Tom vit Mathias essayer de rattraper la situation tant bien que mal, avec un nez ensanglanté et sans succès. Tom trépignait dans la tribune, plissant les yeux pour voir si son ami n'avait rien de grave. Ça ne semblait pas être le cas, vu que le Poufsouffle recommença à jouer malgré son nez saignant (qui lui donnait un petit air de bad boy que Tom n'aurait su ignorer).

Le match se finit en une victoire de Serpentard, que Tom applaudit bruyamment, fier d'Angus plus que de l'équipe verte. Il fit de grands signes pour attirer l'attention de son ami d'enfance, souriant à s'en décrocher la mâchoire. Il se rendit compte après quelques secondes qu'il portait encore l'écharpe Poufsouffle et il se calma un peu, d'autant plus qu'il eut l'impression d'avoir croisé le regard de Mathias - mais ça, il n'en était pas sûr. Son regard suivit le gardien pendant un moment, alors qu'il adressait un sourire éclatant à Angus et le reste de l'équipe; puis Tom se reprit et baissa les yeux, suivant la foule d'élèves qui descendaient des gradins, espérant qu'il aurait l'occasion de croiser Angus.

Et que ce dernier ne serait plus fâché contre lui.
"I don't care", I say, caringly, as I care deeply

https://68.media.tumblr.com/ef1cf528bebdeb912bdf5154eb80cca0/tumblr_osdi0nN74t1t9im44o1_540.png
 
Répondre
"boule de chamallow" c'est mon expression Clucluz Love tu prends exemple sur ton cadet didon Love


Pendant la première partie du match, de temps en temps Elizabeth Young et Bettie Van Mannen jetaient des regards vers les vestiaires Slytherin en attendant de trouver comment Ezekiel en sortirait. Pour la préfète, il était certain qu'il avait un plan, alors pas de doute, tôt où tard, avec ou sans sa baguette, il parviendrait à s'échapper. Pour la petite première année, c'était bien moins sûr... Elle commença à s'inquiéter au bout de vingt bonnes minutes sans signe de vie du grand blond. Avant de l'abandonner à son sort pour aller chercher sa blaireautte, elle se tourna d'un air peu concerné vers Elizabeth.
- Il t'a dit en quoi consistait son plan B, n'est-ce pas ? lui demanda-t-elle.
- Non, il m'a simplement fait un clin d'oeil, répondit-elle, la tête ailleurs, absorbée par le match plein de dynamique.
Après un petit silence, elles se regardèrent soudain.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/2d/0e/5d/2d0e5dd1a4cfae197f3eede7b7153832.jpg

Merde. Il n'avait pas de plan du tout, ce crétin. Elles laissèrent les jumeaux en plan avec leurs pancartes clignotantes et se précipitèrent en direction des vestiaires verts. Lizzy stoppa Bettie dans son élan :
- Attends, celle qui rentre c'est Minerva, la fille qu'il a pécho le premier soir. Tous les deux des traîtres à leurs maisons, grinça-t-elle. On n'aura peut-être même pas à intervenir.
- Non mais je rêve ! Bettie leva les yeux au ciel. Tu es une Gryffondor ou pas ? Tu as laissé ton courage en salle commune ou quoi ?
Elle s'avança seule vers Arsa, qui avait venait d'entrer dans le vestiaire (elle n'avait aucun mérite, elle avait les clés, peuh).
- Tu fais quoi là-dedans, l'asperge ? la surprit-elle en train de jeter un sortilège à Zeke.



Le bon perdant qu'il avait devant lui énervait Angus. Il tenta de chasser l'air agacé de sa bitchface pour lui répondre :
- Merci Mathias. J'ai trouvé ce match très bon, moi aussi. (PARCE QUE JAI GAGNE MDR) Tâche de protéger Tom mieux que tu as protégé tes buts, par contre.
Il relâcha sa poigne de fer et tourna les talons. Avant de s'éloigner, il fit volte-face et lui lança:
- Au passage, tu as du sang partout, c'est répugnant.
Etre insolent lui faisait du bien, pour une fois.
https://media4.giphy.com/media/3XNydONNKippu/giphy.gif?response_id=591ede682a2c2bbf4d5a09b7



John Shire, professeur de défense contre les forces du mal, sortait à peine du lit. Il avait raté les premiers entraînements de l'année, crotte. Il espérait au moins ne pas être le seul. Il décida d'aller le vérifier : direction James Novak. Devant sa porte il tomba sur un élève dont il n'avait encore jamais vu la tête.
- Salut, cachet d'aspirine ! lui lança-t-il joyeusement. C'est un médicament moldu, précisa-t-il ensuite sur le ton du savoir suprême.
Il ne prit pas la peine de se présenter, et se foutait bien de qui était cet élève pari tant d'autres. Il toqua, au cas où si c'était lui qui frappait à la porte, ça marcherait mieux.
- Jimmy, chockles !
Se souvenant qu'il était en présence d'un élève, il toussota et reprit :
- Professeur Novak, êtes vous là où êtes-vous en train d'assister au match de Quidditch ?

https://media4.giphy.com/media/WNM1l8CmNo9Ak/giphy.gif?response_id=591edba86c2918e0726baa80



Taylor trouva facilement le dortoir d'Alice Folet. Il fit légèrement toquer ses phalanges contre le bois de la porte pour que la résonance ne dérange pas ceux qui n'étaient pas encore éveillés.
- Mademoiselle Folet ? chantonna-t-il en français doucement avec sa bonne humeur habituelle. C'est la visite guidée de votre nouvelle école qui vient vous chercher !...

Spoiler! Afficher/Cacher

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/32/cd/7b/32cd7b9627cb040fa38101e58db488a1.jpg


I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
J'AI FINI
MON
EVENEMENT
DE
L'ENFER
à ajouter à mon CV: servi 4 800 petits déjeuners en 4 jours

donc on est repartisss


Lorsque Zeke entendit la porte des vestiaires s'ouvrir, son premier réflexe fut de se redresser immédiatement. Ce qui, avec du recul, avait été une très mauvaise idée. Le simple mouvement avait ravivé la brûlure dans ses genoux et le sentiment de nausée dans ses tripes. Pendant cinq secondes, il crut vraiment qu'il allait rendre son jus de citrouille sur le sol carrelé du vestiaire.
Mais la nausée céda la place à la surprise lorsqu'il réalisa qui venait d'entrer dans le vestiaire. C'était bien la tête blonde d'Arsa Minerva Cresswell.
- Qu'est ce que tu fais là? demanda-t-il d'un air vaseux.
Elle ne faisait pas de Quidditch, à ce qu'il sache. De quel droit elle venait se poser là en ange blond du salut?
Zeke n'avait aucune envie de passer pour une victime. Et, pour quelque raison incompréhensible que ce soit, surtout pas devant Arsa. C'était lui qui enfermait les nerds dans les placards. Pas l'inverse.
- Non mais ça va très bien, protesta-t-il avec une conviction admirable, malgré le fait que le sortilège de guérison de la Serpentard soulevait une chape de plomb de son estomac.
Et voilà qu'il passait pour un bambin qui avait besoin d'aide. Superbe.
Malgré le voile de honte qui lui couvrait l'esprit, deux ou trois neurones s'activaient encore à l'arrière de son crâne. Et ces neurones lui soufflaient que la présence d'Arsa n'était vraiment pas une bonne idée.
-  Je peux pas partir maintenant, ils sauront que c'est toi qui m'as fait sortir, protesta-t-il, le cul solidement vissé sur le carrelage, lorsqu'Arsa l'invita à se lever dans une injonction très christique.
Selon toute rationalité, il n'aurait pas dû en avoir quelque chose à cirer. C'était une occasion inespérée de se tirer de ce mauvais pas. Il aurait dû la saisir et courir sans se poser de question. Et aller ourdir une riposte salée et méritée pour cette sauterelle russe.
Mais, apparemment, ce n'était pas ce qu'il était parti pour faire.
Avant qu'il ait pu réaliser qu'il était en train d'offrir de se payer la rossée de sa vie pour épargner la réputation d'une Serpentard, sa squad fit irruption dans la pièce, avec des accusations plein la bouche.
- Il faudrait travailler votre timing, ronchonna-t-il, vous auriez pu arriver avant qu'ils s'amusent à me mettre les genoux en compote. Et arrêtez de gueuler, merci, elle a rien fait, elle essayait de m'aider, ajouta-t-il en se redressant tant bien que mal.
Il avait sous les yeux une drôle d'équipe d'intervention. Une préfète, une gamine et une Serpentard. Sacré comité.
- On a un plus gros problème. Ils ont ma baguette, soupira-t-il.
S'il partait maintenant, il y avait peu de chances qu'il arrive à la récupérer sans violence. Et violence, sur du bois de charme, ça donnait cassure. C'était pas bon. Il l'aimait tendrement, sa baguette.
- Je propose une embuscade, fit-il plus bas - même si toute l'équipe de Serpentard était encore sur le terrain. Ils ont le nombre, mais on a l'élément de surprise. Avec du renfort, ça se tente.



Un professeur surgit dans le dos de Tyrell. Il ne l'avait pas entendu approcher, et ce malgré la super-ouïe du canidé. Il faillit sursauter, puis se reprit.
Il fallait dire que ce professeur n'avait pas l'air particulièrement menaçant, avec son mètre soixante à vue de nez et sa posture nonchalante. Mais Tyrell était l'exemple vivant qu'il ne fallait pas sous-estimer un individu à l'air inoffensif. Aussi conserva-t-il un ton prudent lorsqu'il s'adressa à lui.
- Je sais ce qu'est l'aspirine, dit-il, mon père est moldu. J'essaye de trouver le professeur Novak, moi aussi. Il a une ... potion pour moi, ajouta-t-il, vaguement mal à l'aise.
Il n'était pas certain de quels professeurs exactement étaient au courant de son petit problème de santé.



-----
Huh
-----



 
Répondre
SURPRISE!!!!!!!! un nouveau perso co-joué également par clucluz et moi-même!!!!!!!! (oui, another one.)
bon bien sûr j'ai un peu eu la flemme de faire une description potable et recherchée mais on apprendra à le connaître au fur et à mesure du rp (si je meurs pas avant la fin de l'année lelolel)

Arsa sursauta lorsque la porte s’ouvrit, et elle se leva rapidement, de peur que le nouvel arrivant soit un membre de l’équipe, ou pire- Milena. Ça ne l’était pas. Non, à la place, c’était une préfette de Gryffondor dont Arsa avait oublié le nom, avec une petite à ses côtés. La Serpentard fronça les sourcils lorsqu’elles lui ordonnèrent de s’éloigner de Zeke. Elle risquait sa réputation pour aider Zeke, ces deux filles (qui étaient arrivées après elle d’ailleurs !) la traitaient d’asperge sans raison, et en plus elles allaient récolter tout le crédit parce qu’elles étaient de Gryffondor. Non, Arsa n’était pas jalouse, non. Bon, heureusement, Zeke montra signe de vie juste à temps pour leur dire qu’Arsa était de leur côté.


Arsa se retint d’aider Zeke à se relever, bien qu’elle vît parfaitement la difficulté avec laquelle il le fit. Oui, elle savait bien que laisser le Gryffondor s’échapper ne serait pas sans conséquence pour elle. Mais elle ne pouvait pas le laisser là, juste par… principe moral. Juste parce qu’elle ne voulait pas que son petit frère s’adonne à des rituels comme ceux des autres Serpentards – comme par exemple, martyriser des Gryffondors un peu débiles qui donnent leur baguette à n’importe qui. Et puis, elle pouvait se débrouiller pour faire croire à Milena des scénarios différents de la réalité, elle était assez crédule pour ça, non ? Enfin, elle espérait. Ceci dit, le plus elle y pensait, le moins elle y croyait. Du coup, elle écouta quand même ce que Zeke avait à dire.


"Oui, enfin, ils n’auraient pas ta baguette si tu ne leur avais pas donné," Arsa ne pût s’empêcher de faire remarquer à Zeke. Ce n’était pas méchant, juste honnête. Enfin c’est vrai quoi, il fallait aimer la douleur pour donner sa baguette à Milena Dolohova. Arsa ne savait pas exactement pourquoi et dans quelles circonstances il lui avait donné, et il avait peut-être une bonne raison, mais quand même.

La Serpentard ne comprenait pas trop ce que Zeke voulait dire par embuscade. Se cacher derrière les casiers et se jeter sur Milena quand elle reviendrait ? Ça ne paraissait pas être une super bonne idée. Trois gringalets et une petite fille seraient facilement neutralisés. Non, il fallait quelque chose de plus sûr, de crédible. Une mise en scène, en somme.


"Tu sous-estimes les Serpentards. Ces gars sont entraînés à reconnaître le Gryffondor par l’odeur, on ne pourra pas les prendre par surprise. Ou alors, il faudrait être organisés,"  Arsa ajouta en jetant délibérément un regard en coin aux deux autres filles.  "Sinon, je sais pas ce que ça vaut, mais je pourrais me débrouiller pour faire croire que vous m’avez persécutés et faire diversion pendant que vous essayez de récupérer la baguette. Ça m’étonnerait que ça ait des conséquences dramatiques, Milena ne me connait pas personnellement, de toute façon."


Par contre, si ils devaient prendre une décision, c’était maintenant, parce que Arsa entendait déjà les acclamations post-match des supporters. Bientôt, l’équipe reviendrait, et là… ce serait quelque chose, Arsa le sentait.




Tom se fraya un passage pour sortir de la foule d'élèves surexcités, ce qui était assez facile grâce à son invisibilité naturelle. Il avait toujours fait partie du décor, et c'était parfois bien pratique, comme dans ce cas précis. Le jeune Serdaigle parvint à s'extraire de l'attroupement et atteint enfin le terrain, où les joueurs étaient en train de savourer leur victoire... ou leur défaite. Tom soupira en voyant qu'il allait devoir patienter pour voir son meilleur ami - il n'était pas le premier arrivé. Devant l'équipe de Serpentard était amassé un groupe majoritairement composé de filles, majoritairement arborant des écharpes vert et argent. Cela rappela à Tom qu'il portait lui aussi une écharpe, mais qu'elle n'était pas de la bonne couleur; et si un Serdaigle félicitant un Serpentard était suspect, un Serdaigle avec une écharpe Poufsouffle l'était encore plus.

Alors qu'il dissimulait tant bien que mal l'écharpe sous son col, en vérifiant autour de lui que personne ne l'avait vu pour l'instant, une voix qu'il ne reconnut pas tout de suite l'interpella. 

"Tom!"

Le Serdaigle se retourna rapidement en direction de la voix, mais sans avoir eu le temps de cacher complètement l'écharpe. Et alors, pris au dépourvu, ses lunettes bizarrement inclinées, son col à moitié retourné, Tom tomba nez-à-nez avec 

Solomon.
[Image: tumblr_nvge11eXYP1u5zp1po1_500.gif]


Le beau, l'intelligent Solomon, le copain Serdaigle de Mathias. Celui qui réfléchissait toujours avant de parler et d'agir, qui savait toujours quoi dire dans n'importe quelle situation. Celui qui jouait de la clarinette, du violon et plus, et qui pouvait se faire des concertos à lui tout seul avec quelques sorts. Celui qui était apprécié par ses camarades et par ses professeurs; celui pour qui Tom avait un respect inconsidéré.
---


Tom se tira de ses pensées et adressa un sourire sincère à Solomon. Il ne s'attendait pas à ce que ce dernier se souvienne de lui après un été; Tom laissait une marque si éphémère sur les esprits que le fait que Solomon ne l'ait pas oublié était plus que surprenant. Bon, en même temps, c'est vrai qu'il est facile de se souvenir de celui qui avait un crush sur son copain l'année dernière, même si Solomon n'avait jamais détesté Tom pour ça. Mais, bon... c'était de l'histoire ancienne, ça...

"Toi aussi, tu viens féliciter les joueurs ?," demanda  Solomon avec un sourire amical, une écharpe noire et or - non dissimulée - autour de son cou. "Ils ont quand même assuré. Et puis, on ne peut pas gagner à chaque fois," ajouta-t-il en haussant les épaules. Donc, pensa Tom, Solomon pensait qu'il supportait les Poufsouffle. Ce qui, en fait, n'était pas entièrement faux. C'était même à 50% vrai. Enfin, plutôt 45% vrai. Bref. Tom hocha la tête en redressant ses lunettes, alors que lui et Solomon se dirigeait vers les équipes.

"Tu as raison... même si malgré les, euh, apparences... Ce sont les gagnants que j'ai supporté aujourd'hui. Enfin, pas que. Mais, euh, tu me comprends." Tom se frappa intérieurement pour avoir été aussi naze encore une fois, mais Solomon se contenta de rire gentiment et d’acquiescer, tout à fait sincère. Le temps qu'ils discutent, la foule s'était dissipée, et ils purent accéder à leurs favoris respectifs. Solomon fit un signe de la main en au revoir à Tom, avant d'aller voir Mathias; quant à Tom, il marcha vers Angus, en finissant de cacher son écharpe.

Il resta en retrait par rapport au groupe de fangirls devant son meilleur ami, et se contenta de lui faire coucou avec un grand sourire, espérant attirer son attention et pas celle du reste de l'équipe... surtout Milena.


"I don't care", I say, caringly, as I care deeply

https://68.media.tumblr.com/ef1cf528bebdeb912bdf5154eb80cca0/tumblr_osdi0nN74t1t9im44o1_540.png
 
Répondre

Les Serpentard avaient l'habitude de gagner de la même manière qu'ils jouaient: bruyamment et sans grande élégance. Pourtant Mathias ne trouva pas la volonté en lui de leur en vouloir; ils avaient gagné, après tout, c'était leur moment.
Pourtant, l'attitude d'Angus lui fit hausser le sourcil de perplexité.
Secouant sa main dans un effort pour remettre ses os en place, il regarda le Serpentard se détourner, apparemment soucieux de mettre un terme à leur discussion. Il ne prit même pas la peine d'essuyer le sang (apparemment répugnant) qui menaçait de lui rouler sur les lèvres; ce n'était pas la pique d'Angus qui l'avait le plus marqué, c'était le commentaire à propos de Tom. Mathias n'était ni le grand frère ni le mari de Tom; il n'avait aucune raison d'être en charge de sa protection. Il avait beau considérer le jeune Serdaigle comme un ami et éprouver pour lui une affection sincère malgré l'embarras de l'année précédente, il était à peu près sûr qu'il pouvait se défendre tout seul.
Alors pourquoi ce commentaire de la part du Serpentard?...
La réponse qui lui vint spontanément fit immédiatement revenir son sourire sur ses lèvres. Angus serait-il, par hasard, jaloux?
Il allait s'élancer à la suite du Serpentard blond et grognon, lorsqu'il fut happé par son capitaine qui le félicitait pour sa performance tout en lui rappelant de se passer à l'infirmerie ou au moins de coller un bout de coton dans son nez qui pissait le sang. Il suivit Angus des yeux une seconde, avant de se tourner vers son équipe, qui avait l'air de plutôt bien prendre la défaite malgré le goût amer qu'elle leur laissait dans la bouche.
- On peut toujours les battre à la troisième mi-temps, rit Mathias, provoquant une exclamation enthousiaste et quelques levers de balais dans les airs.
Les supporters avaient commencé à se presser sur le terrain. Dès qu'il fut libéré de la poigne de son capitaine, Mathias se détourna pour chercher une certaine paire d'yeux clairs dans la foule. Malgré l'intérêt assez limité au demeurant que Solomon portait au sport, il n'avait jamais raté un de ses matches, et Mathias avait une confiance entière dans le fait qu'il serait venu aujourd'hui encore.
Il le repéra émergeant de derrière une floppée de filles de quatrième année, principalement toutes de Poufsouffles, venues féliciter l'équipe malgré sa défaite cuisante. Il adressa un sourire contrit à l'une d'entre elles qui tenta d'engager la conversation, et la contourna pour venir se planter devant Solomon.
- 'Mon, salua-t-il, tu t'es déplacé pour être témoin d'un de mes moments les moins glorieux, j'en ai peur.
Il portait fièrement les couleurs de Poufsouffle, comme à son habitude. Mathias fut saisi d'une furieuse envie d'enfouir son visage dans son écharpe, mais se contrôla au dernier moment, peu désireux de laisser une trace vermeille sur le cou du grand Serdaigle. Il se contenta de lui saisir la main et de l'entraîner vers l'extérieur du terrain.
- Je suis épuisé et je rêve d'un thé, explicita-t-il simplement.
Solomon cachait les meilleurs thé de tout Hogwarts dans son dortoir. Même si Mathias ne leur portait pas la même vénération quasi religieuse que le blond, il savait apprécier une bonne tasse, surtout après une défaite aussi moche contre Serpentard.
Ils dépassèrent Tom, qui ne regardait pas dans leur direction mais avait les yeux tournés vers un certain Serpentard blond. Le sourire de Mathias se fit content de lui. Il était en train de construire sa petite théorie sur ces deux là. Après tout, c'était lui qui avait accompagné Tom l'an précédent à travers l'acceptation de sa bisexualité; il avait un peu l'impression de voir son poussin s'envoler.
- Tu devrais aller féliciter Angus, lança-t-il assez fort pour que Tom l'entende. Je crois qu'il avait plutôt envie de te voir.
Et il se trouvait fin, le sacré Blaireau.



Malheureusement pour lui, Tom n'avait pas été le seul à l'entendre.
Milena était en train de nager dans une bulle de félicité; ce premier match s'annonçait prometteur, les blaireaux étaient écrasés, le nez de leur bouffon de gardien souriant défoncé (et, elle espérait bien, bossu jusqu'à la fin de l'année scolaire); dans les vestiaires, il leur restait un Gryffondor à aller rosser, et la matinée la plus réussie de son année allait être bouclée. Elle s'approcha du petit Sadler, histoire de le féliciter pour sa performance. Elle était prête à mettre derrière eux cette sale affaire de traîtrise à son sang, au vu de sa performance du jour.
- C'étaient de beaux points que tu nous a gagnés. Continue comme ça, et tu pourrais devenir vice capitaine, lui sourit-elle.
Ca, c'était jusqu'à ce qu'elle entende Mathias Schreiber en personne, le nez toujours ensanglanté, lancer sa réplique enjouée.
D'une, d'où ce gars se permettait d'être enjoué? Il venait de se faire battre à plates coutures et de se faire ruiner le profil. S'il avait un peu de décence, il irait pleurer dans un coin.
De deux, qu'est ce qu'il était en train d'insinuer?
Les yeux de la grande Russe rétrécirent jusqu'à n'être plus que deux fentes. Elle avait aperçu, dans la foule, la tête bouclée et les épaisses lunettes du sang de bourbe de la veille.
Sa main aux griffes acérées se referma sur l'épaule d'Angus Sadler.
- Est ce que j'ai bien entendu, Sadler? demanda-t-elle, son ton plus froid que la glace.



ET ATTENTION MESDAMES ET MONSIEUR
j'ai une petite surprise pour vous
ici


-----
Huh
-----



 
Répondre

https://media3.giphy.com/media/vxphxgtc6bigg/giphy.gif
Angus serra les dents. Ce Mathias avait décidé de lui pourrir la vie ou quoi? D'abord son meilleur ami, ensuite sa préfète... What next huh? Ses trapèzes se contractèrent brusquement quand Milena serra ses griffes autour de son épaule. Il avait déjà eu chaud au slip doré quand il s'était mis dans son passage pour sauver la peau de Tom, maintenant voilà qu'elle avait de nouveau une raison de se le mettre à dos... Et à Hogwarts, tout le monde sait que quand on se met à dos Milena Fucking Dolohova, on est un sorcier mort.
- Tu veux parler de ce crétin de Hufflepuff, là? tenta-t-il avec dédain, un ton plus haut que d'habitude pour que Mathias l'entende distinctement. Il est incurable. En mauvais perdant, il doit chercher à m'attirer des ennuis, à coup sûr. Ce Serdaigle n'est rien pour moi, je ne vois pas pourquoi je voudrais aller le voir.
Il soupira bruyamment avec de petits mouvements latéraux de la tête.
- En attendant, je fais de mon mieux pour être le meilleur joueur possible. Mon esprit compétitif reflète bien mon application à défendre ma maison, haha ! J'aspire à gagner chaque match de la saison, mettre en charpie tous ces sang de bourbe qui se croient en mesure de nous affronter, et même devenir vice-capitaine, si tu m'en crois capable.
Allez, un peu de lèche-cul ne pourrait pas déplaire à la reine des serpents. En attendant il faudrait vite fait se tirer de cette situation peu confortable. Angus mourait de peur à l'intérieur, mais heureusement il était déjà tout moite après ce match de Quidditch: ses sueurs froides passaient inaperçues.
Par pitié, que Tom ne s'approche pas.



Elizabeth Young, face à Arsa, pouffa:
- Tu crois qu'on est pas convaincants en persécuteurs ? Tu veux peut-être une démonstration, mademoiselle je-sais-tout ?
Elle avait déjà commencé à retrousser les manches de sa robe, mais Bettie intervint:
- On n'a qu'à lui voler sa baguette à elle pour que ça fasse plus réel, et réclamer un échange d'égal à égal. L'arme d'Arsa Minerva contre celle d'Ezekiel. Ca peut marcher, je vous assure : c'est mon idée, elle est forcément valable.
C'est qu'elle ne se doute de rien, la petite Van Mannen, du haut de son 1m10.



Le professeur John Shire acquiesça en guise d'appréciation des connaissances de Tyrell sur la médecine moldue. Mais sa dernière phrase l'intrigua quelque peu. Une... potion, donc. Et il n'avait jamais vu cet élève, alors qu'il était plus grand que lui (eh oui Martin Freeman fait la taille d'une peluche). Un nouvel élève requérant un traitement particulier.
...
Le werewolf, bien sûr ! Jimmy lui en avait parlé en privé et lui avait demandé bien expressément de tenir le secret. John était une personne de confiance absolue. James Novak n'aurait pas confié ça à n'importe qui, évidemment. Pr. Shire prit donc le parti de feindre l'ignorance du sujet délicat:
- Je viens chercher ma potion du matin aussi, plaisanta-t-il. Jimmy... Le professeur Novak et moi-même avons l'habitude de boire notre café ensemble. C'est ce qui fait de nous les enseignants les plus éveillés, les plus dynamiques et les meilleurs, de manière plus générale, de tout Hogwarts. En toute objectivité, bien entendu.

https://media2.giphy.com/media/dCacnaeZkpzl6/giphy.gif
John Shire avait définitivement une confiance en soi plus grande que lui. Pourtant c'était plus drôle qu'agaçant.

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre

Les yeux sombres de Milena ne se départirent pas de leur éclat tranchant.
Il y avait dans les mots d'Angus un peu trop d'assurance, il y avait dans son ton quelques décibels de trop pour que ce soit parfaitement naturel. Et elle était très loin d'avoir oublié l'accident de la veille.
Elle avait affronté l'équipe de Poufsouffle suffisamment de fois pour savoir que leur gardien, bien que l'un des plus grands niaiseux de l'école, n'était pas enclin aux manigances. Il n'en avait d'ailleurs probablement pas la capacité du tout, à y bien réfléchir. Elle avait du mal à croire qu'il ait pu penser tout seul à un stratagème aussi fin.
- Ne me prends pas pour une cosaque tombée du nid, dit-elle dans un sourire sans aucune chaleur. C'est le même Sang de Bourbe dont tu as pris la défense hier, Sadler.
Ses yeux retournèrent vers le visage du Serdaigle caché derrière ses grandes lunettes, et s'allumèrent d'une lueur cruelle. La même lueur qui se reflétait dans son regard lorsqu'elle était sur le point d'écraser quelque chose de petit et de mignon sous son talon, ou qu'elle allait dévorer une montagne de macarons au caramel beurre salé.
- Il "n'est rien" pour toi, hein? énonça-t-elle lentement.
Elle en avait assez des belles paroles. Si Sadler allait gagner sa place auprès d'eux, il allait falloir qu'il passe aux actes. Il ne pouvait pas lancer des diatribes émouvantes pour la défense des Nés Moldus un jour, et être volontaire pour tabasser un Gryffondor le lendemain. S'il y avait bien une chose que Milena n'aimait pas, c'était l'incohérence. Et les ongles cassés, mais passons.
- Alors débrouille toi pour nous l'amener au vestiaire, lança-t-elle d'un air de défi en observant la réaction du blond par-dessous ses longs cils. Deux Sang-De-Bourbe valent mieux qu'un. L'équipe le mérite bien, après une telle victoire, et c'est le rôle d'un vice-capitaine de récompenser une équipe méritante, roucoula-t-elle.
Elle ne prit pas la peine d'expliciter la menace sous-jacente qu'elle mettrait à exécution en cas d'échec. Elle se contenta de tourner les talons, balançant négligemment sa batte sur son épaule. Son équipe était encore en train de célébrer bruyamment leur victoire éclatante. Elle pointa sa baguette vers sa propre gorge et marmonna une incantation pour augmenter le volume de sa voix.
- Emmenons cette fête aux vestiaires, lança-t-elle plus fort que les rugissements de la foule de supporters et de sportifs. Je suis sûr que vous rêvez tous d'une bonne douche!
En prenant la direction des vestiaires, elle se fit la réflexion qu'elle était tout de même une capitaine très attentionnée.



Ezekiel prit l'air offensé lorsqu'Arsa insinua qu'il s'était rendu de plein gré.
- Eh ! J'ai pas eu le choix, commença-t-il à s'insurger. Tu crois que je distribue des baguettes aux Serpentard dans mon temps libre?
Des écharpes, peut être. Des baguettes c'était quand même plus rare.
Ezekiel fronça le nez dès qu'Arsa et Bettie eurent formulé leur proposition.
Le problème majeur, avec cette affaire, c'était qu'elle impliquait de laisser Arsa derrière à la merci de Dolohova et de sa clique. Elle avait encore la clef dans la main, tout l'incriminait. Certes, ils pouvaient faire croire qu'une équipe d'intervention Gryffondor lui était tombée dessus et qu'elle n'avait rien pu faire. S'ils se démerdaient bien, Milena ne saurait jamais que c'était elle qui était venue sortir Zeke de cette échauffourée en premier lieu - une réalité avec laquelle le blond avait encore du mal à se réconcilier d'ailleurs. Mais ça ne la protégerait pas des feux de la Queen Bitch une fois qu'elle se rendrait compte que son petit plan de bully tombait dans le jus de citrouille par sa faute. La grande russe n'était pas connu pour son discernement lorsqu'il s'agissait de faire payer ses contrariétés à quelqu'un.
Il releva les yeux vers Arsa. J'ai froid au cou à cause de toi, j'ai froid au cou à cause de toi se força-t-il à se rappeler pour ne pas penser à combien il détesterait que l'impitoyable russe vienne coller un hématome au milieu de sa bouille d'ange.
- Il doit y avoir un autre moyen, commença-t-il.
Mais il fut interrompu par une voix magiquement amplifiée qui venait de l'extérieur. Immédiatement, il courut coller son oeil à la vitre de la porte qui donnait sur l'extérieur.
- Uh oh, soupira-t-il, je crois qu'on n'a plus vraiment le temps pour les autres moyens.
Il se tourna vers ses acolytes.
- Bettie, Elizabeth, vite, simulez une bataille! Envoyez des étincelles, faites un minimum de bruit, allez, s'exclama-t-il en renversant le banc le plus proche de lui.
S'ils allaient laisser Arsa derrière, autant faire croire qu'elle avait opposé au moins une résistance honorable.
Elizabeth sembla comprendre immédiatement et lança les sorts les plus colorés de son répertoire contre les murs, faisant resplendir des éclairs de lumière jusqu'à l'extérieur des vestiaires et marmonnant quelque chose comme "j'aurais juste pu retirer des points de Maison et on n'en serait pas là".
Il s'approcha de la blonde et lui passa sommairement la main dans les cheveux, prenant un malin plaisir à mettre le bordel dans son brushing impeccable.
- Je simule encore la bataille, là, expliqua-t-il. Donne moi ta baguette, maintenant.



L'aplomb de ce nouveau professeur arracha un sourire à Tyrell.
S'il était au courant de sa condition, il ne laissait rien paraître, ce dont Tyrell lui était incroyable reconnaissant. Au moins, il n'agissait pas comme si Tyrell allait lui sauter à la gorge - ou pire encore, il ne tentait pas tous les jeux de mots canins de son répertoire ( du type, "t'inquiète mon Loulou", répugnant).
En fait, Tyrell aimait bien la dégaine de ce professeur.
- Certainement, acquiesça-t-il placidement. Je n'ai vu que le professeur Novak, pour l'instant.
Il n'était pas encore tout à fait sûr jusqu'à quel point il était correct d'être familier avec ses professeurs. Les interactions sociales, c'était pas encore son point fort.
- Euh... Qu'est ce que vous enseignez, si je peux me permettre? demanda-t-il ensuite doucement.
Il espérait que malgré son allure nonchalante, il n'était pas parti pour faire le même genre de blagues que Novak lui avait faite la veille au matin. Lui mettre du tue loup sous le nez par surprise, ça secoue.

http://68.media.tumblr.com/tumblr_lutn0tAXca1qm3pxu.gif



-----
Huh
-----



 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)