Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
24h Cartoon: Rassemblez votre force ce samedi à partir de 15h !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hogwarts : Back To School
#11
Arsa avait l'épaule pressée contre la vitre du compartiment, essayant en vain de se concentrer sur ce bouquin qui avait l'air très intéressant, pourtant. Elle était dérangée par le bruit de celle qui l'avait traînée dans ce wagon déjà plein, une fille dont les parents connaissaient vaguement ses parents (quand on organise d'énormes réceptions, ça crée des liens). La fille en question parlait, parlait et parlait ENCORE de sa chambre individuelle qui l'attendait à l'école, parce que ses parents avaient fait pression, et qu'elle ne supportait pas de vivre avec d'autres personnes, et blabla, et blabla... Au bout d'un long moment et alors que son mal de crâne s'intensifiait, Arsa s'avoua vaincue et leva les yeux de son livre. Eb face d'elle, un garçon à peu près de son âge tentait d'initier une conversation- avec qui, elle ne savait pas trop. Il avait l'air mal à l'aise, pas à sa place, et on aurait presque dit qu'il n'attendait pas de réponse. Bon, se dit Arsa, autant faire bonne impression et aider ce pauvre gars en détresse.

"T'inquiète, mon chat fait pareil en début d'année. On dirait qu'il sent l'excitation de la rentrée."
Arsa haussa les épaules, avec un petit sourire. "Le chat des Edelward est pas si impressionnant que ça, d'ailleurs. Tout comme ses propriétaires." Elle avait eu l'occasion de rencontrer la famille lors d'une réception, lorsqu'elle était petite. Ce qui l'avait marquée était sans aucun doute leur côté... Inintéressant.

Arsa lança un regard en coin à sa voisine, pour s'assurer qu'elle ne venait pas de lâcher une bombe en "insultant" une grande famille. Par chance, la fille en question ne s'était rendue compte de rien, continuant de parler en agitant les bras bêtement.
"I don't care", I say, caringly, as I care deeply

https://68.media.tumblr.com/ef1cf528bebdeb912bdf5154eb80cca0/tumblr_osdi0nN74t1t9im44o1_540.png
 
Répondre
#12
YALLAHHHH

Ouais je refais du personnage mais il faut bien peupler cette école amirite???






http://cosmouk.cdnds.net/cm/14/30/53d55b4668e69_-_tumblr_inline_mr2veom6341qmcsgy.gif

Tyrell Short
5th year - yet undecided
Sang-Mêlé

C'est la toute première fois que Tyty fiche les pieds dans le Poudlard Express, à l'âge pourtant avancé de 15 ans et 9 mois. Comprenez son trac et son malaise, au malheureux. Son cursus n'a pas été des plus académiques, en raison de problèmes de santé depuis ses 10 ans qui lui ont laissé des cicatrices plein le corps et des insomnies mensuelles. Si vous voulez mon avis, ça pue la lycanthropie à plein nez ces affaires; mais après tout, ce n'est pas à nous de fouiner. Ce qu'il appelle pompeusement les "cours par correspondance", qu'il aurait suivi pendant ses premières années, c'était en fait les règles rudimentaires fournies par sa maman entre deux pleines lunes. Il ne pensait pas pouvoir être un jour intégré à un programme scolaire classique, avec (par tous les saints!) d'autres élèves. Et pourtant, il paraît que ça se fait de nos jours. Les temps ont changé depuis l'histoire rocambolesque de Lupin, la science a progressé, les infrastructures de Poudlard avec; les Short ont fini par se laisser convaincre d'inscrire leur fils à l'école des Sorciers. Peut être que même, plus tard, ça pourrait lui garantir un (ciel) métier où il serait (palsambleu) intégré à la société.
Beaucoup d'expectatives et de trac et de "non mais j'étais malade c'est pour ça je porte plein de pulls en alpaca". Et une cérémonie du Choixpeau avec les Premières Années. Embarrassant.







La vieille sorcière du trolley à friandises avait des mollets étonnamment vigoureux pour sa face ridée.
Zeke avait beau trottiner derrière elle tout en tentant de la héler, il ne semblait jamais parvenir à sa hauteur.
Jurant dans sa barbe, il était en train de désespérer d'atteindre un jour le Saint Graal Chocolaté des Chocogrenouilles (des grenouilles en chocolat qui BOUGENT à quel point est ce que c'est DINGUE?). Ca faisait deux mois qu'il n'avait eu aucun contact avec le monde de la magie, et pour être tout à fait honnête, les chocolateries qui croassent devaient faire partie du top 10 des choses qui lui avaient le plus manqué.
Heureusement, pour le tirer de son désespoir, il aperçut une trogne amie émergeant d'un compartiment vide. Les cheveux un peu trop long, les yeux si bleus qu'ils en faisaient peur et un vague sourire béat - yep, c'était bien son Serdaigle préféré. Qui faisait des blagues en Français. Décidément, Taylor ne perdait pas son bon goût.
Il s'arrêta brutalement devant la porte du compartiment. S'appuyant contre le battant pour reprendre son souffle, il jeta un oeil à l'intérieur. Personne. A part, bien sûr, ce bon vieux Taylor et sa pipe ridicule.
- Anith, fripouille, salua-t-il en reprenant son souffle. Est ce que ta saloperie de pipe pue au point de faire fuir toutes tes prétendantes?
Il se laissa lourdement tomber sur la banquette à l'intérieur du compartiment, la bouille traversée par un large sourire. Tirant la porte vitrée, il ondulant suggestivement des sourcils:
- Si t'es parti pour m'enfumer, tu ferais aussi bien de partager.
Le Poudlard Express n'avait même pas eu le temps de faire cinq kilomètres que les deux acolytes avaient changé leur compartiment vitrifié en véritable aqua privé. Si un préfet passait par là, ils étaient grillés comme des amandes salées. Mais Ezekiel partait du principe optimiste que personne n'aurait le coeur de retirer des points à leurs Maisons respectives si tôt dans l'année - ou qu'au moins, si Gryffondor perdait des points, alors il entraînerait Serdaigle dans sa chute.
- Alors, raconte moi, souffla-t-il avec une grosse bouffée. Comment c'était les vacances chez madame et madame Anith?





Tyrell, pour sa part, avait déjà revêtu les robes de rigueur à Poudlard. Celles qu'on donnait usuellement aux premières années, qui changent de couleur après qu'on ait été distribué dans une maison. Pas franchement prestigieux, mais il était censé suivre sa cérémonie du Choixpeau à l'arrivée, et il aurait été malvenu de se pointer engoncé dans un pull en alpaca.
Pétri de trac, il s'était réfugié dans l'un des compartiments les moins peuplés et avait le nez profondément enfoui dans une Histoire de Poudlard. Cinq années à rattraper. Autant s'y mettre.
Même si, pour être tout à fait honnête, ça devait bien faire quinze minutes qu'il n'avait pas tourné une page. (venez lui parler au pauvre chou il est tout seul?? pauvre enfant??)


-----
Huh
-----



 
Répondre
#13

Angus releva la tête, surpris que quelqu'un ait daigné relever ce sujet plutôt inintéressant. Il sourit à la jeune fille en face de lui : elle non plus n'aimait pas l'air pédant des grandes familles qui n'avaient rien de spécial. Mais... Il ne fallait pas se griller! Lui faire comprendre que lui aussi était un sang-pur! Vite, sans hésitation...
- Ma famille est une lignée de sang-purs étrangère, et on n'est pas si hautains que les Edelward pour autant...
Euh non c'était nul, il avait justement l'air de se la péter... Aïe il n'était pas très doué en communication.
- Ton chat s'appelle comment? Le mien c'est Dawn, enchaîna-t-il.  Il y a pas mal de chats à Hogwarts je trouve... Il devrait y avoir un espace exprès pour eux pendant qu'on a cours, ce serait drôle!



Taylor avait appris à ne pas se vexer à chaque remarque, il laissa donc passer sans difficulté les plaisanteries de Zeke.
- Ecoute, tu connais aussi bien les moldus que moi, alors tu sais bien que les vacances sont toujours très conviviales! Mais quand même, en s'étant habitué à tout un tas de trucs magiques, on a du mal à retrouver ses vieilles habitudes, hein. Les photos immobiles, les friandises toutes assez communes... Ca fait du bien aussi, hein, de retrouver ses mamans, répondit-il en constatant que sa pipe s'éteignait. Elles sont vraiment adorables avec moi tu sais. Comme toi!  Tongue
Il marqua une pause, pausa ses coudes sur ses genoux et plongea son regard dans celui d’Ezekiel.
Soudain il reprit ses esprits et se redressa.
- Plus de combustible! sourit-il.
Il reposa sa pipe avec une petite moue, puis fouilla à nouveau dans son sac... Sur le dessus il y avait son esquisse, qu'il sortit négligemment et il demanda à Zeke de la tenir en replongeant la tête dans sa sacoche.
http://jujuanimaux.j.u.pic.centerblog.net/255a4c1d.gif (c'est le gribbouillis de Taylor)
Quand il la redressa, c’était tout un matériel pour fumer à la main et un sourire béat aux lèvres. Il fit un clin d’oeil à son ami et déclara avec enthousiasme:
- Ce qui reste toujours aussi cool chez les moldus, c’est bien leur fumette! On s’en lassera jamais, hahaha!
Il roula à dix centimètres de ses yeux (il ne voyait pas bien plus loin dans cet aqua), alluma son joint et tira quelques lattes en regardant défiler le paysage par la fenêtre. En tendant sa cam à Zeke, il lui demanda:
- Tu vas me rendre mon gribouillage?

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
#14
Zeke aurait presque lâché une larme à la description nostalgique des vacances de son camarade. Ou peut-être était-ce l'âcre fumée qui lui arrachait les rétines. Qui sait.
Par contre, ce qui était particulièrement louche, c'était les regards appuyés et les compliments en subtext.
Ma parole, est ce qu'un Serdaigle à moitié fait était en train de lui faire du plat?
Un Serdaigle qui avait un an de moins que lui en plus. Un enfant, presque.
Ah non, tout allait bien, c'était Taylor Anith. Juste le genre de gars kawaii qui dessinait des pandas et qui fumait la pipe. Pas de raison de s'alarmer de ses comportements chelous.
- Mignon, ton oursidé, commenta-t-il d'ailleurs en restituant le dessin à son propriétaire.
Oui, mais Ezekiel n'était pas particulièrement critique d'art, voyez-vous. Par contre, ce qui le questionnait encore beaucoup, c'était l'art magique. Pas de cours de dessin à Poudlard hélas.
- Comment tu fais pour les faire bouger, en fait? ça vient à la fin du dessin, ou t'as un ourson à moitié dessiné qui te mordille le crayon pour te forcer à le finir?
Ses questions profondément artistiques durent se perdre entre deux volutes de fumée. Ezekiel était en train de sérieusement considérer l'ouverture d'une fenêtre. En mettant le pied dans le compartiment, il n'avait pas tout à fait calculé l'ampleur de la consommation de son petit camarade. Ou alors, trouver un ou deux charmes suppresseurs d'odeurs.
- Où est ce que tu trouves tout ça, d'ailleurs? Vous avez une plantation discrète en haut de la tour d'astronomie, vous les emplumés, ou ça se passe comment? poursuivit-il en observant le joint tendu.


-----
Huh
-----



 
Répondre
#15
Eudokia, en bonne amatrice de botanique, reconnut tout de suite cette charmante odeur. Elle avança en direction de la source de ce parfum jusqu'à arriver à un compartiment plutôt "brumeux" hein... Plutôt à l'aise dans ce genre de groupe elle décida de s'incruster dans ce petit duo.
- Salut les gars, Moi c'est Eudokia Eisley ! Eh ouais, Eisley comme Jude Eisley,  celui qui vous a sûrement fourni les années précédentes je suppose, dit-elle sans attendre de réponse. Par contre je vous cache pas que rien qu'à l'odeur je peux vous dire qu'il ne vous a pas gâtés... Cette année c'est moi qui prend la relève donc don't worry, ça sera de la bonne !
Jude Eisley était son frère. L'année précédente fut sa septième et dernière année. Il était plutôt populaire dans son milieu (c'était un peu le dealer principale de l'école quoi). Pour cette rentrée il avait donc décidé de passer le flambeau à sa soeur, car ce genre de truc c'est une affaire de famille.
 
Répondre
#16

Ezekiel et Taylor se regardèrent en coin, troublés par cette apparition soudaine et cette intervention wtf...
- Euuuuuuuuh bonjour? dit Taylor en plissant les yeux pour tenter de reconnaître le visage de son interlocutrice à travers les effluves de fumée. Eudokia alors? Enchanté, moi c'est Taylor, et Jude m'avait déjà vaguement touché deux mots à ton sujet, il me semble. Du moins il a dû mentionner ton nom une fois. Enfin je crois. Tu passes en 4ème année alors, c'est bien ça? Enfin bref, on pourra compter sur toi alors Eudokia, si j'ai bien compris? Et pour l'odeur, ne t'inquiète pas, ce n'est pas ton frangin qui m'a refilé ça! C'est moldu, tu veux goûter? Ah non c'est vrai, à 15 ans c'est un peu tôt jeune fille! (Je plaisante ne t'inquiète pas.)
Petit blanc...Il ne voyait toujours pas sa tête, mais il souffla discrétos:
- Zeke, dis quelque chose s'il te plaît, je me sens méchamment con, là...

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
#17
Pavé césar

Et soudain: Eudokia Eisley.
Ezekiel fut le témoin de l'irruption d'une petite bombe aux cheveux courts et aux yeux pétillants, une écharpe jaune et noire autour du cou, comme un tourbillon dans leur wagon privatisé. Elle transpirait l'énergie par tous les pores de sa peau.
Sa bouille ne lui était pas complètement inconnue. Pour tout dire, son frangin Jude avait été un de ses grands amis pendant les quatre années précédentes. C'était un grand Poufsouffle jovial, en septième année l'an passé, qui n'avait aucun problème à inviter les Gryffondor dans sa salle commune à l'occasion de soirées mémorables.
Et, effectivement, c'était la pièce maîtresse de tout le deal de plantes exotiques qui se faisait à Poudlard. Il fallait dire que les Poufsouffle étaient particulièrement prédisposés, avec leur salle commune pleine de pots et de feuilles. Et Jude avait une science qui semblait sans limite en ce qui concernait la botanique - surtout la botanique récréative. Ezekiel se revoyait, en troisième année, les yeux écarquillés alors que son faible savoir de Moldu se trouvait transcendé par les nouveautés que Jude lui faisait découvrir.
Jude allait lui manquer, pas de doute. Par contre, il ne savait pas si il était prêt pour que sa petite soeur prenne la relève. Psychologiquement du moins.
Il fallait dire qu'il se souvenait d'Eudokia (très vaguement) comme la petite silhouette sautillante qui suivait Jude comme son ombre, avec des yeux bien trop grands pour sa petite bouille, du haut de ses 12-13 ans. Certes, il l'avait déjà vue sur un balai balancer des Cognards comme personne, mais dans son esprit elle était toujours restée la petite Eisley. Mais là, elle avait l'air d'avoir pris dix centimètres et trois ans pendant l'été. Troublant.
En plus, elle faisait sa pub d'une manière terriblement décontractée.
- Eudokia? fit-il comme un abruti en la toisant. Mais t'as mangé du poulet aux hormones pendant les vacances?
Taylor avait pas l'air bien plus éloquent, malgré son impressionnant babillage. Il vola héroïquement à son secours - c'était ce que faisaient les Gryffondor après tout.
- Eh, euh, comment va Jude, d'ailleurs? Tu as exactement les mêmes yeux, c'est marrant.
Il changea de position sur la banquette, tâchant d'avoir l'air décontracté. Ok, c'était une 4ème année, mais elle était carrément mignonne et il voulait pas avoir l'air d'un pauvre type. Surtout si il allait passer son année à lui acheter.
Malgré tout, il avait quand même la distincte impression d'avoir l'air méga mal à l'aise.
- Je ferais bien d'aller faire une petite ronde histoire de m'assurer qu'il n'y a pas un professeur qui traîne, annonça-t-il pour s'extirper de la situation embarrassante. Pourquoi tu lui montrerais pas tes dessins de pandas, Taylor?
Et sur ce, il contourna habilement Eudokia pour se faufiler dans le couloir.
Il remonta lentement les compartiments, en tâchant de s'extirper de l'esprit l'idée que la petite soeur de son pote était devenue salement jolie. Et qu'elle vendait de la drogue.
Il était sur le point de réussir, lorsqu'au bout du couloir se profila une silhouette qu'il n'avait pas particulièrement envie de voir de plus près. C'était une Gryffondor de son année, Elisabeth Young, sur laquelle il se pouvait qu'il ait eu un sale crush en troisième année. Mais plus important: elle avait été faite préfète. Et elle n'avait aucun scrupule à retirer des points à sa propre maison. Oh, et Zeke devait positivement puer la fumée.
Pris de panique, il ouvrit la porte du premier compartiment qui passait à sa portée et s'engouffra dedans.
Il vit Elisabeth dépasser le compartiment sans s'arrêter et recommença à respirer.
Ce fut seulement alors qu'il eut la brillante idée de se retourner vers l'intérieur du compartiment pour voir qui il avait si grossièrement interrompu.
Une forêt de robes aux bordures vert et argent.
Un compartiment entier de Serpentard. Brillant.
Il composa prudemment un grand sourire, les yeux sautant d'un visage à l'autre. Il reconnut une fille blonde relativement joviale pour un serpent - Marla, ou Arsa, quelque chose comme ça, et quelques autres visages renommés principalement pour l'étendue de leur fortune et l'ancienneté de leur nom. Exactement le genre de compagnie qu'un né-Moldu puant l'herbe comme lui recherchait.
Play it cool, Zeke.
- Salut les copines, vous êtes bien installées? Je trouve que ça sent un peu le seum par chez vous. Vous avez mangé tout votre fun?


-----
Huh
-----



 
Répondre
#18

Angus n'aimait déjà pas les relations sociales en tous genres, mais si en plus il devait s'adresser à un Gryffondor, il aurait d'autant plus de mal à parler aux Serpentards après... Il ne tenait pas à se faire mal voir au sein de sa maison. C'était pas le moment d'arrêter de jouer les méchants. Alors il se leva, face à Ezekiel, et déclara durement:
- T'as rien à faire là, sang de bourbe. Sans vouloir t'offenser je pense que je suis pas le seul de cet avis, alors tu changes de ton. T'as p'tètre quelques années de plus que certains d'entre nous, mais c'est sûrement pas toi qui fera la loi ici.
Il le dévisagea. En vérité il attendait avec peur une réaction...


Pendant ce temps, Taylor se retrouvait avec ce petit bout de femme tout enthousiaste qui lui souriait... Il regardait tout autour de lui, souriant de gêne. Il ouvrit la fenêtre et invita Eudokia à s'asseoir.
- Tu... as grandi. C'est bien.
Il recommença à jeter des regards effarouchés un peu partout. C'te bombasse qu'il avait en face de lui! Qu'est ce qu'on dit à une fille comme ça? Ses centres d'intérêts? Mais il va pas lui parler de beuh quand même...
Le compartiment commençait à se désenfumer. Il pouvait de plus en plus apprécier les traits fins et gracieux d'Eudokia. Il détourna les yeux d'elle pour admirer le paysage.
- C'est beau hein? Comme toi!  Tongue
(Il fallait vraiment qu'il perde cette habitude de dire "comme toi" malicieusement à chaque fin de phrase, ça pourrait lui attirer des ennuis un jour)
Il noya sa maladresse dans une dernière bouffée de fumée. Il jeta son mégot, ressortit du papier et son crayon, et recommença à dessiner, l'air de rien.
- N'écoutes pas Zeke, mes esquisses ne valent pas le coup d'oeil... Tu aimes faire quoi toi? (A part des plantations et des sourires bien sûr) Tu dessines aussi, peut-être?

I am Fire. I am Death. I'm Fabulous
https://media2.giphy.com/media/xmFNErccypPMY/giphy.gif
Croustibat, premier de son nom, Président du Vice, Prince du Troll, Maître du Résumé et GM de l'Ecole de Magie et de Sorcellerie
 
Répondre
#19
Vous avez commencé wow c coule allez j'arrive 


Le Poudlard Express. Un endroit fabuleux, rempli d'enfants qui criaient leur excitation et de crétins décidés à passer une année supplémentaire à s'amuser. Lex n'avait rien contre les jeux. Au contraire, il aimait prendre du bon temps. Mais il savait garder la tête froide, tout de même. Il savait qu'il devait travailler à l'école s'il voulait avoir une chance, plus tard. C'était d'ailleurs une chance qu'il y soit encore, à l'école...
Il ferma les yeux un instant, pour chasser ses idées noires, puis se remit en quête d'un compartiment de libre. Il aurait tout à fait pu aller retrouver ses "amis" Serpentards, mais il n'en avait pas envie. Il voulait continuer de garder l'illusion encore quelques heures. Il avança dans le wagon, regardant les élèves qui s'y entassaient. Ses yeux noirs comme de l'encre se posèrent l'espace d'un instant sur une scène particulière. Des premières années - il pouvait le dire par la couleur de leurs robes - qui discutaient... Enfin, si l'on pouvait appeler cela une discussion, puisque leurs propos ne semblaient pas bien agréables. Il saisit quelques paroles sortant d'une petite rouquine.
- Ses parents étaient des Mangemorts !
- Papa l'était, mais pas Maman.
Il fronça les sourcils un instant puis décida que ce n'était pas ses affaires. Il tourna le dos au trio, espérant malgré tout que le garçon aux cheveux noirs serait gentil avec celui aux cheveux blonds.
Et la quête au compartiment vide s'enclencha de nouveau.
Sauf qu'à cette heure là, c'était impossible. Il soupira et fini par remarquer un jeune homme, seul (Tyrell). Il était déjà en tenue d'école et... Il n'appartenait à aucune maison. Ca, c'était intéressant.
Lex afficha un grand sourire sur son visage et fit coulisser la porte du compartiment.
- Salut, ça te dérange si je m'installe ici ?
" your life is not you own, take your hands off it. "
http://images6.fanpop.com/image/photos/33000000/Sherlock-Gifs-sherlock-on-bbc-one-33017075-500-206.gif
"you can be the king, but watch the queen conquer"
 
Répondre
#20
oh mon dieu oh mon dieu hyperventilation est ce une référence à The Cursed Child ou suis je folle
(scorpius 4evah)


Ezekiel grimaça. "Sang de Bourbe", aïe. Ca n'était pas la première fois qu'on le lui lançait à la gueule, bien sûr, mais ça picotait toujours un peu à chaque fois. Mais il n'était pas parti pour le montrer, certainement pas à ces enflures hautaines.
Il releva plutôt le menton face au petit merdeux maigrichon qui était parti en croisade contre sa personne.
- Pardon, messire, fit-il en inclinant le buste dans une parodie de révérence, sans se départir de son sourire désinvolte. J'avais pas conscience qu'il fallait faire une prise de sang à l'entrée du compartiment. Il fallait préciser que c'était un wagon à consanguins.
Si Merlin le voulait, ça allait renvoyer le petit blondinet pleurer dans les jupes de sa mère (qui était certainement aussi sa tante, à en juger par le niveau de mariage intrafamilial dans ce genre de familles illustres). Elisabeth était passée depuis longtemps, et il n'avait plus vraiment de raison de rester dans le compartiment. Mais l'attitude du blond suffisait à lui donner envie de persister un peu.
Si on pouvait recevoir des NEWTs pour Emmerdage de Serpentards, Ezekiel aurait pu devenir Auror dans la semaine.
- En fait, je suis plutôt bien ici. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais m'installer un petit moment, ajouta-t-il en se rencognant dans la confortable banquette, bousculant légèrement la jeune fille installée à sa gauche.
Il croisa les bras derrière sa tête, blonde image de la décontraction.



Tyrell venait de relire le même passage pour la septième fois consécutive. Pour être honnête, il n'aurait même pas pu dire de quelle obscure rébellion de Gobelins il s'agissait même si sa vie en dépendait.
Il avait du retard, il le savait. Et il allait le combler. Mais ce ne serait probablement pas tout de suite.
Une distraction (plutôt bienvenue) fut procurée par l'entrée d'un grand brun souriant aux yeux couleur d'encre. Plongé dans son inattention, Tyrell n'intégra pas les quelques mots qu'il lui adressa, mais il y avait assez peu de mystère dans sa posture statique à l'entrée du compartiment. Il voulait s'asseoir dans son compartiment.
Tyrell extirpa son nez de son livre avec un peu trop d'empressement. Il resta muet une seconde, scrutant le garçon de ses yeux clairs, avant de réaliser que ce n'était probablement pas la chose la plus polie à faire. En cinq ans, il avait eu le temps d'oublier comment on était censé s'adresser à des êtres humains qui n'étaient ni ses parents apitoyés ni des guérisseurs aux airs révulsés. Il avait cruellement manqué de sociabilisation, il s'en rendait compte maintenant, encore plus que d'enseignement académique. Tout était à redécouvrir. Et il commençait avec un cas pratique "Brun Souriant Dans le Compartiment".
Qu'aurait dit Maman Tyrell, à sa place?
A vue de nez, le brun en question devait avoir un à deux ans de plus que lui. Ses robes étaient impeccables, son maintien altier. Il lui devait probablement le respect, non?
Après un instant de réflexion, il trancha en faveur du vouvoiement.
- Vous pouvez vous asseoir, bien sûr, répondit-il doucement.
Le "je n'attends personne ahahaha je suis tout seul avec la Révolte Gobeline de 1766" était à peine sous-entendu.


-----
Huh
-----



 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)