Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Challenge Débutant: Viens tenter ta chance !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hogwarts
Il y avait une animation considérable, dans la cour du château, devant la forêt interdite, au milieu des plus audacieux de Poudlard - ceux qui, en somme, s'étaient rendus à cette première fête d'intégration. La nuit n'avait visiblement pas effrayé grand monde, et une foule intense se trouvait dehors, dans les ténèbres et dans le froid, ce qui semblait bien infime, en comparaison de l'ambiance festive qui s'était emparée des lieux très rapidement.
Caleb se trouvait là depuis une bonne heure déjà. S'il était entouré d'une dizaine d'élève, il n'était pas bien difficile de ne pas le remarquer, puisque le grand brun s'était contenté de se positionner, en évidence, en haut d'un rocher. Cela ne l'empêchait pas, non plus, de s’esclaffer bruyamment toutes les dix secondes.
- Hé ! Il paraît que va 'y avoir une compétition de malade pour la prochaine coupe de Quiddich !
- Tu participes Caleb ?!
- Évidemment, je vais pas laisser perdre mon école. Rétorqua l'intéressé, tout sourire, en portant sa bouteille à sa bouche, la cigarette dans l'autre main, et l'air fier plaqué en pleine face. En plus, il paraît que tout le monde peut participer... C'est complètement con. 
Moi, je trouve ça bien. Au moins on a tous notre chance. Je vois pas où est le problème. Tenta une fille que Caleb ne put pas reconnaître dans l'ombre, mais qui ne tarda pas à attirer l'attention du groupe entier dans sa direction.
- Arrête un peu, Ironisa-t-il, alors, en éclatant d'un rire franchement sarcastique - d'ailleurs bientôt suivi de ses amis. On va pas se mettre à accepter toutes les merdes en Quiddich dans l'équipe qui représentera Poudlard, pour faire plaisir à tout le monde. C'est ridicule.
- C'est toi qui est ridicule, Caleb ! Protesta la fille en question, en perdant un peu son sang-froid. Monsieur Leroy est assez intelligent pour sélectionner les élèves les plus méritants. Je vois pas pourquoi est-ce qu'on devrait vous privilégier, toi et ta petite bande de pote, sous prétexte que vous estimez être "parfaaaaaits" en la matière.
- Je crois que j'ai vexé quelqu'un, Se moqua rapidement Caleb, en se mettant finalement debout sur son rocher, pour lancer sa cigarette dans l'herbe, sans prendre la peine de l'entendre. Ramasse tes petites opinions niaises, Hannah, Déclara-t-il, en distinguant, dans l'ombre, le visage de la fille qui s'adressait à lui. Elle était chez les Pouffsouffle, et traînait souvent avec Victoria. Raison de plus pour la trouver chiante, en somme, et Caleb entreprit de descendre à terre, en avalant plusieurs gorgées de l'alcool qu'il tenait en main. Et pleure pas, va. C'est pas de ma faute si tu sais pas jouer.
- Mais t'es complètement idiot ! C'est pas ce que j'étais en train de dire, et...
- HANNAH ! Héla une voix féminine, de l'autre côté de l'étendue d'herbe, derrière un groupe de Serpentards réuni en coin, derrière un rocher.
Caleb n'eut aucune grande difficulté à reconnaître la voix de sa demi-sœur et sa silhouette, maladroite, qui se dirigeait déjà dans leur direction.


À l'instant, deux choses traversaient l'esprit de Victoria : la petite voix qui lui intimait de s'amuser, et l'autre petite voix qui lui conseillait de venir en aide à l'une de ses amies. Car s'il y avait bien une chose que personne ne méritait, c'était de se retrouver nez-à-nez avec son grand frère, le temps d'une soirée.
- Bah Victoria, t'es pas dans ta chambre en train de bosser ? L'arrêta directement Caleb à son arrivée. L'ironie qui animait le ton de sa voix avait tout de prévisible. Étant donné que tu passes ton temps à le faire, j'commençais à me demander si tu allais réussir à sortir de ta caverne, cette année.
- Trop marrant, Commenta la petite brune, en s'arrêtant à hauteur de Hannah, son frère, et la bande de débiles qui l'accompagnait quotidiennement, et qui s'amusait visiblement à se soûler à mort dans l'herbe. C'est hyper drôle Caleb. Maintenant, tu peux la laisser tranquille ?
- Elle sait se défendre tout seul, Rétorqua le sixième année, en riant de plus belle. Et c'était pas méchant, je t'assure : on était en train de discuter, tranquillement, jusqu'à ce que tu débarques. Pas vrai Hannah ?
Le sourire qui animait les lèvres de Caleb, en disait déjà long sur la pression qu'il semblait vouloir mettre sur les épaules d'Hannah, et Victoria poussa un soupir, sans laisser le temps à cette dernière de répondre : de toute évidence, elle n'oserait jamais lui demander d'arrêter, et cette histoire allait déjà bien trop loin.
- On doit y aller.
- Oh non, partez pas maintenant, Commenta une des filles qui se trouvaient dans le groupe de pote de Caleb, en se levant à son tour, pour rejoindre leur discussion. C'est trop dommage. On s'amuse, c'est tout. Affirma-t-elle, dans un sarcasme complètement stupide. Si stupide, d'ailleurs, que Victoria ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel.
- J'ai pas envie de m'amuser, et elle non plus. Rétorqua Victoria, en serra les poings, pour finalement attraper le bras de son amie qui se contenta d'un maladroit "Oui on doit vraiment y aller là...".
- On va avoir un problème, alors, parce que j'ai, pas envie que vous vous en alliez maintenant, Répondit Caleb, en gardant son foutu sourire insupportable, et en se résignant à ne pas les lâcher du regard. Victoria dut se contenir pour ne pas le claquer, en particulier lorsqu'il se plaça, volontairement, juste en face d'elles. T'as qu'à retourner travailler, Victoria. On va s'amuser avec Hannah. Lança-t-il, de manière complètement significative, et en ponctuant le tout d'un clin d'œil à l'attention de l'intéressée, ce qui fit rire la pimbêche qui se trouvait maintenant collé au bras de Caleb -une Gryffondor, aussi-, et qui observait la scène de près.
Vu le nombre de filles qui prenait le risque de sortir avec son frère, Victoria ne s'étonnait même plus de le voir entouré de la sorte. Elle savait aussi, que d'ici à une semaine, Caleb aurait à se charger d'une rupture avec une énième de ces filles en question : et les gamines superficielles qui l'entouraient pouvaient vraiment faire preuve d'originalité, quand il s'agissait de faire payer à Caleb le prix de la rupture en question. Si Victoria trouvait amusant ce genre de spectacle, elle avait fini par se fatiguer de voir ces événements se répéter : sérieusement, comment est-ce qu'on pouvait être naïve au point de faire confiance à son demi-frère ? Caleb n'était pas fait pour les relations sérieuses, et tout le monde le savait parfaitement.

- Waou !!! Tellement de classe, j'adore !!!! S'exclama Victoria, en mimant une expression enjouée, et en s'efforçant de ne pas aller trop loin non plus : elle savait que l'ironie pouvait servir, mais quand il s'agissait de son frère, lui répondre n'arrangeait jamais rien. C'était vraiment hyper profond ce que tu viens de dire. Courage en tout cas. Je suis sûr qu'un jour, tu réussiras à séduire une fille.
- T'es marrante, Répondit son frère, sans perdre de son assurance, et sans prendre la peine, non plus, de lui répondre. 
- Elle essaie de te provoquer, ou c'est moi ? S'égosilla la pouffiasse qui le collait toujours, en avisant Victoria d'un air dédaigneux. Tu sais qu'avec un visage comme le sien, ton frère peut avoir ce qu'il veut...
Ces derniers mots suffirent à convaincre Victoria : elle préférait déjà ignorer les sous-entendus qui animaient la voix de celle qui s'adressait à son frère, et entreprit, dès lors, de détourner le regard en direction de la forêt interdite. Qu'est-ce qu'elle aurait donné pour se retrouver dans cet endroit plutôt qu'ici, sous les projecteurs de la stupidité des "amis" de Caleb. En fait, elle aurait même donné n'importe quoi pour se trouver dans l'endroit le plus dangereux de Poudlard plutôt qu'en compagnie de ces gens.
- Et toi tu sais de quoi tu parles... Rétorqua Caleb, à l'intention de la fille, et Victoria poussa un long, très long, (très très long) soupir. Elle voulut dire quelque chose, mais une voix masculine la coupa avant même qu'elle n'ait pu commencer à prononcer quoi que ce soit.
- Tiens, Caleb ! J'ai une idée. Proposa un gars que Victoria ne connaissait pas, en prenant une expression joyeusement éclairée - et cela n’annonçait franchement rien de bon. Je vais choisir une fille au hasard, et t'as jusqu'à la fin de la soirée pour la convaincre de passer la nuit avec toi. Avoue, c'est un bon plan ? Ironisa ce dernier, et Victoria en vint à se demander sérieusement si son frère n'avait pas été épargné d'une partie de son cerveau à la naissance. Les rires qui fusèrent suite à cette proposition réussirent à convaincre Victoria pour de bon : Caleb était définitivement un véritable abruti.
- Pas de problème. Rétorqua ce dernier, en attendant que ses potes ne lui désignent une fille, plus loin. Lexie Alzeïs, apparemment. Victoria poussa un millième soupir, en voyant son frère se diriger en direction de cette dernière, lâchant, au passage, la pimbêche débile qui s'était retrouvée, jusque-là, naïvement collée à lui. Il ne lui fallut pas longtemps pour rejoindre la hauteur de celle qu'on lui avait bêtement désignée (Lexie). Et si l'obscurité l'empêchait de distinguer son visage, voir même, son identité, Caleb ne semblait pas perdre de son assurance, et de toute sa volonté insupportable.
- Hé ! L'interpella-t-il, dans un sourire en coin presque sympathique. Tu cherches quelque chose ?
Ni comte ni roi suis, Coucy suis. 
 
Répondre
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/06/1455400601-persooooo12.jpg
Phillip Dwight
(PROFESSEUR D'HISTOIRE DE LA MAGIE)
Directeur de Gryffondor

En quelques mots, il enseigne à Poudlard depuis plusieurs années maintenant, et a obtenu, à ses débuts, le poste de Directeur de Gryffondor. Il a été élève à Gryffondor dans sa jeunesse et connaît plus ou moins l'actuel corps enseignant. Niveau caractère, il est ultra sympa, dans le genre prof amical et proche des élèves (mais en même temps, ça se voit sur sa tête). Parfois, on peut d'ailleurs estimer qu'il l'est un peu trop - même s'il sait se faire respecter (c'est le genre de prof qui a rarement besoin de gueuler). En fait, on lui a déjà reproché plusieurs fois d'être un peu trop proche de ses élèves (dans le sens où il ne met pas de distance avec eux en fait), du coup, il passe pour un prof laxiste (mais c'est marrant). De toute façon, il ne prend pas vraiment en compte les reproches qu'on peut lui faire justement, à propos de sa manière d'enseigner, ce qui fait qu'il agit un peu comme bon lui semble (dans la limite du possible). Pour ce qui est de ses cours, il est ultra passionné donc il s'emporte souvent et je pense que la matière est compliquée (genre comme c'est pas de la pratique c'est un peu chiant des fois).
Pour ce qui est de son histoire en dehors de l'école, je pense qu'il a une famille et tout mais sans trop d'attache : il est pas marié ni rien, ou alors il l'a été. En tout cas, il a des enfants bla bla bla, parce que je le vois bien en avoir, sauf qu'il les voit rarement. 
Et s'il y a des problèmes avec des élèves et qu'on les lui explique, il est ultra attentif. Le truc c'est qu'il s'entend généralement bien avec tous les élèves, donc en gros, tant qu'on lui dit pas qu'il y a un problème avec certains d'entre eux, il va pas le comprendre. Mais c'est pas qu'il s'en fout, c'est juste qu'il essaie de s'énerver le moins possible (DONC c'est pas vraiment qu'il est "laxiste", juste qu'il est """"passionné"""" du coup, il essaie de faire la morale gentiment, et il n'a pas de rancune à l'égard de ses élèves et il n'est pas méchant non plus - si un jour il se met à gueuler c'est que, vraiment, ça va trop loin). 

http://25.media.tumblr.com/4ef257dda2a5e0f62ed2742444ea6812/tumblr_mgskikRsPF1qmtifjo1_250.gif

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/06/1455400602-persooooo22.jpg
Michael Fawkes
(PROFESSEUR DE SOINS AUX CRÉATURES MAGIQUES)
En quelques mots aussi (je fais dans l'original), il est donc prof, mais seulement depuis cette année à Poudlard. Je pense qu'il l'a jamais été avant dans aucune autre école, et que c'est simplement son travail qui a fait qu'on a entendu parler de lui et qu'il a été "invité" à enseigner à Poudlard. C'est un sorcier, et il a des origines brésiliennes - il a suivi des cours à Castelbruxo l'école de magie au Brésil justement. Niveau caractère (original²), il est assez tendu (lol ça veut dire quoi), en gros, il peut s'énerver pour pas-grand-chose, et il déteste quand on ne l'écoute pas. Vu qu'il a énormément de connaissances dans beaucoup de domaines, il impose le respect, même si d'apparence, il ne donne pas forcément l'impression d'avoir plein de savoir - surtout parce qu'il est très franc et un peu brute. Sinon, il est pas "austère", juste froid et hyper impatient, parce qu'il a tendance à ne pas prendre au sérieux les élèves - et il n'aime pas ceux qui se prennent trop au sérieux, justement -. En fait, il peut énormément s'énerver quand quelque chose ne lui plaît pas, ce qui, en somme, est assez courant (du coup, il n'est pas facile à vivre). Par contre, s'il est impulsif, il n'hésite pas, non plus, à confronter ses élèves à des situations difficiles, dans le sens où il adore les tester, et il part toujours du principe que tout est réalisable (et ça le fait marrer de les voir galérer je crois). Du coup, il n'hésite pas à mettre ses élèves face à des créatures dangereuses s'il le faut, et celui qui ose s'en plaindre risque généralement très très très gros.
En dehors de ça, finalement, il n'a pas d'attache particulière, parce qu'il a passé la plupart de son existence à voyager après ses études pour ses recherches, et c'est comme ça qu'il s'est fait un nom. Donc en plus de son caractère, il est aussi plutôt solitaire et préfère passer la plupart de son temps à l'extérieur que nulle part ailleurs (donc généralement son bureau est vide et on ne sait jamais où il est LOL).
http://33.media.tumblr.com/12a64b3a8322df3b1c20a4c36dad5d89/tumblr_inline_o0bu62EWJg1rifr4k_500.gif
Ni comte ni roi suis, Coucy suis. 
 
Répondre
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/02/1452939579-charlie.png

Charlie

Charlie abandonna la bouteille avec les autres, sur le tas déjà trop gros des bouteilles qui n'avaient rien à faire dans cette soirée. Du regard, elle chercha les autres préfets, mais visiblement la moitié d'entre eux préféraient s'amuser plutôt que travailler. Elle soupira, légèrement agacée de devoir tout gérer presque toute seule – d'autant plus que madame Bridgetstone avait décrété que sa glorieuse personne était trop noble pour se mélanger au bas-peuple, et trônait donc à plusieurs mètres du sol sur son balai, avec son chat dans ses bras. Quelle idée délicieuse que d'emmener son chat au beau milieu d'une soirée ou la moitié des étudiants seraient complètement bourrés. Elle balaya du regard les autres étudiants, ravie de voir que les préfets de Serdaigle veillaient sur les élèves, de même, étonnamment, qu'un de Serpentard. Quant aux autres maisons, ils semblaient avoir décidé un jour de congé, mais ça, Charlie ne pouvait pas réellement leur reprocher. Elle observa même un sourire aux lèvres, presque surprise, son ami Alex auprès de Lily. Non, décidément, eux, elle était incapable de leur en vouloir. Pour cause, enfin, ils étaient à moins d'un mètre l'un de l'autre et semblaient avoir des interactions correctes.
Pas trop tôt.
Depuis le temps qu'ils se tournaient autour sans jamais oser s'approcher. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir le regard pétillant d'Alex dès que Lily passait dans le coin, ou les joues rosées de la jeune fille lorsque le Gryffondor entrait dans son champ de vision. Et enfin, il avait fallu attendre la dernière année des deux pour qu'ils s'adressent la parole. Fallait pas être pressé quand même. A la place de l'un des deux, la jeune fille aurait volé un baiser a la personne convoitée, et on n'en parlait plus.
D'un autre côté, c'était vraiment trop drôle de voir la tête d'Alex dès que Charlie évoquait le « problème » Lily. Encore plus drôle de voir les airs qu'il prenait lorsque la préfète inventait des stratagèmes pour les faire se rapprocher, au grand dam de son ami. Alors enfin, une interaction, un sourire, des regards croisés, oui, cela ravissait Charlie.
Elle fût interrompue dans sa contemplation par la charmante Ariane Bridgetstone, qui, venait de chasser la bande de Gryffondor fortement alcoolisés à qui elle avait confisqué la bouteille. Et, avec son air condescendant à souhait, elle interpella Charlie :
« – Ne le prends pas mal Tveit, siffla-t-elle, mais si tu pouvais contenir les sauvages de ta maison, ça m'éviterait bien du travail. »
Génial, voilà qu'elle venait l'emmerder.
Après tout, ce n'était pas son travail de s'occuper des élèves, c'est vrai qu'elle avait autre chose à faire.
« – On est autant responsable l'une que l'autre Ariane, lui dit-elle doucement. Mais bon, si tu veux qu'on fonctionne comme ça, tu n'as qu'à aller calmer tes propres ''sauvages''. »
Du menton, elle désigna un groupe de Serpentard qui semblaient embêter de pauvres gamins Gryffondor. Bien qu'elle considérait qu'elle n'avait pas à prendre parti, elle se sentait bouillonner de rage à l'idée que des cinquièmes années viennent emmerder des gamins, qui plus est de sa maison. Elle se désintéressa complètement d'Ariane, se précipitant dans la direction du groupe de belligérants, mais le préfet de Serdaigle prit l'initiative, ce qui ne fut pas pour déplaire à Charlie. Voyant qu'il avait le tout en main, elle se recula, observant un peu la foule pour voir si quelqu'un paraissait avoir besoin d'aide, ou si de sombres guignols décidaient de plomber la soirée.
Ce fût un hurlement plus prononcé que les autres qui l'interpella pas loin, et la jeune fille tourna la tête.
Magnifique. Tout ce qu'il lui fallait.
Pas trop loin, un jeune homme blond avait saisi au col un autre garçon, aux cheveux roux éclatants, d'une taille ridiculement petite. En dépit de la situation, il semblait extrêmement calme, et sans aucune agressivité, ce qui surprit Charlie. Le temps qu'elle réagisse, le blond avait déjà envoyé son poing dans le visage du rouquin, et la force du jeune homme l'envoya valser par terre. Charlie se précipita sur eux, s'emparant du poing du blond, qu'elle identifia comme Connor Hampton – ou un truc du même style – élève de Serpentard qu'elle ne connaissait que pour être dans ses classes de temps à autres. Elle fronça les sourcils, n'ayant jamais entendu parler de problèmes avec cet élève, qui était plutôt connu pour être un garçon calme.
« – Arrête ça Connor s'il-te-plaît, lança-t-elle d'une voix dure.
Lâche moi Tveit. »
Sa voix était emplie de rage, et il fixait le rouquin derrière eux avec un lueur meurtrière bien ancrée dans ses yeux bruns. Charlie desserra son emprise, mais le blond tenta de la passer. La jeune fille se mit en travers de sa route, posant une main sur le torse du garçon en lui jetant un regard sévère. Autour d'eux, des curieux commençaient déjà à s'attrouper.
« – Tu viens déjà de faire perdre quinze points à ta maison, Connor. Et je suis très gentille. »
Mais visiblement, il n'était pas prêt à le laisser partir.
« – Connor, laisse le.
Il l'a cherché
, siffla l'un de ses amis.
Je n'ai rien fait. »
La voix s'était élevé de derrière eux, visiblement, celle du rouquin au vu de la réaction de Connor. Néanmoins, le regard de Charlie le dissuada visiblement d'aller plus loin, au contraire de ses amis. L'un d'entre eux tenta de dépasser la préfète, dont la voix s'éleva, claquant dans l'air.
« – Approche toi et je retire dix points de plus.
C'est à Serdaigle qu'il faut prendre des points
, siffla le garçon en continuant de s'approcher.
Vingt. »
Il fit un pas.
« – Quarante, surenchérit Charlie avec un regard dur.
Laisse tomber Klauss, gronda Connor, ça ne vaut pas le coup. »
Charlie lui adressa un sourire presque imperceptible, tandis qu'il emmenait ses amis ailleurs, toujours fulminant. Elle nota le regard assassin qu'il lancèrent a garçon, de même que le grognement d'un des amis de Connor à l'attention du garçon roux. Une fois qu'ils furent loin, Charlie se détourna d'eux, et reporta son attention sur le garçon qui avait été frappé. Elle grimaça en le voyant saigner du nez, et le jeune homme posa son regard blasé sur la jeune fille.
« – Tu vas bien ?
– Oui
, dit-il gentiment. Merci.
– Comment tu t'appelles ?
 »
Le regard de Charlie s'arrêta sur la cravate nouée à la va vite sous la veste du jeune homme. Bleue rayée d'argent.
« – Carter Windsor. Serdaigle, précisa-t-il.
J'ai vu ça, sourit Charlie. Tu as besoin d'aller à l'infirmerie ?
– Non, merci
, sourit presque timidement le garçon. »
Charlie le vit se retourner, et aussi vite, le garçon se fondit dans la foule. La jeune fille ne pût retenir un soupir et passa sa main dans ses cheveux roses, fermant les yeux quelques secondes. Le pire avait été évité semblait-il, mais elle s'inquiétait tout de même pour le garçon. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien pouvoir avoir fait, mais elle doutait qu'un garçon semblant aussi timide et aussi gentil que lui eût pu faire quelque chose méritant un passage à tabac.
Charlie ouvrit de nouveau les yeux, regardant un peu autour d'elle.

http://image.noelshack.com/fichiers/2016/02/1452939579-laura.png


Laura

Elle s'était avancée dans la forêt, et plus ses pas la menaient loin de la fête, plus elle se demandait pourquoi elle avait eu cette idée. Pour autant, Laura n'avait pas l'intention de faire marche arrière. C'était bien trop excitant d'être là dedans. Effrayant, certes, mais Laura ne se rendait pas réellement compte du danger.
De toute manière, que risquait-elle ?
Une armée de troll qui débarqueraient soudainement près d'eux ?
Aucun risque, ils étaient trop proches de la lisière de la forêt pour ça.
Finalement, ce n'était pas si terrible. Au bout de quelques minutes, Laura se surprit même à se sentir apaisée au beau milieu de cette forêt. Elle baissa sa baguette, laissant ses yeux s'habituer un peu à la pénombre environnante, et finit par distinguer correctement ce qui se passait autour d'elle. Elle s'assit dans un coin, et ferma les yeux une seconde. Alors qu'elle allait éteindre la lumière de sa baguette pour profiter du calme, un hurlement aigu déchira l'air.
La jeune sorcière sauta alors sur ses pieds, empoignant sa baguette, regardant partout autour d'elle. Le cri s'était stoppé, mais de toute évidence, cette personne ne devait pas être bien pour le moment. Elle raffermit sa poigne sur sa baguette, se remémorant tous ses cours de défense contre les forces du mal. Sans doute était-ce quelque chose de minime, peut-être même avait-elle rêvé, mais sentir le bois dans sa paume la rassurait. Même si au fond, elle ne savait pas du tout s'en servir. Au pire, elle pourrait toujours utiliser ses poings : elle était bien plus à l'aise avec son corps qu'avec sa magie.
Laura sursauta soudainement lorsqu'elle entendit une voix derrière elle. Elle fit à peine attention aux mots prononcés, et fit volt-face, brandissant sa baguette d'ébène.
Face à elle, se trouvait un garçon qu'elle avait déjà du croiser dans les couloirs. D'une peau basanée, il avait des cheveux bruns parsemés de mèches violettes, et semblait complètement perdu. Pour autant, Laura ne baissa pas le moins du monde sa baguette.
« – T'es qui ? aboya la jeune fille mécontente qu'on vienne troubler sa tranquillité. »


http://image.noelshack.com/fichiers/2016/05/1454707140-maina.png

Maina

Maina leva les yeux, horriblement gênée, et se retrouva face à un garçon un peu plus grand qu'elle, qui semblait être particulièrement endormi. Elle lui offrit un minuscule sourire gêné, se retrouvant là comme une imbécile. Étonnamment, elle avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part, sans réussir à se rappeler où. Après un petit silence plus que gênant, l'adolescent prit la parole.
« – Non, non ! C'est rien, tu l'as pas fait exprès, enfin je suppose, et même si tu l'avais fait exprès, je dis pas que l'as fait exprès hein, c'est pas grave c'est qu'une chemise !
– Peut-être
 , rit doucement Maïna. Je suis désolée, si j'avais eu ma baguette j'aurais pu arranger ça mais... »
Il s'en fiche Maina, souffla une petite voix au fond de sa tête.
« – Désolée, je raconte n'importe quoi. Je m'appelle Maina. »
Elle sourit encore une fois, incapable de lâcher le garçon du regard. Il lui disait décidément quelque chose, mais n'avait aucune idée d'où elle avait bien pu le voir. Il était plutôt beau, et, se connaissant, la jeune fille l'aurait remarqué depuis un moment si elle le voyait régulièrement. Malheureusement pour elle, elle ne parvenait vraiment pas à se souvenir ou elle avait pu le voir.
http://img15.hostingpics.net/pics/277034gifKH.gif
 
Répondre
http://img4.hostingpics.net/pics/859209tinywes.png



Wes se sentit menacé... agressé même! Devant lui une élève de Serpentard qu'il avait déjà croisée mais jamais abordée, le dévisageait ardemment tout en pointant sur lui sa baguette qui semblait lancer des petits éclairs de fureur. Voilà un tableau accueillant et chaleureux pour sa rentrée à Poudlard. Le "t'es qui" d'une violence des plus extrême finit de l'achever, plantant des milliers de petites épines aiguisées dans son cœur meurtri. Quelle félonie, quelle indignation! Enfin... Il s'en remettrait.

-Wesley Phillbrook, 6ème année, Poufsouffle -pour prouver ses dires il posa dans un grand fracas son immense sac de voyage, sortit son écharpe jaune et noir et l'agita deux trois fois au dessus de sa tête avant de la reposer négligemment sur ses affaires.- Je ne suis qu'un pauvre enfant perdu, à la peau douce et aux cheveux soyeux, qui vient juste d'arriver car il a malencontreusement loupé son train et qui ne veut qu'une chose, poser son sac sur son lit une bonne fois pour toute et faire une longue sieste.
il fit une petite pause, plus détendu après cette présentation courte mais efficace -surtout la partie sur ses cheveux-, et s'appuya sur un arbre.
-Et toi tu ne me sembles pas trop trop autorisé à être ici! Moi non plus d'ailleurs, donc on ferait mieux de gentiment retourner à l'école et faire comme si rien ne s'était passé... Comment es-tu arrivés dans la forêt de toutes façons? Tu t'es perdue? Ce n'est pas un endroit terrible pour se perdre si je puis me permettre... C'est super dangereux, il paraît même qu'on peut y croiser des centaures... Ou des Tr...

Soudain, le sol trembla légèrement, comme sous le pas lointain d'une créature immense. Puis une nouvelle fois, sous un pas plus si lointain que ça en réalité. Wesley se retourna lentement en tremblant. Les deux mains agrippées au tronc de l'arbre, il glissa doucement la tête pour voir l'ensemble de la forêt qui s'offrait derrière lui. Oh cruelle ironie, sa phrase avait été coupée par la créature même qu'il allait nommée.
Un troll.
Immense. Terrifiant. Et apparemment en colère. Il avançait lourdement, brisant toutes brindilles, branches et troncs qui se trouvait sur son chemin et semblant chercher quelque chose. Peut-être quelque chose qui l'aurait réveillé en pleine nuit et qu'il aurait une joie d'écraser avec sa masse. C'est vrai qu'avec tout le bruit que faisait son sac, Wesley aurait avertie n'importe quelles bestioles à des kilomètres à la ronde. Il se tourna vers sa partenaire d'infortune puis, d'un pas aussi léger que possible -il avait laissé son sac au pied de l'arbre-, se glissa juste à côté d'elle et chuchota dans son oreille:
-Alors... Soit on se cache et on espère qu'il ne nous voit pas, soit on prend nos jambes à notre cou et on se barre le plus vite possible... Choisis vite, je suis pas sûr qu'il nous reste beaucoup de temps...

Il ne put s'empêcher d'échapper un petit gémissement plaintif à la fin de sa phrase qui sembla être un poil trop fort au vue de la créature qui tourna instinctivement sa grosse tête de benêt vers l'arbre derrière lequel se trouvait les deux élèves. Dans un mouvement vif Wes agrippa la jeune fille par la taille et la plaqua dans les feuilles mortes avec lui, espérant avoir été assez rapide pour ne pas s'être fait totalement repéré.
-Agh c'est la misère. soupira-t-il. 
 
Répondre
http://www.zupimages.net/up/16/08/3bi9.jpg

Gabrius Hiddles marchait silencieusement dans les bois sombres, un petit sourire victorieux collé aux lèvres, fier de son feu d'artifice. Il imaginait déjà les autres professeurs, les plus sérieux du-moins, en catastrophe à la recherche du coupable. Les feux d'artifices et autres démonstrations bruyantes et nécessitant un bon tour de magie n'étaient pas censés être autorisés à l'école, et encore moins pendant une soirée, alcoolisée qui plus est. Et cela l'amusait. Le fait qu'un professeur enfreigne le règlement l'amusait.
Un bruit attira son attention, une sorte de grognement. Gabe avait l'ouïe fine, le bruit fut presque imperceptible. Provenant de sa droite, environ à 200 mètres de sa position si il en croyait son instinct. Par réflexe, il se stoppa net, l'oreille tendue. Aussi silencieux qu'une ombre, il s'agenouilla au sol et y colla son oreille, attentif au moindre son et au moindre mouvement. Ce bruit n'était pas très rassurant. Soudain, il sentit une vibration des feuilles mortes sous son visage, et comprit. Un troll se trouvait non loin de là. Il réfléchit un instant. Si un troll avait grogné et marchait désormais, assez fort pour faire vibrer le sol même à 200 mètres de lui, c'est qu'il devait avoir repéré une proie. Ou plusieurs. Les yeux du professeur s'écarquillèrent. Personne n'avait droit d'être dans cette forêt normalement, mais la seule possibilité était que des élèves de la soirée se soient quelque peu éloignés du périmètre.
Gabrius se releva en vitesse, empoigna sa baguette et s'élança à travers les arbres, aussi rapide et silencieux que possible.
Des élèves étaient probablement en danger ...

http://www.zupimages.net/up/16/08/d7w1.jpg

Lexie n'arrivait toujours pas à identifier le garçon qui semblait marcher dans sa direction. Elle hésita un instant : se décaler pour le laisser passer en le fuyant du regard ? Manière de lui signifier qu'elle n'avait pas l'intention de lui parler ; ou alors lui faire face et lui demander clairement ce qu'il voulait, dès qu'elle saurait qui il est ?
Elle choisit cette deuxième option. Lexie n'était pas du genre à renvoyer les gens chier avant de savoir ce qu'il valait, même si le jeune homme avait une démarche bien sûr de lui qui agaçait déjà l'adolescente.
Lorsqu'il arriva à sa hauteur, il se stoppa devant elle avec un sourire en coin, qu'elle plaça entre de l'arrogance et de la sympathie. Difficile alors de savoir de quel côté penchait le plus la personnalité du jeune homme, pour l'instant du moins.
- Hé ! Tu cherches quelque chose ?
{Bonjour à toi aussi, ravie de savoir ton prénom} Pensa-t-elle, ironique.
Ce fut alors sans sourire qu'elle lui répondit, droit dans les yeux, essayant de déchiffrer son regard.
- Ca dépend ce que tu espères que je cherche, lança-t-elle avec un regard ambiguë, concentrée sur chaque mimique que le jeune homme pourrait avoir.
Qu'attendait-il d'elle ? C'était rare qu'un jeune homme à l'air si arrogant et si leader vienne lui parler, surtout sans rien attendre en retour. Oui, même si la jeune fille était de nature imprudente en ce qui concerne ses actes, elle restait plutôt méfiante en ce qui concernait les relations humaines. L'homme est imprévisible et fourbe, non ?
Cé shwaite lavy !

http://data.whicdn.com/images/215391106/large.jpg
 
Répondre
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/02/1452939579-laura.png


Laura

L'espace d'un instant, Laura cru déceler dans le regard du jeune homme face à elle une once d'incompréhension. Mais rien n'était moins sûr, et la faible lueur de sa baguette ne permettait pas réellement de distinguer l'expression du jeune homme. Il prit la parole, et Laura regretta aussitôt de ne pas être partie en courant.
« - Wesley Phillbrook, 6ème année, Poufsouffle. »
Alors qu'elle abaissait sa baguette, comme pour prouver ses dires, monsieur-je-suis-trop-original-j'ai-les-cheveux-violets-t'as-vu-comme-c'est-swag, sortit dans un boucan incroyable son écharpe de son sac. Comme si Laura avait besoin de vérifier. Il voulait pas lui donner sa carte d'identité sinon ? Où sa lettre d'admission à Poudlard ?
« - Je ne suis qu'un pauvre enfant perdu, à la peau douce et aux cheveux soyeux... »
Oh pitié ferme-là, songea la jeune fille.
Elle soupira, levant les yeux au ciel.
« ...qui vient juste d'arriver car il a malencontreusement loupé son train et qui ne veut qu'une chose, poser son sac sur son lit une bonne fois pour toute et faire une longue sieste.
- J'suis ravie de le savoir
, grogna Laura à voix basse. »
Il ne sembla pas l'avoir entendue, puisqu'il s'adossa à un arbre, et recommença directement à parler. Elle ne savait pas vraiment s'il s'agissait de sa voix, ses paroles, ou sa tête, mais quelque chose en lui irritait profondément Laura. Ou peut-être était-ce dû au fait qu'elle n'aimait à peu près personne.
« - Et toi tu ne me sembles pas trop trop autorisé à être ici! Moi non plus d'ailleurs, annonça-t-il le plus naturellement du monde donc on ferait mieux de gentiment retourner à l'école et faire comme si rien ne s'était passé... Comment es-tu arrivés dans la forêt de toute façon ? Tu t'es perdue? Ce n'est pas un endroit terrible pour se perdre si je puis me permettre... »
Mais faites le taire !
Laura se retourna, décidée à partir, alors que l'autre continuait de lui parler.
« - C'est super dangereux...
Sans blague, pensa Laura, j'étais persuadée qu'ils avaient appelé ça la forêt interdite parce que les profs ont leur strip-club dedans.
« ... il paraît même qu'on peut y croiser des centaures... Ou des Tr... »
Mais il n'eût pas le temps de terminer sa phrase. Le sol trembla légèrement, faisant sursauter la jeune fille. Elle avait déjà vécu quelque tremblements de terre lors de ses voyages à Taïwan pour visiter sa grand mère, et cela ne ressemblaient pas à ça. Laura déglutit et se retourna doucement, pour voir Wes faire la même chose. Elle se rapprocha à pas de loup, à la fois effrayée et fascinée.
Au travers des branches, on pouvait voir une créature gigantesque, à la peau d'une teinte oscillant entre le brun et le verdâtre. Sa face était étrangement déformé, ce qui tira une grimace à la jeune fille. Il avançait aussi rapidement que possible, traînant son gros corps, brisant tout ce qui se trouvait sur son passage. Incluant probablement les deux étudiants si jamais il les trouvait. Laura resta pétrifiée, entendant à peine ce que racontait l'autre garçon à côté de lui.
Mais à ses oreilles résonna le gémissement plaintif du jeune homme à ses côtés, qui sembla attirer la créature. Elle s'arrêta quelques secondes, et tourna vers eux sa tête qui devait facilement faire la hauteur du torse de Laura. Et subitement, le garçon plaqua la jeune fille par terre, dont la tête se cogna contre un petit caillou qui avait eu la bonne idée de se poser ici. Elle retint un grognement, mais jeta tout de même un regard noir à l'autre crétin.
« – J'espère que t'es fier de toi, souffla-t-elle d'une voix presque imperceptible. »
A tâtons, elle retrouva sa baguette qu'elle avait lâché dans la chute, et se redressa, se tenant accroupie derrière des troncs d'arbre. Son cœur battait à cent à l'heure. Elle sentait les pas lourds du troll, entendait ses grognements par dessus la musique.
La fête !
Elle arrêta de respirer pendant quelques secondes.
Et s'il rejoignait la fête ? Que se passerait-il s'il rejoignait cette fête ?
Son sang sembla se glacer dans ses veines. Elle empoigna un peu mieux sa baguette, prête à utiliser le peu de compétences magiques qu'elle possédait pour tenir ce truc à distance. Elle passa en revue tous les sortilèges qu'elle connaissait, et ô joie, aucun ne lui vint à l'esprit. A moins que...
Elle prit un longue inspiration, et se remémora ses cours de sortilège le mieux possible. Très bien.
« – Ça devrait marcher, souffla-t-elle. Au cas où, prépare toi à courir. »
Elle se campa sur ses deux pieds, prête à surgir de derrière les arbres.
« – Souviens toi du geste Laura. Tu peux le faire. »
Puis, la jeune fille se mit debout sur ses deux pieds, et brandissant sa baguette, bien décidée à échapper à ce troll, la pointa vers lui avec un geste parfait.
« – Immobulus ! »
Et...
Alors que la jeune fille s'attendait à voir le troll se figer, ce dernier se contenta de pencher la tête vers l'avant, et sembla accélérer le pas.
Merde.
Elle fit un pas en arrière, agrippa Wes par le col, et après l'avoir relevé, commença à courir comme une folle. Elle enjamba toutes les racines, manqua de tomber plusieurs fois mais se releva aussi vite. Ce fût probablement le seul moment de sa vie ou elle serait jamais heureuse d'être particulièrement douée en course à pied – et savoir sprinter sur une longue distance. Mais là, ça lui sauverait probablement la vie.
L'arrêt de sa course ne fût pas particulièrement désiré. Oh non, sûrement pas. Elle se trouva soudainement face à une pente abrupte, et entraînée par son élan, la jeune fille chuta et se trouva à rouler jusqu'à achever sa course contre un arbre. Elle roula sur le dos, tachant de se redresser du mieux que possible, mais tout tournait autour d'elle. Non loin d'elle, elle vit le garçon à qui elle avait parlé dévaler la pente également, et lorsqu'elle reprit correctement ses esprits, elle se rendit compte que sa main gauche ne tenait plus rien.
Rien du tout.
Sa baguette avait disparu.
« – Non... non, putain non, non ! »
Ce n'était pas possible. Vraiment pas.
Laura commença à balayer les feuilles mortes, paniquée comme jamais, ne retrouvant pas sa baguette dans la terre. Impossible de la voir.
Au loin, elle entendit un moteur vrombir, et sentit de nouveau le sol trembler. Elle leva les yeux, et vit, au sommet de la pente, la silhouette imposante du troll qui observait la cuve dans laquelle ils étaient tombés.
Ils allaient mourir alors ?
Dans cette forêt ? A cause d'elle ?
Et soudainement, la main de Laura toucha quelque chose de familier. Elle reconnût les ornements de sa baguette, dont elle s'empara, soulagée. Elle était intacte.
Laura se souvint soudainement d'un sortilège que sa mère lui avait appris, et un léger sourire orna son visage. Celui ci, elle savait le faire. La jeune fille leva sa baguette vers le ciel, et après l'incantation periculum un gerbe d'étincelles rouges fila droit vers le ciel et éclata au dessus des arbres.

http://img15.hostingpics.net/pics/277034gifKH.gif
 
Répondre
Ce post est sponsorisé par la flemme et le mal de crâne bsx


http://image.noelshack.com/fichiers/2016/06/1455301147-vignette.png

Lily se tenait debout avec difficulté, toute pénaude, le visage rouge et les bras saillant d'Alex autour d'elle. Elle tenta de prononcer quelques mots vaguement sensés, mais en vain. Elle n'aurait su dire si il s'agissait du stress lié à la proximité de l'être aimé, ou de la consommation d'alcool, mais toujours était-il qu'elle était incapable de former une phrase cohérente. Aussi, elle préféra se taire et hocher la tête silencieusement quand il lui demande de l'attendre ici. Une avalanche de pensées s'écrasa au coin de sa tête rousse, de quoi avait-elle l'air ? La prenait-il pour une idiote après sa chute à peine contrôlée ? Pourquoi lui avait-il demandé de l'attendre ? Où était-il partit d'ailleurs ?
Elle secoua vigoureusement ses boucles rousses, prit une grande inspiration et remit ses cheveux en place. Ce n'était pas le moment de reconsidérer tout ce qu'il se passait autour d'elle, elle devait se concentrer sur l'essentiel. Elle n'avait jamais été aussi proche du beau Gryffondor, il était temps de réagir un peu. Elle afficha un regard déterminé l'espace de quelques secondes, le temps qu'Alex revienne et ne dépose sa veste sur ses épaules en somme. Aussitôt, elle sentie à nouveau ses joues virer au rouge et se mit à bafouiller un vague remerciement en serrant un peu plus la veste sur ses épaule. Elle sentait bon le parfum, ou l'eau de cologne, ou peut être juste l'odeur d'Alex ? A vrai dire, toutes les odeurs se ressemblaient un peu sur le moment. Elle sera un peu plus la veste, Dieu merci ses ongles étaient trop courts pour laisser une trace.
« Tu vois quelque chose avec tes lunettes en pleine nuit ? » lacha-t-elle finalement sans réfléchir, pour briser le silence.
C'était la pire phrase qu'elle aurait pu dire, mais c'était la seule qui lui était venue à l'esprit. Elle se maudissait intérieurement, et pour peu, elle se serait volontiers enterrée vivante.



http://image.noelshack.com/fichiers/2016/06/1455301460-vignette.png

Niall quant à lui en compagnie, très agréable, de Maina, se demandait sincèrement si c'était acceptable socialement parlant ou pas de retirer sa chemise imbibée de soda sucré. Il ne pouvait pas nier que la sensation du fin tissus se collant à sa peau était purement désagréable. Elle n'écouta même pas la jolie fille parler. Jusqu'à entendre son prénom, ce qui signifiait sûrement qu'elle venait de se présenter à lui.
« Oui, um, en fait, je sais comment tu t'appelle. On est ensemble en divination. Mais, au cas où, moi c'est Niall ! » il lui tendit la main en souriant.
http://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466084580-zouzou-2.png

Tell me, Atlas.
 What is heavier
The world or its people’s hearts ?
 
Répondre
hs: Oyé oyé , ( oh mon dieu il est revenu lui ? alors qu'il a déserté son Rp sans même poster un seul message ???? ) J'ai été beaucoup prit par les cours en ce moment. Genre vrmt beaucoup. Il s'est passé pleins de choses irl et par manque de temps et par manque d'envie je n'ai pas RP. Je peux pas trop vous promettre de RP mais si je trouve le temps et la détermination promis je me joindrais à vous. En attendant have fun !
 
Répondre
moi non plus j'ai pas posté

ah wait je suis pas inscrite ici
 
Répondre
TOC TOC TOC Y'a-t-til quelqu'un ? Big Grin
http://i.imgur.com/rnboOu4.gif
Quelqu'un serait-il intéressé pour un RPG sur 
la next generation de Harry Potter sur Tumblr?







 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)