Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
24h Cartoon: Rassemblez votre force ce samedi à partir de 15h !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le Bar. [mélange de rpgs]
#21
http://image.noelshack.com/fichiers/2015/39/1443389998-pour-le-bar.png

SANDRO BENCIVENNI "Fennec" & JUDE SHERIDAN



Parmi les paradoxes que Jude Sheridan avait eu du mal à intégrer durant sa courte existence, celui-ci figurait en tête de liste : pourquoi était-il en vie ? Découlant de cette problématique, plusieurs autres questions surgissaient : où était-il, pourquoi ne reconnaissait-il rien de sa bonne vieille Amérique anéantie, et pourquoi l'avait-on (visiblement ?) soigné. Magie momentanée des rpgs opérant, ces quelques questions ne le tourmentèrent néanmoins pas outre mesure. Il était en vie ; ce constat heureux méritait célébration. Ses yeux clairs se posèrent sur l'enseigne d'un bar à la devanture aux imitations de pubs. Jude n'avait jamais eu l'habitude de côtoyer ce type de bistrots, y préférant des troquets autrement moins bien fréquentés. Mais il avait fort envie d'une bière pour réchauffer ses membres encore engourdis.
Il poussa la porte vitrée du pub, et y entra.
Ne prenant pas la peine de regarder qui l'entouraient, Jude traça tout droit vers un bout de comptoir esseulé, et y pris place.
Eh !, interpella-t-il le barman, beuglant. Une pinte.
C'est 3,50, lui répondit l'autre.
« Ah, ouais », marmonna Jude, en enfonçant ses mains dans chacune des poches qui composaient sa tenue... Avant de se rendre compte qu'il y avait, en fait, un problème monétaire à sa venue ici.
Merde. Euh, j'ai ma vieille montre, j'te l'échange pour deux pintes. Tu fais bonne affaire, elle a de la valeur.
Le barman le lorgna, gravissant de nombreux stades de scepticisme plus les secondes passaient.
Attends., s'interrompit Jude, atterré. M'dis pas que ça marche plus, le troc ??

Le whisky avait toujours eut cette fâcheuse tendance à faire pisser Fennec 13 fois par heure. Il remonta sa braguette, et sortit de sa cabine de chiotte, maussade. L'automne lui donnait le cafard. Le vent, les feuilles mortes, la brise matinale, il léguait bien volontiers toutes ces conneries poétiques aux écrivains écorchés morts dans l'apocalypse. Lui, avait toujours été favorable au réchauffement climatique. Il se lava les mains en reniflant. Connerie de pays du nord.
Fennec remonta au maximum le zip de sa polaire. Il s'agissait somme toute d'un habit bien peu digne de lui, mais aux grands maux les grands remèdes ; on ne luttait pas contre l’antarctique à coup de chemises grandes ouvertes, comme il avait pu en porter à Matamoros.
Il sortit un cigare de sa vieille boîte héritée d'il ne savait plus quel oncle rital. Mais avant de l'allumer, Fennec dû reprendre place aux côtés de ses deux collègues, James Greyson et Matthew Dobson, dont il subtilisa sans pudeur le briquet.
« Fennec en dit quoi », qu'il disait, l'autre. Fennec en disait qu'il voulait rentrer au Mexique, et basta. Parfois, il lui prenait l'envie de s'autoriser des arrêts maladie de septembre à début avril. Mais il avait trop de conscience professionnelle, et il se serait vite ennuyé. Il n'y avait rien de mieux que de savoir que quelques fous leur résistaient encore, pour motiver Fennec à sortir de son lit. Il expira la fumée foncée de son cigare, en s'imaginant quelques nouveaux moyens d'éliminer ses cafards d'opposants.
C'est des Américains... ?, demanda-t-il mornement, en s'enfonçant dans sa banquette, pour appuyer ses talons sur la table.
Et le premier serveur qui le rappelait à l'ordre, il en faisait sa nouvelle prostituée.
hey

http://image.noelshack.com/fichiers/2015/27/1435658570-heyy.gif
 
Répondre
#22
Si on a le droit de s'incruster Big Grin 
edit
Chers lakiens,
Vous m'avez porter jusqu'au succès.


Vous avez fait couler mes larmes tout aussi bien que vous les avez retenushttp://www.smiley-lol.com/smiley/tristes/sorrow.gif
Vous m'avez écouter et jamais baffouiller
Vous m'avez fait rire,
murir,
penser, rêver!
Aujourd'hui comme hier je ne l'ai jamais assez dit
Je n'ai jamais assez dit comme je vous aimaient
Vous avez changer ma vie et vous êtes 
comporter comme des frères, des soeurs, des maris,
des épouses. Il y à bien longtemps que je ne vous ai pas dit 
à quel point je vous aime.
Certe je ne vous le dirais surment jamais,
mais si je le dis je vais pleurer.
Alors je vous l'écris. Je vous aime 

 
Répondre
#23
En fait on vous a fait fuir snif
Ni comte ni roi suis, Coucy suis. 
 
Répondre
#24
https://36.media.tumblr.com/338f2c945301d376b9c800752f98fdd1/tumblr_nvdrgogw6G1tx9r4yo1_500.jpg
Peter entra dans le bar, son visage était couvert de sang, mais ce n'était pas le sien, son visage caché par son grand bras, il se rua aux toilettes pour pouvoir se nettoyer et se ressaisir. Il avait encore tué quelqu'un, mais comme d'habitude pas de son propre gré, non. Un jeune et pauvre garçon victime d'une sorte de démon depuis son enfance qui le forçait à commettre toutes sortes de crimes et d'autres en lui faisant généralement perdre la mémoire.
Après avoir retrouvé ses esprits, il sortit des toilettes comme si il ne s'était rien passé et alla au comptoir commandé un café toujours en se cachant un peu le visage ne voulant croisé le regard de personne. Peter avait oublié maladroitement de nettoyé son T-shirt qui était un peu tacheté de sang ainsi que son coup. Si il se ruait dans les toilettes il allait sans doute se faire remarqué, mais si il ne faisait rien il risquait de se faire repérer, et encore pire, si il sortait il allait se faire attraper par la police qui devait avoir sûrement trouvé le cadavre.
J'emprunte le compte secondaire de Pioulak temporairement ;P
Je suis schizophrène, et moi aussi.
https://33.media.tumblr.com/tumblr_m8ht89TykH1rap7lgo1_500.gif
https://akk.li/pics/anne.jpg
RIP je t'ai aimé ..



 
Répondre
#25
http://img15.hostingpics.net/pics/323952Calimero2.pngElle entra violemment. "JE ME LES GÈLLLLLEEEUUUUHHH!" Dit-elle en entrer. Elle était recouverte de givre."UN CHOCOLAT CHAUD TOUT DE SUITE!" Dit-elle à une serveuse. Elle et son fichu caractère. "Je me les glaceuuuuuh!" Elle n'arrêtait pas de se faire remarquer. Elle qui remarquait vaguement les gens autour d'elle . En les voyant regards tous sur elle hurlèrent "BAH QUOI J'AI FROID!"Elle avala d'une traite son chocolat. Elle les regardait tous les imaginants pendus au cintre de sa garde-robe. "Hum ça fera 5,60 €" dits la serveuse timidement. bien sûr elle les paya sans chichi. Elle s'assit devant quelqu'un qui s'enfuit aussi tôt. "COURS PETIT CHIEN COURS!" Elle une actrice ! Se les geler? JAMAIS!
Chers lakiens,
Vous m'avez porter jusqu'au succès.


Vous avez fait couler mes larmes tout aussi bien que vous les avez retenushttp://www.smiley-lol.com/smiley/tristes/sorrow.gif
Vous m'avez écouter et jamais baffouiller
Vous m'avez fait rire,
murir,
penser, rêver!
Aujourd'hui comme hier je ne l'ai jamais assez dit
Je n'ai jamais assez dit comme je vous aimaient
Vous avez changer ma vie et vous êtes 
comporter comme des frères, des soeurs, des maris,
des épouses. Il y à bien longtemps que je ne vous ai pas dit 
à quel point je vous aime.
Certe je ne vous le dirais surment jamais,
mais si je le dis je vais pleurer.
Alors je vous l'écris. Je vous aime 

 
Répondre
#26
Pitié Abacaxi et Xuu ne me foutez pas un vent ah ah

barman number 1

http://img15.hostingpics.net/pics/600156Mava.jpg

Maëva allait encaisser la dernière commande lorsque l'ancienne pirate fronça les sourcils. C'était une blague?! Le billet de dix que la jeune femme lui avait donné pour payer les 5 euros 60 était un faux! Un vulgaire billet de "la bonne paye" ou d'un autre jeu de banque du genre. 
Elle comptait l'arnaquer?! Mais elle se croyait où?!
La serveuse, bien remontée, partit retourner voir sa cliente. 
Apparemment, celle-ci n'arrêtait pas de se plaindre du froid. Tu vas voir ma jolie, tu vas être réchauffé dans quelques secondes, pensa Maëva.
Secouant le faux billet devant les yeux de l'actrice blonde a forte poitrine, Maëva se mit à brailler,
- Vous savez qu'avoir un faux nez et de faux nibards ne donnent pas le droit de payer en fausse espèce?! 
 Allez.. elle lui donne une chance, une seule phrase pour se justifier. Elle a intérêt à bien choisir ses mots cette pauvre gourde. Maëva aurait presque pitié d'elle finalement.



barman number 2

http://img15.hostingpics.net/pics/910561Adrien2.jpg

- Eh! Une pinte!
C'est si gentiment demandé ah ah. Adrien est en train de passer un dernier coup de torchon dans un verre venant d'être nettoyé. Il y a beaucoup de monde aujourd'hui.. comme toujours en fait.. mais là du coup l'équipe de service est un peu débordé. Ne se laissant pourtant pas démonté, Adrien lance,
- C'est 3,50.
La bizarrement le mec en face de lui sembla un peu plus embarrassé. Comme si rappelé que rien n'était gratuit dans la vie était un problème pour lui. Finalement, le jeune homme lui fila.. une montre.
- J'te l'échange pour deux pintes. Tu fais bonne affaire, elle a de la valeur.
Adrien lorgna le client avec des yeux ronds. 
Mmmh.. c'est drôle, on ne les avait pas trop préparé à ce genre de situation. 
En fait on ne les avait préparé à rien... parce qu'on peut tellement s'attendre à tout dans le coin.
- M'dis pas que ça ne marche plus le troc?!
Adrien prit une moue gêné avant d'hausser les épaules et de rétorquer,
- Désolé on n'est plus au Moyen Age par ici..
Au même moment, un chevalier en armure traversa le bar sur son magnifique cheval blanc (pour les connaisseurs c'est Tristepin). 
- Ouais... bon.. encore que.. grimaça Adrien.
Soupirant, Adrien allait prendre la montre lorsque quelqu'un être mystérieux (loulz) vint s'interposer. 
- Stop.
Stop? Voila autre chose. Surtout qu'il ne doit pas dépassé les 19ans le gamin.. 
Claquement de doigt.. le jeune homme en question se met à donner le rythme. 

https://www.youtube.com/watch?v=SwpcUSGIaB8 <<<<<<<<<<

Costume assorti avec ses chaussettes.. aucune faute de goût à l'horizon... en revanche de l'argent dans les poches a perte de vue. 
Adrien fronce un sourcil, si celui-la pense pouvoir faire mieux que son camarade en lui proposant une chanson en échange d'une bière il se trompe. 
M'enfin... c'est quand même très mal connaître son interlocuteur. 
Celui-ci pivote tout en chantant et finit par tendre un billet de cinquante au barman. 
Euh... Il fait sa tournée ou c'est le seul billet qu'il a et Adrien va devoir lui rendre pas mal de monnaies?
Lui faisant un clin d'oeil, Adrien se sent alors brusquement rougir. Il a beau avoir caché sa bisexualité depuis des années, y'a des petits réflexes qui ne se corrige pas. 
Le mystérieux gamin, lui, lance entre deux refrains murmuré,
- Je paye les deux pintes. 
Adrien se re-concentre, encaisse et va préparer les breuvages désirés. 
Pendant ce temps, Tristepin le chevalier recule en faisant faire un moon-walk a son cheval et balance, 
- OOUAH! Mais c'est que ça groove par ici!!
Voila. Il dit ça puis il s'en va comme il est arrivé. 
L'homme richissime, lui, s'assoit à côté de Jude Sheridan, 
- Moi c'est Ka. Mort aux Hunger Games... a deux doigts d'être dans le carré final.. j'en ai encore les kebabs.. et toi?
Les chanteurs qui l'accompagnaient à cappella derrière lui s'éloignent peu à peu.. 
Le calme reprend. 
Adrien ramène les deux pintes puis repars à ses occupations.
J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
#27
Elle observais les lèvres de la serveuse piailler. Elle pensais qu'elle blaguais. Elle fouilla son sac confuse. Son porte-feuille était remplie de billet de la bonne paye. "MERDEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH" pensa-elle. Elle réussi à trouver un vrai billet de 10 . "Alors de une! Moi au moin je ne me suis pas fait refaire tout le visage!Et bien que vous m'envoyez confuse! Je n'ai qu'un billet de dix! Alors priez de me donner l'argent que vous me devez!" Elle agitait le billet l'air de dire "Tu le veut ce billet? Tu le veut?" à son chien. Elle sentais la collère das les yeux de cette serveuse. "En plus serieux j'me les gèle!" Pensa-elle  aussi tôt. Cette fille ne savais belle et bien pas qui elle était.
Chers lakiens,
Vous m'avez porter jusqu'au succès.


Vous avez fait couler mes larmes tout aussi bien que vous les avez retenushttp://www.smiley-lol.com/smiley/tristes/sorrow.gif
Vous m'avez écouter et jamais baffouiller
Vous m'avez fait rire,
murir,
penser, rêver!
Aujourd'hui comme hier je ne l'ai jamais assez dit
Je n'ai jamais assez dit comme je vous aimaient
Vous avez changer ma vie et vous êtes 
comporter comme des frères, des soeurs, des maris,
des épouses. Il y à bien longtemps que je ne vous ai pas dit 
à quel point je vous aime.
Certe je ne vous le dirais surment jamais,
mais si je le dis je vais pleurer.
Alors je vous l'écris. Je vous aime 

 
Répondre
#28
Se levant brusquement, Peter la dévisagea quelques instants, immobile, muet, le visage pâle. Comme si.. Comme si il avait vu un fantôme. Esquissant un sourire chaleureux, Audrey se décomposa en voyant une larme glisser le long du visage de l'ancien vainqueur des Hunger Games.
- Tu m'as tellement manqué...
Resserrant ses bras autour de son ami d'un Jeu, la jeune fille se redressa ensuite avant de tirer une chaise de la table d'à côté et de la tirer vers la table où un petit attroupement de personnes commençaient à se former. Saluant Effy d'un signe de tête, elle héla dans la foulée Maëva qui passait, le plateau vide.
- Un chocolat chaud steup' !
Puis elle se tourna de nouveau vers le garçon du 4 en attendant que sa commande arrive, retirant par la même occasion sa veste et son écharpe qui ne lui servait à rien ici.
- C'est la première fois que je te vois ici, t'étais jamais venu avant ?
Le jeune homme avait vraiment mal vieilli. Les traits tirés, le regard éteint, il observait leurs visages comme si le ciel venait de tomber sur sa tête, et alors qu'Effy et elle-même lui avaient pardonné, lui-même se faisait toujours et encore des reproches. 
- Hé, toi ! 
Se retournant pour voir qui parlait, Audrey observa celui qui parlait, ne sachant pas encore à qui son discours était destiné. 
- Faut pas tirer la gueule dis donc ! 
Bancal, il semblait avoir du mal à se tenir assis, pourtant il gardait assez lucide pour voir la mine toute triste que tirait Effy. 
- Tu devrais le prendre pour toi aussi, souffla Audrey à Peter dans un soupir. 
A côté, il continuait son monologue, soufflant à tous son haleine pleine d'alcool. 
- J'te le dis : la vie est belle, à ton âge ! T'as quel âge en fait ? Parce que moi j'ai 80 ans . J'les fait pas, hein... ? Je les fait vraiment pas...
A ce moment-là Maëva revint avec son chocolat chaud fumant qui n'attendait qu'une chose : être avalé tant qu'il était encore chaud. Pourtant, Audrey, comme hypnotisée, ne pouvait détacher son regard de l'inconnu, dont la posture et les paroles transpiraient une tristesse incommensurable vainement dissimulée. C'est presque comme dans un rêve qu'elle s'entendit dire à la serveuse "Apporte-lui" avec un coup de menton peu discret vers l'homme. Elle essaya ensuite de reporter son attention sur la discussion engagée à sa table mais le souvenir des paroles tranchants l'air comme un couperet tournait en boucle dans sa tête et elle ne put s'empêcher de revenir jeter un coup d’œil à l'homme, ses yeux comme aimantés par ce corps affalé contre le bois. Alors, n'y tenant plus, Audrey finit par se lever et, tirant le tabouret à côté de lui, elle s'assit à sa nouvelle place.
- 80 ans ? Sérieux ? Tu les fais pas décidément.
Puis elle attrapa le verre de Whisky dont il n'avait vraiment pas besoin et le ramena contre elle, enserrant le verre de ses deux mains gelées.
 
Répondre
#29
http://img15.hostingpics.net/pics/910561Adrien2.jpg

Adrien vient de filer les deux pintes de bières aux clients quand un brusque sentiment de solitude le prit. Une envie de parler a quelqu'un le submergea. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps tiens... de vouloir jouer le gars sociable. 

Allez, le prochain client ou la prochaine cliente qui lui passe commande il essayera de lui faire la causette. Enfin si cette personne est d'accord bien sur. Et qu'elle ne pense pas qu'il essaye de la draguer ou d'avoir un peu plus de pourboires! Ce genre de truc en plus ça ne marche jamais... il faut croire que les serveurs n'ont pas autant de côte que ça...

Heureusement qu'ils sont magnifiquement bien payé ici ah ah.

Tiens. Adrien aperçoit une personne sans verre s'avançant vers le bar. Allez c'est pour lui! Le jeune homme s'approche et lance,

- Bien le bonjour, que puis-je vous servir pour vous satisfaire?

Ca faisait toujours bon effet d'être courtois et poli -oui les deux mots veulent un peu dire la même chose mais c'est pas grave-.
J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
#30
Audrey vient de s'accaparer un tabouret du bar, s'installant sans demander la permission au jeune homme qu'elle essayait en vain de décoincer avec un sourire amical lorsqu'un serveur, visage heureux et bouche en coeur, vient lui demander, s'accoudant au comptoir :
- Bien le bonjour, que puis-je vous servir pour vous satisfaire ?
Sachant qu'elle venait d'abandonner sa boisson à Peter qui, toujours d'humeur sombre, tirait une tête de cent pied de long, la jeune femme vit arriver cette proposition avec délice.
- Un chocolat chaud s'il vous plaît.
Ils étaient en hiver après tout, et la porte qui venait de s'ouvrir avait apporté avec elle un courant d'air glacé qui fit frissonner la blondinette alors qu'elle attendait sa commande, les yeux fixés sur le serveur affairé.
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)