Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
Challenge Débutant: Viens tenter ta chance !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (6 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Hunger Games 31th Edition
#31
La blonde partait enfin. Bon, maintenant, il fallait trouver un moyen, une issue.
...
Les sponsors! Mais que fallait-il leur demander? Un couteau? un.. un.. Ah mais nan. Il ne pourrait pas récupérer le paquet ligoté comme il était. Les liens étaient trop serrés. Steven devait déjà avoir des marques rouges. Il ne pourra le constater seulement s'il s'en sortait. Chose qui n'était ab-so-lu-ment pas gagné.
Plus le temps passait, plus c'était du temps qu'il perdait à s'enfuir.

- Alors, qu'en dis tu?

Quoi? Déjà?
Le jeune homme tourna la tête vers la jeune femme:

- ça te va à ravi. De toute façon, tu es une de ces filles qui peuvent avoir n'importe quelle coiffure, ça t'iras bien.

Il y eu un silence:

- Sauf le crâne rasé.

S'il pouvait discuter, tant mieux. Il savait qu'il n'allait pas vivre bien longtemps. Surtout avec le ton remplit de sarcasme qu'elle avait utilisé. Mais bon, parler ne faisait jamais de mal. Si?

La forêt s'assombrissait et Sophia avançait toujours avec autant de difficulté. Son asthme n'était pas passé. Ce silence, elle n'appréciait absolument pas. Elle avait l'impression d'être seule mais qu'en même temps, n'importe qui pouvait surgir de nulle par et lui lancer une arme dans la tête. Ce suspens, elle le détestait. Quand on lui racontait une histoire, ça ne la dérangeait pas, mais vivre ces histoires, ça, ça donnait un autre point de vue.
ça lui rappelait soudainement les soirées où sa grande soeur lui racontait ce genre d'histoires. Elles pouvaient être drôle ou effrayantes, Sophia les aimait toutes. Sa grande soeur avait toujours été un modèle pour elle. Battante, courageuse, débrouillarde, optimiste, une santé d'aplomb, la chouchoute des parents, tout pour faire un Hunger Games. Si elle pouvait être autant vénéré par ses parents, elle le pourrait pour les sponsors. D'ailleurs, c'est ce qu'il s'était passé, Aya avait été sélectionné et avait survécu très longtemps. Il n'en restait plus que deux quand elle fut tuée. Elle aurait pu gagné. Mais nan. Elle était morte. C'est ce qui faisait encore plus peur à Sophia qui se considérait le contraire d'elle. Sensible, un peu trouillarde, aimait bien faire les choses à plusieurs, plutôt pessimiste, toujours celle qui attrapait les maladies comme l'asthme, et "la honte de la famille" bien qu'elle n'avait rien fait..
Avec ce passage dans la rivière, Sophia sentait bien la pneumonie arriver. Après tout, s'il fallait mourir à la fin, ce n'était pas bien grave.
Soudain, un bruit la fit sortir de ses songes. Il y avait quelqu'un.
~ We are all mad here ~
 
Répondre
#32
Hs: en fait tout le monde s'en balek de la toxine mortelle qu'il y a dans la forêt ?
 
Répondre
#33
Jimmy marchait tout en essayant de trouver de l'air. Ce qu'il ne savait pas, c'était qu'en plus de son asthme, les juges avaient lâché une toxine mortelle qui se rependait dans l'air, pas forcement beaucoup, juste assez pour tuer tout ce qui restaient dans le coin.
La densité des arbres se faisait moins importante au fil des pas. Peu à peu, l'océan se rapprochait et l'air se réchauffait un peu plus. Et si les juges avaient pour seul objectif de créer un deuxième bain de sang ?
Non, c'était impossible, pas à ce stade de la partie, pas maintenant. Pas pour la mince chance de survie qui continuait de suinter dans le cœur du garçon. Sa tête lui faisait mal, Jimmy respirait avec peine et sa vision perdait peu à peu en netteté.
Les pieds nus du garçon s'enfoncèrent dans le sable chaud. Il avait enfin atteint la plage. Son rythme cardiaque commençait à se stabiliser à nouveau. L'air empoisonné s'arrêtait à un kilomètre ou deux autour de la corne d'abondance. Ici, il était en sécurité. Normalement.
Jimmy savait qu'il devait trouver un abris, soit en hauteur, soit à l'abris des regards. Il n'avait pas le droit à l'erreur. Déjà qu'il avait été rattrapé par Mme superficialité du district 1, il ne pouvait pas se permettre de retomber sur un autre tribu. Surtout qu'il y avait peu de chance de tomber sur quelqu'un d'aussi faible.
Les yeux de Jimmy cherchaient. Ils avaient besoin d'une cachette. Et les palmiers de la plage n'étaient pas assez feuillus pour le cacher - d'autant plus qu'il y avait masse à cacher chez Jimmy ...
S'enterrer dans le sable ? Non. Se mettre à nager dans l'eau jusqu'à une île lambda ? Non. Marcher encore jusqu'à tomber sur une cachette là dans l'unique but de reposer ces jambes fragiles ? Non ! Il n'en pouvait plus. Gros Jimmy voulait une cachette maintenant, une dépliable, rétractable. Qu'il pourrait plié au lever du soleil et déplier pour dormir le soir. Il ne voulait pas repartir ! La seule chose qu'il voulait bien accorder à son corps, c'était de retourner un peu dans la lisière de la forêt pour pouvoir avoir une chance, peut-être, de trouver quelque chose dans les arbres plus charnus de la jungle.
Il se remit en route. L'avantage, c'était que ces bagages n'étaient pas lourds. Il ne portait que ces maigres chaussures qu'il n'avait pas voulu remettre par pure fainéantise.
Les arbres étaient plus larges, plus hauts. Composés de branches plus épaisses et garnies de plus de feuilles. Un retînt l'attention du garçon. Le tronc de sa découverte était bloqué entre quelques buissons, ses branches semblaient aller toucher le ciel et il était parfois difficile d'entrevoir le sommet de l'arbre.
Jimmy entreprit de grimper. Ses pieds s'écorchèrent, sa plante de pied se mit à saigner. Il remit alors ses chaussures et ré-entreprit l’ascension, en vain. Il était trop lourd. Trop peu agile. Pas assez entraîné.
Il s'allongea dans les buissons. Et s'endormit.
- Ne ronfles pas, ne ronfle pas ...

je viens de perdre mon post de Roxane. J'ai la flemme de le refaire maintenant, je posterais plus tard pour elle.
Julie, c'est quand tu veux, tu commences à prendre beaucoup trop de retard.
http://image.noelshack.com/fichiers/2017/32/1/1502121972-cc2.png
http://image.noelshack.com/fichiers/2017/32/1/1502121979-cc.png
 
Répondre
#34
Voila Enzo désolé j'ai rectifié le tire

- N'importe quelle coiffure ça t'iras bien.
Silence.
- Sauf le crâne rasé. 
Jenny regarda Steven.. il était en train de se foutre d'elle?! Comment osait t'il dans sa position? C'était si petit..
Soudain, la jeune femme eu un spasme, elle avait brusquement l'impression que ses poumons se resserraient. 
La jeune femme, déjà fragile depuis sa chute, s'appuya contre un arbre et dégueula tout ce qu'il lui restait du dernier déjeuner au Capitole. 
Il se passait quelque chose. L'air n'était pas frais...
Et merde. 
Jenny se mit à hésiter. Que faire en premier maintenant? 
Elle se sent déjà étouffer à nouveau. 
La blonde s'est rendu compte de la gravité de la situation bien trop tard.. trop occupé à se couper les cheveux. Quelle idiote. Voila aussi pourquoi Ju avait sans doute décider de l'aider un peu, sachant qu'elle allait mourir empoisonné. 
Tout ça c'était à cause du gros. Il l'avait fait tombé dans ce trou à rat et voila où ça l'avait mené. 
Les yeux en feu, Jenny retourna sur le sujet Steven.
Prit d'une rage immense, la blonde se mit à hurler, sortit son couteau et lui entailla le visage au niveaux des yeux. 
Ses deux yeux explosèrent dans d'immenses flaques de sang.
Crève. Meurt. Souffre.
Jenny pensait des choses atroces.. mais elle les vivaient vraiment. 
Ses gestes étaient imprécis. 
Et bien. Tu voulais tuer le gros en premier et te voila avec un beau gosse. Oh et puis c'est pas grave. Mieux vaux trop beau que pas assez finalement.
Au bout d'un moment cependant.. Jenny se pose vraiment des questions. Le coup de canon ne retentit pas.
Il résiste?! Et maintenant ils vont mourir tout les deux empoisonnés par les toxines.. non ça ne va pas. 
La blonde se met à pousser le gros dure qui avance lentement. Il doit être aveugle et doit souffrir tellement... 
Jenny ressent sa souffrance, ça lui fait du bien. Elle a l'impression qu'il est en train de lui allumer une flamme.. Oui, la torche au fond d'elle est en train de brûler. Et ça lui fait un poutain de bien.
- Avance. Tu vas mourir asphyxier pauvre mec. 
Jenny se fait de plus en plus pressante. Steven se met à vomir mais continue de marche. D'ailleurs ils marchent tout les deux de plus en plus vite. 
De l'air. De l'air. De l'air. 
Le vomis de l'homme se mélange a son sang. Jenny le regarde plus attentivement, en effet il n'a plus d'yeux.. et pourtant il continue de courir. Ca doit être des réflexes de survie inconscient. Peut être n'est t'il plus vraiment lui.. qu'il se sent partir mais qu'il insiste... comme une bête sauvage.
Les deux candidats retraversent la clairière que Jenny avait visité il y a quelques minutes.. Il faut aller plus loin. 
- Cours bouffon. Me dit pas que tu veux mourir hein?! Mourir c'est pour les faibles.
Il court. On dirait un chien battu. Il fait ce qu'on lui dit sans trop vraiment réfléchir. Il n'a plus la force de réfléchir surement. Avec ses mains enchaînés par le seche-cheveux derrière son dos. 
Jenny est reprit d'un dernier spasme. 
Dernier parce que le prochain lui sera fatale, elle en a conscience. 
Elle titube.. ralentit. Fait trois pas. Soulève une dernière branche. Un vent frais couvre alors son visage. De l'air frais. Jenny s'évanouit. Tombe doucement par terre, s'allonge dans l'herbe. Sauvée. Ils auront finit par y arriver.  
J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
#35
Emma.
Emma courait à droite à gauche, ne savant pas où aller. Il ne fallait pas que Dylan mette la main sur elle.
Elle le savait très bien qu’il voulait faire alliance mais elle ne pouvait accepter.
S’ils se faisaient attaquer, elle pourrait le voir mourir sous ses yeux. Pire, s’il restait assez longtemps ils devront s’entre-tuer. Et pourtant, ils feraient mieux d’être à deux. L’aventure serait surement bien plus simple !
Elle aurait pu accepter, jusqu'à ce qu'il sorte son petit couteau pour tenter de la tuer, pour un sac en plus. Elle ne savait que penser.
Soudain, elle arriva au bord du précipice. Elle s’arrêta net avant qu’elle ne s’élance dans le vide.
A bout de souffle, elle s’accorde une pose.
Elle avait l’habitude de courir dans les bois : se baisser pour ne pas perdre de temps a devoir couper une branche qui gênait ou bien sauter en gardant une bonne allure tout en faisant attention pour ne pas retomber deux mètres plus loin.  
Elle le faisait quotidiennement et pourtant elle ne se sentait pas bien à ce moment. Pourquoi aujourd'hui se sentait-elle faible alors qu’elle était exactement dans son élément ?
Sa vue commençait à se brouiller. Faisait-elle un malaise ?
Elle secoua la tête et se frotta les yeux. C’était surement le stress, le fait de se sentir épier par les juges le tout en courant assez vite pour semer Dylan.
Elle tentait de se raisonner mais elle commençait à s’essouffler de plus en plus alors qu’elle était à l’arrêt.
Mais que lui arrivait-il ?
Elle ne tenait plus sur ses jambes.
Le soleil ! La chaleur surement. Elle devait partir d’ici mais n’en trouvait pas la force.
« Dylan.. » réussit-elle a crié, du moins c’était son impression.

Dylan.
Dylan n’était pas aussi agile que son amie malheureusement. Il essayait de suivre une trace de liane couper ou quelque chose dans le genre mais ne pouvait que suivre les bruissements des feuilles au passage de cette dernière. Il n’avançait certes pas vite mais ne pouvait imaginer d’abandonner.
Il était partit de la corne d’abondance précipitamment sans rien prendre et se rends compte maintenant qu’il a fait une grosse erreur en ne repartant qu’avec un pauvre poignard. Emma, elle, avait pris une épée et une hache surement juste avant que Dylan se relève le nez en sang puisqu'il avait vu ses armes attachées à son sac.
Elle allait avoir a manger et de quoi se défendre. Lui allait mourir de faim et ne pourrait se défendre.
Il s’arrête.
« Fait chier ! » souffle-t-il en frappant sur le tronc d’un arbre.
C’est alors qu’il entendit le bruit de quelques pierres qui raclent sur d’autre pierres, comme si on se trouvait au bord d’une falaise et qu’on glissait.
Il courra en cette direction. Il déboucha sur la falaise.
Emma se trouvait à quelques mètre de lui. Dans un souffle il entend son prénom.
Il avançait vers elle. Que lui arrivait-t-il ? Elle regardait nulle part et attendait mais pas comme si elle reprenait son souffle. Non elle s’essoufflait, il le voyait.
Elle se laissa tomber.
« EMMA ! »
Il courut le plus vite qu’il put. Il trébucha sur un caillou.
Il ne tomba pas et rattrapa juste après sa bien-aimée.
Il sentit alors une grosse douleur à la tête. Les juges avaient décider de s'amuser.
Il fallait qu’il partent d’ici. Et vite.
http://media.giphy.com/media/JXqqEF2BmaRnG/giphy.gif
The devil is real
and he isn't a little red man with horns and a tail.
He can be beautiful because he's a fallen angel and he used to be
God's favourite.
 
Répondre
#36
Tu es sadique Armel >)

- AAAAAAAAAH

Jenny venait de crever les yeux de Steven. Ses yeux.. Il les avait perdu, et pourtant, il survivait encore.. Il avait perdu son âme au même moment. Il répondait aux ordres de la blonde sans broncher. La douleur était immense. Steven se sentait nauséeux, et cela pour Jenny aussi apparemment. Cette souffrance était trop intense pour qu'il la supporte. Il courait, mais.. pour quoi faire? Il ne savait pas lui même.
Les mains ligotées et aveugle, il n'avait aucune chance. D'ailleurs, sa chute confirma son constat. Avait-il trébuché sur une pierre? Une branche? Sans doute. En tout cas, il n'avait plus le courage, la force et le moyen de se relever. Il perdait beaucoup trop de sang en plus de sa blessure à l'épaule et à la jambe.
BOUM.
Un coup de canon.
Son sac de provisions avec l'épée et la dague était toujours sur son dos. Après tout, Jenny pourrait toujours le prendre.
Car oui, Steven était maintenant mort.

Non. Sophia était seule, et elle se sentait.. malade. Elle s'agenouilla pour vomir. Mais qu'est-ce que c'était que ce bordel? L'air se comprimait. Avec l'asthme qu'elle avait, rien ne s'améliorait. Sophia se releva doucement, en essayant de pas revomir de nouveau et essaya de chercher une issue, un abri, de l'air pur. Mais cela semblait quasiment impossible. Comment était-il possible de survivre à ça quand en plus on était asthmatique? Qu'on avait pas la même force que sa soeur? Elle le sentait, ses parents se retrouveraient sans enfants dans quelques instants.
Là! La sortie de la forêt.
Quelques mètres..
Quelques malheureux mètres..
Quelques centimètres même..
Quelques millimètres..
Elle tomba à terre, le souffle coupé. Son corps resta là sans vie.
BOUM
Le canon retentit.
~ We are all mad here ~
 
Répondre
#37
Boum
Un coup de canon retentit au loin. 
Jenny se releva brusquement. Elle s'était évanouie. 
Poupoupoupou... elle était encore là. 
Petit à petit, les souvenirs lui remontaient. La nage. Le gros. Le sèche cheveux. 
A côté d'elle, Steven était allongé... ou du moins les débris de Steven. Une flaque. On dirait une flaque de sang. Dormait t'il ou était t'il définitivement mort? Elle était tombé dans les pommes et n'avait donc pas entendu le coup de canon retentir ou non.
Se levant, Jenny commença l'entreprise de le retourner pour voir son visage. Ce qu'elle touchait était dégoûtant. Enfin seulement pour une chanteuse du Capitole.. ce qu'elle n'était plus. Après tout c'était bien elle qui l'avait rendu comme ça. C'était un peu comme toucher une dernière fois sa création, il n'y avait rien d'effrayant.
Le visage de Steven était blanc comme un linge. 
Il était mort, plus de doute. 
Un sentiment de fierté ralluma encore une fois la torche dans le coeur de Jenny. Voilà. C'était finit pour lui. Grâce à elle. 
La blonde lui retira le sac et le fouilla. Elle aurait pu le faire lorsqu'elle l'avait capturé, mais elle n'y avait pas pensé. 
A l'intérieur, une épée, une dague et un peu de nourriture. Jenny y rajouta le couteau, la viande et les quelques abricots que lui avaient filés Ju et repartit en route.. n'attendant pas que le corps de Steven se fasse ramasser.
Ce tête à tête, cet expérience lui avait apprit quelque chose. Elle ne maniait pas assez bien le couteau.
Peut être alors fallait t'il essayer l'épée. La sortant du sac, elle se la coinça entre les filets de sa combinaison... elle pourrait la sortir à n'importe quel moment. 
Jenny marcha longtemps. Très longtemps. S'enfonçant dans la forêt. Très loin des autres. Parfois elle s'arrêtait et s'entraînait sur un arbre. Ses coups étaient de plus en plus rapide.  



Ju marcha lentement vers Sophia, ne voulant pas l'effrayer. Ici, ils étaient à l'abris des toxines. La regardant avec des yeux ronds, le jeune homme avança encore d'un pas. 
Se croyait t'elle morte? Le coup de canon n'avait pas retentit pour elle.. elle l'avait crut mais non.. Quelque part, Steven était en train de rendre l'âme. Elle avait entendu son boum à lui. 
Cette fille... cette fille rappelait quelqu'un à Ju. C'était très dérangeant mais.. il en pouvait s'en empêcher. 
Audrey. Elle ressemblait à Audrey c'était terrifiant. 
La petite amie de son frère autrefois. 
Ju s'approcha de Sophia, lui prit la main et tenta d'abord de la rassurer. Le coeur de Ju battait à tout allure. La ressemblance le frappait de plus en plus.
Une idée le frappa. 
Son frère justement.. avant de partir l'année dernière.. lui avait révélé son plus grand atout. Comment révéler un trouble psychologique de la personnalité à un humain. Son ainé s'en était servit en faisant croire à Geoffrey qu'il était devenu Ka, lui même. 
S'allongeant à côté de Sophia, Ju mit donc son savoir en pratique. Il se mit tout d'abord à raconter l'histoire d'Audrey de A a Z à Sophia. Il la répéta une deuxième fois en entière... puis une troisième.. puis une quatrième. 
La jeune femme déjà ne se sentait pas très bien. Un peu mal à l'aise.  
J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
#38
Armel, si on pouvait avoir un Ju un peu moins mystérieux ce serait cool, parce que je sens venir le coup à la Ka, et j'ai pas franchement envie haha ! :')


Le tribu fraîchement embroché tomba raide mort à leur pied. La nouvelle alliance composée du garçon du quatre et de la fille du trois se révélait plus harmonieuse que celle de la saison précédente.
Les autres tribus, eux, fuyaient. Comme une gazelle terrorisée fuit le lion enragé. L'arène avait été dévastatrice. Et les deux tribus avaient de la chance d'avoir accès à toutes ces provisions.
D'ailleurs, Roxane avait beau essayer de les compter, ces tentatives étaient vaines, il y avait bien trop de ressources pour les dénombrer.
C'est alors que Roxane découvrit quelque chose de plus étrange, de plus dangereux. Quelque chose de très mauvaise augure. Une immense masse de fumée noire qui fondait sur eux. Il n'en fallut pas plus pour comprendre qu'il fallait fuir.
Non, Robie, elle ne voulait pas de l'eau. Putain mais regarde ça ! Robie ! En face ! Et lorsqu'il releva la tête, il se figea.
Pouf, plus personne. Plus de réponse. Le programme ne répond plus. Comme dans le district 3, celui qui ne l'a jamais accepté. Celui qui n'a pas voulu d'elle malgré tout ce qu'elle avait fait.
Oui, Roxane, c'est la fille qui a fuit le quatre. C'est d'ailleurs assez drôle qu'elle face alliance avec. Elle a survécut, a vécut comme une bonne a rien et tout ça pour finir dans les Hunger Games. Certes elle c'est portée volontaire, mais c'est sa seule chance de pouvoir reprendre une vie normale. Si elle survivait.
Stop.
Assez bavardé.
- On bouge.
Ils ramassèrent quelques affaires, assez pour survivre. Deux sacs chacun, quelques armes, un total qui excédé de plus de deux cents pour cent les vivres des autres tribus.
Ils se mirent ensuite à courir, courir ... Puis à nager, nager ... Même dans l'eau, Robie n'avait pas prit trop d'avance. Et oui, Roxane avait gardé des marques du district quatre, c'était donc facile pour elle de se mouvoir dans l'eau. Et enfin ils se remirent a courir. Les cheveux de Roxane dégoulinaient dans son dos. Elle était trempée, elle détestait ça. La poussière qui se dégageait des arbres se collé sur sa tête et lui offrait tout ce qu'il y a de plus désagréable.
Soudain, elle s'entre-mêla les pieds dans une branche et s'affala sur le sol. Robie s'arrêta lui aussi, et, lorsqu'elle se releva, elle découvrit l'horreur. La fumée ne les avait pas suivie, mais elle c'était élevée dans le ciel.
Puis il y a eu la première explosion.

Sûrement réveillez en sursaut par les détonations, les tribus devaient s'agiter de tous les côtés pour essayer de comprendre d'où les bruits venaient. Ce n'était pas les coups de canon habituels, c'était plus intense, plus imminent, plus dangereux. Les yeux de Roxane s'enflammèrent lorsque le premier caillou faillit les écraser.
Le lac !
Une montagne.
Pire, un volcan.
La chaleur de la roche se dégageait jusqu'à eux, ils devaient repartir ou l'alliance - aussi minime soit-elle, finirait en lambeau.
Roxane se remit à courir peu après Robie. Les tribus se suivaient de quelques mètres. Des cendres se rependaient dans l'air, peu à peu, si bien que la toxine mortelle n'arrêtait pas nos deux carrières. Ils étaient prêt à tuer. Prêt à tout. Sauf à mourir. Et ils ne voulaient pas être écrasé par une roche volcanique. Ce serait une fin trop tragique et bête.
Même si Roxane savait que personne ne la pleurerait. Et surtout pas ces parents.
L'alliance déboucha sur une pente abrupte. Mais c'était leur seule chance. Les deux tribus commencèrent à descendre, mêlant la course et la marche. Mélange bizarre qui donnait aux deux tribus une assurance minime et une démarche des plus étrange. Surement risible, d'ailleurs. Mais pour survivre, il devait le faire.
Roxane perdue l'équilibre, encore, et elle dévala la pente sur les fesses. (ce n'était pas la même qu'avait emprunté le garçon de son district plus tôt).
Arrivée en bas, Roxane découvrit une nouvelle portion de la forêt amazonienne. Plus dense et plus dangereuse, parsemée de perroquets et de fleurs paradisiaques.
Mais le décor n'allait plus tarder a s'enflammer. Le volcan faisait rage. La corne d'abondance avait été détruite ...
http://image.noelshack.com/fichiers/2017/32/1/1502121972-cc2.png
http://image.noelshack.com/fichiers/2017/32/1/1502121979-cc.png
 
Répondre
#39
Sophia se sentait transporter dans une histoire. Comme si on la lui contait. Elle sentait du vent Oh mon dieu! De l'air pur! Mais.. Son coup de canon n'avait pas retentit? Nan. C'était celui de Steven qui était parvenu à ses oreilles. Mais ce qu'elle entendait maintenant, c'était toujours la même histoire qui venait en boucle. Elle ouvrit doucement les yeux et vit un jeune homme qui parlait, allongé à côté d'elle. Heu.. c'était normal ça? Elle n'eût même pas le courage de s'écarter. Mais combien de temps avait-elle été inconsciente? Pourquoi ne l'avait-il pas tuer? Et surtout, qui est-il? Elle ne pensait pas l'avoir vu.. Quel district? Il devait être bien discret pour qu'elle ne le reconnaisse pas.
Elle allait poser des questions quand une explosion surgit. Su-per. D'un coup, elle retrouvait toute son énergie. Elle se releva. Sans savoir pourquoi, elle savait qu'il fallait partir, et dans le sens inverse de la montagne. Mais.. Heu.. Son sens d'orientation n'était pas des meilleurs. Puis elle se souvint du jeune homme qui l'avait épargné. Elle lui pris le bras et le tira. Nan mais elle s'attendait à quoi? Qu'elle arriverait à le redresser d'un coup? Mais elle avait la force d'une mouche face à lui. Elle pouvait seulement le faire réagir..

- Faut partir.

Il semblait la regarder comme si elle l'étonnait, ou alors sans comprendre. Elle ne savait pas décrypter ce genre de message. Mais en quoi était-elle forte à la fin à part jouer les mourantes?
~ We are all mad here ~
 
Répondre
#40
Adam avait fui depuis bien longtemps. L'immense forêt qu'il parcourait déjà depuis un long moment semblait être de plus en plus sombre et les arbres se rapprochaient. Comme s'ils bougeaient. Non, ce n'était pas possible. Le jeune homme se laissa tomber à terre, complètement déboussolé. Il ne savait plus où regarder. Tout autour de lui, les arbres dansaient, jouaient, s'amusaient. Le bruit qui parvenait à ses oreilles devenait un crissement sourd. La forêt était en train de le tuer à feu doux. Il fallait partir d'ici avant que ça ne le terrasse entièrement. C'était donc des illusions? Le fruit de son imagination? Il y avait bien quelque chose qui le rendait comme ça. Tout avait une explication. Logique, claire, précise. Toujours.
Adam devenait de plus en plus nerveux était-il tombé dans un piège? Peut-être bien au final. Mais ce qui le dévorait en réalité, c'était son angoisse encore plus présente qu'avant. Il se releva, difficilement, se tenant à un arbre comme appui.
À chaque pas, il sentait son corps tangué, d'un côté et d'un autre. Il se tenait aux arbres, ici et là. Il n'avait que faire des lianes et préférait se les prendre sur le visage plutôt que de les couper.
Il était faible. Peut-être trop. Tellement qu'il ne fit pas attention à une pente et glissa en rencontrant épines, ronces et lianes. Au moins, ça l'avait un peu réveillé. Sa chute se termina en roulade maladroite. Il était désormais allongé sur le dos, et avait repris un tout petit peu ses esprits. Il se releva, toujours avec un peu de mal. Ou était-il tombé? Déjà l'air semblait plus respirable.
Les arbres étaient désormais derrière lui aussi. C'était désormais de la roche, comme celle que l'on trouvait à la corne. Une roche dure et grise. Et puis quelques mètres plus loin, une étendue d'eau. Adam approcha doucement, n'importe quoi aurait pu lui sauter à la gueule à ce moment-là. Le garçon du 8 enleva sa chaussure, toujours aux aguets, il pouvait y avoir n'importe quoi tapi dans la forêt derrière lui.
Il y mit d'abord un orteil, puis le pied, et au final rentra entièrement dans l'eau. C'était rafraichissant. C'était justement ce dont il avait besoin, après son escapade dans la forêt empoissonnée.
Il poussa un soulagement. Pour l'instant il était encore en vie. Qu'en était-il pour June? Elle l'avait laissé s'enfuir mais n'était pas venue le rejoindre. D'ailleurs, il avait cru entendre retentir des coups de canon en plein cœur de la forêt. Il n'avait plus qu'à espérer que ce n'était pas pour elle. Et survivre aussi, par la même occasion.
Juste après son petit bain, un énorme bruit se fit entendre. Des grognements violents et puissants. Ce n'était pas un animal, ni un coup de canon. C'était la colère du volcan provoquée par le Capitole. Adam prit peur, comme beaucoup d'autres et commença à longer la roche pour essayer de voir plus clair. Les arbres lui cachaient un peu la vue et il ne pouvait entendre que le bruit et la fumée qui se dispersait dans le ciel de plus en plus vite. La situation devenait critique.

June avait regardé les districts partir petit à petit de la corne, comme des lâches. Comme Adam. Il n'y avait plus grand monde à la corne désormais, June en profita pour se servir en outils et provisions. Histoire d'avoir le nécessaire pour survivre. C'est alors, au moment où elle était en train de ramasser un couteau qu'elle aperçut la fille du 3 et le garçon du 4. Une alliance? Sûrement. Et ça, ça sentait mauvais. June recula, il ne fallait pas rester là plus longtemps. Ils étaient deux, elle était seule. Et puis ce n'était pas n'importe qui, contrairement à elle, ils faisaient partie des premiers districts. Sa confiance se dissipa un peu à ce moment-là. Elle aussi, s'était entrainée, mais de là à battre les deux comme ça là, non ce n'était clairement pas possible. Elle se mit à nager, discrètement, du côté opposé où ils étaient et gagna la forêt en un rien de temps. Elle avait manqué de se faire tuer lamentablement à la corne.
June commença à courir entre les branchages, elle ressemblait à une amazone, la rage de vaincre au visage. Pourtant elle venait de fuir, "comme une lâche". Elle s'arrêta, prise de regrets. Elle qui avait ri des districts qui s’enfuyaient, elle venait de faire la même chose. Son cœur se serra violemment. Mais ce n'était pas ce qu'elle venait de faire qui lui avait procura cette sensation. C'était la forêt. Elle leva la tête et prit le temps d'observer l'épaisse végétation. Elle n'avait jamais vu ça. Ce faux paradis luxuriant semblait magique. Rien que ça. June provenait d'un milieu où il n'y avait qu'usine, fumée et travail acharné. Alors, de voir ça, ses yeux pétillaient.
Elle les frotta d'ailleurs, non pas pour se réveiller de ce "rêve" mais car sa vision commençait à se troubler. June se contenta de sourire. C'était ça la particularité cette année? Une atmosphère toxique et tueuse? "Bien trouvée", pensa-t-elle. Ce changement en arrivant dans la forêt, elle l'avait senti directement, sa tête devenait lourde et elle n'avait plus aucun repère à certains moments. C'était dangereux.
Elle se remit à courir, encore plus vite qu'avant, en essayant de moins respirer l'air meurtrier. Mais au bout d'un moment, elle se mit à ralentir de plus en plus, elle était clairement épuisée.
En réalité, malgré tous ces efforts, elle n'était pas si forte que ça. Elle avait essayé de se convaincre du contraire pendant toutes ces années, mais avec toute la bonne volonté du monde, elle gardait toujours son côté fragile. June tapa violemment contre un arbre, ce qui le fit trembler. Ce jeu la mettait à bout. Elle s'était mis à douter pour rien et avait perdu du temps. "Tu es plus forte que ça, June. Fonce." , pensa t-elle, en se motivant avant de reprendre sa course.
Puis, au loin, elle aperçut de l'eau. Elle se remit à sourire, mais pas celui qu'elle avait l'habitude de faire. Celui-là était réel.
Elle déboucha sur la mer, et lâcha un grand soupir. L'air était redevenu propre de tout parasite. Enfin c'est ce qu'elle pensa sur le coup, mais un grand bruit se fit entendre. Pas celui du canon, non, encore plus puissant que celui-là. June regarda précipitamment en direction de la corne. Ah d'accord. Le volcan. Et son épaisse fumée.
L'expression soulagée de June changea rapidement.
En réalité, ils étaient mal. Et c'est là que le vrai jeu de survie commençait.
Et la première chose à faire c'était survivre au volcan. Trois fois plus meurtrier que l'air de la forêt.
http://www.lacartoonerie.com//cartoon/id306464487_attends-que-passe-les-heures
http://img15.hostingpics.net/pics/386330tumblrnemx9mKAzz1qcsnnso1500.gif
R e l e a s e d
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)