Bienvenue, Visiteur ! Connexion S’enregistrer
24h Cartoon: Rassemblez votre force ce samedi à partir de 15h !


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4 (4 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'épopée d'avant guerre [rpg des surnaturels]
#81
Ashley était assise dans un coin du navire, encore secouée par la mort sauvage de Moi, sans parler de l'absence de son Pinpin qui commençait sérieusement à se faire sentir.. Comment arriverait-elle à le retrouver maintenant, perdu au milieu d'un nul part inexistant créé de toutes lettres par des adolescents fictifs ? Son absence se faisait tellement sentir qu'elle croyait entendre sa voix lui chuchoter à l'oreille :
- On dirait qu'on a tous un ange. 
Se retournant, incrédule, elle cru même voir sa figure, son corps pris dans l'armure, son sourire et ses armes si habituels.
- On dirait bien que c'est toi.
Immobile, estomaquée, Ashley ouvrait des yeux plus grands que jamais sur un monde qui n'avait jamais été aussi beau. Les sens décuplés, elle échangea alors avec le chevalier le sourire le plus grand, le plus sincère, que ce rpg n'avait jamais connu. Un sourire qui s'envola jusqu'au étoiles, plus loin que loin, pour atterrir se poser devant un tas de petits hommes verts qui s'écrièrent alors tous en cœur "ooooooooh". Mais cela, personne ne le savait, trop occupés qu'ils étaient tous à admirer des retrouvailles entre deux âmes fusionnels.  Posant sa main sur le parquet du bateau, Tristepin révéla sa vraie nature tandis que celui-ci s'envolait toujours plus haut, toujours plus rapidement, vers de nouvelles aventures. 
- On dirait que dans ce monde étrange... On dirait que t'as toujours été là !
Leurs regards s'étaient croisés, s'étaient liés et ne se décollait plus. C'est à peine si l'intervention de Valentin ne se fit entendre dans ce flot de paroles, gestes et pensées si naturels. Tellement naturel que c'était presque si tout avait été écrit d'avance, dans un de ces livres immenses qu'on appelle le Destin. 
- .. Si vous sautez depuis ici, vous pouvez sans doute espérer atterrir dessus ahah.
Les yeux pétillants d'excitation, les deux surnaturels se comprirent sans prononcer un mot, leur deux cœurs battant à l'unisson sur le rythme entraînant de l'aventure nouvelle. S'attrapant par la main, ils s'élancèrent dans le vide et, effectuant une magnifique courbe, se laissèrent flotter jusqu'à atterrir en douceur sur le bateau du camp adverse et sortirent leurs armes en hurlant :
- A l'abordaaaaaage ! 
Tout l'équipage avait suivi dans cette merveilleuse débauche et c'est un tas de quelques dizaines d'hommes qui brandirent des armes plus hétéroclytes les unes que les autres, cuillères, balais, fourchettes, fourches, bâton.. Tout y passait et pourtant paraissait tellement sérieux dans cet élan d'amour qui les animaient tous ! 
Ils allaient libérer leurs copains et ensuite, le monde n'aurait qu'à bien se tenir !
 
Répondre
#82
https://www.youtube.com/watch?v=aqsL0QQaSP4 (<------------------------------------)

Il fait froid dans l'immense manoir. Les marins qu'avaient fait apparaître Tristepin en faisant revivre la véritable essence du navire avec son don, ont disparu. Seuls, Ashley et Tristepin ont d'abord toqué a l'immense porte, mais sans réponse, s'y sont glisser sans aucune autorisation.Le jeune homme se laisse tout de même à glisser un - Mémère?
Mais sans réponse. Visiblement elle n'est pas dans son domaine. Ou alors est-ce un piège, qu'elle se cache pour mieux les surprendre.
Ce qui a de plus curieux, c'est qu'aucune pièce ne ressemble à une autre. Une pourra paraître chaleureuse, avec une cheminée et un bon fauteuil confortable, lorsque la suivante se trouvera complètement en ruine, dans une saleté effroyable. Un point commun à toutes, cependant, sont les bocaux, les éprouvettes et cages vides qui trainent un peu partout. Tristepin frémit lorsqu'il aperçoit dans un coin d'une salle, une énorme pince métallique couvertes de sang noircit. Le chevalier ne préfère pas chercher trop loin l'utilité de ses "outils", armes de torture de la dérangée Mémère.
L'excitation des retrouvailles retombés, Pinpin ressent de l’appréhension revenir. Le coeur tout serré, il prend la main d'Ashley. Elle est là. Et il est là aussi.
Les deux surnaturels ouvrent alors une autre porte. Une autre porte qui mène à une autre pièce.
La pièce n'est pas particulièrement grande, mais déborde de partout. Même en hauteur et dans l'espace, sont accrochés des photos, des shémas, tous suspendus par des fils, se reliant eux même entre eux dans un énorme méli-mélo.
Des visages sont accrochés. On y retrouve Mama, Mémère.. Moi.. et dans un coin, tout récent, la photo du Docteur. Un autre visage est associé, pour le moment inconnu au bataillon (les surnaturels n'ayant pas encore fait la grande bataille pour connaître Lady, la dernière pièce du puzzle).

[Image: header.jpg?t=1386776499]

Tristepin essaye de comprendre.
Mémère a fait des recherches. Beaucoup de recherches. Mais d'où viennent ils donc..? Quelle est l'origine de leur différence? Sur une table sont posés des carnets remplis de milliards de notes. Le chevalier en ouvre une page.


"Les gens sont cons. Moches. Laids. Ils ne comprennent rien... c'est désespérant. Notre monde est laid, et condamné.
Est-ce que nous avons tous le même goût d'un aliment lorsque nous mangeons?
Je me demande si Mama, cette idiote, se pose parfois les mêmes questions que moi...
Est-ce que pour avancer, il ne faut pas parfois sortir de l'éthique.
"


Soudain, Tristepin appuie sur un interrupteur, un clic résonne.
L'image de Moi apparaît. Elle parait jeune. Elle est à milles lieux de la première fois que Tristepin et Ashley l'on vu. Elle n'a pas d'air de mépris, elle n'est pas hautaine.. au contraire! Timide, elle s'avance dans la pièce, peureuse.
Mémère est là aussi. En trois dimensions. Elle attache Moi, la rassurant, lui disant que c'est pour le bien d'elles deux.
Moi ne comprend pas mais se laisse faire. Mémère la serre contre un siège, l'unique chaise dans la pièce. Tristepin s'avance et essaye de toucher Mémère, sa main passe en travers. C'est une projection. Mais pourquoi avoir enregistré tout ce cirque? Pour se souvenir.
Le devoir de mémoire. Se rappeler l'horreur qu'on a faite. Parce que lorsqu'on est quasi-immortel, il faut se remémorer les atrocités que l'on commet pour ne pas les oublier.
Tristepin et Ashley assiste donc a l'atrocité.
Mémère prélève Moi, hurlant. C'est la première fois, elle ne s'y attendait pas. L'expérience sera faite à maintes reprises.
Moi est plus jeune que Mémère, elle ne peut pas résister.
Tristepin détourne la tête, c'est trop. Il repousse l'interrupteur. C'est terminé.
Comment a t'elle put se laisser abuser de cette façon? Et pour quel résultat?! Mémère n'a visiblement rien trouvé! Elle a du décider de passer à autre chose, mais à garder son goût de torture et d'expérience. Elle a donc continué en inventant ses jouets. Ses surnaturels.
Quelle horreur. Décidément, les charges s'additionnent contre elles de plus en plus. Elle va payer pour ce qu'elle a fait.
Tristepin se tourne vers Ashley,
- Il faut lui rendre justice. Il faut trouver Mémère. Il faut aller à Osaka.
C'est alors qu'un renard, les crocs bien aiguisés, se jeta sur eux. Ils ont finalement bien réveillé l'alarme du laboratoire géant visiblement.


Poulpe





J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
#83
Ashley, les yeux posés sur Pinpin, n'avait d'abord pas vu le contenu de la pièce dans laquelle ils viennent de pénétrer. Son cœur prêt à exploser, trop plein d'un amour débordant pour son ami si fusionnel qu'elle avait cru perdre en le voyant disparaître avec l'autre affreuse mégère de Moi, battait de manière irrégulière à la vitesse de l'éclair. Si elle n'avait pas toujours eu pour but de le retrouver durant ces horribles jours où elle avait dû parcourir une mer de nuages seules, avec pour unique compagnie un équipage mignon mais loin d'égaler la prestance de Tristepin elle aurait sûrement plongé dans la déprime. 
Soudain, se cognant dans un meuble, elle leva les yeux vers les mystères que renfermaient la salle et tomba nez à nez avec un véritable laboratoire dont les meubles débordaient d'instruments incompréhensibles, coupant, rond, carré, biscornu, droit, rectangle, piquant.. On ne voyait plus un centimètre carré d'espace libre sur aucune table, chaise ou tout autre espace qui aurait permis de faire autre chose que de marcher. Seuls les murs étaient encore un peu visibles sous la couche de photos de différentes personnes. Angelo, Charlie, Peter, Chloé, Ashley, Tristepin, Mama, Moi.. Tout le monde y passait et quelques visages lui étaient même encore inconnus. Approchant ses doigts du papier glacé, timidement, Ashley suspendit son geste lorsqu'un léger cliquètement retentis et résonna dans la salle anormalement silencieuse. Se retournant brusquement, elle trébucha et recula de quelques pas lorsqu'une projection commença à s'afficher sur le mur. Rejoignant Tristepin, elle suivi, bouche bée, l'affreuse expérience que menait Mémère sur la pauvre Moi alors en parfaite santé. Horrifiée, la bouche grande ouverte et les yeux comme des soucoupes, elle ne pouvait s'empêcher de fixer l'écran, comme un stupide papillon pris au piège par le faisceau d'une lampe. C'est son ami qui, dans un éclair de lucidité, appuya à nouveau sur le bouton. Le regardant, secouée, Ashley frissonna et s'apprêtait à soupirer de soulagement lorsque soudain surgit un renard, tout crocs dehors.
- Attention ! 
Projetant le chevalier contre une étagère pleine de bocaux en tout genre, la jeune femme lui avait en fait permis de ne pas se faire mordre l'épaule par l'attaque traître de l'animal. Pourtant, un renard.. Un renard..
- Angelo ?
Interloquée, elle essayait de saisir la lueur de lucidité qui lui avait semblé apercevoir un moment donné pourtant, plus aucune trace.. Était-ce bien lui ou était-ce seulement un leurre voué à leur tendre un nouveau piège ?
- Ne lui fais pas de mal, on ne sait jamais !
Reculant et reculant et reculant dans la salle, Ashley finit acculer contre un mur, l'animal les babines débordant de bave la fixant avec des petits yeux rageurs. Pourtant, elle ne voulait le frapper.. Que faire ?
- Il faut l'attacher ! cria-t-elle à son Pinpin comme si ça allait résoudre tous leurs problèmes. 
C'est le moment que la bête choisie d'ailleurs pour attaquer, tout crocs dehors. Ne pouvant s'empêcher de lâcher un couinement paniqué, Ashley prit appui contre le mur et sauta par-dessus, atterrissant malencontreusement sur sa queue.
- Oh, excuse-moi.. balbutia-elle en se mordillant les lèvres.
 
Répondre
#84
Tristepin sursaute au signal d'Ashley. Poussé contre une étagère de bocaux, le chevalier essaye maladroitement de toutes les rattraper... mais c'est peine perdu. En rattrapant au moins une, il lit sur l'étiquette "échantillon test, attention, ne pas ouvrir". Tristepin plisse les yeux pour en observer le contenu. Lorsqu'il comprend, une envie de vomir toutes ses tripes saisit le jeune homme. Un bout de membre de Moi.
L'horreur continue. Mémère a gardé les organes retirés de Moi.
Pendant ce temps, Ashley a finit par maitriser le renard, le tenant par la queue. La question restant à se poser étant: est-ce que ce renard à un lien direct avec Angelo ou non?
Tristepin, mettant son dégout un instant de côté, s'approche du renard. A priori, aucun signe pour prouver qu'il s'agit de leur ami. Peut être que Mémère aimait simplement les renards depuis toujours. Tout simplement. C'était même fort probable. Néanmoins le chevalier était d'accord avec Ashley pour ne pas prendre de risque.
Retirant un de ses gants blancs, Tristepin approche sa main du renard. S'il s'agit d'Angelo, il reprendra naturellement son physique originel.
Tristepin touche alors le museau du renard, toujours retenu par le pied d'Ashley.
Il ne se passe rien.
Ce n'est pas Angelo.
C'est un garde renard.
Qui se met à redoubler de fureur et se ouvre la gueule pour croquer dans la main de Tristepin. Celui-ci pousse un cri de douleur. Il vient de le mordre jusqu'au sang!!
La surprise est forte, Ashley et Tristepin s'étant sans doute attendu à ce qu'il s'agisse bien d'Angelo.
Le chevalier lâche le bocal d'organes de Moi. Celui-ci atterris sur une table et se met à rouler.
- Attention! cri Tristepin entre deux gémissements de douleur, Il ne faut pas qu'il se brise!!
Mais vous connaissez le célèbre dicton: plus facile à dire qu'a faire. Et Ashley étant occuper à retenir du mieux qu'elle peut le renard, Tristepin se retrouve seul à résoudre la tâche.
La suite des évènements parait cliché mais comme cela c'est passé de cette manière il faut le raconter.
Tristepin essaye de rattraper le bocal. Il réussit à le rattraper maladroitement, mais le fait finalement valser dans la pièce. une fenêtre était ouverte. Le bocal passe par la fenêtre.
Voila.
Plus de bocal.
Soudain, la fenêtre ouverte donne une idée à Tristepin. Il se saisit alors du renard et le fait passer par la fenêtre. Comment résoudre deux problèmes en un. Magnifique.
J'ai rencontré pour de vrai de vrai une modératrice de lacartoonerie.com

http://img11.hostingpics.net/pics/140163tumblr.jpg
 
Répondre
  


Atteindre :


Recherche: 1 visiteur(s)